AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations RP

Φ Nous sommes en 2481
Φ Chapitre I en cours
Φ Rejoignez Reiver !
Φ Privilégiez les rôles attendus
Informations HRP

Φ Retrouvez AD sur Bazzart et PRD
Φ Collectionnez les trophées
Φ Devenez parrain ou filleul !
Φ Prochaine MàJ le Le --/--
Personnages

31 joueurs
45 personnages
20 Hommes
25 Femmes
Helion 15 hab.
Reiver 11 hab.
Steros 13 hab.
Extérieur 6 hab.

 

 (27/11/2480) Existe t-il encore des alliées ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage
Occupation : Chasseuse
Âge : 15 ans
Localisation : Helion

Messages : 147
Médaillons : 433

Crédits : Mö et Eiven
Avatar : Sadie Sink
Présence : 5/7

Pseudo internet : Ready
Multi-comptes : No one



Out • Rôdeur



 Sujet: (27/11/2480) Existe t-il encore des alliées ?    Mer 23 Mai 2018 - 14:58

Je pousse une bordée de jurons et m’installe contre un arbre, les racines semblent m’enlacer comme les bras de ma mère. Dommage qu’elle soit morte. Je regarde mon bras, il saigne avec abondance et les gouttes rouges coulent le long de ma peau pâles comme les larmes écarlates qui laissent des marques de leur passages. Larmes rouges qui ont coulé des plaies de mes parents et qui auraient put couler sur mon visage si je n’avais pas réagit. Si je ferme les yeux  je peux revoir ces lacs de sang qui semblent engloutir les corps meurtries de mes parents et dont l’eau tiède mouillait mes pieds et mes chevilles. Je serre ce qui me sert de gouvernail depuis quelques jours, mon long poignard reflète le visage d’une enfant contracté par la souffrance qui bat dans ses veines au rythme de son cœur.

Une profonde respiration où les relents de sang viennent m’agresser le nez. Je ne peux rester ici, le sang me marque aussi sûrement que le fer chauffé à blanc comme une proie avec qui on peut jouer et qu’on peut tuer sans difficulté. Je ne suis pas une proie. L’odeur du sang tiède qui coule sur mes doigts, ma peau et ma lame, va attirer des bêtes qui ont figure humaine. Je me tortille, aussi discrètement que sait le faire une enfant qui à peur et noue vaguement un morceau de tissu autour de la plaie avant de me redresser. Je range mon arc dans mon dos, je garde cependant ma lame en main avant de me remettre en marche. Je sais que des gouttes de sang laissent une trace sanglante, comme une ligne rouge sur une carte, si on est attentif on peut me suivre.

Je marche encore un peu, puis finalement, je me laisse de nouveau tombé, j’ai vraiment mal. Je détache le linge souillé de sang  et examine la blessure. Longue d’une vingtaine de centimètres la plaie est profonde et le moindre mouvement de mon bras me fait mal. Mon bras est rouge sombre et la blessure trace une ligne courbe sur mon biceps. J’ai mal et rien dans mes bagages pour me soigner comme je le veux. Si je ne peux plus grimper aux arbres, si je ne peux plus tirer à l’arc, je ne pourrais pas survivre. Le goût de la peur à, aujourd’hui, le goût du sang quand j’entends un craquement. Je me redresse pour m’appuyer contre l’arbre et mes yeux , bêtes sauvages indomptables, fouillent les buissons pour voir qui ou quoi est là. Je n’ose pas parler.

_________________
Amdir Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t987-outsider-amdir-minuial-l-important-est-la-caresse-du-vent-sur-mon-visage http://www.afterdawn-rp.com/t985-amdir-minuial-la-protege-du-grincheux-de-premiere-classe
avatar

Personnage
Occupation : Infirmière
Âge : 24 ans
Localisation : Steros



Messages : 181
Médaillons : 779

Crédits : (ava)Magma, excelsior (signa)
Avatar : Dasha Sidorchuk
Présence : Fantôme professionnel

Pseudo internet : Passager Noir
Multi-comptes : Magda Cowen






Steros • Civil, évolué



 Sujet: Re: (27/11/2480) Existe t-il encore des alliées ?    Dim 27 Mai 2018 - 21:46

Existe t-il encore des alliées ?





17/11/2480


La décision avait été prise, ils n'allaient plus tarder à avancer vers Helion. Le dôme. Cet endroit qui devait leur apporter la paix à tous. Ils y vivraient en tant que clandestins, certes, mais le dôme au dessus de leur tête allaient les protéger du climat et des difficultés de l'extérieur. Liesel s'imaginait déjà une vie paisible aux côtés de sa bien-aimée soeur. Personne n'était vraiment serein, mais ils y croyaient, et ils allaient y arriver. Cela faisait des années que la communauté voguait au travers de l'extérieur, des années qu'ils étaient alliés, une vraie petite société, chacun avait sa place, son utilité, cela fonctionnait parfaitement bien. Respect et bienveillance était les maîtres mots, aider ceux de la communauté, se méfier des autres. Liesel refusait de blesser les autres outsiders, elle n'avait pas encore eut à attaquer qui que ce soit, Eiven était là pour cela, mais si le jour se présentait, elle n'était pas certaine d'être capable de tuer.

Un homme s'était blessé. Cela arrivait régulièrement, la vie n'était pas particulièrement simple et elle s'avérait dangereuse. La communauté dont faisait parti la famille Hadler s'était installée dans la forêt, cet environnement n'était pas moins dangereux que les autres, mais devait s'avérer un peu plus commode.  « Liesel ! » lui criait-on alors que le visage du blessé se tordait de douleur. Sans attendre, la belle rousse vint rejoindre le groupe, elle s'accroupie aux côtés de son jeune compagnon, un léger sourire aux lèvres. « Voilà une vilaine blessure... » commenta-t-elle, plus pour elle-même que pour son patient. Levant ses yeux bruns vers celui-ci, le couvant d'un regard bienveillant, elle prit la jambe scindée par une large entaille.  « T'as fais ça comment dis-moi ? » s'enquit-elle tout en tirant d'une trousse attachée à sa taille, un linge qui se voulait propre et un peu d'alcool. Liesel écoutait attentivement l'homme tout en soignant cette vilaine plaie. Une chute, violente, un rocher pointu, sa jambe l'avait heurté avec une certaine violence, venant transpercé la peau. Elle tapota doucement le fichu imbibé d'alcool contre la plaie à vif, lançant un regard désolé au jeune homme qui se crispait sous la douleur.

Soigner était la principale activité de la plus jeune des Hadler, elle pouvait également recoudre les vêtements abîmés  ainsi que les chairs déchirées, c'est ainsi qu'elle se procurait de quoi faire des bandages aux blessés. Liesel noua doucement le long tissu autour du tibia de l'homme, celui-ci ne saignait quasiment plus, signe qu'elle n'aurait sûrement pas besoin de recoudre la lésion. Tout en se redressant, elle s'adressa à l'écorché.  «Repos pour aujourd'hui, tournant son doux visage vers ses autres compagnons, elle continua,Emmenez le dans sa tente, et qu'il n'en sorte pas. Interdiction de poser le pied jusqu'à demain au moins. Je viendrais changer le pansement et voir s'il a besoin de quelques points. »

Se détournant finalement, elle reprit les activités qu'elle avait prévu. Un léger sourire s'était dessiné sur ses lèvres charnues, Liesel appréciait l'autorité qu'elle avait sur la communauté. Elle était l'une des seules capables de soigner, une vielle femme en fin de vie était elle aussi présente, mais la jolie rouquine savait qu'elle devait bientôt prendre la relève, c'est dans ce but qu'on l'avait formé. Essuyant ses mains, pleines du sang de son compagnon, sur son pantalon, elle avançait d'un pas peu assuré pour s'enfoncer un peu plus dans la forêt. Personne n'était censé quitter le camp seul, voilà des années qu'elle se battait avec sa soeur pour que celle-ci respecte cette règle. Mais ce jour, la soigneuse lui avait donné une mission quelque peu particulière. Liesel et elle était sans aucun doute l'une des seules à avoir conscience de l'état de santé de la vielle. La guérisseuse lui avait alors discrètement demandé de récupérer des plantes particulières que l'on pouvait trouver en s'enfonçant dans la foret. Une simple dague était accrochée à sa ceinture, seule arme que Liesel possédait. Elle ne savait pas vraiment la manier.

Liesel n'était pas une chasseresse comme son aînée, elle n'était pas douée pour se camoufler, pas douée pour traquer, ni pour se défendre. C'est donc le coeur battant qu'elle s'enfonçait dans les faunes qui se faisait de plus en plus opaque. Une vague de soulagement s'était emparée d'elle alors que les plantes voulues se dressait sur leurs tiges épineuses. D'un geste vif et précis, elle coupa celles-ci et plongea délicatement la verdure dans une poche prévue à cet effet. Alors qu'elle s'apprêtait à faire demi-tour, une tâche rouge vint attirer l'attention de Liesel. Du sang. Fronçant ses sourcils, elle toucha la goûte, constatant qu'elle était encore liquide, elle n'était pas vieille. Un animal ou un humain s'était blessé. Ne pouvant y résister, elle s'enquit de suivre les quelques traces épars qui s'enfonçait plus encore dans la forêt. A un endroit, les traces s'arrêtèrent, laissant la jeune femme perplexe. Comme si le blessé s'était volatilisé. Elle ne voyait pas grand chose dans cette épaisse faune, mais l'infirmière avait le sentiment d'être observée. Elle touchait son but du bout des doigts, jetant un regard appuyé vers un arbre. « Si.. Si vous êtes blessé, je peux vous aider.   » commenta-t-elle d'une voix hésitante, doutant encore de la supposée présence d'une personne, pourtant convaincue qu'on l'avait entendue.



CODAGE PAR AMATIS
@Amdir Minuial

_________________
unforgiven
Won't see what might have been. What I've felt, What I've known, Never shined through in what I've shown. Never free. Never me. So I dub thee unforgiven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t1215-steros-liesel-hadler-the-unforgiven http://www.afterdawn-rp.com/t1208-liesel-hadler-the-unforgiven-terminee
avatar

Personnage
Occupation : Chasseuse
Âge : 15 ans
Localisation : Helion

Messages : 147
Médaillons : 433

Crédits : Mö et Eiven
Avatar : Sadie Sink
Présence : 5/7

Pseudo internet : Ready
Multi-comptes : No one



Out • Rôdeur



 Sujet: Re: (27/11/2480) Existe t-il encore des alliées ?    Lun 28 Mai 2018 - 21:39

La douleur sature mes sens, l’odeur du sang me rend malade. Je ne sais même pas comment j’arrive à tenir encore sur mes jambes. Mon bras pulse de douleur, j’ai l’impression que je vais vomir et mes vêtements me collent à la peau. Le sang a imbibé ma manche et me la colle à la peau : c’est horriblement désagréable. Surtout que le sang continu de couler lentement sur mon bras. J’ai l’impression d’avoir la vision trouble. Est-ce une impression ? Ou la vérité ? Je n’arrive même plus à aligner deux pensées cohérentes. Je me focalise sur ce que je peux ressentir, l’écorce dans mon dos, la fraîcheur des bois, le manche de mon arme dans ma main. J’ai froid. Je n’aime pas ça, je déteste ça. Il y a du bruit dans les fourres, je ne sais pas ce qu’il se passe, si c’est une bête carnivore … Je suis dans la merde.

Le bruit s’arrête, mais mon rythme cardiaque est toujours aussi emballé. Je vais mourir. La bête doit attendre avant d’attaquer. Je me mettrais presque à pleurer de joie en reconnaissant la voix d’être humain. Une femme au vus de la voix et pas des plus à l’aise. Je me laisse glisser lentement au sol mes jambes ne me portant plus, rester debout est un vrai supplice. Et au pire si elle veut juste mes affaires elle n’aura qu’à m’achever puis partir : sauf que j’ai rien. Je pourrais en rire si c’était ça. Je fouille de nouveau les buissons du regard avant d’avaler ma salive. Je hais avoir besoin d’aide, mais pas le choix, je m’en tirerais pas seule aujourd’hui.

« Ouais ! S’il vous plaît ! Je suis au pied de l’arbre ! »

Bougez vous ! Je tiendrais plus très longtemps. J’ai l’impression d’avoir perdu des litres et des litres de sang. Je garde quand même mon poignard en main, je me laisserais pas tuer, et si c’est trop grave je préfère qu’elle me plante qu’elle tente quelque chose ou que je devienne infirme. Je ne pouvais pas faire beaucoup de toute manière, mais si c’est pas une guérisseuse, à nous deux on devrait bien avoir deux mains au minimum ! ON devrait pouvoir faire un vrai bandage, ou quelque chose comme ça. Je ne peux plus trop bouger, j’espère qu’elle va vite me trouver, mais avec mes cheveux roux, ça devrait passer.

_________________
Amdir Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t987-outsider-amdir-minuial-l-important-est-la-caresse-du-vent-sur-mon-visage http://www.afterdawn-rp.com/t985-amdir-minuial-la-protege-du-grincheux-de-premiere-classe
avatar

Personnage
Occupation : Infirmière
Âge : 24 ans
Localisation : Steros



Messages : 181
Médaillons : 779

Crédits : (ava)Magma, excelsior (signa)
Avatar : Dasha Sidorchuk
Présence : Fantôme professionnel

Pseudo internet : Passager Noir
Multi-comptes : Magda Cowen






Steros • Civil, évolué



 Sujet: Re: (27/11/2480) Existe t-il encore des alliées ?    Dim 8 Juil 2018 - 20:48

Existe t-il encore des alliées ?





17/11/2480


Liesel regrettait déjà ses derniers propos. Elle n'avait pas de temps à perdre avec d'autres blessés. La veille guérisseuse avait besoin des herbes médicinales au plus vite, la fourmilière qu'était la communauté à laquelle appartenait les Hadler nécessitait d'avoir toujours un soigneur compétent dans le coin. Hors, ce n'était plus le cas avec la jolie rousse qui s'était ainsi enfoncée dans la forêt. Pourtant, la jeune femme avait le net sentiment que quelqu'un avait besoin d'elle à cet instant, c'est pour cela qu'elle resta immobile jusqu'à recevoir une réponse inattendue. « Ouais ! S’il vous plaît ! Je suis au pied de l’arbre ! »

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Liesel avait réussi à traquer un humain blessé, bien que ce ne soit pas dans le but de le manger ou de l'agresser. Elle jeta un rapide coup d'oeil à l'arbre en question, évaluant la perplexité du trajet jusqu'à celui-ci. La faune était assez haute, mais aucune plante ne semblait épineuse, elle s'y enfonça avec beaucoup de précaution, priant pour ne pas stupidement tomber dans un piège. C'était tout à fait son genre, après tout. La jeune femme était bien trop naïve, bien plus que son aînée. Mais la voix qui lui avait répondu semblait appartenir à une enfant, celle-ci était douce mais semblait manquer d'innocence. Les dernières branches barraient son passage, d'un agile coup de pied, elle les écarta et pu enfin découvrir le petit animal blessé.

Ou plutôt, la gamine qui se dressait là, le bras couvert de sang, le visage crispé. Oubliant ses inquiétudes et soupçons concernant un supposé piège, Liesel se jeta dans la gueule du coup à grands pas.  Arrivée à la hauteur de la petite, la jeune femme lui appuya sur les épaules pour la forcer à s’asseoir à même le sol «  assise » ordonna-t-elle d'une voix douce tout en se mettant à genoux, juste en face de la jeune fille. « Comment as-tu fait ça?   » s'enquit-elle tout en plongeant ses mains dans sa sacoche, sortant immédiatement un drap propre qu'elle imbiba d'alcool et positionna sur la plaie. Celle-ci était vilaine et profonde. Allait-elle nécessiter des points de suture? Liesel n'avait pas son matériel sur elle. Il lui aurait fallut improviser un feu pour stériliser l'aiguille et ce n'était pas possible en ces lieux. Une fois la plaie nettoyée à l'aide de l'alcool, la jeune femme usa d'un autre fichu propre pour empêcher le saignement. Relevant ses yeux bruns vers le visage de la petite, elle ne fut pas surprise de voir une perle de sueur sur son front.

La jeune Hadler essuya l'une de ses mains pleine de sang sur son pantalon avant de lever celle-ci pour la poser sur le front de la gamine, vérifiant que celle-ci n'ait pas de fièvre. Si tel était le cas, il était probable que la plaie ne se referme pas correctement. Une infection arrivait vite. « Tu saignes depuis longtemps?   » L'infirmière posa par la suite sa main sur la plaie recouverte par le bandage, faisant une pression dessus afin de couper l’hémorragie. « Je sais que ce n'st pas agréable..   » commenta-t-elle doucement en voyant le visage de l'enfant se crisper d'avantage. Elle était forte, cela ne faisait aucun doute.  « Si d'ici quelques minutes, ta blessure saigne encore, il va falloir que tu me suives. J'ai de quoi te recoudre un peu plus loin, mais je ne pourrai rien faire de plus ici... » Un regard désolé d'abord, puis un léger sourire, elle s'installa un peu plus confortablement sur ses genoux sans jamais lâcher le bras de l'enfant. « Comment tu t'appelles ? »




CODAGE PAR AMATIS
@Amdir Minuial

_________________
unforgiven
Won't see what might have been. What I've felt, What I've known, Never shined through in what I've shown. Never free. Never me. So I dub thee unforgiven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t1215-steros-liesel-hadler-the-unforgiven http://www.afterdawn-rp.com/t1208-liesel-hadler-the-unforgiven-terminee
avatar

Personnage
Occupation : Chasseuse
Âge : 15 ans
Localisation : Helion

Messages : 147
Médaillons : 433

Crédits : Mö et Eiven
Avatar : Sadie Sink
Présence : 5/7

Pseudo internet : Ready
Multi-comptes : No one



Out • Rôdeur



 Sujet: Re: (27/11/2480) Existe t-il encore des alliées ?    Dim 8 Juil 2018 - 23:11

J’ai envie de pleurer, mais pleurer … Je ne veux pas, c’est hors de question. Ma mère disait que ça ne servait à rien, à part paraître faible. Et on ne veut pas paraître faible. Mais est-ce que des larmes me rendraient plus faibles que l’espèce de plaie béante, du moins c’est l’impression que j’ai, sur mon bras ? Je ne pense pas. Cependant, je ne pleure pas. C’est simplement de la sueur qui dégouline le long de ma figure. S’il y a quelqu’un qui peut m’aider, au besoin m’achever, je ne dis pas non. Peut-être que c’est véritablement un guérisseur … Si les dieux, s’il en existe vraiment un ou plusieurs, existent et veillent sur moi..

J’entends les branches et les herbes s’écarter. Quelqu’un vient … Vraiment ? Oui ! C’est vraiment quelqu’un. Une jeune femme rousse s’approche, elle a un sac et semble pressée. Tant mieux, moi j’ai besoin de soins. Ou que quelqu’un m’achève rapidement. Elle m’oblige à m’asseoir et je desserre les doigts pour lui montrer la plaie. De toute manière au point où j’en suis … Elle a l’air douce, on dirait une maman. Je me mets un peu à rire de manière incontrôlable. J’ai l’impression de perdre les pédales et de ne plus être vraiment là. J’avale péniblement ma salive avant de répondre Je me sens bête un peu … Mais en même temps c’est tellement commun … J’articule avec peine.

« Je me suis battue … pour … pour du gibier. J’avais tué un beau … lapin … Et … »

Je n’achève même pas ma phrase, ça n’en vaut pas la peine. Tout le monde comprend ce qu’il se passe. Je pourrais m’estimer chanceuse de m’en sortir … si je peux survivre. Je vois qu’elle sort un lingue propre. Déjà ça c’est mieux que mes propres bandages déjà usés … Mais je n’ai pas tellement le moyen d’en avoir des propres. Je serre les dents en sentant l’odeur d’alcool qu’elle asperge sur le bandage avant d’appliquer sur mon bras. Je serre les dents, ça fait mal. Mais je ne peux rien dire, après tout elle me soigne alors … Peut-être qu’elle va me sauver ? Qui sait. Je manque d’écarter le visage quand elle tend la main pour me toucher le front, mais je ne bouge plus. Depuis combien de temps ?

« J’sais pas … Pas assez longtemps pour que je sois morte … ET trop pour que j'arrive à réfléchir »

C’est impossible, je ne veux pas savoir en fait. Je serre plus fort les dents pour retenir ma douleur quand elle presse mon bras. Bordel … Ça fait un mal de chien ! Mais je me refuse de grogner ou de gémir. Je ne veux pas montrer ma douleur plus que ça. Elle doit se douter que ça fait mal, je n’ai pas à hurler comme un cochon pour lui dire, ça me refait que la gêner. Me lever ? La suivre plus loin ? Est-ce que je tiendrais ? Je glisse un œil vers mon bras … Mauvaise idée. On va regarder la voûte des arbres, c’est bien les arbres. Hein ? Mon nom ?

« … Amdir, je m’appelle Amdir, et toi ? »

Elle est à genoux près de moi, je tourne le visage vers elle. Je bats rapidement des yeux, j’ai soif. Vraiment. Je tâtonne avec maladresse jusqu’à ma gourde pour la débouchonner et en prendre une gorgée. Elle a un vieux goût de cuir, tant pis. Je regarde la jeune femme et me force à parler, il ne faut pas que je dorme.

« T’es guérisseuse ? T’sais … si tu peux rien faire, tu peux aussi simplement m’achever … Je survivrais pas avec un bras en moins … »

Autant être réaliste et lui épargner des gaspillages inutiles.

_________________
Amdir Theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t987-outsider-amdir-minuial-l-important-est-la-caresse-du-vent-sur-mon-visage http://www.afterdawn-rp.com/t985-amdir-minuial-la-protege-du-grincheux-de-premiere-classe

Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: (27/11/2480) Existe t-il encore des alliées ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
(27/11/2480) Existe t-il encore des alliées ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: L'Extérieur :: Forêt Weild-