AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations RP

Φ Nous sommes en 2481
Φ Chapitre I en cours
Φ Rejoignez Reiver !
Φ Privilégiez les rôles attendus
Informations HRP

Φ Retrouvez AD sur Bazzart et PRD
Φ Collectionnez les trophées
Φ Devenez parrain ou filleul !
Φ Prochaine MàJ le Le 30/09
Personnages

33 joueurs
48 personnages
21 Hommes
27 Femmes
Helion 17 hab.
Reiver 11 hab.
Steros 15 hab.
Extérieur 5 hab.

 

 (15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage
Occupation : chasseur
Âge : 36
Localisation : Steros

Messages : 95
Médaillons : 989

Crédits : angie
Avatar : Jason Momoa
Pseudo internet : dardar
Multi-comptes : Nenia Wald




Steros • Civil



 Sujet: (15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin   Lun 5 Mar 2018 - 14:44

Somebody Help Me


Le soleil était levé depuis plusieurs heures et nous avions repris notre marche mais une pluie fine s’étaient installés une heure après notre départ. Nous allions à un campement longtemps installé près dans la forêt de Weild, bien au sud de Reiver, à trois bonnes grosses journées de marche. Nous avions de la marchandise qui allait certainement intéresser les cannibales qui vivaient là-bas. Ce n’était pas une habitude chez eux mais quand les temps étaient durs, ils achetaient de la viande fraîche. Ils avaient eu l’idée d’avoir un nom pour être connu de tous : Vultures. Pourquoi avaient-ils besoin d’un nom, j’en savais foutre rien et je trouvais ça ridicule mais les affaires marchaient bien avec eux. Les marchandises étaient attachées l’un à l’autre par une corde tressée et tiré par l’un de mes frères sous la surveillance régulière d’hommes qui marchaient à côté d’eux.

Alors que je comptais le nombre de marchandises, je me rendais rapidement compte qu’il en manquait un. Je le fis constater à mon chef qui secoua plusieurs personnes pour avoir des informations. L’homme était parti dans la direction opposée à la nôtre. Comment avait-il réussi à s’échapper ? Aucune idée mais je leur annonçais que je m’occupais d’aller le récupérer rapidement.

Continuez d’avancer, je vous rejoindrai là-bas, s’il faut. J'en ai pas pour longtemps.

Je pris la même direction que l’esclave, prenant quelques vivres avec moi dans mon sac pour tenir si jamais il me rendait la tâche plus ardu. La pluie n’allait pas m’aider à retrouver sa trace mais la piste serait encore fraîche. Arc en mains, je sentais mes deux haches bien accroché à mon ceinturon. Suivant les traces, j’avançais d’un pas rapide et alerte, à l’écoute de mon environnement. Il s’était aventuré dans une forêt dense où la lumière semblait difficilement entrer.

Je voyais une cavité formé dans la terre devant moi. La piste s’arrêtait là et il ne me semblait pas voir de corps au fond de ce trou de plusieurs mètres. Les traces s’arrêtaient là, je touchais le sol d’une main et me redressais.

Crève pourriture.


Je n’eue pas le temps de me retourner que je sentais quelqu’un me pousser et malgré mes réflexes, je ne réussis pas m’attraper à quelque chose que je tombais dans la cavité devant moi. Ma chute fut ralentie par les multiples chocs contre les parois qui me permirent de ne pas avoir le crâne fracassé une fois au sol. Un cri s’échappa de ma bouche alors d’une douleur sourde s’éveilla du côté gauche de mon membre inférieur. Je voyais au-dessus de moi une tête qui disparut rapidement ou bien était-ce ma vision troublée qui me fit le perdre de vue ?

Combien de temps étais-je évanoui ? Les heures semblaient être passées, car une faim vorace me tordait les boyaux. En me redressant, j’essayais de poser mes deux pieds sur le sol mais ma cheville gauche me faisait terriblement mal. La luminosité ne me permettait pas de voir ce que j’avais mais il était impossible de poser ce pied par terre. Rien ne semblait m'aider à me sortir de là. Je criais pour que quelqu’un m’entende, j’essayais de m’accrocher pour me hisser sur la paroi mais la roche était trop glissante pour que je réussisse à sortir de là.

La première nuit fut froide. Heureusement que j’avais pris des vivres mais je n’avais pas prévu de couverture, trop confiant dans mes capacités à retrouver un homme. Alors au petit matin, j’écoutais attentivement les mouvements au-dessus de moi et appelais à l’aide dès que j’entendais le moindre bruit suspect.

À L’AIDE !

Je comptais bien retrouver cette ordure et il était hors de question qu’il s’en sorte vivant…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Mercenaire
Âge : 25 ans
Localisation : Extérieur

Messages : 37
Médaillons : 376

Crédits : Sookie
Avatar : Alba Flores
Pseudo internet : Calimera

Out • Rôdeur



 Sujet: Re: (15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin   Dim 27 Mai 2018 - 20:34

Péniblement, j'avançai dans la forêt, la pluie rendait le sol glissant et alourdissait le sac de toile que je trimbalait depuis l'aube. Elle était bien lourde cette tête pour quelqu'un d'aussi peu futé. Par ailleurs, j'était censé être en mission d'éclaireur pour Stéros et je ne devais pas traîner, car je devais rerouver mes coéquipier le lendemain soir C'est dans ces moments là que j'aimerais être grande: avoir de grandes pattes qui me permettrais de faire de plus grand pas. Bien que je fusse plutôt vive et agile pour courir, sauter ou esquiver, ma taille m'empêchait toujours de marcher de manière efficace. Et transporter une tête coupée dans un sac de toile par dessus mon épaule sous la pluie n'aidait pas. Je détestais être lente autant dans la vie que dans mon travail. Un poignard bien affûté qui glisse et tranche net la gorge. Pas de souffrance, pas de cri, juste une mort simple et immédiate. Couper une tête c'est un peu plus fastueux mais ça se fait rapidement avec un sabre bien aiguisé. Au final, le plus long c'est de s'approcher de la cible sans qu'elle se réveille: étouffer ses pas, retenir sa respiration, se concentrer sur sa cible mais veiller à ce que rien ni personne puisse vous interrompre. Une fois devant le bel endormi, ne pas réfléchir. Ne pas hésiter. Est ce qu'une araignée hésite lorsqu'elle mord sa proie? Non. Elle lui saute dessus par surprise et sans crier gard. Puis elle savoure sa victoire. C'est ainsi que j'avais agi cette nuit là. Cela avait été ridiculement simple, je ne comprenais pas ce que mon client avait contre lui. C'était un homme peu prudent qui dormait profondément dans une grotte dont l'entrée était évidente. Et bien sûr il n'avait même pas fait l'effort de s'enfoncer plus loin dans les ténèbres de cette cavité. Mon dieu, il devait avoir un ego surdimensionné pour que sa tête soit si lourde!
Plongée dans mes pensée, je remarquais à peine que j'approchais du lieu de rendez-vous avec mon employeur. Toutefois, je m'arrêtai net lorsque ma fine oreille perçut un crissement de feuilles. Je dégainai mon sabre immédiatement. D'entre les arbres, s'avança mon client. Vêtu d'un long manteau noir, coiffé d'une capuche et portant un masque. Super cliché...

"-Vous êtes d'une ponctualité sans égal. murmura-t'il. Auriez vous hâte?

-Je rêve de ce genre de rencard... rétorquai-je, ironique. J'aurais préféré vous amener une boîte de chocolat, mais je crois que vous êtes homme à aimer la viande?

Je lui tendais négligemment le sac de toile. Il s'apprêta à l'empoigner mais je retirai aussitôt l'objet de convoitise.

-Mon rencard n'aurait-il rien à m'offrir en retour?

Mon client sourit, enfin, il avait un masque, mais je l'entendis sourire. Il sortit de sous son manteau une sacoche de cuir. Il l'ouvrit et me présenta son contenu: une dizaine de poison contenu dans des fioles rangées dans des poches faites exprès. Je fabriquais régulièrement quelques poisons mais je n'avait ni le talent ni le matériel pour en avoir d'aussi variés et surtout c'était compliqué d'en faire à Stéros, au nez de mon père adoptif.
Nous échangeâmes donc nos "cadeaux" respectifs. Il ouvrit le sac pour vérifier que je ne le baladais pas, le referma, satisfait, évidemment:

-Ce fut un plaisir. Je n'hésiterais pas à refaire appel à vous, très jeune mercenaire..."
Après un bref signe de tête, il disparut dans la forêt.

Bien que j'adorais cette sacoche, je ne pouvais me permettre de me ramener avec ça, je la vidais donc en cachant les fioles au fond de mon sac et laissai le bel objet de cuir sous un tas de feuilles. Je m'éloignai avec toutefois quelques regrets. Le reste de la journée se passa sans encombre.  J'avais pris le chemin du lieu de rendez vous avec mes coéquipiers à l'autre bout de la forêt. A la nuit tombée, je mangeai le lapin que j'avais chassé plus tôt, grimpa sur une branche d'arbre bien épaisse et m'assoupis légèrement.

Ce fut à l'aube que je m'éveillai, avec un mal au dos et aux fesses dû à l'inconfortabilité de ce maudit arbre.... Maudit arbre qui m'a tout de même bien servi, pensai-je en posant les pieds à terre et en rangeant mon grappin qui m'avait aidé à descendre.
La pluie d'hier avait amplifié les fantastiques odeurs de la forêt et je m'en délectait. Toutefois, je n'avais pas le temps et il fallait que je me dépêche avant de tomber sur une quelconque patrouille ou autre convoi. Je grignotais quelques baies que j'avais cueillis hier en chemin.
Et c'est là que j'entendis une voix humaine. Je m'arrêtai net, l'oreille aux aguets. Je n'aime pas spécialement les autres humains, alors si je pouvais au moins l'éviter. Toutefois, la voix était faible et semblait désespérée, ainsi je décidais d'avancer dans sa direction, avec une grande prudence toutefois. Peu à peu, ses mots se clarifiaient:

"-A l'aide!

Dans le pire des cas, je le tuerai. Je me mis à presser le pas en direction de cette voix. Au bout d'une petite dizaine de minutes, j'atteignis un trou dans le sol. Je gardais mon oreille sensible au moindre craquements alentour. Je me penchai au dessus du trou et je le vis: il avait l’apanage d'un chasseur et semblait mal en point.
- Waa, ça fait une sacrée chute! Vous me faites bien pitié, monsieur.

J'émis un sourire. Mais, j'étais bien lunée aujourd'hui. J'aurais pu lui souhaiter bon courage et partir tranquillement, mais il me faisait vraiment de la peine. Alors, j'ai accroché les pointes de mon grappin sur le sol, à 15 cm de la cavité pour qu'il y ait un meilleur appui et lui ai lancé la corde.

-Si vous êtes trop faible je veux bien essayer de vous tracter mais va d'abord falloir y mettre du vôtre parce que je n'ai pas votre musculature."
Lui lançai-je en me penchant une fois de plus au dessus du trou.
Je gardais toutefois une main sur un de mes poignards.Ce n'est pas parce que j'étais sympa que je devais baisser ma garde et puis, un chasseur face à une jeune fille de 15 ans ça pouvait être risquée. Toutefois j'étais bien loin d'être candide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : chasseur
Âge : 36
Localisation : Steros

Messages : 95
Médaillons : 989

Crédits : angie
Avatar : Jason Momoa
Pseudo internet : dardar
Multi-comptes : Nenia Wald




Steros • Civil



 Sujet: Re: (15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin   Mer 6 Juin 2018 - 12:12

Somebody Help Me


J’allais pas crever ici comme un con dans un trou de cette forêt de merde. Non, je ne pouvais pas, moi, le Guerrier de l’arène, moi le chasseur et vendeur d’esclaves, je ne pouvais pas mourir comme un connard ici. Mon regard ne lâchait pas l’aven par lequel j’étais tombée et je pus voir après quelques minutes une tête apparaître. Une tête assez petite, celle de ce qui semblait être une jeune fille ou alors d’une très petite femme. Elle commença ma situation et j’émis un grognement à ces paroles. De la pitié. Mais je n’allais pas cracher sur un peu d’aide pour me sortir de là bien que l’envie de lui tordre le cou s’éveillait en moi. Il faudrait que je ravale ma fierté et lui demande de l’aide, usant de mon capital sympathie pour qu’elle accepte de le faire.

Elle disparut quelques instants et je vis une corde tomber comme un don du ciel vers moi. Mon regard resta surpris et circonspect face à un acte aussi charitable. Il devait y avoir anguille sous roche ou il devait y avoir beaucoup de personne derrière et ce serait un guet-apens. Mais je ne pouvais pas crever comme ça. Pas moi. Avec ma cheville qui me lançait, je ne serai pas au meilleur de ma forme si je devais me battre. La voix de la jeune fille s’éleva à nouveau lui annonçant qu’elle pourrait l’aider mais que nous n’avions pas la même corpulence.

Je veux bien un peu d’aide ouais. Je me suis fait mal en tombant.

Pas de détails sur le type de blessure même si elle finirait par s’apercevoir que je ne posais pas le pied gauche complètement sur le sol. J’attrapais la corde et tirais un peu dessus pour voir si cela allait tenir le choc et cela semblait être le cas. Récupérant mes affaires que je passais autour de moi, je cherchais un appui sur la roche pour m’aider à grimper. À la force de mes bras, j’arrivais à rester un peu suspendu dans les autres pour trouver un appui stable. À plusieurs reprises, je me retrouvais dans le vide, me cognant contre la paroi car mon pied avait glissé ou le roche s’était effrité. Je sentais que la jeune fille tentait de m’aider mais face à ma taille, mon poids et ma corpulence, elle ne pouvait pas être d’une grande aide.

Je parvins finalement à sortir de là, m’accrochant à la racine d’un arbre pour ne pas retomber. Je suis à terre en position de faiblesse face à ce qui était bien une jeune fille d’une quinzaine d’années à vue de nez. Sa main se portait sur une de ses armes. Elle n’était pas sans défense, ce qui faisait d’elle un possible ennemi et non une proie. Je pourrai tenter de la maîtriser, retrouver les miens et la vendre une fois qu’elle aurait été brisé mais je n’arrivais pas à me décider à agir ainsi. Elle m’avait aidé contre toute attente, sans avoir eu besoin de demander.

Merci, petite. Je ne pensais pas que tu le ferais.

On avait une dizaine d’années de différence, c’était certain vu ses traits juvéniles. A genou, je me redressais lentement, lâchant du regard la jeune fille pour observer les lieux. Pas de bruit autour, pas de mouvement, pas la sensation d’être entouré par d’autres personnes. Elle était seule ou alors les personnes avec elle étaient suffisamment loin pour ne pas lui donner ce pressentiment de danger. Mon regard se posa sur elle à nouveau, ma posture indiquant que je ne pouvais pas poser mon pied par terre. Mes haches étaient accrochées à ma ceinture et mon arc et le carquois était dans mon dos.

C’est inutile, dis-je en faisant un signe de tête sur sa main posée sur son arme. J’vais pas t’attaquer alors que tu m’as sorti de là.

La parole d’un homme n’avait pas vraiment de valeur ici surtout pas quand la survie était en jeu mais étrangement, je ne comptais pas lui faire à l’envers bien que je sois le premier à agir comme une ordure.

Tu vis dans le coin ? Demandai-je pour savoir si elle avait un endroit où se poser ou si elle était juste de passage.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Mercenaire
Âge : 25 ans
Localisation : Extérieur

Messages : 37
Médaillons : 376

Crédits : Sookie
Avatar : Alba Flores
Pseudo internet : Calimera

Out • Rôdeur



 Sujet: Re: (15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin   Jeu 7 Juin 2018 - 21:42

-" Je veux bien un peu d'aide, ouais. Je me suis fais mal en tombant. "

Subtil, dévoiler une faiblesse sans donner de détails...J'essayai de l'aider à grimper tant bien que mal. Il était un peu lourd tout de même...
Enfin il atteignit le haut de l'aven, et rejoint le sol piteusement. Oui... Il s'était juste fais mal... Pour un chasseur qui semblait aussi balèze, il était au sol et dans un triste état... Il me sonda d'abord, se redressa lentement puis me remercia. J'avais toujours la main sur mon arme mais il m'indiqua qu'il ne me ferait rien. Encore heureux! je venais de lui sauver la vie! De toute façon, il ne pouvait pas poser son pied au sol. Ma jeune âme innocente me poussa à tenter de lui servir de béquille et nous commençâmes à avancer vers je ne sais où. Dans tous les cas on ne pouvait pas rester ici.

-" Tu vis dans le coin? "

Aïe....Voilà une question qui rejoignait mes pensées... Qu'est ce que je pouvais lui dire? Et ne pas lui dire? Devais-je perdre du temps à trouver un refuge de fortune ou bien l'emmener dans ma cachette principale au risque de lui dévoiler mes petites affaires. Par ailleurs je devais aussi retrouver mes coéquipiers. Et je n'avais aucun dons de guérisseuse.
Allez Ad... Mode impro activé!

"- Euhm... Brillant... mais encore? A vrai dire pas tout à fait... Je suis une éclaireuse de Stéros. Mais je connais bien le coin, je peux t'amener dans un refuge de fortune où j'ai l'habitude de m'abriter lors d'excursions... " Et où tu caches tes trésors aussi au passage... Et où tu devras le laisser seul pour lui chercher à manger étant donné que tu ne compte pas le laisser mourir de faim...

Je lui jetai un coup d'oeil: pouvais-je lui faire un minimum confiance? Il avait l'air vraiment fatigué, Et au point où j'en étais...
Je le traînais donc jusqu'à ma planque et l'assis contre une paroi.

-" Laisse moi faire. murmurai-je en m'agenouillant devant lui.

Je lui retirai doucement sa chaussure: ça semblait être une entorse, et une belle. Je déchirai un pans de mon manteau et allai l'imbiber à la source qui se trouvait au fond de la grotte. Tout ce que je savais sur les entroses c'est qu'il fallait les refroidir et ne pas trop les laisser libre, alors avec le linge mouillé je bandais sa cheville.

-" Je suis désolée, je ne sais pas si je pourrais faire plus. A moins que tu connaisses d'autres moyens de guérir une entorse? "

Je mis enfin mon sac et mon manteau plié sous son pied pour le surélever un minimum et pour que la jambe reste tendue. Voilà qui arrangeait mon affaire: au moins il n'irait pas fouiner. Le soleil de midi approchait. Il semblait faible. Je lui tendis ma gourde afin qu'il boive puis je me plantai face à lui, les deux mains sur les hanches, le surplombant de ma petite hauteur. J'essayais en réalité d'être intimidante:

-" Bon! Tu dois avoir faim? Je vais chasser quelque chose, y'a un terrier de lapin pas très loin. Surtout, ne bouge pas, reste bien tranquille.

Et c'est ainsi que je quittai la grotte. Evidemment je ne m'étais pas trompé. Et je trouvais rapidement un lapin, vieux et maigre, mais un lapin tout de même. Je le ramenai et observa que mon invité n'avait pas bougé. Je m'occupai du lapin, puis, alors qu'il était en train de cuire, je m'accroupis devant le chasseur:
-" Au fait! tu ne crois que tu devrais te présenter et m'expliquer comment tu t'es foutu dans la merde? " Lui lançai-je en accompagnant mes mots par un sourire malicieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : chasseur
Âge : 36
Localisation : Steros

Messages : 95
Médaillons : 989

Crédits : angie
Avatar : Jason Momoa
Pseudo internet : dardar
Multi-comptes : Nenia Wald




Steros • Civil



 Sujet: Re: (15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin   Mar 12 Juin 2018 - 18:11

Somebody Help Me


Nous étions seuls. Je fus surpris lorsqu’elle s’approcha de moi pour m’aider pour avancer, en passant un de mes bras sur ses épaules afin de l’utiliser comme un appui, soulageant ma cheville, prenant une direction inconnue. Je lui demandais si elle était du coin. Elle semblait hésiter quelques secondes mais finit par me répondre, me surprenant un peu plus. Une jeune éclaireuse de Steros. Que faisait-elle dans cette forêt ? La jeune fille me proposait d’aller dans un refuge où elle avait l’habitude d’aller. Je ne pouvais m’empêcher de penser à un guet-apens mais je lui faisais un signe de tête que j’acceptais de la suivre, espérant que ne pas tomber dans un coup fourré.

Nous marchâmes un temps avant d’arriver à une sorte de grotte assez cachée qui n’était pas facilement visible. Maligne la petite. M’asseyant contre une paroi, j’étais épuisé par la nuit précédente et par ma cheville qui me lançait au moindre mouvement. Elle m’ordonna de la laisser faire et je la regardais sans un mot agir, m’ôtant ma chaussure, examinant mon pied et finissant par déchirer un morceau de son manteau pour disparaître dans l’ombre de la grotte où un léger bruit d’une chute d’eau retentissait. Elle revint avec un tissu trempé qu’elle entoura autour de ma cheville. L’eau était fraîche et je sentais un certain soulagement m’envahir que je n’exprimais pas, restant de marbre. Elle s’excusa de ne pas pouvoir faire plus, émettant l’idée que je connaissais d’autres moyens de soigner une entorse.

Je n’aurai pas pu faire mieux,  dis-je en cherchant malgré ma méfiance à avoir un peu de sympathie à son égard. Tout ce que je sais, c’est qu’il faut du repos.

Elle posa son sac au niveau de mon pied et elle plia son manteau pour finir par poser mon pied dessus, le surélevant, tendant ainsi ma jambe. Je la remerciais d’un signe de la tête et fermai les yeux à mi-clos quelques secondes, l’épuisement devant se lire sur mon visage. Elle me tendit une gourde que j’attrapais à en boire une quantité importante, vidant à moitié le contenant. La soif, la faim. J’avais l’habitude de ne pas manger à ma faim quand il était difficile de trouver de la nourriture, mais j’avais passé une partie de la journée de la veille et ce jour, sans boire et manger. Je soupirai en essuyant ma bouche, une fois rassasié. Je n’allais pas lui dire que j’avais quelques vivres dans mon sac, que j’avais préféré les garder qu’en cas d’urgence, si jamais personne n’entendait mes cris…

La jeune fille me surplomba, posant ses mains sur ses hanches, se voulant autoritaire mais gardant cette étrange force de vie dans la voix et dans ses mouvements. Cette même force que j’avais utilisé pour m’entraîner à devenir le meilleur, le plus fort et le plus dangereux des esclaves de l’arène, prenant ainsi de la valeur pour me libérer par la suite de mes chaînes. Débordant d’énergie, elle constata vue comment j’avais bu à sa gourde que je devais avoir faim. Je ne réagissais pas pour autant, qu’elle continua à expliquer qu’elle allait chasser, qu’il y avait un terrier pas loin et elle m’intima de rester tranquille.

J’attendais qu’elle disparaisse pour soulever ma jambe et fouiller dans son sac pour y trouver des choses intéressantes. Mais en dehors de fiole sans nom, je ne trouvais rien qui ait de la valeur à mes yeux. Alors je remettais tout en place et reposa ma jambe dessus, comme si de rien n’était. Mon regard scruta les lieux pour y trouver des objets, des cachettes intéressantes mais s’il y en avait, elle était plus au fond, là où mes yeux ne pouvaient voir.

Elle revint rapidement, une maigre bête entre les mains mais qui suffirait à nous nourrir, presque convenablement. Elle s’en occupa, le dépassa et alluma un feu avec l’agilité d’une survivante, d’une personne ayant vécu un temps à l’extérieur, m’indiquant qu’elle n’était probablement pas née à Steros mais je pouvais me tromper, bien que cela soit rarement le cas. Alors que le lapin était en train de cuire, la jeune fille se rapprocha de moi et s’accroupit me demandant de me présenter et de lui expliquer comment j’en étais arrivé là.

Je la regardais impassible avant de lâcher un rire silencieux. Parce qu’elle m’avait sauvé, je devais tout lui raconter ? Elle me prend pour quoi ? Secouant la tête face à cette réaction si naturelle, presque involontaire, je finissais par accepter de rentrer dans son jeu pour donner le meilleur de moi, pour lui donner ce qu’elle voulait.

Tu peux m’appeler Jaxson. C’est simple, je chassais et je me suis fait surprendre par ce trou. J’ai glissé comme un débutant. Je dois retrouver mon groupe au sud avec ma proie mais mes plans tombent à l’eau. Et toi ? C’est quoi ton nom, sauf si tu préfères que je t’appelle petite. Qu’est-ce qu’une éclaireuse de Steros vient faire ici ?

Je lui rendais sa gourde. Je n’allais pas dire ce que je chassais car la petite allait partir en courant et j’avais encore besoin d’elle tant qu’elle restait. Je n’aurai pas de mal une fois en meilleure forme de l’assommer et la vendre au plus offrant. Mignonne comme elle était, j’en tirerais un bon prix. Ses formes n’étaient pas bien définies sous l’ensemble de tissus qu’elle portait mais une fois mise à nue, j’en saurai un peu plus. Elle ne devait pas avoir la peau sur les os vu qu’elle était débrouillarde. Mais avant cela, il me faudra quelques jours de repos pour ma cheville, quelques jours ici. Mais je ne savais pas combien de temps elle allait rester en ces lieux, si elle devait oui ou non partir dans l’heure.

Au fait, où sont les autres éclaireurs ? Ils vont s’inquiéter de ne pas te voir, non ?

@Adowin Catz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Mercenaire
Âge : 25 ans
Localisation : Extérieur

Messages : 37
Médaillons : 376

Crédits : Sookie
Avatar : Alba Flores
Pseudo internet : Calimera

Out • Rôdeur



 Sujet: Re: (15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin   Sam 23 Juin 2018 - 22:25

"-Tu peux m’appeler Jaxson. C’est simple, je chassais et je me suis fait surprendre par ce trou. J’ai glissé comme un débutant. Je dois retrouver mon groupe au sud avec ma proie mais mes plans tombent à l’eau. Et toi ? C’est quoi ton nom, sauf si tu préfères que je t’appelle petite. Qu’est-ce qu’une éclaireuse de Steros vient faire ici ? "

Hm... Un peu vague l'explication du Jaxson. Depuis qu'il avait bu et mangé, son regard avait changé...Plus méfiant et plus...je ne sais pas. Sa réponse vague me mit la puce à l'oreille. Il me demanda mon nom. Mon surnom suffira:

"- Appelle moi Ad. "

Je me redressais, mettant de la distance entre lui et moi. J'avais l'impression qu'il me déshabillait du regard. C'était un homme et un chasseur après tout... Les animaux n'étaient peut être pas sa seule proie. Avec un sourire qui cachait ma peur, j'ajoutai:

"- Et ce que je fais ici? Ma foi, je fais mon job d'éclaireuse!"

Pas besoin de lui en dire plus. J'avais été bien naïve de l'amener ici, je ne sais pas pourquoi j'ai pensé que je pourrais lui faire confiance... Et je devais rejoindre mes coéquipiers ce soir. Que faire? Dès qu'il sera libre, il reviendra ici me piller. Je regardai ma caverne. Ça m'embêterait vraiment qu'il revienne me voler mes trésors. La plupart étaient enterrés tout au fond, et savamment recouvert, mais je suppose qu'un chasseur sait les débusquer aussi bien qu'il sait débusquer une proie.

"- Au fait, où sont les autres éclaireurs ? Ils vont s’inquiéter de ne pas te voir, non ?"

Touchée... Ouais ils vont s'inquiéter, ouais... Je lui jetai une regard à la dérobée. Peut être que je devrais l'emmener avec moi. Après tout, je m'étais présentée comme une éclaireuse, je n'avais rien montré de mon mercenariat. L'emmener serait moins risqué que de le laisser là, et il valait mieux ruser que se battre. J'étais certes agile et je savais me battre, mais lui était plus vieux, plus costaud. Je ne voulais pas prendre le risque de perdre.

"- Je dois les retrouver ce soir. Tu devrais venir avec moi. Peut être auront ils des remèdes plus adaptés. Mais on va rester une heure ou deux encore, alors si tu veux te reposer c'est maintenant."

Je me demandais bien ce qu'il comptait faire. Surtout ce qu'il comptait faire de moi. Plus je le regardais et plus je me méfiais. Ruser ou le confronter? Le confronter ou ruser?
Le lapin commençait à être cuit. J'éteignit le feu et le servit. M'asseyant en face de lui, et le fixant dans les yeux de la manière la plus intense possible, avec un fond de prédation, mes armes près de moi.

"- Quoiqu'il en soit, mangeons. Et puis, comme je suis une fille, je veux papoter. Alors à moins que tu ne veuilles que je fixe tes jolis muscles en m'imaginant sur des choses que tu ne sauras jamais et que ton silence m'inspirera, tu peux toujours me raconter deux trois mensonges ou vérités sur ta vie, et je te dirais peut être deux ou trois mensonges ou vérités sur la mienne. " débitai-je rapidement les yeux plantés dans les siens.

Ad, tu vas vite, c'est trop mécanique.... Que faire? Le ridicule ne tue, au point ou tu en es, sors lui le grand jeu...

"- Oh, et au fait ajoutai-je avec un sourire en coin que je voulais malicieux, Je sais pas si t'es au courant, mais une ado en chaleur ça peut être malaisant, et ça sait pas toujours se retenir..." Je clôturai mon speech ridicule par un clin d’œil aguicheur.

Au fond de moi, je ne savais pas où j'allais. Mais fallait bien faire quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : chasseur
Âge : 36
Localisation : Steros

Messages : 95
Médaillons : 989

Crédits : angie
Avatar : Jason Momoa
Pseudo internet : dardar
Multi-comptes : Nenia Wald




Steros • Civil



 Sujet: Re: (15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin   Sam 30 Juin 2018 - 14:03

Somebody Help Me


Je ne voyais pas souvent autant de compassion chez les autres personnes rencontrées sur mon chemin. Il y avait plus de la haine et de la colère mais rarement de la compassion pour autrui. Aider les autres n’était pas une capacité du genre humain amené à survivre. À sa place, j’aurai attendu qu’elle meure dans ce trou pour descendre avec cette corde pour récupérer ses affaires. Comme toute personne réfléchie. Mais cette jeune fille qui disait s’appeler Ad me surprit par cet acte. Devrai-je l’épargner pour sa naïveté, conscient qu’elle se ferait tuer par plus mauvais ? Je pourrai la vendre à une bonne personne, suffisamment bonne pour ne pas la bouffer ou lui donner le titre d’esclave sexuelle. Cela devait bien exister. Ce serait un acte généreux de ma part.

Ad m’expliqua être une éclaireuse mais n’en dit pas plus. En soit, je n’avais pas besoin d’en savoir plus. De ce que j’avais entendu dire, les gens de Steros, bien que méfiant, étaient ouverts à accueillir des gens en leur bastion. Elle devait avec les autres éclaireurs chercher des lieux ou des personnes avec qui échanger. Leur but n’était pas de s’attirer des ennemis. Mais la jeune fille pouvait parfaitement me mentir et me tendre un piège, comme un appât pour que je baisse ma vigilance face à une frêle enfant à peine ménorrhée. Ad me proposa, une fois reposé, de venir avec elle, pour soigner ma cheville. Ne laissant pas plus de quelques secondes pour réagir, je hochais de la tête négativement.

Non, je ne compte pas te suivre et rejoindre les tiens, dis-je simplement. Tu m’as sauvé la vie mais dans deux heures, nous reprendrons nos chemins, je rejoindrai les miens et toi les tiens.

Noyer le poisson, une expression que je n’ai jamais comprise mais qui semblait être plus ancienne que ce monde. Cela me laissait deux heures pour voir ce que cette jeune fille était, ce qu’elle était capable de faire et si j’allais la laisser partir ou si je ferais tout pour l’attraper et la ramener auprès de mon clan. L’observant éteindre le feu, une fois le lapin cuit, j’attrapais le morceau tendu et n’attendis pas qu’elle s’assoie pour croquer dedans. Son regard se posa sur moi, un regard qui se voulait intense mais qui n’arrivait pas à m’atteindre. Qu’est-ce qui pouvait m’atteindre, vu que je ne m’autorisais aucune réelle émotion ?

Ad voulait parler, parce qu’elle était une fille. Ces paroles m’obligèrent à arquer un sourcil, ne comprenant pas où elle voulait en venir, ou elle voulait aller. Parler quitte à mentir pour ne pas laisser le silence s’installer et laisser son esprit aux idées douteuses s’envoler ? Je ne comprenais pas sa démarche et ses intentions. Pourquoi partir sur ce constat, qu’ils étaient conscients qu’aucun pourrait dire la vérité. Qu’est-ce que cela apporterait. Elle avait débité ce flot de paroles rapidement, le terminant d’un œil aguicheur. Peu importe l’âge, à vrai dire mais était-elle en train de me … Séduire ? J’accueillis ses paroles sans réaction, jaugeant le sérieux et la crédibilité de ses dires. J’eue un rire franc.

Une ado en chaleur ? Tu ne devrais pas parler comme ça. Sauf si t’as besoin de te faire sauter pour être remerciée d’un geste aussi insensé que sauver quelqu’un. Je t’en remercie encore une fois d’ailleurs et rare sont les occasions où je peux le dire. Je n’aurai jamais pensé pouvoir être sauvé mais maintenant je me pose la question : qu’est-ce que tu attends en retour ?  

@Adowin Catz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Mercenaire
Âge : 25 ans
Localisation : Extérieur

Messages : 37
Médaillons : 376

Crédits : Sookie
Avatar : Alba Flores
Pseudo internet : Calimera

Out • Rôdeur



 Sujet: Re: (15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin   Mer 11 Juil 2018 - 21:26

Je déglutit, gênée. Il avait raison, heureusement que le ridicule ne tuait pas. Dans tous les cas, je l'avais au moins intrigué. Quelle idée aussi de jouer à la séductrice quand on a 15 ans, qu'on est petite, pas bien en chair et qu'on a rien connu face à un putain de prédateur musclé, sincèrement pas mal foutu, et surtout beaucoup plus vieux! Allez Ad, action! C'est pas parce qu'on est ridicule maintenant qu'il faut le laisser prendre le dessus. Putain mais je lui avais sauvé la vie, je l'avais amené dans ma grotte pour le soigner, je lui ai proposé qu'on s'occupe de lui. J'avais pris un réel risque, je ne voulais pas qu'il revienne sur ses pas et me vole ou me vende.
Je me suis levée d'un coup, ma cuisse de lapin à la main que je pointai vers lui, mon autre poing posée sur ma hanche.

-" Et toi? Qu'est ce que tu attends? Tu crois vraiment que j'ai pas vu ton regard? Tu déshabille souvent les filles des yeux comme ça? Nan mais je t'aide, je te nourris et toi t'es pas capable de refréner tes instincts de chasseurs! Putain mais c'est quoi ce monde?"

Un chasseur reste un chasseur et un homme...reste un homme. Je comprenais maintenant pourquoi mon père se montrait si méfiant lorsqu'un garçon s'approchait de moi. il n'avait pas à s'en faire pour ça, outre pour des besoins primaires ces bestioles ne m’intéressaient point.
Sans attendre sa réponse je dégainai mon sabre dont la pointe titilla sa gorge et mon pied  donna une légère pression sur sa cheville enflée.

-" Puisque tu as évoqué que nous reprenions chacun nos routes, j'attend de toi que tu le fasses vraiment, que tu ne cherche pas à m'enlever, me violer, ou me voler mes biens..., (ta gueule Adowin, tu vas l'alerter pour la grotte),... à savoir ma vie!Ne me fais pas regrette de t'avoir sauvé, Jaxson, parce que sache que je ne suis pas toujours sympa et si tu essayes de me faire tes trucs de prédateurs malveillant je n'hésiterai pas à me défendre en utilisant tout les avantages qui sont à ma disposition."

J'ajoutai ces derniers mots en appuyant plus fort sur sa cheville et pressant un peu plus le bout de ma lame sur sa gorge. Je croquai sans le lâcher des yeux dans mon morceau de viande, pris le temps de mâcher et déglutit, cette fois, avec une profonde colère en moi.

Ceux qui vivent à l'extérieur ne sont décidément pas digne de confiance, et ne font confiance à personne. Les mercenaires qui m'ont d'abord élevé fonctionnaient comme ça... Ma vie à Stéros, aimée, choyée, m'avait ramollie le cœur, et bien que je ne sois moi même pas digne de confiance étant donné mes activité illicite, cette vie me poussait à placer des espoirs idiots en des personnes comme Jaxson. A quel moment les humains sont ils devenus si perfide au point que chacun trahisse et redoute la parole d'autrui. Est ce que nous sommes tous si pourris à l'intérieur?

Je soufflai un coup, J'étais en colère contre tous, mais je ne pouvais m'empêcher de me dire que je ne valais peut être pas mieux, après tout, je me servais de mon travail d'éclaireuse pour continuer incognito, illégalement le mercenariat  au nez et à la barbe de mon  père qui donnait tant pour moi et que malgré tout j'aimais. Je le faisais aussi dans le dos de cette communauté qui m'avait accueillie. De toute façon, qui me dit que parmi eux les traîtres ne pullulent pas non plus? Puisque dehors personne n'a confiance en personne, pourquoi leurs serai-je fidèle si eux sont aussi des pourritures?
Tu t'égares Ad... Sois la mercenaire implacable que tu es au fond maintenant et non celle qui aime. Tu te remettras en cause, plus tard....

                                                  @Jaxson Ace[/b][/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : chasseur
Âge : 36
Localisation : Steros

Messages : 95
Médaillons : 989

Crédits : angie
Avatar : Jason Momoa
Pseudo internet : dardar
Multi-comptes : Nenia Wald




Steros • Civil



 Sujet: Re: (15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin   Dim 22 Juil 2018 - 12:40

Somebody Help Me


Tout devenait insensé avec cette jeune fille. Passant de la séduction, à l’hystérie en moins de deux. C’était donc de cela qui arrivait à certaines jeunes marchandises que nous avions dans notre étalage ? Leur liberté en moins, elles exprimaient beaucoup moins d’émotions que cette éclaireuse mais je reconnaissais là les symptômes d’une folie cachée. Il parait que certains appellent ça l’adolescence, moi je pensais juste qu’elles avaient une tare.

Je terminais à peine ma phrase, prêt à lui expliquer que j’avais été un esclave pendant presque toute ma vie mais n’eus pas le temps de le faire car Ad se redressa soudainement et me pointa avec sa cuisse de lapin d’un regard accusateur. Circonspect et dubitatif, je l’écoutais m’asséner de question, me traitant de je-ne-sais-quoi. Elle avait senti mon regard mais elle n’en comprenait pas la teneur. Elle s’égosilla, me rappelant qu’elle m’avait sauvé et que j’avais des instincts de chasseur. Plus qu’elle ne pensait, c’était certain. Levant un sourcil, sans un mot, j’allais sourire mais Ad sortit son sabre et me flanqua la lame de son arme blanche contre ma gorge. Sentant la pointe, ma tête se colla contre la paroi de la grotte, le regard se durcissant devant une action aussi inconsidérée. Mais elle ne s’arrêta pas là, en appuyant sur ma cheville douloureusement enflée par la pression qu’elle avait subie lors de ma chute. Serrant la mâchoire, je retenais un râle de douleur.

L’éclaireuse continua de parler, insistant qu’elle comptait bien que chacun de nous prenne des chemins séparés sans que je cherche à l’enlever, abuser d’elle ou voler ses biens. Pourtant impassible à la surface, une voix grondait en moi tel une colère qui s’immiscer dans chacun de mes muscles. Elle comptait utiliser tout ce qu’elle savait pour sortir saine et sauve de cette rencontre. Quand l’avais-je menacée ? Pourquoi s’emportait-elle ainsi ? Avais-je montré un seul instant, en dehors d’un regard peut-être trop évocateur, une once de malveillance à son égard ? Ad m’avait sortie d’un sale pétrin. Alors certes, je pensais comme un marchand et imaginais pouvoir en tirer profit mais je ne comptais pas aller plus loin. Vouloir l’aider en la revendant à une bonne personne, faisait-il de moi quelqu’un de mauvais ? Mais où va le monde ? Je ne faisais que l’aider pourtant en pensant à ça …

Émettant un grognement alors qu’elle appuyait un peu plus sur ma cheville. Je ne la lâchais pas des yeux, surveillant ses mouvements, sentant la pointe s’enfoncer doucement dans ma chair, laissant quelques gouttes de sang couler le long de mon cou. La jeune fille continuait à manger devant moi alors que je ne faisais que déglutir lentement pour ne pas aider la lame à s’enfoncer dans ma gorge. Elle était folle à lier, ce qui expliquerait pourquoi elle m’avait sauvée en premier lieu. Je devais agir. L’empêcher de me blesser un peu plus, la maîtriser pour qu’elle arrête de me malmener. J’avais besoin de repos et il me fallait retrouver des forces pour reprendre ma route.

Alors je pris le risque d’être un peu plus blessé par la lame mais d’un coup sec, je repoussais son bras armé et l’attrapais pour l’attirer contre moi tout en lui donnant un coup de pied dans la jambe qui ne s’appuyait pas sur ma cheville. Ad tomba légèrement sur le côté dans ma direction et j’en profitais pour rouler et me mettre au-dessus d’elle, attrapant ses poignets, et l’obligeant à lâcher son sabre en donnant un coup sur le sol. Assise sur elle, sans y mettre tout mon poids, je le regardais se débattre sans craindre qu’elle arrive à quoi que ce soit. Un véritable petit asticot. Je resserrais un peu plus ma poigne et m’approchais d’elle pour l’obliger à ne pas me lâcher du regard. Heureusement que je ne portais plus les cheveux longs, coupé court lorsque j’avais rejoint les marchands.

Est-ce que j’ai t’ai, jusqu’à présent, seulement touché ou fait du mal ? Demandai-je calmement. Pour ta gouverne, jeune fille, je regarde tout le monde de la même manière, attendant de voir comment les gens vont me planter un couteau dans le dos, ou dans le cou, vu la situation. Tu aurais pu avoir mon âge ou commencer à peine à marcher, je t’aurais « déshabillé du regard » comme tu dis. Ma survie avant tout. Et si tu veux survivre dans ce monde, arrête de dire de la merde à tout-va, arrête de vouloir m’allumer pour m’incendier après alors que tu es responsable par tes gestes et paroles aguicheuses. Arrête ta crise d’hystérie maintenant, Ad, et calme toi. Je te le répète pour la dernière fois, je ne vais pas d’attaquer alors que tu m’as sorti de là.  

C’était une des premières paroles que j’avais sorti un peu plus tôt alors sorti du trou.

Je te lâcherai une fois que je serai certain que tu me laisseras reprendre des forces pour que je puisse retrouver les miens, d’accord ?  

J’attendrais qu’elle arrête de gigoter pour la lâcher, pour me relever légèrement afin d’être à quatre pattes et la libérer de ses mains qui la maintenaient au sol. Cette position pouvait être inconfortable autant pour elle que pour moi qui appuyait sur ma cheville.

Tu voulais papoter, tu voulais connaître mon histoire, vrai ou fausse. J’ai été un esclave pendant … Presque toute ma vie et j’ai pris ma liberté, vivant avec un groupe qui survit comme il peut. Est-ce que ça te suffit pour arrêter de te méfier de moi ?  

Le dire à haute voix, compter les années où j’avais vécu enfermé, entraîné pour un public aimant voir des hommes risquaient leur vie s’affronter entre eux, je me rendais compte du temps à être passé de l’autre côté de la barrière. Je n’avais que vingt-cinq ans et j’avais passé dix-huit années comme esclave et combattant. Maintenant, je vendais des esclaves, j’en vendais même à ces personnes qui avaient rendu servile. Jouer le jeu de la jeune Ad. Pourtant, cela ne semblait pourtant pas crédible. Un homme avec ma carrure. Cela pourrait intriguer mais j’ai été gamin comme elle et j’avais profité de la situation, profité des opportunités offertes. Au lieu d’être bouffé, mon don m’avait permis de survivre. Si mes paroles suffisaient à la calmer, je la libérerais.

@Adowin Catz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Mercenaire
Âge : 25 ans
Localisation : Extérieur

Messages : 37
Médaillons : 376

Crédits : Sookie
Avatar : Alba Flores
Pseudo internet : Calimera

Out • Rôdeur



 Sujet: Re: (15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin   Dim 2 Sep 2018 - 16:06

Ah l'enflure!!! J'aurais du purement et simplement le décapiter, lui trancher la gorge, lui arracher à la jugulaire à ce sale traître, cet espèce de...GRRRRRRRRRRR!!!!!
Je fulminais, j'étais furieuse, je détestais qu'on me tienne tête, et lui, ce prédateur à deux balles, venait de me plaquer au sol. Et il était fort le bougre en plus! Alors que je bougeait dans tous les sens, histoire de le faire galérer un peu, il commença à me parler. Bah tiens, tu pouvais pas causer plus tôt? Idiot, va! Il se rapprocha de moi, je le regardais dans les yeux. J'avais tout de même réussi à bien l’égratigner à la gorge; une goutte de sang tomba sur ma joue.  Je n'avais pas peur de lui.
Ah il voulait survivre? C'est vrai que chasser des gens et en faire je ne sais quoi c'était sûrement la meilleure des idées... Il me répéta qu'il ne me ferait rien vu que je l'avais aidé. Et qu'il me relâcherait une fois qu'il sera assuré que je le laisse reprendre des forces. J'ai arrêté de bouger. Son raisonnement ne tournait pas rond. Je me repassai la scène de ses dernières heures. Je l'avais sorti du trou, servi de béquille, chassé pour lui, bandé sa cheville. Il me semblait avoir faire preuve d'une bien grande bienveillance à son égard. Mais il justifiait son regard insistant et gênant pour de la méfiance et de l’instinct de survie? Dans une situation différente, je n'aurai rien eu à redire, mais là!
Il finit par se redresser légèrement, à présent à quatre pattes au dessus de moi. Et c'est là qu'il me dévoila son passé d'esclave, ajoutant qu'aujourd'hui il avait retourné la situation.

-" Est-ce que ça te suffit pour arrêter de te méfier de moi ? "

Je continuais à le fixer, avec un faux semblant de pitié.
Il poussa un cri et se recroquevilla, se tenant l'entrejambe.
Non mon pote...Si t'as retourné la situation, c'est que t'es pas là pour qu'on te fasse confiance.
Il l'avais pas vu venir celui là. Je lui avais fais mes grand yeux doux de gentille enfant pleine de compassion...et lui avait décoché sans le quitter du regard un magistral coup de genoux dans les burnes.
Je me dégageai rapidement sortant un poignard, et cherchant du coin de l'oeil mon sabre qu'il avait envoyé valser.

-" Je te concède, mon cher Jaxson que si tu m'avais dis ça plus tôt, nous n'en serions pas là. Mais dis moi... à quel moment, avant que je vois ton regard de prédateur, ai-je été indigne de confiance? Je me suis occupée de toi comme je me serais occupée d'un coéquipier. A aucun moment je n'ai été malveillante à ton égard...Jusqu'à ce que je vois tes yeux sur moi. Tu m'as regardé comme on regarde une proie... Je ramassais mon sabre, me redressai tout en le regardant de biais. Je suis navrée pour ton douloureux passé. Toutefois tu as retourné ta veste et maintenant tu fais subir aux autres ce qu'ont t'as infligés. Tu peux faire passer ton attitude pour ce que tu veux...peur, méfiance, instinct de survie... Mais à présent, je ne vois plus pourquoi je ne me méfierai plus de toi.

Il était toujours au sol, blême, à gémir. Mais, toutes les belles choses ont une fin. De bestiole pathétique il finirait par vite redevenir le chasseur robuste qu'il était. Et je l'attendais...

                                                      @Jaxson Ace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : chasseur
Âge : 36
Localisation : Steros

Messages : 95
Médaillons : 989

Crédits : angie
Avatar : Jason Momoa
Pseudo internet : dardar
Multi-comptes : Nenia Wald




Steros • Civil



 Sujet: Re: (15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin   Dim 16 Sep 2018 - 21:03

Somebody Help Me


Je ne m'étais pas attendu à ce coup bas. Le coup sec dans mon entrejambe me coupa la respiration et je ne pus que rouler sur le côté tant la douleur était irradiante. Impossible de me redresser dans l'état même si je pouvais prendre sur moi et que je grognais de douleur, mon corps tendu à l'extrême. Putain plus jamais je n'exposerai mon service trois pièces ainsi.

Bon sang cette fille était certainement bien plus dangereuse que tous les survivants que j'ai pu croiser car personne ne pouvait s'attendre à ses réactions. Folle à lier. Un coup dans la séduction, un coup hystérique, j'allais être le fautif dans l'histoire parce que cette petite conne m'envoyait des signaux contraires. J'entendais ses mots, ajoutant encore un peu plus d'incompréhension à ce discours décousu. À quel moment avais-je sous-entendu que j'étais un chasseur d'être humain? Est-ce que mon attitude la poussait à lui faire penser ça? Je devais peut-être agir différemment. Peut-être le jouait-elle au bluff, ou alors se souvenait-elle m'avoir vu quelque part? Son visage ne me disait rien pourtant. Agenouillé, incapable de me redresser, je regardais ses pieds et observais le sol à la recherche d'une solution. Mes armes étaient posées un peu plus loin mais elle m'aurait bien avant que je ne les atteigne.

Tu es folle, grognai-je en attrapant soudainement une caillasse de la taille de ma paume pour lui lancer dessus afin d'atteindre sa tête.

Je ne loupe pas, devant certainement la surprendre, la voyant chanceler et tomber au sol. Ne perdant pas une seconde, je me rue sur elle et pose une main sur elle. Pourquoi repousser l'inévitable? Profitant de l'avoir sonné, je me concentre quelques instants une main sur son cou, sans pour autant serrer ma poigne. Je ferme les yeux pour m'enfermer dans une sorte de pièce noire où je me retrouvais au centre. Petit l'espace est mince et avec les années, j'avais gagné en place pour laisser les émotions des autres prendre leur emplacement. Dans une transe qui me dépassait, je voyais à présent les émotions de la jeune Ad face à moi. Tout était embrouillé. Des ombres sans visage se déplaçaient rapidement, je les voyais hurler sans son, tandis que d'autres ôter des vêtements que je ne pouvais voir. Des ombres tombaient au sol, frappant du poing, d'autres se mettaient à rire et tout cela se rendait confus. Je n'avais pas le temps d'assimiler une émotion qu'une autre venait. Je riais, pleurais, criais, tremblais, souriais sans avoir le temps de comprendre ce qui m'arrivait. Je pouvais presque comprendre pourquoi elle était aussi dérangée.

Rouvrant les yeux, je prenais une grande inspiration, tremblant légèrement, un sourire aux lèvres que je ne pouvais associer à une de mes propres émotions mais pourtant cela me faisait étrangement du bien de sourire. La petite était inconsciente dans un état de détente le plus totale. J'aurais une heure ou deux de tranquillité. Finissant de manger mon repas, je me reposais une heure avant de décider de reprendre la route avec Ad sur le dos. Elle n'était pas lourde mais avec ma cheville, je marchais lentement. J'avais trouvé de quoi lui lier les mains et j'avais laissé ses armes et son matériel dans la caverne après une fouille corporel. Rien de ce qu'elle avait n'était utile à mes yeux, même ses sabres, je préférais de loin mes hachettes.
La fatigue commençait à m'envahir mais pourtant je ne pouvais pas faiblir. Je dormirai une fois les miens retrouvés. Je la sentais gigoter et décidais de la poser sur le sol pour l'observer. Elle allait forcément m'en vouloir mais qu'importe. Les mains liées, je la gardais à bonne distance.

C'est juste une assurance que tu arrêtes de t'attaquer à moi, rien de plus. Mais ça ne sert à rien de parler avec toi, tu déformes tout et ne comprends rien. Je mets ça sur ton jeune âge. Retiens une chose, petite folle. Je ne serai pas le dernier à te voir comme une proie. Et parce que tu m'as sauvé, je ferai de même pour toi.   

@Adowin Catz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Mercenaire
Âge : 25 ans
Localisation : Extérieur

Messages : 37
Médaillons : 376

Crédits : Sookie
Avatar : Alba Flores
Pseudo internet : Calimera

Out • Rôdeur



 Sujet: Re: (15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin   Dim 23 Sep 2018 - 23:29

Je n'eu pas à attendre si longtemps pour qu'il redevienne prédateur, sauf que je ne m'attendais pas à ce coup là. Il avait visiblement décidé d'en finir.

-" Tu es folle.

Je n'eu pas le temps de réagir qu'un choc au niveau des tempes me sonna. La douleur me tira une larme, je tentais de ne pas m'évanouir, me tenant fermement la tête entre mes mains, sentant sur l'une d'elle un liquide chaud et poisseux. Ma vision se troublait, des sortes de papillons noirs dansaient devant mes yeux, envahissant mon champs de vision peu à peu, pendant que mon cerveaux ralentissaient, je chancelait, la douleur me soulevait au cœur et je me sentais nauséeuse. Je ne devais pas tomber! Je devais lutter. Une main vint enserrer mon cou et alors je me senti partir loin, très loin, tout se mélangeait en moi, tout un tas d'émotions contraire que j'avais pu ressentir durant ces quinze années de vie  resurgissaient alors que j'avais tout mis au trou depuis si longtemps. En fait, on m'avait éduqué à ne rien ressentir, alors la moindre émotion qui venait,  je la rangeais soigneusement dans un coin verrouillé, blindé bien que depuis mon arrivée à Stéros il m'arrivait de les laisser vivre une heure, voire une journée si elles étaient positives pour moi et pour mes relations sociales, mais jamais plus. Et à cet instant précis quelqu'un était en train d'exploser ce blindage qui n'avait jusqu'alors jamais cédé. Je ne pouvais rien faire d'autres face à tous ses souvenirs et ses sentiments qui défilaient, face à moi, alors dans ce torrent tumultueux je me suis laissé aller.  C'était comme si je sortait de mon corps, la réalité n'existait plus, j'était noyée, mais je ne suffoquais pas, et au fur et à mesure, je me sentais plus légère, plus détendue...Et puis plus rien...


Aïe...aïïïeuh... une saleté de marteau était en train de me cogner à l'intérieur de mon crâne. En plus de ça, j'étais ballottée, la tête en bas, et quelque chose contre mon ventre qui me coupait la respiration. Chaque cahot me soulevait le cœur jusqu'au bord des lèvres, ma tête me faisait mal. J'avais entrouvert les yeux mais la lumière m'avait vrillé les orbites alors je décidai de garder les yeux fermés. Mes poignets étaient enserrés, et ça sentait fort le bouc. Je me tortillais légèrement pour au moins comprendre par les formes de mon corps où est ce que j'étais et qu'est ce que je foutais... J'étais transporté, par quelqu'un de fort...Par... Oh le fils de putain! Jaxson! Ma colère bouillonnait, mais mon corps était d'une mollesse affligeante. Les souvenirs me revenaient: cet espèce de brute m'avait balancé un cailloux en pleine figure et maintenant il était en train de me balader comme un sac à patate.
Sentant que je me réveillais, et peut être aussi à cause de sa cheville, je le sentit me poser par terre. Il se mit à me parler, mais j'étais trop groggy pour comprendre ce qu'il était en train de me raconter. Une histoire d'assurance, que j'étais folle, qu'il allait me sauver. Me SAUVER???? Ouais c'est ça et puis mon cul c'est du poulet aussi?
J'émis un grognement. en réalité, alors que je grognais ma tête étaient en train de sauvagement l'insulter. Mais ma langue était pâteuse et j'avais mal, je ne pouvais que me tortiller au sol.
J'ouvris un œil. La lumière m'éblouit, mais cette fois je ne cédais pas et le forçai à s'habituer. Puis j'ouvris le second. Il était là, à m'observer. Il fallait que je trouve un moyen de m'enfuir. Il avait une cheville cassée ce qui me donnait un avantage mais mon était actuel risquais de trop équilibrer les forces. Il fallait d'abord que je délie mes mains car clairement courir vite les mains liées, c'était possible mais difficile. J'ai doucement refermé mes yeux, comme si je défaillais à nouveau, où plutôt comme si je m'étais endormie et je me retournais, en boule dos à lui, imitant une respiration profonde de sommeil. Evidemment, il m'avait ôté mon sabre et mes poignards. d'ailleurs, à l'avenir je me baladerai avec une fiole remplie de pluie acide, au moins c'était bien corrosif pour casser une corde...Mais là,  maintenant, tout de suite, je n'en avais pas... Si je la rongeais avec mes dents, il allait se rendre compte de quelque chose. Je l'entendis s'affairer dans mon dos, en sifflotant, probablement à monter un campement. Bien heureux sois-tu, petit con va...
C'est là que je vis sous les feuilles et l'humus délicieux de la forêt un bien joli cailloux, bien pointu. Hallellujah! Çà c'était de la veine! Discrètement je tendis mes bras, lentement, centimètre par centimètre. Puis d'un geste vif je choppais le cailloux et le ramenai contre ma poitrine. Le sifflotement s'arrêta, ma respiration aussi. Je sentis ses pas irrégulier se rapprocher de moi, s'arrêter un instant. Je gardais le visage paisible que le sommeil savait si bien insuffler même au plus monstrueux des êtres. Puis, le sifflotement repris et j'entrepris donc de trancher ma corde, de manière aussi discrète que possible.
C'était dur, mais je n'abandonnais pas. La corde s'effilait, encore un peu...Encore... Ça y'est, elle était prête à se rompre. Je restai calme, attendant le bon moment pour être sûre qu'il n'était pas trop prêt de moi. J'essayais de repérer à peu près où est ce que j'étais et d'où nous venions. Je vis  dans la direction que pointait mes pieds, des traces d'une patte boiteuse, qui avait donc fait une sorte de traînée à travers les feuilles et l'humus. Toutefois, je ne pouvais pas suivre cette piste dès que je me lèverai car elle passait trop près de lui et cela lui permettrait immédiatement de me rattraper. Cependant je devrait la rejoindre car je ne pouvais pas rentrer sans mes armes. Bon, je partirai à l'opposé de là où il se trouve, puis je rejoindrais cette piste...

Allez Ad. Prend tes appuis, à trois, tu romps tes liens et tu cours....1...2...Je pris une grande inspiration, priant pour que mon mal de tête ne fasse pas tout capoter...3!!
D'un bond je me levais, rompant la corde qui fit un bruit sec, sans un regard, je pris mes jambes à mon cou, tout droit, mettant le plus de distance possible entre lui et moi, mon sang battait dans mes tempes, mon cœur bondissait, ma tête s'apprêtait à exploser, mais rien n'aurait pu, à cet instant, entacher ma détermination à fuir. Je crois que je l'ai entendu m'interpeller et essayer de me poursuivre. Mais c'était peine perdue, mes muscles étaient envahie d'une rage de vivre, et de vivre libre.
Je ne pris une pause qu'une fois retournée dans mon repère. Je ramassai rapidement mes affaires, sécurisait mes cachettes puis observait l'extérieur, vérifiant qu'aucun danger ne guettait. Je bandai ma tempe qui saignait encore légèrement. Et sans attendre plus longtemps et avec une grande vigilance, je pris enfin le chemin du retour, afin de retrouver mes compagnons éclaireurs.

Terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: (15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin   

Revenir en haut Aller en bas
 
(15/10/2471) Somebody Help Me ~Adowin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: L'Extérieur :: Forêt Weild-