AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations RP

Φ Nous sommes en 2481
Φ Chapitre I en cours
Φ Rejoignez Reiver !
Φ Privilégiez les rôles attendus
Informations HRP

Φ Retrouvez AD sur Bazzart et PRD
Φ Collectionnez les trophées
Φ Devenez parrain ou filleul !
Φ Prochaine MàJ le Le --/--
Personnages

40 joueurs
61 personnages
28 Hommes
33 Femmes
Helion 18 hab.
Reiver 16 hab.
Steros 14 hab.
Extérieur 11 hab.

Partagez | 
 

 (22/02/20481) Bloc SE-5 désaffecté, recyclé ▬ Eyli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage
Occupation : Secrétaire à l'Intégration, D0z
Âge : 39 ans
Localisation : Helion



Messages : 253
Médaillons : 809

Crédits : Dandelion / Beylin
Avatar : Chris Evans
Présence : présente

Pseudo : Vanka
Multi-comptes : Eiven, Zorhan, Wolfrem, Ayeen






Helion • Élite



 Sujet: (22/02/20481) Bloc SE-5 désaffecté, recyclé ▬ Eyli   Mer 18 Avr 2018 - 20:15

Bloc SE-5
désaffecté, recyclé
Chaque chose, même bien installée, est amenée à changer. L'évolution parfois lente reste certaine. Une seconde suffit à renverser notre monde. Je n'étais pas à mon premier changement. Changement que Lucian considérait comme juste cours des événements : Hayes fichu en l'air, nous étions l'une des familles prétendantes à la place devenue vacante. Un Conseiller Jagger. Une ambition réalisée. Celle de mon père qui, pourtant, était loin de croire que ce serait lui qui signerait ce pacte. Appelés à résider à Obsidian, nous avions vu nos affaires voyager encore plus haut. Les yeux du paternel étaient lumineux. De cette étincelle qui n'aurait de sommeil qu'une fois la place de Gouverneur atteinte, sans doute...

Dans mes affaires restaient quelques frusques laissées chez Eyli. Avec les derniers événements, nous avions été hébergés chez des notables dont les blocs n'avaient pas été endommagés. Le quartier reluisant du niveau 2 en avait eu pour son compte... les prétentieux blocs près des armatures n'avaient pas été épargnés. J'en avais profité pour passer quelques jours au niveau 0 avec Eyli et notre fille. Quelques soirs à s'entrevoir de part nos occupations respectives. Je n'avais pas eu l'audace d'approcher Eyli, la laissant respirer et évitant de prendre trop de place. Son regard avait changé... je ne saurais dire en quoi. Depuis son anniversaire, nous nous étions à peine vus, mais cela suffisait à me faire remarquer cette lueur étrange dans son regard qui lui était impossible de me cacher. Quelque chose la travaillait mais j'ignorais quoi... Essayant de prendre sur moi, je restais optimiste à croire qu'elle viendrait m'en parler. Mais discuter n'était pas une chose qui viendrait d'elle. Pas avec moi. Plus avec moi. Je l'avais tellement menée si bas que c'était un comportement évident... jamais je ne serais son confident sur quoi que ce soit. Si ça me faisait mal au fond, je considérais mériter ce traitement.

C'est dans l'esprit de garder cette distance et ne pas l'étouffer que j'étais descendu récupérer les affaires laissées. Le quartier où les deux seules réelles femmes de ma vie habitaient allait être vidé suite aux différentes mesures prises pour faire face aux difficultés du dôme. Condamner ces quartiers économisait en énergie et permettait de récupérer des matériaux pour réparer les zones endommagées. Je maudis les têtes pensantes qui ont mis le bloc d'Eyli dans la zone de désaffectation... C'est dans un baraquement improvisé qu'elles allaient être logées. Une parcelle d'espace accordé pour chaque famille délogée. Si je prenais mes affaires en prétexte pour aller la retrouver, c'était aussi pour parvenir à lui proposer une solution. Même si elle la refuserait sans surprise... Dernier jour avant la fermeture du bloc, j'espérais qu'elle y soit. À trier les dernières affaires qu'on l'autorisait à embarquer. Poussant la porte, j'observai d'un regard l'entrée de ce logement que je connaissais bien, malheureusement pour elle. « Eyli ? » Si ma présence pouvait paraître déplacée, je gardais au moins un ton calme, presque cérémoniel.

_________________
in my head
LIFE IS A FIGHTING PIT
MAYBE IT'S NOT TOO LATE TO HAVE YOU BOTH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t505-helion-vaughn-jagger-l-heritier-pas-si-parfait http://www.afterdawn-rp.com/t492-vaughn-jagger-terminee#4217
avatar

Personnage
Occupation : Rebouteuse
Âge : 34 ans
Localisation : Helion

Messages : 138
Médaillons : 392

Crédits : vanka
Avatar : Astrid Bergs-Frisbey
Pseudo : Flafla


Helion • Civil



 Sujet: Re: (22/02/20481) Bloc SE-5 désaffecté, recyclé ▬ Eyli   Lun 14 Mai 2018 - 23:02

La peur me rongeait les entrailles au fur et à mesure que l’incertitude devenait une certitude. J’avais du « retard ». Ce retard tant attendu par les femmes infécondes, et ce retard tant craint par les femmes fécondes las des accouchements compliqués, ou qui n’avaient pas été gâté avec son premier enfant. Je perdais mon premier enfant, j’avais perdu mon second enfant … Je ne pourrais pas supporter une troisième perte, maintenant ou plus tard.

« Peut-être est-ce faire preuve de pitié en avortant… ? » pensais-je, misérablement, avant de me gifler – mentalement – devant l’horreur de cette pensée. J’avais été indigne de la première, j’avais été inapte à garder le second … est-ce que je devais ajouter à ce palmarès de mère incapable le trophée de « mère meurtrière » de surcroît ? « L’avortement n’est pas un crime. Certaines fois, c’est une nécessité » me souffla une toute autre voix, mesquine, timorée, craintive, timide.

Le visage entre les mains, le corps enfoui dans un lit que je ne pourrais plus réclamer comme le mien dès demain, je me perdais dans les méandres d’une profonde réflexion. Voilà une semaine que j’avais des doutes, une longue semaine où j’avais alterné divers états : la honte – qu’allais-je dire à Nox ? -, la peur – est-ce que Vaughn et Lucian allaient à nouveau m’arracher ma chair ? – et, étrangement, la joie. Malgré l’ascendance, malgré tout, la chose qui grandissait en moi était une adorable petite vie. Une longue semaine où j’alternais mes craintes sur son avenir, et mes interrogations malicieuses sur quel genre de poupons il sera.

« Je deviens folle ».

La grossesse de Nox avait été calme. Bénie. Joyeuse. J’étais entourée d’amis, j’étais aimée du père, et un avenir merveilleux se profilait à l’horizon… avant que tout n’éclate en mille morceaux après m’avoir traîné longuement à l’usure. Puis, il y avait eu cette seconde grossesse. J’avais fait cette stupide bêtise de m’inquiéter davantage des Jaggers que de la santé de l’être qui était en moins. Les premiers vivaient toujours et continuaient leurs manigances respectives, alors que le second était mort dans mon ventre et qu’il m’a été arraché de la pire des façons. Je me souviens encore de chaque bruit de chaque appareil utilisé pour extraire l’embryon mort.

A chaque fois, j’ai eu mal mais à la première grossesse, je berçais un ange, et au second je n’avais vu qu’une forme inerte et morte.

« Je ne veux plus de ça. Je ne veux pas le perdre, ni comme Nox, ni comme lui ».
« Lui », car pour une raison que je ne m’expliquais pas, j’aimais me dire que c’était un petit garçon, qui allait grandir solidement, protéger Nox et peut-être moi et qui allait peut-être affectionner les machines comme Ven, ou mon métier. Tout, sauf les métiers du niveau 2. Tout sauf le niveau 2.

- Eyli ?

Mon corps se paralyse, mon sang se glace et mes yeux ne sont plus que deux billes rondes dans leurs orbites. Je reconnaissais cette voix entre mille et plus que jamais, elle n’était pas la bienvenue. Aussitôt, mes pensées s’envolèrent vers Nox. Notre fille, notre carrefour, notre terrain neutre, celle qui tempérait les folies de chacun, elle n’était pas là.

« Pas de peur. Pas de stress. Tu le connais. Donnes-lui ce qu’il veut, sans trop broncher. Et il s’en ira, sans tarder » pensais-je. Prenant mon courage à deux mains, je me relève, m’empresse d’enfiler de vieilles tenues trouvées trop larges – aptes à dissimuler un tantinet ce ventre qui gagne du gras, de prime abord, mais qui ne va pas tarder à prendre une forme plus ronde et plus aboutie.

- Je suis là … répondis-je d’une petite voix, en sortant de la chambre. En quoi puis-je t’aider ? Nox est au dispensaire actuellement. Elle me remplace le temps que j’emballe nos dernières affaires.

« Nos » affaires ? Soudainement, la réalité me frappe en plein fouet. A penser à cet embryon, j’en avais presque oublié les difficultés qu’on allait devoir faire face dès demain avec Nox.

- Tu es sûrement venue pour parler d’elle…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t762-eyli-senam-une-mere-avant-tout#8461
avatar

Personnage
Occupation : Secrétaire à l'Intégration, D0z
Âge : 39 ans
Localisation : Helion



Messages : 253
Médaillons : 809

Crédits : Dandelion / Beylin
Avatar : Chris Evans
Présence : présente

Pseudo : Vanka
Multi-comptes : Eiven, Zorhan, Wolfrem, Ayeen






Helion • Élite



 Sujet: Re: (22/02/20481) Bloc SE-5 désaffecté, recyclé ▬ Eyli   Mer 23 Mai 2018 - 14:19

Bloc SE-5
désaffecté, recyclé
Ma présence ne sonnait pas comme une source de réjouissance pour celle que j'aimais et que je forçais à me haïr. Elle était mal accoutrée, presque négligée et pourtant paraissait rayonner d'une aura gracieuse. La douceur de ses traits faisait que même énervée, Eyli restait d'une beauté naturelle à vous couper le souffle. Mais c'était différent, il y avait quelque chose en plus. Une envie qui résonnait en moi comme un credo recyclé bien trop de fois alors qu'elle n'était plus ma femme. Difficile de croire qu'après toutes ces années, ce soit encore cette femme et elle seule qui m'inspire ces sentiments et ressentiments. Était-ce le signe que nous étions destinés à être l'un avec l'autre et nul autre ? Je balayai ces pensées mièvres de mon esprit en m'approchant d'elle de quelques pas lents.

Essayant de rester distante, notifiant ainsi l'incongruité de ma présence dans ce bloc, elle m'expliqua son affaire : emballer les quelques affaires qui restaient. Eyli m'informa que Nox la remplaçait au dispensaire en attendant, et que peut-être je venais parler d'elle. « Je viens avant tout te donner un coup de main, récupérer quelques affaires que j'aurais pu oublier ici », me justifiai-je en m'approchant de quelques babioles qui traînaient et me rappelant la vie que l'on aurait pu partager. Un instant de silence avant d'ajouter : « Je déménage aussi, amorçai-je d'une voix basse restant audible pour Eyli. Le triste décès du Conseiller Hayes lui a offert une place au niveau 3. » Mes yeux s'en vinrent retrouver ceux d'Eyli alors que dans mes mains je tenais un affreux cadeau fait-main de Nox lorsqu'elle était toute petite. « À cette promotion, je prends la place de mon père. Et s'il m'est accordé d'aller avec lui au niveau 3. Notre fille y sera également admise », annonçai-je d'un air plus grave, amorçant le sujet qui fâchait : elle m'avait choisi moi. La vie de l'élite et du confort. Alors qu'Eyli...

Ça m'impactait plus que je ne le souhaitais. Cette idée que Nox et elle seraient séparées. Si Nox pourrait toujours aller voir sa mère, ce serait différent. À jamais différent. Elle m'avait demandé de trouver quelqu'un pour assister sa mère avant de prendre ses affaires pour nous rejoindre au niveau 3. Un claquement de doigts suffisait à trouver un nouvel assistant à Eyli. Mais j'avais laissé traîner les choses. Promettant à Nox de trouver quelqu'un de confiance sans pour autant concrètement chercher. Mais les choses changeaient : elles allaient vivre entassées dans un baraquement. Je ne pouvais pas me résoudre à laisser ma fille vivre dans ces conditions. Ni Eyli... mais je savais pertinemment que le moindre geste que je ferais pour Eyli me reviendrait en pleine tête et risquerait de causer plus de mal qu'autre chose. De toute façon, elle refuserait sûrement toute tentative d'aide venant de ma part. Peut-être qu'en faisant appel à Maël, le faisant promettre de ne jamais lui dire que l'aide venait de moi, ça marcherait...

_________________
in my head
LIFE IS A FIGHTING PIT
MAYBE IT'S NOT TOO LATE TO HAVE YOU BOTH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t505-helion-vaughn-jagger-l-heritier-pas-si-parfait http://www.afterdawn-rp.com/t492-vaughn-jagger-terminee#4217
avatar

Personnage
Occupation : Rebouteuse
Âge : 34 ans
Localisation : Helion

Messages : 138
Médaillons : 392

Crédits : vanka
Avatar : Astrid Bergs-Frisbey
Pseudo : Flafla


Helion • Civil



 Sujet: Re: (22/02/20481) Bloc SE-5 désaffecté, recyclé ▬ Eyli   Lun 4 Juin 2018 - 0:13

Je cachais au mieux cette foule de sentiments désagréables qui s’emparaient de moi. La colère de le voir me mentir – ou me faire languir d’une future vérité éclatante et violente –, la frustration d’être à nouveau pieds et poings liés et enfin la honte cuisant d’avoir à faire le choix entre deux vies – abandonner l’un pour un démon, et faire grandir l’autre dans le mensonge. A nouveau, inconsciemment, Vaughn mettait en avant à quel point j’étais une mère pitoyable malgré mes efforts, et à quel point il était un père « formidable » malgré ses honteux défauts.

Hélion, havre de paix et de sécurité. Hélion, dôme où l’ordre et la justice règnent en maître, à l’opposé de cet extérieur sauvage, sans loi et violent. Deux définitions en lesquelles je croyais profondément, jusqu’à ma rencontre – ou plutôt ma rupture – avec cet homme qui me faisait face. Avec lui, Hélion n’était qu’une prison grise et insipide où j’étais à la merci du plus fort. Hélion, dôme où secrets honteux et injustices faisaient parties intégrantes de mon quotidien.

- Certains jours … je souhaiterai tant que ta mère soit toujours vivante
, finis-je par lâcher après de trop longues minutes de silence. Peut-être qu’elle, elle m’aurait compris.

Je faisais face à deux hommes. L’un était rongé par l’ambition, et l’amour du pouvoir. Et l’autre ployait tantôt par soumission, tantôt par faiblesse face à ses sombres désirs et caprices. Aucun – absolument aucun – ne semblait comprendre à quel point leurs décisions me déchiraient, me tuaient à petit feu et ne façonnaient qu’une créature détestable, hypocrite et mensongère. Il y a quelques années, je n’aurais pas eu l’once idée de cacher ma grossesse au vrai père de mon enfant, en allant jusqu’à chercher un faux-père pour ce dernier. Non, j’aurais tout simplement tout révélé au vrai père, et aurait discuté des dispositions à prendre pour plus tard.

- Je sais qu’elle doit aller avec toi, soufflais-je, lassée. Fatiguée. Perdue. Qu’elle ne peut pas vivre dans les baraquements. Je ne suis pas aussi indigne que cela. Mais… Si je te dis « oui », je dis « adieu », n’est-ce pas ?

Inconsciemment, et malgré toute ma volonté, ma voix se brise et mon regard s’attarde avec désespoir sur cet homme. Je ne comprenais pas. N’avais-je pas décidé de laisser Nox ici pour donner une chance à son futur frère – ou future sœur – de naître, et donc de vivre ? N’étais-je pas prête à cette séparation douloureuse, mais nécessaire pour tous ? Ne devrais-je pas être rassurée à l’idée qu’elle vivra dans le confort du level 3, et non dans quelques misérables et insalubres baraquements ?

- Vous m’autorisez à la voir seize ans, mais pour me l’arracher pour toutes les années suivantes. Vous êtes cruels… Et n’ose pas dire que je suis folle. Que je raconte des bêtises. Nous savons tous les deux la vérité sur « lui », sur ce dont « il » est capable. Elle ne pourra plus venir me voir, et je ne peux pas monter plus haut que ce level.

Décidément, je ne comprenais pas ses larmes qui coulaient subitement. J’avais l’habitude de pleurer, mais en silence et l’abri des regards. Voilà des années que je ne m’étais pas permise un tel « écart » à cette simple règle que je m’étais imposée depuis l’abandon de mes parents : toujours sourire à autrui. Sourire pour leur arracher un autre sourire qui pourrait illuminer ma journée, sourire pour oublier un court instant les malheurs du quotidien, sourire pour tout simplement faire appel au miracle et à l’espoir.

- Est-ce que tu as vraiment tout fait pour empêcher cette situation, Vaughn… Ou alors tu y as contribué ?

Il pouvait prétendre être sans cœur, et n’être qu’une autre immondice humaine, mais je me refusais de le croire aussi « mauvais ». L’homme que j’avais connu n’avait pas été une illusion, et il était loin d’être cette « chose » que je côtoyais depuis quelques années déjà. Cet homme devait encore vivre, quelque part, à tenter de rendre les choses « acceptables ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t762-eyli-senam-une-mere-avant-tout#8461
avatar

Personnage
Occupation : Secrétaire à l'Intégration, D0z
Âge : 39 ans
Localisation : Helion



Messages : 253
Médaillons : 809

Crédits : Dandelion / Beylin
Avatar : Chris Evans
Présence : présente

Pseudo : Vanka
Multi-comptes : Eiven, Zorhan, Wolfrem, Ayeen






Helion • Élite



 Sujet: Re: (22/02/20481) Bloc SE-5 désaffecté, recyclé ▬ Eyli   Ven 22 Juin 2018 - 12:47

Bloc SE-5
désaffecté, recyclé
Les yeux d'Eyli avaient don de me couper le souffle. Me faire fondre au travers des sentiments qui lui traverser l'iris. Je voulais la serrer dans mes bras, la rassurer, lui dire que tout ira bien car j'étais à ses côtés. Que rien ni personne ne pourrait l'atteindre elle ou Nox. Mais je ne pouvais pas... J'aurais aimé qu'il existe une solution miracle. Que le visage d'Helion change et nous permette enfin d'être ensemble. Cependant, les dommages étaient trop importants et la rancœur ne pesait que trop dans le regard de ma belle. Une impasse dont je ne faisais que cloisonner les sorties pour éviter d'être tenté de franchir un pas qui nous mettrait tout deux à terre. Empirer les choses pour résister à l'envie de les magnifier.

La colère froide se heurtait aux murs du bloc alors qu'Eyli déplorait la disparition de ma mère. Je fronçai les sourcils, ne m'attendant pas à de tels mots. Hera, ma mère. Si elle avait toujours eu une certaine distance envers moi, elle avait toujours veillé sur moi. Et sur Eyli. Elle l'appréciait, à l'ombre de Lucian. Une compassion face au fait qu'elle savait ce qu'être liée à un Jagger impliquait ? Hera n'avait jamais connu Nox, ni notre séparation avec Eyli. Et c'est sans doute mieux ainsi. Peut-être se serait-elle opposée à mon père. Peut-être se serait-elle battue pour que l'on puisse rester une famille unie avec une chance d'être heureux... Mais elle n'était plus depuis trop longtemps. Le monde avait changé et était devenu si austère, si dur... Je la regrettais plus que je ne souhaitais l'admettre.

Eyli n'avait aucune opposition à faire au fait de laisser Nox venir avec moi. Je détournai le regard lorsqu'elle conclut qu'à accepter ça, elle faisait une croix sur sa fille. Un hochement de tête de droite à gauche. Jamais je ne la priverai de sa fille. Pas définitivement. Nox pourrait aller et venir. Pas autant qu'elle le voudra, certainement, mais elle ne disparaîtra pas de la vie de sa mère. C'était une chose que je refusais et qu'elle-même refuserait. Mais les craintes d'Eyli étaient malheureusement on ne peut plus justifiées... Reportant mon regard dans les yeux déroutés d'Eyli, j'eus un pincement au cœur. N'y avait-il aucun moyen pour elle de monter avec nous ? Ses mots suivants furent déchirant. Impliquant que mon père et moi brisions la dernière chose que nous lui avions autorisé à avoir : Nox. Des larmes qui roulent autant par al colère que par l'accablement. L'entendre me brisait le cœur.

À me mordre les lèvres, j'essayais de contenir mon impulsivité mais c'était peine perdue. D'un pas précipité je m'avançai vers elle, la saisissant par les bras pour la plaquer contre le mur. Mon cœur battait fort. Fort de rage et à la fois de ces sentiments qui me consumaient. Je n'allais pas lui faire de bien. Et ce ne serait pas physique. « Les dés ont été jetés il y a des années, tu savais que ce jour arriverait, tu le savais ! Je la serrais sans aller jusqu'à la marquer, une fermeté que j'œuvrais à contrôler en perdant le contrôle de mes mots. Nox vient avec moi mais jamais je ne laisserai Lucian te priver d'elle, est-ce que tu peux me faire confiance au moins sur ça ? Ou bien j'ai tant réussi mon coup qu'il ne reste à ce point plus rien à sauver de notre famille ?! Je... » Je voulais la lâcher, mais j'en étais incapable. Comme si je craignais qu'à la libérer elle s'envole et que jamais plus il ne me serait donné de voir son visage...

Je la perdais, ses yeux le criaient. Je perdais la seule femme qu'il m'avait été donné d'aimer. La seule femme que j'aimais... Je l'avais perdue. Mes yeux étaient en proie au doute, à une sincérité qui m'échappait. Mes traits tremblants comme si mon cœur commençait à imploser. Comme si mon monde était à la limite de l'effondrement. « Tu as le droit de me voir comme un monstre, comme le plus cruel des amants. Après tout ce que je t'ai fait endurer, c'est légitime. Mais jamais je ne jouerai avec notre fille. Jamais. Tu peux me dire menteur sur bien des points, mais pas sur Nox. Non. Ça je te l'interdis », lançai-je en sentant la colère se dissiper et décrisper mes doigts qui l'étreignaient. Je gardais toujours mes mains sur elle, l'empêchant de se dérober à moi. « Le seul point où je t'accorde qu'il est impossible de me croire, c'est que durant toutes ces années je n'ai jamais cesser de... » mes mots se coupent alors que mes lèvres restent entrouvertes. Étais-je vraiment ce monstre à lui avouer cette lourde vérité ? Un instant de silence où je ne sais prononcer la moindre syllabe. Me noyant dans ses yeux, la regardant comme il y a seize ans auparavant. J'étais l'homme le plus heureux du monde à cette époque... Elle m'annonçait être enceinte, tout un avenir se dessinait face à moi, face à nous... tout était à notre portée. « Je n'ai jamais cessé de t'aimer... » avouai-je comme la plus grosse épine que l'on pouvait s'ôter du pied. Si je m'attendais à ce qu'elle riposte, qu'elle me conspue et me frappe sans que je n'y oppose la moindre résistance, je me sentais léger. Presque ivre de l'adrénaline qu'une telle révélation me procurait. J'avais été honnête, et peu importe si elle s'autorisait à me croire ou non, mon fardeau s'allégeait. Égoïstement, je lui lançais mes sentiments en pleine face sans penser au mal que ça pourrait ajouter à son cœur. Voyais-je en cette destruction de ce qui restait de notre relation un moyen de rebâtir quelque chose ? Étais-je à ce point optimiste ?

_________________
in my head
LIFE IS A FIGHTING PIT
MAYBE IT'S NOT TOO LATE TO HAVE YOU BOTH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t505-helion-vaughn-jagger-l-heritier-pas-si-parfait http://www.afterdawn-rp.com/t492-vaughn-jagger-terminee#4217
avatar

Personnage
Occupation : Rebouteuse
Âge : 34 ans
Localisation : Helion

Messages : 138
Médaillons : 392

Crédits : vanka
Avatar : Astrid Bergs-Frisbey
Pseudo : Flafla


Helion • Civil



 Sujet: Re: (22/02/20481) Bloc SE-5 désaffecté, recyclé ▬ Eyli   Dim 24 Juin 2018 - 17:02

Je sentais sa colère monter au fil de minutes qui s’écoulaient. Le froncement de ses sourcils lorsque j’évoquais sa défunte mère, le regard qu’il détourne lorsque je sous-entends l’avenir solitaire qui m’attendait – loin de ma fille – ou encore ses lèvres qu’il mordait avant de prendre une décision aux lourdes conséquences. Ainsi, je ne fus nullement surprise de le voir s’avancer vers moi, de me saisir les bras avec force ou encore me plaquer sans aucun scrupule contre le mur. Je connais tout ça, ce n’était que le même rituel auquel on s’adonnait depuis une dizaine d’années.

Il parlait, encore et encore. Il se répétait, encore et encore. Et il se contredisait, encore et encore. « Les dés étaient jetés ». « Tu savais ». « J’empêcherai Lucian ». Ces phrases, je les avais déjà toutes entendues mais la situation n’avait nullement changé. Il était toujours aussi soumis à l’autorité paternelle et toujours autant rongé entre ce qu’il voulait, et ce qu’il devait faire. Et j’avais à dire adieu à la chair de ma chair.

Et l’irréparable fut commis. Il y a quelques années de cela, j’aurais su s’il mentait, ou s’il disait la vérité. Aujourd’hui, je ne pouvais juger une telle chose qu’à un seul sujet : notre fille, Nox. En dehors d’elle, à mes yeux, Vaughn n’était qu’un grand mensonge – un doux homme perdu dans ses multiples illusions destructrices. Un homme irresponsable et égoïste qui vint donner son coup final avec sa dernière annonce, celle qui ressemblait tant à ce qu’il me disait à l’époque, quand j’étais également enceinte. Je ne sais pas ce qui l’avait motivé tant d’années à se cacher autant, à me brutaliser et à m’humilier. Et cela n’avait soudainement plus d’importance. Non, tout mon univers tournait dorénavant autour de deux vies … et il était hors de question que la seconde vive ce que la première avait vécu.

- Je suis enceinte
, annonçais-je après un long silence, le regardant droit dans les yeux. J’aurais pu compléter la phrase, mais je ne fis rien. J’attendais que l’espoir, la surprise et la confusion se lisent dans son regard. Seulement lorsque je verrais cette lueur, j’allais asséner le coup final. Celui qui allait assurer l’avenir de cette seconde vie. D’un autre. D’un homme qui m’aime, et que j’aime. Pas de toi.

Je me dégage de lui, avec autant de force et de fermeté que je pouvais me permettre.

- Nox va te rejoindre demain. Dès demain, je ne veux plus te voir. Je ne veux plus que tu me touches. Je ne veux plus que tu me parles. Tu n’as plus aucun droit sur moi. J’aimerais dire que si tu oses encore me toucher, je dirais tout.

« Tout ».
Ces longues années de brutalité, de soumission, de silence et d’humiliation… Des choses faites, qu’il n’aurait pas dû faire, et qui pourrait presque s’apparenter à un crime.

- Mais je ne dirais rien. Pour Nox. Alors, ne rend pas les choses plus compliquées, ou plus dures. Arrêtes de trouver un moyen de t’amuser de moi, encore. Prends ce que tu as à prendre, et vas-t-en, dis-je de ce ton sec et froid, ton que j’employais en tant que rebouteuse lorsque je faisais face à un patient compliqué, voire détestable, ou en tant que mère qui défend ses enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t762-eyli-senam-une-mere-avant-tout#8461
avatar

Personnage
Occupation : Secrétaire à l'Intégration, D0z
Âge : 39 ans
Localisation : Helion



Messages : 253
Médaillons : 809

Crédits : Dandelion / Beylin
Avatar : Chris Evans
Présence : présente

Pseudo : Vanka
Multi-comptes : Eiven, Zorhan, Wolfrem, Ayeen






Helion • Élite



 Sujet: Re: (22/02/20481) Bloc SE-5 désaffecté, recyclé ▬ Eyli   Mer 4 Juil 2018 - 11:40

Bloc SE-5
désaffecté, recyclé
Mon souffle se faisait fort, notre proximité n'annonçait rien de bon... pour elle. Mais je gardais le contrôle. Je ne voulais pas que ça tourne mal. Je voulais qu'elle comprenne, qu'elle voit au travers de tous ces mensonges et cette violence. C'était trop demandé, j'en avais conscience... mais l'entêté que j'étais voulait qu'elle comprenne sans que je n'ai à l'expliquer. Mais le silence fut assassiné par sa déclaration : elle était enceinte... Mon cœur manqua un battement et je sentis soudainement une vague de chaleur qui aurait presque pu me donner le vertige... Enceinte. Si je commençais à voir en cette nouvelle vie un renouveau pour nous trois, Eyli, Nox et moi, tout s'effondra dans mes yeux à sa plus grande satisfaction. Ce n'était pas moi le père mais un homme qui l'aimait, et qu'elle disait aimer.

J'en restais coi. Bouche-bée, je ne parvenais pas à la lâcher, ni à comprendre pourquoi elle avait fait ça. Pourquoi elle me disait ça. Qu'avais-je foiré ? Qu'avais-je manqué ? Elle était seule, qui pourrait attirer son cœur ? Ce pisseux de chef de service au dispensaire ? Cet enfoiré ne rentrerait sûrement pas chez lui en un seul morceau aujourd'hui, qu'il soit le père de cet enfant ou non. Eyli me pousse, défaisant mon étreinte que je ne sus maintenir. Je devais disparaître de sa vie, qu'elle ordonnait. Au risque de tout balancer. Je ne savais pas quoi dire, j'avais envie d'exploser de rage et de douleur... j'avais tant œuvré pour éviter ça... et je pensais la connaître assez pour savoir que jamais elle ne me trahirait à courir le cœur d'un autre homme... car malgré ses réticences, sa colère et sa rancœur, je savais qu'une part d'elle était incapable de m'oublier, de tourner la page. Au fond, je savais que notre amour était toujours présent.

Son ton n'accordait aucune négociation, aucune discussion possible. Mais je ne pouvais pas rester là à accepter sans broncher. De façon inexplicable, je me mis à sourire. Puis à rire. D'un réel amusement. Comme si je perdais la tête... Après quelques secondes, je m'approchai d'elle, la rattrapant si elle recule, la bloquant contre un mur en mettant mes mains de part et d'autre de son doux visage duquel j'approchai le mien. Approchant mon corps du sien pour ne lui laisser aucune porte de sortie. « Eyli, Eyli, Eyli... Tu me connais, tu sais que je ne laisserai personne te voler à moi. Et inutile de te cacher derrière Nox, nous savons tous les deux que nos âmes sont liées. Peu importe qui est le père de cet enfant, tu l'oublieras. Et moi, je resterai dans ton cœur, dans chaque parcelle de ton corps et de ton âme. Et quand tu auras accepté cette évidence, que tu cesseras de t'en débattre, alors je serai là à t'attendre. Car tu peux le croire ou non, mais l'amour que je te porte est au-dessus de tout ça. De toutes ces années où j'ai pu te causer du tord. Personne au monde ne pourra faire taire ces sentiments que j'ai pour toi. Même Lucian qui pourtant, essaye depuis le début, et à qui je résisterai jusqu'à la fin. » Mes mains se détachent de son visage et si mes paroles étaient sincères, ma douleur l'était toute autant. Une blessure ouverte qui saignait sans relâche. Une hémorragie que je masquais au travers d'un sourire neutre, détaché. Lointain... Je m'affairai à trier quelques bibelots qui traînaient.

_________________
in my head
LIFE IS A FIGHTING PIT
MAYBE IT'S NOT TOO LATE TO HAVE YOU BOTH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t505-helion-vaughn-jagger-l-heritier-pas-si-parfait http://www.afterdawn-rp.com/t492-vaughn-jagger-terminee#4217
avatar

Personnage
Occupation : Rebouteuse
Âge : 34 ans
Localisation : Helion

Messages : 138
Médaillons : 392

Crédits : vanka
Avatar : Astrid Bergs-Frisbey
Pseudo : Flafla


Helion • Civil



 Sujet: Re: (22/02/20481) Bloc SE-5 désaffecté, recyclé ▬ Eyli   Sam 14 Juil 2018 - 13:25

Nous revenions seize ans en arrière, subitement. Je suis enceinte, involontairement, et je suis effrayée de la suite. Et il était là, présent, le regard mêlant incrédulité, espoir, annonciateur d’une joie intense. Je sais que si je n’avais pas prononcé la suite de ce faux discours, il m’aurait pris dans ses bras, et m’aurait fait miroiter un avenir illusoire qui n’aura jamais lieu. Il allait à nouveau m’élever au sommet, pour ensuite me laisser tomber et me briser en mille morceaux. Tout allait recommencer. Le cycle allait se répéter, encore.

Oui, il valait mieux que tout finisse. Et c’était fini, j’en étais convaincue. J’arrivais à me dégager de son emprise – sans qu’il ne fasse la moindre résistance – et il était perdu, dans son monde. D’une certaine façon, c’était à son tour de se briser en mille morceaux en raison d’un mensonge que je venais de lui servir, et comprendre que tout n’était pas à sa portée, que les choses changeaient et évoluaient dans un sens qu’il n’avait sûrement pas prévu. Ni désiré.

Cette séparation avec un goût était à la fois doux et amer. Pouvait-on tout simplement clôturer tant d’années d’injustices et de folies par ces quelques mots ? Une question qui trouva vite réponse à travers le rire hystérique de Vaughn : non. A nouveau moi contre le mur, et à nouveau lui qui tente de me dominer. Je ne baisse pas le regard pour autant car, aujourd’hui, il y avait plus important à protéger que ma pauvre personne : un enfant. Mon enfant. Notre enfant. Cacher un enfant à son père était en soit un crime, je me refusais de pousser le vice jusqu’à rendre Vaughn coupable d’un quelconque mal à l’égard de cet enfant. Je ne me pardonnerai pas. Il ne me pardonnera pas.

- C’est drôle. Il y a seize ans, c’est moi qui promettais de t’attendre. J’ai attendu, longtemps. Même lorsque tu avais dit que tout était fini. Jusqu’à ce que tu me causes ce « tort »
, dis-je d’un ton neutre, supportant son regard, l’accusant même de son regard. Un « tort ».

Dernier mot que je prononçais avec cynisme. Ainsi, ce qu’il m’avait fait n’était qu’un « tort ».

- Il semblerait que le temps est venu de récolter ce que l’on a semé
, conclus-je, tristement.

Il était bon, au fond. Il suffisait de voir comment il traite Nox ou ses amis ou encore le piédestal où il pose son père. Une certitude qui se heurtait irrémédiablement à ma réticence et à ma blessure pourrie depuis longues années. Aujourd’hui, à nouveau, il avait porté son coup. Le mal qu’il m’avait fait – ou plutôt le crime – n’était qu’un « tort », qui ne méritait aucune excuse à ce jour. Pensait-il être dépourvu de tout crime à mon égard ? Pensait-il vraiment que j’avais été sienne bon gré, à chaque fois ? Pensait-il sincèrement que mes suppliques passées et mes cris de douleurs avaient été l’expression d’un quelconque plaisir pervers et masochiste ? Pire, croyait-il que ce qu’il avait fait pouvait être « oublié » ? Ou alors, vivait-il dans le déni ? Je ne comprenais pas, et cette incompréhension me donnait la nausée. Et des envies de pleurer. De refuser de voir ce bon en lui.

- Attends-moi, si tu veux. Mais au niveau 2, au niveau 3, au niveau -1 et même l’extérieur. Partout, mais pas ici. Je veux avoir le droit de vivre, et je ne peux pas l’avoir si tu es avec moi. Tant que tu es avec moi, je ne suis qu’une catin pour mes voisins et ma fille n’est que l’enfant d’une mauvaise mère. Tant que tu es autour de moi, je ne suis qu’une criminelle ! Je ne suis ni l’un, ni l’autre ! Je ne veux plus revivre tout « ca », je ne veux plus avoir à mentir pour toi. Pour nous. Je veux vivre. Je veux enfin pouvoir être une mère insouciante, et qui ne se soucie que de son enfant. De « ses » enfants. Pitié.


S’il continuait à venir, on allait à nouveau m’enfermer pour m’interroger. Peut-être l’interrogateur allait faire un test ADN ? Cette simple idée me rendait folle. Et encore plus nauséeuse. Non, je ne pouvais pas revivre « encore » cet Enfer, cet abus de pouvoir. Toutes ces idées m’avaient retourner pour de bon mon estomac. Je cours subitement, en direction des toilettes, pour vomir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t762-eyli-senam-une-mere-avant-tout#8461

Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: (22/02/20481) Bloc SE-5 désaffecté, recyclé ▬ Eyli   

Revenir en haut Aller en bas
 
(22/02/20481) Bloc SE-5 désaffecté, recyclé ▬ Eyli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: Helion :: Niveau 0 :: Résidences :: Sud-Est-
 
Sauter vers: