AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Communauté
Φ Soutenez After Dawn !
Φ Nous sommes passés en 2481
Φ Rejoignez les Clans !
Φ Privilégiez les rôles importants
Animations
Φ Les RP libres
Φ Début de l'intrigue !
Φ Profitez de la section RP de groupe
pour proposer vos idées RP
Flash info

Intrigue Mise à jour du chapitre en cours juste ici !
PROMO Médaillons Soutenez AD sur Bazzart et PRD ! (doubles post interdits)
Intrigue Ne pas lancer de RP dépassant le 14/03/2481





Attendus
Merci de privilégier Helion Steros
évitezles Natifs
Personnages
44 joueurs ◈ 62 personnages
31 Hommes ◈ 31 Femmes
Helion 18 hab.
Reiver 15 hab.
Steros 16 hab.
Extérieur 13 hab.
Intrigue en cours
Φ Tout savoir sur le Chapitre I
Φ S'inscrire aux RP de groupe
Φ Merci de tenir compte du climat
Φ Début de la vague de froid : 17/01/2481
Φ Ne pas RP après le 14/03/2481
En RP

Partagez | 
 

 (10/02/2481) Faith reveals the potential.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
The Gentle
Messages : 306
Médaillons : 1334
Crédits : (c) les roses noires
Avatar : chris pratt
Pseudo : /
Présence : plutôt la semaine


Personnage
Occupation : Capitaine d'exploitation à Reiver - accréditation M2
Âge : 35 ans
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: (10/02/2481) Faith reveals the potential.   Lun 2 Avr 2018 - 3:14


Magda & Elrych

10.02.2481 ◈ faith reveals the potential
@Magda Cowen

Une vision d'horreur.

Dans la réserve alimentaire, une des nombreuses étagères avait menacé de s'effondrer. Les civils et miliciens affectés à cette zone avaient donc reçu l'ordre de déplacer la moitié des provisions et de les entreposer sur les autres étagères plus stables. Il n'avait pas été à l'origine de l'ordre – il ne s'occupait pas vraiment de ça au sein de l'avant-poste – mais il avait tenu à passer voir le nouvel arrangement provisoire. L'étagère fragile était une de celles qui servaient à entreposer les ressources trouvées à l'extérieur et qui devaient être envoyées au dôme d'ici peu de temps. Ça, c'était son domaine d'expertise, et il était hors de question que tout soit en bordel, mélangé avec les ressources propres à Reiver.

Oui, c'était cela ; une vision d'horreur. Il n'avait pas d'autres mots pour décrire la scène qui se trouvait face à lui. Plutôt que de revoir l'organisation des étagères pour que tout reste bien compartimenté, les personnes en charge du réarrangement s'étaient contentées de déposer les ressources n'importe où où il y avait de la place, créant un bazar innommable (à ses yeux tout du moins, ce qui ne serait peut-être pas le cas aux yeux d'une personne moins maniaque). La main sur la poitrine comme pour retenir son cœur s'il venait à en sortir, il s'avança lentement entre les rayons jusqu'à atteindre l'étagère endommagée.

Il était forcé d'admettre qu'elle penchait tellement qu'elle ne pourrait plus être utilisée, et qu'il allait rapidement falloir la remplacer. Il jeta un coup d'oeil à ce qui avait été laissé dessus, complètement exaspéré par le travail bâclé. Il allait devoir envoyer des hommes effectuer une vérification complète des ressources à envoyer à Hélion pour ensuite les rassembler quelque part, au même endroit pour faciliter le prochain départ en mission.

Seulement le meuble était si fragile que le simple contact de ses doigts avec une des boîtes de conservation eut pour effet de l'ébranler. Une des box glissa le long de la planche métallique penchée et menaça de s'écraser au sol. Sans même y réfléchir, les réflexes guidant ses gestes, Elrych se déplaça rapidement vers le bord de l'étagère et rattrapa la boîte in extremis, l'empêchant ainsi de s'éclater par terre, ce qui aurait potentiellement détruit quelques ressources durement rapportées.

Se rendant compte seulement après coup du drame qui aurait pu se produire, il laissa échapper un souffle de soulagement avant de se mettre à bercer l'objet pendant de très longues secondes comme on bercerait un enfant en bas âge. Dans un monde tel que celui dans lequel la race humaine vivait aujourd'hui, ce qu'il avait dans les bras n'avait pas de prix. Dans un sens, cette boîte avait bien plus de valeur que sa vie de soldat à Reiver.

« Shhh... Tout va bien... Plus de peur que de mal heh... », se chuchota-t-il à lui-même, ou bien peut-être à la boîte, il n'était plus bien sûr lui-même.

Reprenant ses esprits, il s'éclaircit la gorge et jeta rapidement un coup d'oeil autour de lui pour voir s'il était bien seul. Un témoin de cette scène intime avec la box aurait été plus que gênant. Les rumeurs circulaient très vite à Reiver – elles étaient une des plus grandes sources de divertissement – et il ne tenait pas à en faire partie, pas avec une telle histoire. Il imaginait déjà ses hommes se moquer de lui dans l'ombre, expliquant son célibat éternel par son amour certain pour une... boîte en plastique.

Toujours d'un calme olympien, le regard droit comme si rien ne s'était passé, il déposa la boîte au pied de l'étagère puis quitta la réserve pour rejoindre l'endroit qu'il devait gagner au départ : la zone d'entraînement.


Cet endroit ne désemplissait jamais, et bien heureusement pour l'avant-poste. Il se dirigea immédiatement vers un des sacs de frappe libre, répondant seulement d'un regard aux miliciens qui le saluaient sur le chemin. Ses étirements ne durèrent pas éternellement avant qu'il ne se lance dans un battle effréné contre son ennemi de sable inanimé. Entre deux vagues de coups, alors qu'il reprenait son souffle, son attention se porta sur une jeune fille qui s'entrainait non loin. Il était loin de connaître tout le monde à Reiver, mais son visage ne lui était absolument pas familier, et elle était profondément médiocre – non, nulle – au corps-à-corps. Ces éléments additionnés à son apparent jeune âge, il en déduisit qu'il s'agissait probablement d'une nouvelle recrue. Il laissa échapper un souffle de lassitude : le Dôme leur envoyait encore des éléments incompétents. Quand comprendraient-ils que Reiver avait besoin de vrais soldats et de vrais techniciens pour protéger les intérêts d'Hélion efficacement ? Il allait se remettre à frapper le sac quand il fut dérangé par un des hommes de l'exploitation.

« Capitaine, ce sont les civils en charge d'étudier le mur fissuré par l'explosion de la machinerie qui m'envoient. Ils n'arrivent pas à trouver de solution pour le renforcer et demandent votre avis. »

Le regard tout aussi indifférent qu'à son accoutumée, il sonda le milicien qui, s'il ne semblait pas à l'aise, avait l'air d'être droit dans ses bottes. Quelle tannée... Il n'était pas un professionnel de l'architecture, il n'avait pas d'avis ! À quoi servaient les techniciens spécialisés s'ils étaient incapables de trouver des solutions aux problèmes ? Entre le problème de la réserve et ça, il commençait à en avoir sérieusement assez de toute cette incompétence. Certains jours, tout se déroulait parfaitement bien mais parfois, comme ce jour-ci, c'était le désordre complet.

D'un geste théâtral qui attira l'attention par le simple fait qu'il était d'habitude un capitaine plutôt discret, froid et indifférent, il pivota sur ses talons pour faire face à la grande zone d'entraînement et s'adresser à tous ceux présents.

« N'y a-t-il pas un seul d'entre vous capable de me dire ce qu'il faudrait faire pour consolider la paroi intérieure du mur fissuré de la machinerie ?! »

Le silence qui suivit l'exaspéra encore plus, même s'il n'en montra absolument rien.

« Personne ? », ajouta-t-il avec le même ton monotone. « Le contraire m'aurait peut-être étonné. »


_________________
hope you see my face when you go to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t932-reiver-elrych-gently-i-can-hurt-people-gently-with-a-single-careless-breath http://www.afterdawn-rp.com/t919-elrich-gently-in-a-cruel-land-you-either-learn-to-laugh-at-cruelty-or-spend-your-life-weeping
avatar

Messages : 169
Médaillons : 306
Crédits : Ava: schizophrenic
Avatar : Camren Bicondova
Pseudo : Passager Noir
Présence : Régulière

Multi-comptes : Not Yet ♥


Personnage
Occupation : Recrue
Âge : 18 ans
Localisation : Reiver
Reiver • Recrue



 Sujet: Re: (10/02/2481) Faith reveals the potential.   Lun 2 Avr 2018 - 14:39

Faith reveals the potential

Magda  & Elrych

10/02/2481

Une petite routine commençait à s'installer, Magdalena en savait un peu plus à présent sur le camp dans lequel elle était arrivé, 5 jours auparavant. Une explosion avait retentit, endommageant une partie de Reiver, dont un générateur électrique, c'est ainsi qu'on lui avait expliqué la situation, mais aussi, la raison pour laquelle elle devait dormir avec une autre milicienne. Celle-ci était gentille, l'ambiance n'était pas amical, mais les deux jeunes femmes ne se marchaient pas dessus et se respectaient, c'était agréable. Elle se souvint, amèrement, qu'un malheur plus ou moins similaire avait eut lieu à Helion quand elle y résidait encore, cela avait créé une panique assez forte, mais tout était plus ou moins rentré dans l'ordre pour ceux de l'élite. Une fois la situation réglée à Reiver, Magda aurait son propre logement, elle avait hâte, elle ne pouvait le nier. La jeune recrue était une âme solitaire, les discussions de courtoisie et les potins étaient loin d'être ses sujets de prédilection. Elle ne pouvait afficher son savoir aux yeux de tous, la plupart avait une déjà une mauvaise image d'elle. Image qui ne fut pas non plus aidée par son absence à l'entraînement, le second jour. Elle n'avait pas pensé à mal, mais avait commit une faute, peut-être aurait-elle été plus sévèrement punie si Liesel Sherkan ne s'était pas interposée. De fait, elle s'était forcée à avaler cette immonde barre énergique qu'on lui proposait le matin et se trouvait à présent sur le terrain d'entraînement, entourée par d'autres recrues.

Magda n'était pas vraiment douée, il fallait l'avouer. Son point fort était sa tête, pas son corps. Elle était petite, maladroite et peu agile, bien que débrouillarde et investie. Elle faisait de son mieux pour donner des coups et apprendre les parades, elle y mettait toute sa bonne volonté ainsi que son énergie, mais le rythme imposé par Reiver n'était pas évident à suivre, et il lui arrivait que la tête lui tourne à cause de l'impression de ne rien avoir mangé. Certes, la barre énergétique qu'on leur faisait avaler leur fournissait les éléments nécessaires à une matinée d'entraînement, mais l'impression de satiété n'y était pas. Et Magda avait un appétit impressionnant. Un coup lui fut donné alors qu'elle s'était perdue dans ses pensées. Troublée, la nouvelle recrue se retrouva sur son séant, au sol, les yeux écarquillés. Elle ne dit cependant rien, acceptant la main d'un autre qui l'aidait à se relever. Des murmures montèrent jusqu'à ses oreilles, la jeune femme observa les environs à la recherche de la cause de ce trouble. Les autres recrues s'étaient figées, toutes tournées vers un seul homme, Magda suivit le mouvement, dévisageant celui qui avait interrompu son entraînement. Celui qui était chargé du groupe de Magda devait maudire cet homme, se dit-elle, quelque peu amusée par la situation. Elle bouscula quelques personnes, pour se rapprocher et mieux apercevoir l'homme qui observait l'assistance d'un oeil noir. « N'y a-t-il pas un seul d'entre vous capable de me dire ce qu'il faudrait faire pour consolider la paroi intérieure du mur fissuré de la machinerie ?! »

L'agitation laissa place au silence. Personne ne semblait savoir ce qu'il fallait faire, même si Magda se doutait que certains devaient avoir une solution à proposer, mais s'en fichaient. Elle soupira quelque peu, avança de quelque pas et se figea de nouveau, fixant l'homme. « Personne ? » demanda-t-il d'un ton empreint d'indifférence. « Le contraire m'aurait peut-être étonné. »  Serrant les poings, Magda l'observa, il allait tourner les talons lorsqu'elle sortit du rang pour se faire voir, la tête haute, le buste droit, un petit hématome sur sa joue, elle lança d'une voix assurée. « Cela dépends de la situation, Monsieur,  commença-t-elle, si la fissure est superficielle, un simple enduit suffira, si elle ne l'est pas, il faudra peut-être creuser un peu pour consolider les fondations avant de s'attaquer à la partie immergée de l'iceberg.  » La jeune recrue sentit alors le regard de ses camarades se poser sur elle, elle tourna la tête pour observer l'assemblée d'un œil vide et s'enquit de se justifier car il lui semblait que c'était ce qu'on attendait d'elle. « J'ai travaillé en tant qu'assistante d'architecte pendant deux ans, depuis mon enfance je baigne dans ce milieu. » Magdalena se tourna de nouveau vers l'homme, elle ignorait son grade ni même qui il pouvait bien être, mais le respect que semblaient lui témoigner ses camarades lui indiquait qu'il était quelqu'un d'important.  « Je ne suis pas une experte en bâtiment, Monsieur, je n'ai jamais construit de mûr. Cependant, j'ai assisté à de nombreuses constructions et discuté avec les chefs de chantier. J'ai suivi l'évolution des projets du format papier à la pierre ou au béton. Je serai ravie de me rendre utile. »

Ravie, en effet, elle l'était. Son visage impassible ne montrait rien, son ton était monocorde, ses yeux étaient vides, comme à son habitude. Magda observait l'homme de ses grandes pupilles vertes comme si elle n'y voyait rien, pourtant, elle y voyait bien des choses. Elle se sentait soudainement utile, et un pincement joyeux lui piqua la poitrine, enfin quelque chose où elle pourrait prouver son potentiel. Elle n'était pas vraiment faite pour s'entraîner, pour se battre, mais elle compter y mettre toute sa bonne volonté. Ses camarades l'observaient d'un oeil mauvais, la grande majorité d'entre eux n'étaient pas éduqués comme l'avait été Magda, ils ne venaient pas de l'élite d'Helion, n'avait jamais baigné dans le confort... Ils étaient manuels, elle ne l'était pas. Un faussé semblait se creuser entre Reiver et elle, et cela ne faisait que 5 jours qu'elle y était. La jeune recrue appréhendait de plus en plus la suite des événements, elle craignait pour sa vie, en ces lieux. Elle craignait tout, se méfiait, dormait mal... Elle avait pourtant réussit à étouffer tout ses sentiments, ces 18 dernières années, elle l'avait fait sans mal, mais elle sentait que ses efforts risquaient d'être réduits à néant en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.


Réservé.   - @Elrych Gently

_________________

EMPTY
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t1118-reiver-magda-cowen-the-shell-of-a-girl?nid=10#15520 http://www.afterdawn-rp.com/t1114-magda-o-terminee#15527
avatar
The Gentle
Messages : 306
Médaillons : 1334
Crédits : (c) les roses noires
Avatar : chris pratt
Pseudo : /
Présence : plutôt la semaine


Personnage
Occupation : Capitaine d'exploitation à Reiver - accréditation M2
Âge : 35 ans
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: (10/02/2481) Faith reveals the potential.   Lun 2 Avr 2018 - 15:56


Magda & Elrych

10.02.2481 ◈ faith reveals the potential
@Magda Cowen

Il était sur le point de quitter la zone d'entrainement quand il fut interrompu par une voix sûre et féminine.

« Cela dépend de la situation, Monsieur. »

Son regard autoritaire se posa sur la jeune fille qui avait pris la parole et qui s'était avancée de quelques pas vers lui, se démarquant ainsi du large groupe qui s'était rassemblé suite à sa requête. Il s'agissait de la même recrue qu'il avait rapidement remarqué un peu plus tôt. Il ne dit rien, mais l'invita à continuer d'un très léger mouvement de tête.

« Si la fissure est superficielle, un simple enduit suffira ; si elle ne l'est pas, il faudra peut-être creuser un peu pour consolider les fondations avant de s'attaquer à la partie immergée de l'iceberg. »

Un brouhaha s'éleva de la petite assemblée. Tels qu'étaient la plupart des miliciens à Reiver, ils ne devaient pas voir sa réponse d'un bon œil. Certains avaient probablement déjà commencé à parler dans son dos. Il les imaginait déjà, susurrant des « faillote », « bras cassés » et « petite bourgeoise » à tout va. Alors même qu'il ne lui avait pas encore répondu, elle ajouta qu'elle avait été assistante d'architecte pendant deux ans ; cette information était plutôt surprenante, vu son jeune âge apparent.

« Je ne suis pas une experte en bâtiment, Monsieur, je n'ai jamais construit de mur. Cependant, j'ai assisté à de nombreuses constructions et discuté avec les chefs de chantier. J'ai suivi l'évolution des projets du format papier à la pierre ou au béton. Je serai ravie de me rendre utile. »

Cette expérience qu'elle avait dans la construction – si elle s'avérait être vraie – pourrait effectivement se montrer très utile pour l'avant-poste, en particulier en ce moment avec les derniers évènements, d'autant plus que lui n'avait aucune connaissance en bâtiment et architecture. S'approchant d'elle lentement, il plongea ses yeux dans les siens (battle de yeux verts) pour essayer d'y percevoir une quelconque émotion qui pourrait l'aider à comprendre le fonctionnement de la jeune fille, mais il n'y trouva qu'un miroir. Elle était tout aussi impassible qu'il l'était, et il en était étrangement ravi. Des brutes épaisses qui laissaient entrevoir toutes leurs émotions, il y en avait à la pelle à Reiver ; voilà enfin une recrue qui ne rentrait pas dans ce moule.

« Sergent-instructeur, fin de l'entraînement pour elle. Vous, » dit-il en la désignant d'un regard, « suivez-moi. »

Il était déjà dos à elle quand il se souvint d'un mot qu'elle avait prononcé plus tôt et qui lui avait hérissé le poil. Il fit volteface sans crier gare, manquant de la heurter de plein fouet.

« Et ce n'est pas « Monsieur » mais « Capitaine » pour vous, recrue. »

Sans perdre de temps ni faire attention au rythme de marche de la jeune fille, il se dirigea rapidement vers son bureau où il ne l'invita pas à s'asseoir, la laissant debout face à l'imposant meuble. De son temps en tant que capitaine, donc depuis quatre ans, jamais une recrue n'avait mis les pieds dans cette zone si férocement bien gardée. Farfouillant dans un des nombreux rangements, il mit finalement la main sur un des cartons qui contenait des copies des dossiers des recrues. Se mettant face à elle mais derrière le bureau, il déposa sans ménagement l'imposante boîte dessus.

« Nom et Prénom. » Son ton n'était ni sec ni cordial. Il était simplement un homme de peu de mots et il avait besoin qu'elle décline son identité pour retrouver son dossier.


_________________
hope you see my face when you go to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t932-reiver-elrych-gently-i-can-hurt-people-gently-with-a-single-careless-breath http://www.afterdawn-rp.com/t919-elrich-gently-in-a-cruel-land-you-either-learn-to-laugh-at-cruelty-or-spend-your-life-weeping
avatar

Messages : 169
Médaillons : 306
Crédits : Ava: schizophrenic
Avatar : Camren Bicondova
Pseudo : Passager Noir
Présence : Régulière

Multi-comptes : Not Yet ♥


Personnage
Occupation : Recrue
Âge : 18 ans
Localisation : Reiver
Reiver • Recrue



 Sujet: Re: (10/02/2481) Faith reveals the potential.   Lun 2 Avr 2018 - 22:24

Faith reveals the potential

Magda  & Elrych

10/02/2481

L'assistance semblait à la fois surprise, perplexe et agacée par la réponse qu'avait donné Magda à l'interrogation de l'homme. Celui-ci s'avança doucement vers elle, plongeant ses pupilles aussi vertes que celle de la jeune recrue dans les sienne. Il semblait tenter de la sonder, de percevoir quelque chose qui lui était inaccessible, Magda ne détourna pas le regard, ce n'était ni dans son intérêt, ni dans ses habitudes. Elle garda la tête droite et soutiens le regard sans une once de fierté ni même de ressenti, elle avait apprit à ne pas montrer ses émotions, qu'importe la situation. Evidemment, cela lui arrivait d'exprimer un sentiment lorsqu'elle était prise au dépourvu, comme la stupeur ou la gêne, mais en cet instant, ce n'était pas le cas. Elle était certaine des propos qu'elle venait de tenir et n'avait aucune raison de douter de cela. L'homme cependant, était en droit de se poser des questions. Magda était jeune, elle avait 18 ans et pouvait parfois paraître plus jeune encore, mais cette expression inébranlable qu'elle  affichait coupait souvent court l'envie de ceux qui voudraient en savoir plus.

« Sergent-instructeur, lança l'homme en se redressant quelque peu, in de l'entraînement pour elle. » Là, la jeune recrue dut avouer perdre un instant sa contenance, mais lorsque les yeux de l'homme se reposèrent sur elle, elle s'était déjà redressée et affichait de nouveau son masque interdit. «Vous, suivez-moi. » elle acquiessa d'un signe de tête, sans prendre la peine d'observer les autres recrues qui devaient la dévisager. L'homme ne l'attendit pas, il avait quelques pas d'avance sur elle, elle dut courir à petites foulées pour le rejoindre et lorsqu'elle arriva à sa hauteur, il se retourna subitement, manquant de frapper de plein fouet Magda et de la faire tomber à la renverse.  « Et ce n'est pas « Monsieur » mais « Capitaine » pour vous, recrue. » La jeune femme déglutit avant d'acquiesser de nouveau. « Veuillez m'excuser Capitaine, je n'avais pas conscience de votre grade. » Y avait-il un moyen pour elle de comprendre le grade de ceux qui s'adressaient à elle ? La plupart des recrues et miliciens avait une posture droite, un ton autoritaire et des yeux plus ou moins agressifs. Elle avait cru comprendre que même certains civils pouvaient être entraîner au combat.

Se laissant quelque peu distancer, Magda observa la tenue du capitaine et de nouveau, ne trouva rien qui puisse lui indiquer son grade sans qu'il n'ait à le lui rappeler. Était-elle condamner à se souvenir de chaque milicien dans le but de ne plus faire cette erreur? C'est en effet ce qu'elle craignait. Elle songea un instant à l'entraînement, c'était la seconde fois, en 5 jours qu'elle manquait celui-ci, elle craignait que l'homme en charge d'elle n'en soit que plus contrarié. Il n'avait pas l'air d'être une personne très commode. Le capitaine avait reprit un peu d'avance sur la jeune recrue qui, encore une fois, couru légèrement pour le rattraper. Elle observa les environs et se souvint que l'endroit où il semblait l'emmener était tout simplement le quartier général. C'est ici que devaient se trouver les personnes importantes, les personnes qui régissaient Reiver.

Magda déglutit de nouveau, elle craignait d'avoir fait quelque chose de mal en imposant son idée au capitaine. Certes, c'était ce qu'il avait demandé, mais les humains étaient d'étranges créatures que la jeune femme ne comprenait pas toujours. Elle soupira discrètement en se laissant entraîner là où elle n'aurait pas dû se trouver en temps normal. Le fait d'être ainsi convié à cet endroit risquait de lui causer d'autres problèmes vis à vis de ses camarades, elle n'en doutait pas une seconde. L'homme entra en trombe dans un bureau qui était sans doute le sien. Il était d'une neutralité extrême, à l'image de tout ce qu'elle avait découvert à Reiver. L'esthétisme n'était définitivement pas une qualité de l'endroit. Un large bureau siégeait au milieu de la pièce, ainsi que deux fauteuils, un devant, un autre derrière. L'homme ne prit pas la peine de proposer à la demoiselle de s'asseoir, ce que, de fait, elle ne fit pas. Elle savait à présent qu'elle devait se faire discrète et extrêmement respectueuse envers cet homme qui était un de ses supérieurs. « Nom et Prénom. » déclara-t-il d'une voix neutre.

La jeune femme se planta sur ses pieds, les yeux posés sur le mur derrière l'homme, elle le regardait sans vraiment le voir, son regard planait dans la pièce sans pour autant s'y intéresser. Elle se savait observée, il avait déjà tenté d’apercevoir quelque chose en elle tout à l'heure. Mais les pupilles du capitaine semblaient semblables aux siennes: dépourvues d'émotions. Lui aussi possédait-il une carapace afin de le protéger des autres? Elle en doutait. Il semblait fort et sûr de lui. Pas particulièrement méchant, mais pas bienveillant non plus. Terriblement neutre. Elle semblait y voir son reflet, cela était déconcertant. « Magda Cowen. » déclara-t-elle d'un ton monocodre. Mais elle se doutait qu'il ne trouverait rien à ce nom, elle jeta un œil distrait autre part avant de se reprendre. « Magdanela Cowen, Capitaine. C'est mon nom.  » L'homme fouillait dans un gros classeur dans lequel devait se trouver le dossier d'admission de la jeune recrue, sans doute était-ce ce qu'il cherchait, la jeune femme ne comptait pas se risquer à lui poser la question. Elle laissa son regard se poser sur les pages qu'il feuilletait en attendant d'entendre ce qu'il lui voulait.

Réservé.   - @Elrych Gently

_________________

EMPTY
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t1118-reiver-magda-cowen-the-shell-of-a-girl?nid=10#15520 http://www.afterdawn-rp.com/t1114-magda-o-terminee#15527
avatar
The Gentle
Messages : 306
Médaillons : 1334
Crédits : (c) les roses noires
Avatar : chris pratt
Pseudo : /
Présence : plutôt la semaine


Personnage
Occupation : Capitaine d'exploitation à Reiver - accréditation M2
Âge : 35 ans
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: (10/02/2481) Faith reveals the potential.   Mar 3 Avr 2018 - 1:22

Magda & Elrych

10.02.2481 ◈ faith reveals the potential
@Magda Cowen

Magda Cowen. Il avait déjà commencé à chercher quand elle corrigea son prénom. Magdanela Cowen. Il nota qu'elle avait cette fois-ci utilisé son titre pour s'adresser à lui. Au moins il n'aurait pas à se répéter avec elle. Il trouva le classeur qui regroupait les dossiers de toutes les recrues dont les noms de famille commençaient par une lettre située entre A et C. Habitué à feuilleter ces documents, il ne mit pas longtemps à retrouver ce qu'il cherchait. Le dossier était très fin. De toute évidence, elle avait eu une vie plutôt calme. Assis en ayant une seule fesse sur le bureau, il feuilleta, survola le maigre document sans se soucier de la jeune fille qui attendait toujours debout.

18 ans. Originaire du niveau 2. Éduquée.
Mère architecte. Père scientifique. Exilés pour trafic de puces.
Fille unique. Affectée à Reiver pour ne pas avoir dénoncé ses parents.

Les autres informations étaient purement médicales et sans intérêt pour l'instant. Il referma le dossier et le déposa doucement sur le bureau. Elle avait donc dit vrai sur son passé ; elle avait bien des connaissances en architecture et en sciences. De ce qu'il avait pu observer à l'entraînement, sa forme physique laissait à désirer mais à l'exploitation, la tête était souvent plus importante que les muscles.

Sans un mot, il se pencha pour aller récupérer le seul livre qu'il possédait, dérobé un jour après une mission de récupération. Il était vieux, ancien même, mais il en prenait soin en le gardant à l'abri dans un des tiroirs de son bureau. Il était sur le point de le sortir pour qu'elle en lise un passage, mais il se ravisa au dernier moment. Se redressant, il plongea à nouveau son regard dans celui de la jeune fille. Comme précédemment, elle ne dégageait aucune émotion. Ses yeux se posèrent ensuite sur le dossier qu'il avait laissé traîner. Habilement, et toujours en silence, il l'ouvrit à la page du rapport sur le trafic de ses parents. Tout y était détaillé : leurs activités, l'enquête, la sanction. Il se releva et alla déposer la fiche dans les mains de la recrue.

« Lisez-moi ce paragraphe. »

Celui qu'il avait désigné s'attardait sur le crime de ses géniteurs, leurs raisons et leurs méthodes. Rajoutant un peu plus de pression, il resta près d'elle, la dépassant de quelques têtes et demi. Il voulait étudier sa réaction pendant qu'elle lisait ce document personnel à voix haute, devant une personne qu'elle ne connaissait absolument pas. Il la testait sur sa lecture, mais également sur sa capacité à garder la tête haute. Il souhaitait vérifier la qualité de son éducation tout en en apprenant plus sur son caractère. D'une pierre, il souhaitait frapper deux fois en somme.  


_________________
hope you see my face when you go to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t932-reiver-elrych-gently-i-can-hurt-people-gently-with-a-single-careless-breath http://www.afterdawn-rp.com/t919-elrich-gently-in-a-cruel-land-you-either-learn-to-laugh-at-cruelty-or-spend-your-life-weeping
avatar

Messages : 169
Médaillons : 306
Crédits : Ava: schizophrenic
Avatar : Camren Bicondova
Pseudo : Passager Noir
Présence : Régulière

Multi-comptes : Not Yet ♥


Personnage
Occupation : Recrue
Âge : 18 ans
Localisation : Reiver
Reiver • Recrue



 Sujet: Re: (10/02/2481) Faith reveals the potential.   Mar 3 Avr 2018 - 18:54

Faith reveals the potential

Magda  & Elrych

10/02/2481

L'homme n'avait pas daigné donner son nom, il ne comptait visiblement s'abaisser à cela vis à vis d'une recrue. Magdalena avait comprit que le respect à Reiver allait dans un sens, pas dans l'autre. Il était normal que les recrues soient bousculées et maltraitées, mais les dirigeants, les hauts placés, eux, devaient être respecter sous peine de recevoir une punition. Elle ne disait rien, mais n'en pensait pas moins, ses yeux s'étaient attardés sur les dossiers placés de façon plus qu'hasardeuse sur le bureau. Cela dérangeait fortement l'esprit esthétique de la jeune femme, mais elle se contint de redresser certaines feuilles, de nouveau, son geste aurait été mal venu, d'autant qu'elle avait déjà gaffé auprès du Capitaine quelques minutes auparavant.

La jeune recrue l'observait, il lui semblait que le capitaine avait enfin trouver son dossier, il était en train de le lire jusqu'au moment où il se retourna, ignorant royalement la présence de Magda, ce qui irrita quelque peu la jeune femme. Il fouilla dans un autre terroir, en penchant sa tête sur le côté, la jolie brune constata qu'il tirait de celui-ci un livre dont la reliure était vieille, usée et poussiéreuse. Elle haussa un sourcil, interpellée. Que comptait-il faire? Il lui semblait que l'homme allait lui tendre le bouquin, mais se ravisa au dernier moment, elle en resta d'autant plus perplexe. Mais alors que le capitaine relevait ses yeux vers les prunelles de Magda, celle-ci avait continu ses émotions et questions et ne laissait qu’apparaître un visage plus qu'impassible. Convaincu visiblement, il se détourna de nouveau et feuilleta son dossier.

« Lisez-moi ce paragraphe. » avait-il finalement déclaré après lui avoir tendu son propre dossier, il pointait du doigt un paragraphe relativement court. Magda attrapa la feuille entre ses mains et se redressa quelque peu, le capitaine était venu se placer à ses côtés, elle sentait son regard intrusif observer ses moindres réactions. « Un comportement suspect de la part de  Monsieur et Madame Cowen a été détecté grâce à l'étude des vidéos de surveillance au niveau de leur habitation. Une enquête fut engagée par la suite, mettant en évidence l’investissent des deux époux dans des actions criminelles. » Magda resta silencieuse un instant, découvrant le rapport de l'enquête menée sur ses parents. Elle n'avait jamais eut accès à ce document et s'en fichait quelque peu, mais il était interessant pour elle de savoir quelles avaient été les étapes de l'investigation. Elle reprit donc, d'une voix sereine, neutre, intéressée. « Monsieur et Madame ont été suivis durant plusieurs semaine, l'investigation a mit en évidence leurs techniques d'approche afin d'arracher des puces aux autres habitants d'Helion. Madame Cowen servait d’appât, elle entraînait des hommes dans des ruelles désertes et Monsieur se chargeait d'arracher la puce. L'enfant de la famille, Mademoiselle Magdalena Cowen n'était pas impliquée dans le trafic mais il a été prouvé qu'elle était au courant de celui-ci...»

La jeune recrue continua à lire d'une voix forte et articulée la suite du paragraphe, celui-ci détaillait à présent les raisons qui avaient poussées ses géniteurs à se lancer dans le trafic de puce, puis la mise en évidence que Magda ne les avait pas dénoncé. Les dernières lignes s'attardaient sur leur arrestation, le nombre de puce retrouvées, trois supplémentaires, cachées dans les tiroirs à sous-vêtements de Madame. Ayant terminé le paragraphe, la jeune recrue leva les yeux pour croiser le regard du capitaine, celui-ci semblait la détailler avec beaucoup d'application, avait-il perçu quelque chose qui l’intéressait? Les prunelles vertes dans lesquels Magda venaient de se plonger étaient tout aussi vides que les siennes, l'homme ne dégageait pas la moindre émotion.  « Désirez-vous que je vous lise la suite, Capitaine? » s'enquit-elle calmement, la feuille toujours entre ses mains.  

Réservé.   - @Elrych Gently

_________________

EMPTY
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t1118-reiver-magda-cowen-the-shell-of-a-girl?nid=10#15520 http://www.afterdawn-rp.com/t1114-magda-o-terminee#15527
avatar
The Gentle
Messages : 306
Médaillons : 1334
Crédits : (c) les roses noires
Avatar : chris pratt
Pseudo : /
Présence : plutôt la semaine


Personnage
Occupation : Capitaine d'exploitation à Reiver - accréditation M2
Âge : 35 ans
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: (10/02/2481) Faith reveals the potential.   Lun 9 Avr 2018 - 17:21

Magda & Elrych

10.02.2481 ◈ faith reveals the potential
@Magda Cowen

Le ton de la jeune fille était tout aussi monotone qu'avant. S'il n'en savait pas plus, il aurait très bien pu croire qu'il s'agissait d'un rapport concernant d'autres personnes que ses parents. Son détachement était louable. Si elle ressentait une quelconque émotion en lisant ces quelques lignes, alors elle cachait bien son jeu parce qu'il était loin d'en voir la couleur. Dans tous les cas, elle marquait de véritables points avec un tel comportement.

« Mademoiselle Magdalena Cowen n'était pas impliquée dans le trafic mais il a été prouvé qu'elle était au courant de celui-ci... », termina-t-elle rapidement.

Sa lecture avait été parfaite. De toute évidence, elle n'avait pas seulement reçu une éducation : elle en avait reçu une bonne. Il y avait trop peu de personnes instruites en dehors du niveau 2 du dôme, l'avant-poste manquait cruellement de gens éduqués. Ceux qui l'étaient gravissaient généralement rapidement les échelons ; Elrych en était un parfait exemple. Le fait de savoir lire était précieux dans ce monde sauvage qu'était Reiver.

« Désirez-vous que je vous lise la suite, Capitaine? », demanda-t-elle calmement en relevant la tête de la feuille qu'elle tenait toujours entre les mains.

Il n'avait pas besoin de l'entendre davantage. Cette première lecture l'avait très largement convaincu. Mais toujours d'humeur à la tester un peu, il l'invita d'un geste de la main et de la tête à s'asseoir sur la chaise, et récupéra le rapport. Il sortit une feuille vierge d'un tiroir ainsi qu'un stylo, et plaça le tout devant elle.

« Dictée. »

Il attendit qu'elle soit prête pour commencer.

« Face aux preuves rassemblées contre eux, Monsieur et madame Cowen sont rapidement passés aux aveux pendant leur interrogatoire. Ils ont été condamnés à l'exil. Leur fille, Magdalena Cowen, dont la complicité par absence de dénonciation a été largement démontrée, a reçu pour sanction une affectation à l'avant-poste Reiver. »

Il avait évidemment gardé un oeil sur elle pendant tout le temps de la courte dictée – qui n'était qu'une sorte de mascarade. Elle savait lire, c'était le principal. Qu'elle fasse ou non des fautes d'orthographe ou de conjugaison, il n'en avait que faire. Le regard de la recrue n'avait jamais vacillé, sa concentration était restée sur sa copie tout du long. Encore une fois, elle n'avait laissé paraître aucune émotion, aucun sentiment. Cette carapace lui plaisait de plus en plus. Le Dôme avait-il enfin envoyé un milicien digne de ce nom ?

Il parcourut rapidement ce que Magda avait écrit. Comme il s'y était attendu, elle n'avait pas commis une seule erreur. Il ne dit pas un mot et se contenta de ranger la feuille qui avait servi de dictée et le rapport d'enquête dans le dossier Cowen, le dossier dans la boîte, et la boîte dans le placard. Puis pour la première fois depuis le début de cette étrange entrevue, il prit place à son fauteuil, face à la jeune fille. Les mains croisées sur le bureau, il commença ce qui ressemblait à un entretien d'embauche.

« D'après votre dossier, vous n'êtes ici que depuis 5 jours. Comment se passe votre intégration ? »

Cette question n'en avait peut-être pas l'air, mais elle était d'une importance capitale. Un peu comme lui, Magda était très différente de la grande majorité des miliciens de l'avant-poste. Et les gens différents n'étaient ni acceptés ni appréciés dans ce milieu, il en avait fait l'expérience dés son premier jour. Lui avait eu assez d'expérience dans la milice avant son arrivée pour ne pas se laisser démonter et s'en moquer royalement, mais il doutait que la recrue soit capable de se protéger avec autant d'efficacité. Il ne connaissait quasiment rien d'elle, mais dans le doute, il préférait lui donner un maximum de clés en mains pour qu'elle survive à son temps comme recrue afin de devenir un bon élément. Elle avait tout ce qu'il fallait pour cela : il fallait simplement qu'elle tienne jusque là.

« Inutile de préciser que j'attends la vérité, et seulement la vérité, de la part d'une recrue... disons honnête ? » Après tout, il ne posait pas cette question pour la couler, au contraire. Il souhaitait simplement évaluer la situation le plus correctement possible pour l'aiguiller au mieux afin qu'elle apporte rapidement ses meilleures capacités à l'avant-poste.


_________________
hope you see my face when you go to hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t932-reiver-elrych-gently-i-can-hurt-people-gently-with-a-single-careless-breath http://www.afterdawn-rp.com/t919-elrich-gently-in-a-cruel-land-you-either-learn-to-laugh-at-cruelty-or-spend-your-life-weeping
avatar

Messages : 169
Médaillons : 306
Crédits : Ava: schizophrenic
Avatar : Camren Bicondova
Pseudo : Passager Noir
Présence : Régulière

Multi-comptes : Not Yet ♥


Personnage
Occupation : Recrue
Âge : 18 ans
Localisation : Reiver
Reiver • Recrue



 Sujet: Re: (10/02/2481) Faith reveals the potential.   Lun 16 Avr 2018 - 20:41

Faith reveals the potential

Magda  & Elrych

10/02/2481

Lire à voix haute le compte rendu du dossier concernant ses propres parents ainsi qu'elle-même n'avait pas particulièrement dérangé Magdalena, bien qu'une petite voix en elle lui eut soufflé que cet homme n'avait pas besoin d'en savoir autant à son propos. Le capitaine semblait attendre une réaction de la part de la jeune recrue, quelle qu'elle soit, de fait, celle-ci ne lui accorda pas ce qu'il désirait, elle resta neutre et monocorde tout du long de sa lecture, ne laissant pas sa stupéfaction se faire voir alors qu'elle découvrait en même temps que son supérieur hiérarchique les informations du dossier Cowen. Lorsqu'elle eut terminé sa lecture, il refusa sa proposition de continuer celle-ci et l'invita silencieusement à prendre place sur la chaise qui se trouvait près d'elle, en face du bureau désorganisé que possédait le capitaine. « Dictée. » commenta-t-il simplement, répondant ainsi à la question silencieuse qui trottait dans l'esprit de la recrue.

Assise, elle l'observait faire, attrapant d'une main le rapport que la recrue gardait encore, il posa une feuille vierge et un style en face d'elle, sous le regard de plus en plus perplexe de Magda. Elle se positionna devant la feuille, arquant quelque peu son dos pour se rapprocher du papier et jeta un regard entendu au capitaine qui s'enquit de lire la suite du rapport. « Face aux preuves rassemblées contre eux, Monsieur et madame Cowen sont rapidement passés aux aveux pendant leur interrogatoire. Ils ont été condamnés à l'exil. Leur fille, Magdalena Cowen, dont la complicité par absence de dénonciation a été largement démontrée, a reçu pour sanction une affectation à l'avant-poste Reiver. » Elle suivit sans difficulté le rythme imposé par l'homme, ne relevant pas une seule fois la tête. Magda était plutôt douée pour l'orthographe et la grammaire, bien que ses parents fussent prédisposés aux sciences. Son père, scientifique, était évidemment mathématicien, sa mère, architecte, devait jongler entre physique et calcul pour bâtir des bâtiments. Baignée depuis toute petite dans un monde plutôt axé sur les mathématique, elle s'était pourtant forgée une solide culture littéraire et maîtrisait parfaitement l'art de l'écriture.

Le capitaine lui prit la feuille, une fois que Magda eut apposé le point final à celle-ci. Il parcourut du regard les quelques lignes de son écriture manuscrites, lisible, cursive. Cette façon d'écrire lui permettait de prendre rapidement des notes qui se voulaient lisibles, sans lui faire perdre du temps, souvent, elle avait du noter les idées données en vrac lors des réunions d'architectes à propos des plans de construction. La jeune femme avait toujours du faire le "sale boulot" dont sa mère ne voulait pas, ramasser derrière les autres, corriger, prendre des notes... Mais répondre aux ordres étaient comme une seconde nature pour Magdalena, elle n'aimait pas particulièrement soumettre son opinion ni prendre d’initiative, son rôle de suiveuse passive lui convenait parfaitement à Helion. Or, ici, à Reiver, cette attitude n’amenait  que l’amertume et la moquerie, elle avait comprit à ses dépends qu'elle allait devoir s'affirmer, d'autant plus après cet entretient avec le capitaine.

Celui-ci se déplaça de nouveau, la jeune femme le suivit du regard, l'observant ranger dossier et papier, puis il s'installa en face d'elle, Magda se redressa quelque peu, ne collant pas son dos à celui-ci de la chaise, les jambes droite, légèrement écartées, elle tenait cette posture de l'éducation rigoureuse qu'on lui avait inculqué. Les mains posées sur ses cuisses, le regard fixe et vidé d'expression, elle attendait patiemment que l'homme lui explique le but de cet entrevue. Ils n'avaient pas une seule fois abordée de nouveau cette histoire de fissure dans le mûr, pourtant la base de l'intervention de Magdalena. «  D'après votre dossier, vous n'êtes ici que depuis 5 jours. Comment se passe votre intégration ? » Elle acquiesça et garda un instant le silence, tentant de synthétiser mentalement ses cinq premier jour à Reiver.

Il y eut d'abord sa rencontre avec Nenia Wald, sa colocataire, l'incident dans les douches, le petit déjeuné imangeable, les moqueries des autres recrues face à son inaptitude évidente pour le combat, le regard dur et les remarques mesquines du sergent Sherkan. En somme, il semblait à Magda qu'il lui était arrivé bien plus de chose en 5 journées qu'en 18 ans à Helion. Cette nouvelle aventure à l'avant-poste s'avérait être prometteuse, mais quelque peu effrayante. « Inutile de préciser que j'attends la vérité, et seulement la vérité, de la part d'une recrue... disons honnête ? » Elle eut un léger sourire amer qui s'effaça l'instant suivant, posant ses prunelles vides dans celles, jumelles, du capitaine, elle entama:  « Evidemment, Capitaine, je ne comptais pas vous mentir. » Elle étira quelque peu ses épaules, soudain douloureuses à cause des quelques coups reçus auparavant lors de l’entraînement et reprit d'une voix douce.  « Je pense que mon intégration pourrait être meilleure. Je me sens en décalage avec les autres recrues, celles-là sont en effet pleine de muscles, mais relativement creuse au niveau de la cervelle. Je déplore quelque peu le niveau intellectuel de l'unité dans laquelle je me trouve, mais je tente d'y faire abstraction. La sociabilisation n'a jamais été une de mes compétences, mais je fais des efforts et je fais sincèrement de mon mieux. D'ici quelques jours, sans doute, aurais-je trouvé ma place à l'avant-poste. » Observant un instant le bureau, Magda acheva.  « Je ne souhaite qu'une chose, Capitaine. Me rendre utile et servir l'avant-poste puisque tel est mon rôle. »


Réservé.   - @Elrych Gently

_________________

EMPTY
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t1118-reiver-magda-cowen-the-shell-of-a-girl?nid=10#15520 http://www.afterdawn-rp.com/t1114-magda-o-terminee#15527
Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: (10/02/2481) Faith reveals the potential.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(10/02/2481) Faith reveals the potential.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: L'Extérieur :: Avant-poste Reiver :: Camp :: Entraînement-
 
Sauter vers: