AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Communauté
Φ Soutenez After Dawn !
Φ Nous sommes passés en 2481
Φ Rejoignez les Clans !
Φ Privilégiez les rôles importants
Animations
Φ Les RP libres
Φ Début de l'intrigue !
Φ Profitez de la section RP de groupe
pour proposer vos idées RP
Flash info

Intrigue Mise à jour du chapitre en cours juste ici !
PROMO Médaillons Soutenez AD sur Bazzart et PRD ! (doubles post interdits)
Intrigue Ne pas lancer de RP dépassant le 14/03/2481





Attendus
Merci de privilégier Helion Steros
évitezles Natifs
Personnages
44 joueurs ◈ 62 personnages
31 Hommes ◈ 31 Femmes
Helion 18 hab.
Reiver 15 hab.
Steros 16 hab.
Extérieur 13 hab.
Intrigue en cours
Φ Tout savoir sur le Chapitre I
Φ S'inscrire aux RP de groupe
Φ Merci de tenir compte du climat
Φ Début de la vague de froid : 17/01/2481
Φ Ne pas RP après le 14/03/2481
En RP

Partagez | 
 

 [TERMINÉ] (20/07/2473) They say when you meet s/o like you, you die. – ft. Heather Rowe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
The Gentle
Messages : 306
Médaillons : 1334
Crédits : (c) les roses noires
Avatar : chris pratt
Pseudo : /
Présence : plutôt la semaine


Personnage
Occupation : Capitaine d'exploitation à Reiver - accréditation M2
Âge : 35 ans
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: [TERMINÉ] (20/07/2473) They say when you meet s/o like you, you die. – ft. Heather Rowe   Sam 10 Mar 2018 - 19:24


heather & elrych



20.07.2473 ▽ They say when you meet someone like you, you die
@Heather Rowe
Aujourd'hui, cela ferait exactement un mois qu'il était arrivé à Reiver. Les débuts avaient été très difficiles, notamment sur la route pour venir d'Hélion. Le trajet d'une journée avait été rude pour ses poumons et ses muscles, si peu habitués à l'air extérieur saturé et rare en oxygène. Il ne s'était jamais senti aussi faible de toute sa petite vie, jusqu'alors bien à l'abri sous le dôme avec son air pur et filtré. La température aussi avait été insupportable ; cet environnement aride et bouillant ne l'avait pas raté. L'extérieur en lui-même lui était tombé sur la tête comme une poutre et l'avait sonné. En arrivant, lui et les autres avaient d'ailleurs passé quelques temps dans la chambre saine pour récupérer du voyage.

Il remercia la nature de lui avoir donné un corps avec une bonne capacité de récupération ; alors même s'il n'avait pas fait partie de ceux qui avaient bien résisté à l'extérieur dés le départ, il avait au moins l'espoir de développer une tolérance rapidement. Depuis, il s’efforçait de passer un peu de temps à l'extérieur tous les jours pour s'y habituer, augmentant la durée un peu plus à chaque fois. Faisant partie de l'unité d'exploitation, avoir une excellente tolérance à l'extérieur était primordial s'il ne voulait pas finir à un poste fixe inintéressant à Reiver.

Un poste lui avait été attribué dés sa sortie du centre médical, lui arrachant la majorité de son temps. Un mois après son arrivée, maintenant qu'il commençait à prendre le rythme de l'avant-poste, il trouva enfin le temps d'aller s'entraîner. Sa santé physique et ses capacités de combat étaient d'une importance capitale pour lui, il ne se permettrait jamais de se laisser aller et un mois entier sans s'entrainer, c'était déjà trop.

Lorsqu'il arriva à la cour d'entrainement, il fut surpris de voir tous les miliciens captivés par un combat en particulier. Au départ, il n'y attacha aucune importance. Les « battles » de ce type ne l'intéressaient pas. Il était là pour s'améliorer, pas pour admirer. Mais une fois qu'ils eussent fini, un autre tenta sa chance auprès de la milicienne et elle le mit à terre en un rien de temps. Cette femme qui battait tous ses adversaires sans exception attisa sa curiosité. Elle ne se battait pas n'importe comment ; elle usait de son intelligence tout autant que de sa souplesse, et avait d'excellents réflexes, rien à voir avec les autres amas de force brute. Il y avait peu de miliciens de ce style, surtout à Reiver. Avant même de s'en rendre compte, il se retrouva face à elle au milieu de la cour, le regard sûr et franc. Il ne dit rien, ne demanda rien. La situation était plutôt évidente : il voulait la tester, participer au challenge qu'elle représentait. Elle semblait être une des meilleures combattantes ici : il ressentait le besoin de se mesurer à elle, d'établir son niveau sur l'échelle de l'avant-poste.
(c) AMIANTE


_________________
hope you see my face when you go to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t932-reiver-elrych-gently-i-can-hurt-people-gently-with-a-single-careless-breath http://www.afterdawn-rp.com/t919-elrich-gently-in-a-cruel-land-you-either-learn-to-laugh-at-cruelty-or-spend-your-life-weeping
avatar

Messages : 27
Médaillons : 242
Crédits : Kai Z Feng
Avatar : Natalie Portman
Pseudo : .//
Multi-comptes : Yuzi Seung


Personnage
Occupation : seconde du capitaine de défense / accréditation R1
Âge : 34
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: [TERMINÉ] (20/07/2473) They say when you meet s/o like you, you die. – ft. Heather Rowe   Lun 12 Mar 2018 - 0:08



— Tu frappes sans anticiper.

Des rires éclatèrent pendant que l'autre tentait de se relever, son visage rouge de honte et de colère. Il avait été le premier à la chercher en se vantant qu'il pourrait lui briser les rotules à tout moment.

— La vitesse c'rien comparé à la force, si jt'attrape, t'es morte ! qu'il pesta entre ses dents

— Encore faudrait-il que tu m'attrapes.

— La ferme, la feeeeeerme putain ! Il s'était lancé au même moment, incapable de supporter plus longtemps l'air serein de Heather. Je vais te briser, je vais leur montrer à tous! que semblait dire son visage quand il lui envoya un violent coup de poing, un coup qu'elle évita, encore. Il hurla de rage et se retourna, trop tard, pas assez précis pour penser à surveiller ses pieds plutôt que sa posture et l'angle de ses mains. Quand elle lui faucha les jambes, il retomba pour la seconde fois et ne se releva pas, à bout de souffle, la mâchoire crispée... Accepter sa défaite, un constat aussi accablant que houleux quand d'autres vous regardaient avec curiosité. Finalement, ce n'est qu'après trois minutes qu'il se releva en grimaçant, envoyant un regard assassin aux quelques gonzes qui se fendaient bien la poire. Il joua des coudes pour sortir du cercle, disparaissant en insultant ceux qui lui lançaient des quolibets amusés. En les voyant, Heather fronça imperceptiblement des sourcils. En temps normal, elle n’interagissait pas avec grand monde. Alors quand elle se battait, elle qu'on savait appartenir aux plus effacés, c'était toujours une petite occupation agréable. -à l'avant poste, on s'occupait comme on pouvait.

— C'est terminé... dit Heather en se retournant. Mais un autre milicien l'attaqua sans même prévenir. Heather dévia son coup de justesse en se retournant, les yeux écarquillés, agrippant son bras juste après. Ses jointures défoncèrent son menton sous des sifflements et un "ouuuuuuuh" collectif de l'assistance qui, décidément, était au summum de l'amusement. Les regards sur elle commençaient à l'échauffer de plus en plus. Expéditive, elle envoya au tapis un troisième avant de se retourner, essoufflée. Elle tomba alors nez à nez avec un nouveau. Lui, il s'était avancé sans l'attaquer par surprise. Lorsque son regard croisa le sien,  la commissure de ses lèvres ne put s'empêcher de trahir une infime grimace.

— J'ai dit... c'est terminé. dit-elle d'une voix qui sonnait étrangement impatiente. Heather n'avait pas pour habitude de perdre patience. Elle avait accepté de s'entraîner de la sorte. Sauf qu'elle sentait dorénavant l'adrénaline des combats picoter son corps d'une désagréable façon ; apprendre à se contrôler,  Medrick lui disait toujours qu'elle devrait s'y tenir pour ne pas déraper... Dans sa tête, sa lucidité d'esprit tentait de faire la part des choses. Elle s'était trop entraînée aujourd'hui, elle s'entraînait toujours trop. Mais quand elle décidait de s'arrêter, c'était que le moment était venu pour elle de stopper les frais, au risque de voir ses défauts resurgir.

— Peu importe... murmura-t-elle d'une voix absente en le contournant, ne le regardant déjà plus. Mais contre-toute attente il bougea. Heather sut immédiatement quoi faire : se décaler et utiliser l'élan de son éventuelle frappe pour... Il venait de feindre son mouvement. L'homme la bloqua dans l'autre sens avant qu'elle saisisse et l'attrapa, la repoussant en arrière si fort, si vite, qu'Heather se retrouva à nouveau au milieu du cercle des miliciens. Un étrange silence retomba. Légèrement interloquée, Heather resta figée, regardant le visage impassible de l'homme - aussi impassible que celui de Heather en temps normal... en temps normal.

@Elrych Gently
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t836-heather-rowe-calluna-vulgaris
avatar
The Gentle
Messages : 306
Médaillons : 1334
Crédits : (c) les roses noires
Avatar : chris pratt
Pseudo : /
Présence : plutôt la semaine


Personnage
Occupation : Capitaine d'exploitation à Reiver - accréditation M2
Âge : 35 ans
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: [TERMINÉ] (20/07/2473) They say when you meet s/o like you, you die. – ft. Heather Rowe   Lun 12 Mar 2018 - 15:21


Heather & Elrych

20.07.2473 ◈ They say when you meet someone like you, you die
@Heather Rowe

C'était imperceptible. Un individu lambda n'aurait probablement pas fait attention mais lui, soldat entraîné à observer les gens et trouver leurs failles les plus enfouies, il le remarqua : ce très léger mouvement de lèvres, cette grimace cachée qui trahissait son agacement. Elle devait en avoir assez des imbéciles qui se pensaient plus forts qu'elle avant même d'avoir essayé, et qui ne la défiaient que pour être celui qui lui planterait son visage dans le sable. Mais il n'était pas comme ça. Il ne se battait pas comme eux. Il y avait une chance qu'elle ait le dessus sur lui, mais s'il était sûr d'une chose, c'est qu'il ne serait pas aussi ennuyeux que les autres.

Elle répéta que l'entraînement était terminé pour elle en le regardant droit dans les yeux. Il pouvait lire une certaine impatience dans les siens mais elle le montrait à peine. Cette apparence impassible attisa d'autant plus sa curiosité. Désormais il en était certain : cette femme face à lui n'avait rien à voir avec les brutes alentour. Elle avait quelque chose de différent, quelque chose en plus qui la rapprochait plus de lui que des autres. Et cette idée lui donnait encore plus l'envie de se mesurer à elle. Alors quand elle le contourna pour partir, sans même avoir à y penser, il eut un mouvement pour l'arrêter. Du coin de l'oeil, il la vit se préparer pour riposter en utilisant la force qu'il avait mise dans son geste ; de là, tout se joua en une seconde à peine. Il la bloqua avant qu'elle ne puisse le mettre à terre, profita de sa surprise pour l'attraper et la pousser en arrière afin qu'elle ré-atterrisse au milieu du cercle formé par leurs collègues.

Ce n'était que le début, et l'adrénaline commençait déjà à monter. Il sentait cette puissance palpiter dans ses muscles, et ses nerfs se préparer au combat à venir. Il devait tout donner. Elle était probablement plus rapide que lui, ce qui voulait dire qu'il allait devoir redoubler de vigilance pour la parer correctement. Leurs réflexes devaient être à peu près identiques, mais il la surpassait en force. Ils avaient tous deux des qualités et des défauts, parfois les mêmes, parfois non. Si elle était elle aussi en train de l'étudier, alors cet entrainement devrait s'avérer intéressant : pour la première fois depuis longtemps, il allait pouvoir se battre intelligemment.

Chacun face à l'autre, ils se jaugèrent encore un peu, prenant leur temps avant de s'engager définitivement. Ce qui venait d'arriver n'était qu'un avant-goût. Pourtant, tous les miliciens autour gardèrent le silence après ce bref moment de surprise. Voyaient-ils tous en lui une espèce de champion capable de renverser la reine ? Malgré son excitation, Elrych n'afficha aucune expression : ses émotions étaient les siennes et pour l'instant, il en était encore maître. Mais il le savait, si ce combat était à la hauteur de ses espérances, alors il pourrait rapidement se laisser aller.

L'inconnue ne semblait pas vouloir commencer mais le fait qu'elle soit encore là était le signe qu'elle acceptait son défi. Alors quand il en eut fini avec l'observation de son adversaire à l'état statique, il passa enfin à l'acte. Mais il ne donna pas tout. Ils entraient tout juste dans la phase d'observation au combat. Il ne voulait pas gâcher le plaisir trop rapidement : il fallait qu'il analyse ses techniques, ses failles lorsqu'elle était en mouvement, mais également ses points forts.

Il commença avec un enchaînement simple : un direct qu'elle bloque, rapprochement, uppercut qu'elle esquive, tentative de swing qui la frôle. Elle profita de ce dernier geste trop ample pour lui asséner un coup dans l'abdomen, assez bien placé pour le plier en deux sans avoir besoin de réitérer. Surpris par la force du coup mais pas décontenancé pour autant, il profita de sa position pour attraper son genoux et tirer dessus dans le but de la faire tomber. Le succès de son entreprise lui gagna une vague d'applaudissements et d'encouragements de la part des miliciens rassemblés autour d'eux, mais il les entendit à peine : en cet instant, toute son attention était portée sur sa partenaire. Il aurait voulu saisir cette opportunité pour la plaquer définitivement au sol, mais il ne fut pas à la hauteur de la rapidité de la jeune femme qui s'était déjà relevée d'un mouvement. Fort heureusement, il eut tout de même suffisamment de temps pour reculer en effectuant quelques sauts et restaurer ainsi une bonne distance de sécurité entre eux.

À nouveau en position de garde, il ne put réprimer un très léger sourire, à peine visible mais bien présent. Il n'avait pas ressenti une telle fureur depuis longtemps, et cette énergie qui le gagnait de plus en plus chaque seconde, il comptait bien la mettre à profit. Ils n'étaient même pas à fond qu'il prenait déjà son pied : ça promettait pour la suite.

Et il avait sacrément hâte.


_________________
hope you see my face when you go to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t932-reiver-elrych-gently-i-can-hurt-people-gently-with-a-single-careless-breath http://www.afterdawn-rp.com/t919-elrich-gently-in-a-cruel-land-you-either-learn-to-laugh-at-cruelty-or-spend-your-life-weeping
avatar

Messages : 27
Médaillons : 242
Crédits : Kai Z Feng
Avatar : Natalie Portman
Pseudo : .//
Multi-comptes : Yuzi Seung


Personnage
Occupation : seconde du capitaine de défense / accréditation R1
Âge : 34
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: [TERMINÉ] (20/07/2473) They say when you meet s/o like you, you die. – ft. Heather Rowe   Mar 13 Mar 2018 - 1:34



Cet inconnu sorti de nulle part la surprenait. Les miliciens doués, elle en avait pourtant croisé ; à commencer par son pseudo mentor. Mais il y avait quelque chose dans son attitude qui changeait la donne. Elle n'aurait su l'exprimer autrement : c'était comme de voir son propre reflet. Hors de ce contexte de combats, Heather aurait presque crû qu'elle délirait. Quand il l'observa elle se laissa faire, reculant un peu tout en s'attardant sur sa démarche. Il ne lui laissa pas le temps de l'analyser plus en détails et attaqua : un direct qu'elle bloqua de manière instinctive, puis un uppercut - il la jugeait en frappant avec ses poings- et elle esquiva, attendant une faille qu'elle trouva lors de sa troisième prise. Emportée par une adrénaline qu'elle s'était pourtant jurée de calmer, sa frappe fut puissante. Elle voulut rajouter un coup mais il lui attrapa brusquement la jambe, lui faisant perdre l'équilibre.
La chute fut surprenante pour elle comme pour le petit public de fortune qui encouragea son adversaire alors qu'elle se relevait déjà. Le souffle court, la fatigue de cette journée d'entraînements se coupla à une énergie nouvelle, étrange, une sorte d'excitation qui la fit paraître un peu sauvage.
Tant pis pour les conseils de Medrick : cela faisait bien trop longtemps qu'elle n'avait pas ressenti ça. L'infime sourire qu'elle capta au coin des lèvres de son adversaire fut comme une confirmation à ses pensées.

Heather s'approcha de lui d'une traite et, lorsqu'il se tint prêt pour avancer, elle se déplaça sur le côté à la dernière minute, évitant son attaque, et lui envoya son poing dans la figure. Des miliciens sifflèrent sous le bruit du coup. Malgré la violence de son attaque, il répliqua déjà en lui envoyant son coude dans le flanc.  Bon sang, il était rapide... Heather n'eut pas le temps de contrer. La douleur la faucha de plein fouet, la faisant se plier en deux.

Elle comprit à l'instant qu'il allait la faire tomber. Ravalant sa douleur, elle envoya aussitôt son genou sous la ceinture de l'homme - un coup bas- mais il bloqua son attaque et, pour la seconde fois, empoigna sa jambe. A nouveau leur regard se croisa. Heather eut l'impression absurde qu'il ressentait la même chose qu'elle en cet instant. Rapide et intransigeante, elle lança un coup de poing direct qu'il parât machinalement en lui relâchant la jambe. Un discret sourire barra ses lèvres. Il revint à la charge mais elle évita l'attaque, se déplaçant sur le côté. Sauf que cette fois, l'homme anticipa son mouvement. Heather émit malgré elle une exclamation de surprise quand il lui faucha les jambes. Elle se rattrapa à lui, son pied valide frappant la rotule de l'homme, et l’entraîna au sol. Ils s'écrasèrent tous les deux sur le sable.

_________________
"first, i'll cut your head off and then see
if you are still able to tell me all your shitty sentences..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t836-heather-rowe-calluna-vulgaris
avatar
The Gentle
Messages : 306
Médaillons : 1334
Crédits : (c) les roses noires
Avatar : chris pratt
Pseudo : /
Présence : plutôt la semaine


Personnage
Occupation : Capitaine d'exploitation à Reiver - accréditation M2
Âge : 35 ans
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: [TERMINÉ] (20/07/2473) They say when you meet s/o like you, you die. – ft. Heather Rowe   Mer 14 Mar 2018 - 14:37


Heather & Elrych

20.07.2473 ◈ They say when you meet someone like you, you die
@Heather Rowe

L'attente avant la deuxième vague de coups, beaucoup plus sérieuse que la première, ne fut pas longue. L'inconnue s'était approchée de lui sans attaquer. C'était une astuce intéressante : elle ne ferait probablement pas le poids contre lui si elle attaquait directement la première, il était beaucoup plus judicieux vis-à-vis de sa stature féminine d'attendre qu'il fasse le premier pas pour ensuite retourner ses attaques contre lui.

D'un bond un seul, il resserra d'autant plus l'espace qui les séparait et enchaina immédiatement avec un coup de genou qu'elle esquiva sans difficulté. N'attendant même pas que son pieds retouche la terre ferme, elle lui balança un bon coup de poing en plein milieu du visage. Il n'avait pas entendu son nez craquer, c'était bon signe, mais la douleur était incontestablement importante. Il ne prit pas le temps de vérifier son état, le combat faisait toujours rage et il ne devait en aucun cas perdre la face. Il n'était pas sûr de gagner contre une combattante aussi expérimentée mais il voulait au moins lui rendre la tâche difficile. Sans hésitation aucune, il enfonça violemment son coude dans le flanc de la jeune femme qui ne manqua pas de se plier en deux sous le choc. Levant ses mains jointes en l'air afin de lui donner un coup fort à la base de la nuque et la faire tomber, il faillit se faire avoir par un coup de genou dans la zone la plus sensible qui soit, et qui l'aurait peut-être mis K.O. en un instant. Fort heureusement, ses bons réflexes lui permirent d'attraper la jambe qui le visait avant que ses parties intimes ne finissent réduites en bouillie.

À cet instant précis, leurs regards se croisèrent et leur entrainement sembla cesser pour un moment. Il eut cette étrange sensation de se retrouver dans ces yeux, d'être face à ses propres émotions et sentiments. Ce regard était un miroir face au sien, et il faillit s'y perdre tellement ce constat était effrayant.

Le direct qu'elle lui envoya dans la figure le ramena à la réalité, le forçant à lâcher le genoux pour pouvoir le parer correctement. Il enchaina immédiatement avec un coup de pied frontal mais elle se déplaça agilement sur le côté pour l'éviter. Il ne pesta pas et se contenta d'improviser : alors que sa jambe était toujours en l'air, au lieu de la lancer vers l'avant où son adversaire ne se trouvait désormais plus, il fit une petite rotation sur lui-même d'environ 90° pour se retrouver de côté et lui faucher les jambes dans les bonnes règles de l'art. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'était les mains qui l'attrapèrent par le col de son tee-shirt et le coup de pied dans son genou qui le firent également flancher.

La scène qui s'en suivit, il la vécut presqu'au ralenti. Elle était déjà au sol, mais lui était toujours en train de chuter. S'il se laissait aller, il atterrirait sur elle et ce serait la victoire assurée, mais c'était quelque peu lâche d'user de ses 85 kg pour gagner. Au dernier moment, il se réceptionna sur ses mains et se raidit tout entier pour éviter que sa tête ne cogne celle de la jeune femme – non pas qu'il ne souhaitait pas l'assommer d'un coup, mais il y avait une chance que le coup l'assomme lui aussi tout autant, et il n'en rêvait pas.

Leurs regards se croisèrent à nouveau, mais à une distance beaucoup plus rapprochée qu'avant. Comment une inconnue pouvait autant lui ressembler ? Ces similitudes dans leurs comportements et leurs façons d'observer le monde autour étaient troublantes. Était-ce fou de se sentir attiré par une personne dont on ne connaissait même pas le nom simplement parce qu'ils avaient l'air d'être comme soi ? Cette pseudo-attirance qu'il ressentait pour elle au fur et à mesure qu'ils se battaient lui donnait l'impression de s'aimer lui-même, et ce sentiment était plus que dérangeant. Alors qu'il se perdait finalement dans ce regard noisette, elle, qui avait toujours les pieds sur terre (enfin le corps tout entier à vrai dire), n'hésita pas à user de la situation pour se sortir de l'impasse dans laquelle elle se trouvait en donnant un coup de genou dans le ventre de celui qui la gardait prisonnière sous lui.

Il tenta d'éviter l'agression en se surélevant mais échoua lamentablement. Surpris et les boyaux torturés, il poussa sur son bras droit pour se lancer sur le côté et ensuite se laisser porter par la gravité. Sa tombée remua le sable tout autour d'eux, créant un écran momentané empêchant les miliciens spectateurs de comprendre ce qu'il s'était passé exactement. Ni elle ni lui ne firent un mouvement de plus après ça, épuisés par cette querelle si courte et pourtant si intense. Il pouvait entendre la respiration de sa partenaire d'entrainement du jour aussi clairement qu'il entendait la sienne, et leurs bustes se soulevaient au même rythme effréné. Si elle fonctionnait réellement comme lui, alors elle devait être en train de se poser tout autant de questions sur leur ressemblance frappante et cette connexion étrange qu'ils avaient partagée.

Toujours allongé au même endroit, il passa enfin sa main sur son nez endolori pour vérifier son état. Il eut une sorte de demi-rire étouffé quand il vit le sang sur son doigt. Il n'y avait pas grand-chose mais il était bien là. Elle avait réussi à lui éclater les vaisseaux et faire couler le sang, chose qu'il n'était pas parvenu à accomplir. En apparence, pour les spectateurs ébahis, il s'agissait peut-être d'un ex aequo mais dans les faits, il se considérait perdant. Pourtant, il n'était pas du tout dérangé par l'idée : le combat avait été extrêmement exaltant et cette remise dans le bain après autant de temps sans s'entrainer l'avait plus que plu.

« Elrych. », lâcha-t-il dans un souffle après avoir récupéré. C'était la première fois qu'il parlait depuis son arrivée sur l'aire d'entrainement et donc la première fois qu'elle entendait sa voix grave et calme.

Se remettant debout, il tendit une main à l'inconnue pour l'aider à se relever après avoir essuyé le sang coulant de son nez avec le bas de son tee-shirt. Elle n'avait pas besoin de son aide, il le savait, c'était surtout un signe de paix. Se battre, ce n'était pas vraiment commun comme rencontre, et il ne tenait pas à finir dans ses mauvaises grâces simplement parce qu'il l'avait défiée. Au contraire même, il aurait aimé remettre le couvert une autre fois. Il ressentait même l'envie de passer du temps avec elle pour apprendre à la connaître et confirmer, ou non, cette ressemblance caractérielle. Il n'avait pas ressenti ce genre de d'émotions depuis longtemps maintenant et il ne savait pas vraiment sur quel pied danser, mais il se sentait incapable de la laisser repartir sans savoir qui elle était.


_________________
hope you see my face when you go to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t932-reiver-elrych-gently-i-can-hurt-people-gently-with-a-single-careless-breath http://www.afterdawn-rp.com/t919-elrich-gently-in-a-cruel-land-you-either-learn-to-laugh-at-cruelty-or-spend-your-life-weeping
avatar

Messages : 27
Médaillons : 242
Crédits : Kai Z Feng
Avatar : Natalie Portman
Pseudo : .//
Multi-comptes : Yuzi Seung


Personnage
Occupation : seconde du capitaine de défense / accréditation R1
Âge : 34
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: [TERMINÉ] (20/07/2473) They say when you meet s/o like you, you die. – ft. Heather Rowe   Jeu 15 Mar 2018 - 0:08



Il y a de ces moments où vous réfléchissiez si vite que vous sentiez le temps s'écouler au ralenti. A la minute même où elle tomba en arrière, Heather comprit qu'il allait gagner : c'était tout le problème quand elle se laissait attraper, coincée, game over. Heather ferma les yeux en ravalant une plainte quand son dos rencontra le sable, se tenant prête à se faire littéralement écraser sous le poids de son assaillant. Mais la chose ne vint pas. Rouvrant brusquement les yeux, elle vit qu'il s'était retenu de ses deux bras pour ne pas retomber sur elle. Heather lui envoya un regard interloqué, à quelques centimètres seulement de son visage. Elle décela alors une lueur d'incertitude dans les prunelles de l'homme. Ce détail, sans importance dans son quotidien, provoqua pourtant une drôle de sensation qu'elle ne se rappelait pas avoir jamais ressenti auparavant : putain mais qui était ce mec ? Sans ménagement elle lui envoya un violent coup de genou dans le ventre. Elle l'entendit ravaler son souffle en roulant sur le côté. Heather resta là, allongée à terre, la respiration hachée. Elle sentait ses muscles fourmiller d'une agréable sensation de fatigue qui n'avait rien à voir avec ses combats journaliers, comme quand on tapait sur des objets conçus pour encaisser puis qu'un jour un opposant en chair et en os s'y trouvait, là, à votre niveau, sorti comme par magie, une sorte de distorsion de son propre reflet. Elrych... Elle qui pensait avoir tout vu, bordel...

Ce dernier se releva à peu près au même moment où elle pensa à le faire. L'air interdit, Heather fixa la main qu'il lui offrit. C'était un geste manifeste de camaraderie qu'elle n'avait pas l'habitude d'échanger. Après une brève hésitation où elle faillit la prendre, elle se ravisa soudain et se releva sans son aide. Déjà les autres s'avançaient, des sourires fendant leurs joues, offrant des petits compliments. Heather tourna sa tête vers eux avec lassitude, incapable de se forcer à leur rendre la politesse.

— T'as de la chance, il a été galant ! Railla un vers le fond.

Mais Heather se contenta d'épousseter son pantalon avant de quitter le cercle d'une démarche un peu lente, fouillant dans sa poche pour attraper le Saint Graal de sa journée : une rare barre protéinée au gout aussi fade que le sable qu'elle venait de quitter. Les miliciens ne parurent pas étonnés de sa réaction. Leur dévolu alla plutôt pour le nouveau venu ; un brave gaillard à n'en point douter...

Heather roula des épaules avant de s'adosser à un des murs du fond, celui du bloc de la salle couverte. Lorsqu'elle releva ses yeux, elle fut surprise de voir que le dénommé Elrych s'éloignait également des miliciens. Heather le suivit du coin de l'oeil jusqu'à ce qu'il vienne s'adosser à côté d'elle. Il était resté opaque, clairement pas intéressé à se faire mousser malgré sa première venue dans l'arène.  Il veut se la jouer ou quoi ? qu'on pouvait maintenant lire sur la mine déconfite des miliciens devenus irrités. Heather mordit en silence dans sa barre protéinée, se risquant à le regarder à nouveau. Il paraissait profondément serein et loin de se sentir troublé par le vent prodigieux qu'il venait d'offrir aux autres. Par un geste machinal, elle lui tendit sa barre infecte. Il l'attrapa sans dire un mot et ils restèrent tous les deux immobiles, silencieux, à observer l'arène où les miliciens avaient repris leurs entraînements.

— Tu ne devrais pas te mettre à dos tes pairs... lui conseilla-t-elle finalement, fourrant ses mains dans ses poches et étirant un peu son dos endolori. Elle en savait quelque chose. Si les hauts-gradés aimaient bien ce rapport à l'ordre et à la discrétion, rester en retrait des autres n'offrait en revanche aucun confort ; toujours un pour vous sommer de baisser le regard quand vous traversiez les couloirs, ou pour tendre négligemment sa jambe à la dernière minute dès que vous passiez devant les autres. Ils étaient des adultes aujourd'hui, mais des adultes enfermés dans un air toxique - les moyens d'occupation passaient aussi par les brimades et, en grandissant, les actes prenaient de l'ampleur...

— Moi c'est Heather ajouta-t-elle en gardant son regard fixé sur les duos qui se combattaient - un venait littéralement d'apprendre à voler. Elle semblait devenue un peu lasse, mélancolique peut être, l'expression fidèle sur un visage aisément désabusé... pour peu qu'elle n'ait pas à croiser son regard à nouveau.

_________________
"first, i'll cut your head off and then see
if you are still able to tell me all your shitty sentences..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t836-heather-rowe-calluna-vulgaris
avatar
The Gentle
Messages : 306
Médaillons : 1334
Crédits : (c) les roses noires
Avatar : chris pratt
Pseudo : /
Présence : plutôt la semaine


Personnage
Occupation : Capitaine d'exploitation à Reiver - accréditation M2
Âge : 35 ans
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: [TERMINÉ] (20/07/2473) They say when you meet s/o like you, you die. – ft. Heather Rowe   Ven 16 Mar 2018 - 16:39


Heather & Elrych

20.07.2473 ◈ They say when you meet someone like you, you die
@Heather Rowe

Sans surprise, elle refusa son aide et se releva d'elle-même. Il se contenta de ranger sa main dans sa poche, pas vexé pour le moins du monde. Il aurait probablement fait la même chose. Le cercle de spectateurs se resserra immédiatement autour de lui pour le féliciter et se renseigner sur lui. Un d'eux osa même lui demander pourquoi il s'était autant retenu dans le combat, qu'il aurait gagné haut la main s'il s'était réellement donné à fond. Ces phrases qui ne servaient qu'à brosser son égo dans le sens du poil n'avaient aucun effet sur lui. Il avait suffisamment confiance en ses capacités et en lui-même pour ne pas avoir besoin de recevoir des compliments. L'inconnue s'était déjà éloignée du groupe, et en cet instant, elle avait toute son attention et les miliciens étaient une nuisance. Sans dire un mot, sans répondre à une seule de leurs questions, il joua des épaules pour se sortir de là et la rejoindre.

Il s'adossa au même mur contre lequel elle s'était posée. Maintenant qu'il n'était plus dos à ses camarades, il pouvait gentiment observer leurs regards dégoûtés et interrogateurs. Alors qu'ils l'admiraient quelques secondes plus tôt, ils le plaçaient désormais dans la même catégorie que celle qu'ils essayaient tous de vaincre. Ce n'était pas plus mal ; il s'en fichait complètement à vrai dire. Il n'était pas là pour se faire des amis mais pour servir. Lentement, ils se remirent tous à leurs entraînements maintenant que l'espace était entièrement libéré.

Sans un regard, elle lui tendit la deuxième moitié de la barre protéinée qu'elle était en train de grignoter. Il ne fut pas gêné de l'accepter. Il lui rendrait la pareille une autre fois. Ces barres n'étaient pas spécialement dégueulasses, mais elles étaient également très loin d'être appétissantes. Elles n'avaient aucun goût et la texture en bouche pourrait se rapprocher de celle de la paille mélangée à de la farine mouillée. Mais elles coupaient l'appétit et avaient tous les nutriments nécessaires ; et puis il n'était pas difficile. Il goba le reste de la barre et l'ingurgita en une seule bouchée. Il avait pris l'habitude de manger aussi rapidement quand il avait rejoint la milice : prendre le temps de « déguster » de la nourriture (mauvaise qui plus est) ne serait qu'une perte de temps.

« Tu ne devrais pas te mettre à dos tes pairs... », dit-elle enfin. Il se contenta de hausser des épaules en guise de réponse. Il n'en avait que faire desdits pairs. Il préférait avoir à ses côtés une seule personne comme elle, que 50 comme les autres brutes. Il ne s'était pas vraiment fait d'amis à Hélion dans la milice, il ne comptait pas s'en faire beaucoup ici non plus. Ce n'était pas un besoin pour lui de se sentir entouré, il préférait largement la solitude. C'est en restant le moins accompagné qu'on évite les trahisons.

« Moi c'est Heather. » Heather. Il se souviendrait de ce nom et de ce visage.

En face d'eux, les entraineurs commençaient à hausser le ton face à l'incompétence de certaines de leurs recrues et leurs voix dures résonnaient dans toute l'aire. Il fallait noter que beaucoup étaient encore très jeunes, sûrement affectés à Reiver parce qu'Hélion ne savait pas quoi faire d'eux. Il laissa échapper un de ses fameux souffles las quand il en vit un se faire projeter sur plusieurs mètres avant de se prendre les reproches postillonantes de son entraineur dans la figure.

« Tu viens de la défense ? Ça se voit. Je suis de l'exploitation. » Il n'osa pas tourner la tête pour la regarder. Il avait peur de se retrouver au piège dans son regard sans pouvoir en sortir à nouveau. Cherchant à alimenter la conversation – chose qu'il ne faisait absolument jamais – il ajouta : « Je suis arrivé il y a un mois, je prends encore mes marques. Je découvrais le ring. Ce... C'était pas mal. »


_________________
hope you see my face when you go to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t932-reiver-elrych-gently-i-can-hurt-people-gently-with-a-single-careless-breath http://www.afterdawn-rp.com/t919-elrich-gently-in-a-cruel-land-you-either-learn-to-laugh-at-cruelty-or-spend-your-life-weeping
avatar

Messages : 27
Médaillons : 242
Crédits : Kai Z Feng
Avatar : Natalie Portman
Pseudo : .//
Multi-comptes : Yuzi Seung


Personnage
Occupation : seconde du capitaine de défense / accréditation R1
Âge : 34
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: [TERMINÉ] (20/07/2473) They say when you meet s/o like you, you die. – ft. Heather Rowe   Ven 16 Mar 2018 - 23:42



Heather laissa son dos reposer contre le mur. Malgré cette idée de devoir rester vigilante à tout moment et de ne jamais s'habituer au repos, elle ne put s'empêcher, à cet instant, de profiter de la sensation de ses futures courbatures, de sa peau endolorie, de ses quelques marques laissées mais peu visibles, pas encore...  Le répit. Ce n'était pas un droit qu'elle s'octroyait en public, d'autant plus quand elle se trouvait en compagnie de quelqu'un qui avait sciemment décidé de rester près d'elle. Cela pouvait sembler totalement désuet, compte tenu du fait que cette rencontre resterait -se devrait de rester- fugitive et oubliée sitôt quitter l'arène. Heather n'était pas douée pour développer des liens amicaux : pourquoi le devrait-elle quand la discipline et l'expérience lui suffiraient à gravir les échelons ? -du moins s'en persuadait-elle.

Alors elle décolla son dos du mur en ravalant une grimace, prête à partir, mais il lui parla. Il... pourquoi ? Cela aurait dû lui taper sur le système. Sauf que ce ne fut pas le cas. Sauf qu'elle se surpris à tourner sa tête vers lui, incapable de retenir un étonnement qui pouvait clairement se lire sur son visage.

Elle resta silencieuse de longues minutes, essayant de comprendre ce qu'il pouvait avoir de différent pour qu'elle ne se sente pas excédée par ses paroles. Peut être était-ce sa nonchalance, cette façon qu'il avait d'observer maintenant les jeunes miliciens se battre comme Heather l'aurait fait : un regard fixe et perdu dans une contemplation froide où rien ne pouvait l'étonner, si ce n'était peut être, justement, de trouver quelqu'un de semblable ? Etait-ce la raison qui se cachait derrière cette soudaine prise d'actes et de paroles ?

Arrivé il y avait à peine un mois, et voilà que déjà il effondrait toutes les certitudes que Heather pensait avoir acquises depuis sa venue ici, une venue qui amassait de longues années répétitives, ce qui lui allait très bien, à vrai dire, ce qui lui avait toujours très bien allé.

Reprenant contenance, elle s'étira pour la seconde fois puis ébaucha un sourire formel quoiqu'un peu compatissant.

— C'était même très bien je trouve...

Elle leva une main vague en guise d'aurevoir puis s'éloigna de lui. A mi chemin cependant, elle sembla hésiter et se retourna vers lui. Le fait que leur regard se capte, cette fois, occulta les bruits environnants et la toucha, plus qu'elle n'aurait su l'admettre. Ce n'était pas normal, croiser quelqu'un de la sorte, ce n'était pas normal.

— On aura qu'à remettre ça, un jour...

Puis elle se détourna définitivement pour sortir de l'arène, fermant les yeux tout en jurant en silence. Qu'est-ce qui lui avait pris de dire ça bon sang ?

_________________
"first, i'll cut your head off and then see
if you are still able to tell me all your shitty sentences..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t836-heather-rowe-calluna-vulgaris
avatar
The Gentle
Messages : 306
Médaillons : 1334
Crédits : (c) les roses noires
Avatar : chris pratt
Pseudo : /
Présence : plutôt la semaine


Personnage
Occupation : Capitaine d'exploitation à Reiver - accréditation M2
Âge : 35 ans
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: [TERMINÉ] (20/07/2473) They say when you meet s/o like you, you die. – ft. Heather Rowe   Lun 19 Mar 2018 - 18:50


Heather & Elrych

20.07.2473 ◈ They say when you meet someone like you, you die
@Heather Rowe

« C'était même très bien je trouve... », dit-elle avec un léger sourire.

Il n'aurait su dire s'il s'agissait d'un sourire forcé ou sincère, mais au moins elle ne lui avait pas mis un gros vent, et c'était pour l'instant le principal. Elle se décolla du mur, s'étira, puis lui dit au revoir d'un geste vague. Il l'imita, mais fut profondément troublé par le regard qu'elle porta sur lui un instant, un regard qui confirmait ses doutes sur la réciprocité de ce qu'il ressentait pour cette inconnue qui lui ressemblait tant.

« On aura qu'à remettre ça, un jour... »

Elrych se contenta de légèrement hocher de la tête, satisfait par ces dernières paroles. Il ne comptait pas l'ignorer, et elle non plus. Lui qui n'avait pas l'habitude de se rapprocher des gens, autant vouloir apprendre à connaître quelqu'un lui était très étrange. La seule explication qu'il avait pour expliquer ce besoin, c'était sa différence par rapport aux autres. Il désirait en savoir plus sur elle et découvrir les limites de leurs ressemblances.

Jetant un dernier regard vers la zone d'entraînement où les recrues se faisaient toujours envoyer dans les airs par les miliciens entraineurs, il finit lui aussi par quitter l'endroit pour rejoindre les blocs des miliciens où il pourrait enfin prendre une douche. L'entrainement n'avait vraiment pas été aussi long qu'il l'avait initialement prévu, mais il avait été si intense qu'il s'autorisa à repartir plus tôt. Il devait prendre un peu de temps seul, réorganiser ses pensées et son esprit après cette rencontre inattendue. En échange, il se promit qu'il passerait deux fois plus de temps ici la fois prochaine.

Heather. Son nom résonnait en boucle dans sa tête. Il osait à peine se l'avouer, mais il espérait la revoir très vite.


_________________
hope you see my face when you go to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t932-reiver-elrych-gently-i-can-hurt-people-gently-with-a-single-careless-breath http://www.afterdawn-rp.com/t919-elrich-gently-in-a-cruel-land-you-either-learn-to-laugh-at-cruelty-or-spend-your-life-weeping
Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: [TERMINÉ] (20/07/2473) They say when you meet s/o like you, you die. – ft. Heather Rowe   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINÉ] (20/07/2473) They say when you meet s/o like you, you die. – ft. Heather Rowe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: L'Extérieur :: Avant-poste Reiver :: Camp :: Entraînement-
 
Sauter vers: