AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations RP

Φ Nous sommes en 2481
Φ Chapitre I en cours
Φ Rejoignez Reiver !
Φ Privilégiez les rôles attendus
Informations HRP

Φ Retrouvez AD sur Bazzart et PRD
Φ Collectionnez les trophées
Φ Devenez parrain ou filleul !
Φ Prochaine MàJ le Le --/--
Personnages

39 joueurs
60 personnages
28 Hommes
32 Femmes
Helion 18 hab.
Reiver 15 hab.
Steros 14 hab.
Extérieur 11 hab.

Partagez | 
 

 (16/03/2481) De la viande fraîche pour le dîner ▬ Adowin & Wolfrem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage
Occupation : Chef du clan Vultures
Âge : 40 ans
Localisation : Extérieur



Messages : 269
Médaillons : 470

Crédits : Dandelion / Astra
Avatar : Zach McGowan
Présence : Présente (en semaine)

Pseudo : Vanka
Multi-comptes : Eiven, Vaughn, Zorhan, Ayeen




Out • Chef de clan



 Sujet: (16/03/2481) De la viande fraîche pour le dîner ▬ Adowin & Wolfrem   Ven 1 Juin 2018 - 13:15

De la viande fraîche
pour le dîner
Une piste était suivie depuis trois jours déjà. Nous espérions que le petit duo animal parviendrait à nous nourrir. Les temps étaient bien plus durs qu'il n'y paraissait : le froid avait gelé les plantes, fait se terrer les animaux. Nous n'avions, pour manger, que quelques maigres réserves récupérées lors de notre dernier tour au camp principal. Eux aussi, peinaient à se nourrir. Si nous n'étions pas leurs "protecteurs", ils n'auraient eu à nous donner que quelques graines qui ne parvenaient pas à germer. Plusieurs mouvements s'étaient montrés, mais harassés par le froid et la faim, je ne voulais pas amener mes hommes trop près des regroupements. Notre éclaireuse ne revenait pas, c'était mauvais signe. Asmea revenait toujours.

Une main indiquant de nous baisser. Emrys s'avança de quelques pas feutrés. Un craquement se fit entendre face à nous. Il s'approcha un peu plus. Un peu plus. De cette planque ne sortirent pas deux proies à quatre pattes, mais une seule se tenant sur deux jambes. Emrys se laissa surprendre mais échangea quelques coups avant qu'elle ne le maîtrise. Un poignard armé pour être lancé et atterrir dans le crâne de la sauvage, un arc bandé dans mon dos près à lui en placer une entre les deux yeux. Serenity s'était dérobée à sa vue. À notre vue à tous. Sans détourner le regard de la cible, je remarquai sa présence dans le dos de notre trouble-fête. Un hochement de tête à l'attention d'Emrys et ce dernier se défit de l'étreinte du bout de femme menaçant. Seren se rua sur elle tel un rapace et les deux n'eurent pas besoin de nous pour la mettre au sol.

Serenity la maintenait à terre, sourire au visage à se lécher les babines. « Encore mieux qu'un gibier effrayé », prononça-t-elle avec appétit en reniflant l'odeur de sa prise. D'un claquement de doigts, j'indiquais à Emrys de faire le tour, surveiller les environs et guetter l'arrivée de nouveaux amis avec lesquels jouer. « Pas de précipitation S, elle est peut-être avariée, que fait-elle toute seule dans le coin ? » Demandai-je indirectement à l'inconnue en m'accroupissant pour être à sa hauteur. Je pris son menton avec mes doigts pour la forcer à me montrer pleinement son visage. La scrutant avec méfiance et curiosité, poignard toujours dans mon autre main, paré à toute éventualité.

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Mercenaire
Âge : 25 ans
Localisation : Extérieur

Messages : 29
Médaillons : 275

Crédits : Sookie
Avatar : Alba Flores
Pseudo : Calimera

Out • Rôdeur



 Sujet: Re: (16/03/2481) De la viande fraîche pour le dîner ▬ Adowin & Wolfrem   Sam 2 Juin 2018 - 20:13

Mon ventre gargouillait fort... Je n'avais grignoté qu'un peu d'écorce de bouleau la veille et depuis, plus rien. Le froid avait poussé les animaux en retrait, les plantes avaient gelées. A part mes poisons je n'avait rien à avaler et je n'étais pas résolu au suicide. Depuis  trois jours je percevais un groupe grâce à mon ouïe. Il n'était jamais loin de moi. Après enquête il se trouva que c'était quelques membres des Vultures ainsi que leur chef. Ils étaient vraiment trop près... Mais, puisqu'il en est ainsi... Je serais prête.
C'est alors que mon oreille capta un mouvement furtif tout proche. Quelqu'un était là. Je grimpai à un arbre et attendis silencieusement. Une Vulture passa, seule, sous mon arbre. La grotte où je venais d'enfouir une de mes récompenses était dans cette direction. Je ne devais pas la laisser s'en approcher. Je sautai alors sur son dos. Elle se renversa sur le dos mais j'avais déjà mes bras autour de son cou. Bien qu'elle m'écrasait comme elle pouvait je résistai et serrai assez pour qu'elle tombe seulement dans les pommes. La tuer ne me servait à rien, j'allais aller au devant de mes ennemis, les attaquer et leur prendre de la nourriture. En échange, je leur rendrai leur éclaireuse.  Ainsi j'attachai ses mains et ses pieds sur une haute branche d'un arbre de telle sorte qu'elle soit allongée, et qu'elle soit en hauteur. Je bandai aussi ses yeux. Je m'éloignait donc, et retournai vers le lieu ou j'avais repéré le groupe.
Le soir approchait et c'est alors que je remarquai un autre Vulture à quelques mètres de moi, surement à la recherche de son éclaireuse. Je me cachai dans les fourrés et m'approchai lentement. Nul doute qu'elle m'avait senti. Mais je ne pouvais plus faire marche arrière, je devrai être plus vive. Sans hésiter je bondis sur lui, s'ensuivit alors un combat efficace dont je réussi à avoir l'avantage. L'autre aussi devait être affaibli par le froid et la faim. Je réussi à le faire tomber en manquant de chuter moi-même. Je calai dans son dos, le maintenant fermement au sol et dégaina mon sabre que j'abattis vers son cou mais le retint à un centimètre de sa peau. Mon instinct se réveilla toutefois trop tard: "Eh merde" pensai-je une seconde avant qu'un poids s'abatte sur mon dos, que ma proie s'échappe de mon étreinte pédestre et que je me fasse lamentablement maîtriser. Ne jamais avoir trop faim. Ça ne me réussissais guère. J'étais au sol, coincé face à une mercenaire cannibale qui me reniflait comme si j'allais être son goûter. Elle me répugnait. Fière que j'étais, je ne détournai pas les yeux.

-" Encore mieux qu'un gibier effrayé!

Bouark... elle avait dit ça si près de mon nez... Son haleine sentait le fer, le sang bien vieux...
Est ce que j'allais mourir? Oui, il me semblait qu'il était temps que je me pose la question. Maintenant que j'étais face à une mercenaire anthropophage sur moi qui me reniflais et me regardais avec des yeux qui hurlait "je vais te bouffer". J'aurai préféré qu'il y ait une signification plus sexuelle mais il me semblait que je devais prendre cela dans son sens littéral.

- Doucement S, elle est peut être avariée. Mais que fait-elle toute seule dans le coin? "

Il s'accroupit près de moi, me saisit le menton et tourna ma tête vers lui. Il semblait curieux.
Je le fixai à mon tour. C'était Wolfrem. Le chef des Vulture. Comment ne pas en avoir entendu parler. Mais si je respectait ce qu'il avait construit, sa renommée ne m’impressionnait guère. Je souris. Peut être que je ne finirai pas manger finalement.

-" Commence par dire à ta pote d'arrêter de me chevaucher en me regardant avec cet air là, c'est très malaisant. dis-je sur un ton que je voulais un peu léger. Vous cherchez votre éclaireuse? Je sais où elle est. Ne vous en faites pas. Je m'en suis bien occupée.... émis-je avec un sourire en coin carnassier. Pour de la nourriture, je vous la rend. Mais sans mon aide vous ne la retrouverez pas. Et la mort n'est pas une menace, je vous arrête de suite! ajoutai-je en riant.  Puis avec un air plus grave et en plantant mes yeux dans ceux de Wolfriem: Ah, et ce que je fais "toute seule dans le coin" comme tu dis, ça ne te concerne pas. Ta copine est pas encore morte donc, de la bouffe, et je te la rend en bonne santé. "

C'était mon ennemi mais il me semblait être un personnage fascinant. Je n'avais pas peur et bien que la faim me tenaillait, un autre sentiment était en train de prendre le dessus: j'étais curieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Chef du clan Vultures
Âge : 40 ans
Localisation : Extérieur



Messages : 269
Médaillons : 470

Crédits : Dandelion / Astra
Avatar : Zach McGowan
Présence : Présente (en semaine)

Pseudo : Vanka
Multi-comptes : Eiven, Vaughn, Zorhan, Ayeen




Out • Chef de clan



 Sujet: Re: (16/03/2481) De la viande fraîche pour le dîner ▬ Adowin & Wolfrem   Lun 4 Juin 2018 - 12:39

De la viande fraîche
pour le dîner
Un sourire pernicieux se dessina sur mes lèvres. L'inconscience de la jeunesse. C'est à se demander comment certains impertinents parvenaient à rester en vie à 'agir de la sorte. Les têtes brûlées trop téméraires incapables de comprendre que la peur éveiller un instinct de survie bien plus efficace que l'audace. Les héros, comme on aimait à les appeler. Bien sûr, ça avait une connotation négative à la limite du risible. Mais la flatterie attendrissait la viande de nos chers petits vagabonds. « S ne lâche pas ses friandises si facilement, désolée princesse des bois. Je suis sûr que notre amie n'a rien à craindre où elle est tant que tu es avec nous alors c'est plutôt toi qui nous serviras de repas pour ce soir. On s'occupera de notre éclaireuse plus tard. » Un clin d’œil amusé pour la brunette au regard noir peu crédible et je me levai. Les autres prirent soin de la manier avec assurance, la dépouillant de ses effets et lui liant les mains.

Sans me retourner, je commençai à marcher en direction d'une petite planque qui nous servirait de camp. La princesse de bois attachée au tronc d'un arbre - peut-être un peu trop serrée d'ailleurs - était légèrement en retrait. De quelques discussions légères et des réclamations de S à vouloir se mettre quelque chose sous la dent, j'en vins à prendre une outre et m'approcher de notre captive. Si la faim me tiraillait autant que les autres, je n'étais pas encore au point de la voir comme un repas. Parfois, c'est inévitable : manger ou être manger. Ce n'était pas naturel de manger les siens, certes, mais la fin justifie les moyens. De sombres souvenirs n'avaient de cesse de remonter à la surface dès lors que cet extrême se devait d'être franchi. Je détestais ça. Mais nous n'avions pas le choix. Notre réputation était tissée de bien des mensonges, de quelques impressions et interprétation. Nous n'étions pas des cannibales notoires. Et même si pour Seren ça n'avait aucune importance, tant qu'il y a de la viande, c'est bon, il était rare qu'elle doive réellement découper le gras d'êtres humains pour les faire griller. Mais les temps étaient durs, ce qui n'excluait pas le fait que pour une fois, nous serions à la hauteur de ces racontars que le vent fait circuler à propos des vautours.

Je m'avançai d'un pas nonchalant avant de me mettre à hauteur de notre prisonnière ligotée à l'arbre. J'ouvris l'outre et la lui posai dans la bouche pour qu'elle boive. Silencieux, je l'observais sans ignorer les regards interrogateurs que devaient m'adresser les autres dans mon dos. Ils s'attendaient à la tuer, pas à l'hydrater et encore moins la nourrir. Une faible considération pour les rôdeurs et encore plus ceux qui menacent notre groupe. Ils ne comprenaient pas l'intérêt qu'il pouvait y avoir à créer des liens. La confiance n'existe plus dans ce monde depuis trop longtemps alors à quoi bon ?

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Mercenaire
Âge : 25 ans
Localisation : Extérieur

Messages : 29
Médaillons : 275

Crédits : Sookie
Avatar : Alba Flores
Pseudo : Calimera

Out • Rôdeur



 Sujet: Re: (16/03/2481) De la viande fraîche pour le dîner ▬ Adowin & Wolfrem   Mer 6 Juin 2018 - 17:47

Oh oh... Peut être avais-je mal conçu mon plan... Wolfriem esquissa un sourire moqueur, me prouvant que j'avais fais une erreur:

-" S ne lâche pas ses friandises si facilement, désolée princesse des bois. Je suis sûr que notre amie n'a rien à craindre où elle est tant que tu es avec nous alors c'est plutôt toi qui nous serviras de repas pour ce soir. On s'occupera de notre éclaireuse plus tard "

J’accueillis le clin d'oeil qui m'adressa avec un haussement de sourcil et ne prit pas la peine de relever sa petite pique ridicule. Comment un mercenaire soit disant badass pouvait ainsi donner un surnom aussi peu crédible et presque infantile? Pensait-il vraiment qu'il me faisait peur? Malgré ma situation délicate, cela devenait presque risible:

-"Détrompez vous. Votre éclaireuse ne peut ni bouger, ni voir, ni se défendre. Mais après tout, vous semblez si peu vous en soucier... Enfin, faites comme bon vous semble. soupirai-je ironique. Oh, et je ne crois pas qu'une femme d'à peine 1m60 pour 50 kilos suffisent à nourrir des voraces comme vous aussi nombreux. " ajoutai-je avec un petit rire.

Mes paroles ne semblèrent pas faire plus d'effet que ça. "Surtout ne te démonte pas, Ad." pensai-je très fort. Ils me débarrassèrent de mes armes, me lièrent les mains et m'amenèrent vers un camp qu'il dressèrent avant de m'attacher à un tronc d'arbre un peu à l'écart et je ne me préoccupai pas de leurs discussion.
Finalement errer seule n'était pas si mal. Ils laissaient leur collègue dans le pétrin, mais ne s'en souciait guère. Elle se sentait peut être trahie à l'instant même. Au moins, quand on est seule, on ne peut s'en vouloir qu'à soi-même si l'on est en difficulté. Et l'on ne doit compter que sur sa propre personne.
Étrangement, je n'avais pas le sentiment que je serai réduit à l'état de repas. Par ailleurs, même si j'avais mal géré mon attaque, j'avais bien fais en sorte que leur éclaireuse soit introuvable ou du moins inatteignable. En effet, je l'avais attaché sur une branche haut perchée que l'entrelacement des ramures plus basses dissimulaient et aller même jusqu'à étouffer un peu les sons. Et même si elle criait et qu'elle était entendue, j'étais la seul à connaître le chemin  à travers les arbres pour la rejoindre. Mon aide était indispensable, quoiqu'ils puissent penser de moi. Je n'avais pas confiance en eux pour autant et je fus étonnée lorsque je vis Wolfrem se lever et s'approcher de moi, une outre à la main.

-" Sans rire: votre "amie", si je puis l'appeler ainsi, est loin d'être en sécurité. Vous ne vous inquiétez donc vraiment pas? Si vous partez à sa recherche sans moi, je peux vous assurer que vous ne la retrouverez pas. "

Il ne répondit pas et se contenta de me plaquer la gourde contre ma bouche. J'étais trop méfiante pour me laisser hydrater par mon geôlier, alors je fis barrage avec la pulpe de mes lèvres. Il m'observait intensément. Toutefois, il arriva que certaines gouttes entraient en moi... c'était de l'eau, simplement de l'eau... Et j'avais si soif! Tant pis pour ma fierté, je me mis à boire autant que je pouvais, jusqu'à ce qu'il retira la gourde.
Avec un air sérieux, je fixai mon regard dans le sien:

"- Que me veux tu? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Chef du clan Vultures
Âge : 40 ans
Localisation : Extérieur



Messages : 269
Médaillons : 470

Crédits : Dandelion / Astra
Avatar : Zach McGowan
Présence : Présente (en semaine)

Pseudo : Vanka
Multi-comptes : Eiven, Vaughn, Zorhan, Ayeen




Out • Chef de clan



 Sujet: Re: (16/03/2481) De la viande fraîche pour le dîner ▬ Adowin & Wolfrem   Ven 8 Juin 2018 - 16:25

De la viande fraîche
pour le dîner
Cette proie pouvait s'imaginer avoir un levier sur nous, sur moi, mais je ne la voyais pas apte à représenter la moindre menace pour le clan. Une menace pour elle-même ça par contre, c'était indéniablement vrai. Rôder autour d'un groupe alors qu'elle est seule. Certes, équipée, mais seule. Dehors, le nombre était une force qui prévalait sur la témérité et les compétences personnelles. J'en avais assez fait les frais pour l'avoir compris. Ceux qui restent seuls ne font jamais de vieux os. Logique. Même avec nos armes, nous ne nous attaquions pas à plus fort que nous. Loin d'être suicidaires. Il fallait la jouer plus fine qu'il n'y paraissait. Et cette fille était visiblement loin de briller par sa finesse. Son audace était digne du plus grand divertissement. Elle déplora ne pas être apte à nourrir un groupe comme le nôtre. Mais les temps étaient durs, l'ignorait-elle ? Une seule brindille pouvait ravir des papilles. Ses petits 50 kilos restaient un festin.

L'intérêt de chacun amenait l'intérêt du clan. Survivre ne se faisait guère seul mais seul, on refusait d'être un poids pour le groupe tout entier. Les sentiments n'avaient que peu de place dans notre communauté. Une alliance pour un but commun : survivre. Nous nous différencions des groupes qui s'étiolaient et se consumaient par ce simple fait : le commun avant le personnel. Un moyen de ne pas se jeter dans la gueule du loup et risquer de tout perdre. Se permettre de négliger un pion plutôt que de perdre l'ensemble. Une cause loin d'être noble qui restait défendue par chaque individualité dans le but d'avoir sa chance de rester en vie. Je ne me faisais pas plus souci pour l'éclaireuse que je m'en faisais pour le camp et le clan en général. En vérité, il n'avait qu'une personne pour qui je pourrais négliger les fondements des Vultures... à mon grand damne.

Apportant de l'eau, je ne m'attendais pas à converser avec notre prisonnière. Mais elle semblait loquace. Bien des personnes devenaient loquaces lorsqu'elles se sentaient menacées. Comme un mécanisme de défense : vouloir instaurer le dialogue pour avoir une chance de s'en sortir. Ce qui donnait des situations parfois amusantes, parfois exaspérantes. Ceux qui nous exaspéraient gardaient rarement leur langue plus d'une nuit. Un casse-croûte que Serenity apprécierait grandement car celle de notre invité paraissait bien pendue.

Si elle se montrait farouche, la prétentieuse finit par accepter l'eau que je lui donnais. Restant silencieux, une fois qu'elle eut bu, je refermai l'outre et reportai mon regard sur elle. D'un air grave, elle me demanda ce que je voulais. À titre personnel, retrouver l'éclaireuse. Mais à l'échelle du groupe : qu'elle la ferme pour ne pas aggraver son cas. J'expirai un soupir en détaillant sa silhouette. Si elle n'avait rien d'intéressant à proposer côté physique à mes yeux, je pouvais lui trouver une certaine utilité pour d'autres de mes comparses... mais lui causer du tord n'était pas vraiment dans mes intentions. « Que tu la fermes. » Me redressant, je la regardai une dernière fois avant de m'en retourner vers le groupe.

Des interrogations, des propositions. Pour Emrys, elle avait déjà tué l'éclaireuse, on n'avais rien à obtenir d'elle, autant la tuer sur le champ. Serenity appuya ses dires en décrivant une recette intrigante qui n'éveillait pas du tout mon appétit... « Elle est bien trop propre sur elle pour avoir passé sa vie dehors. Pas assez futée pour venir de Reiver et en même temps trop audacieuse pour sortir du dôme. » Mes réflexions à voix haute captèrent l'attention de mes pairs. Si nous étions trop éloignés de la prisonnière pour qu'elle nous entende, elle devait se douter que nous étions entrain de statuer sur son cas vu les regards peu discrets que les autres lui adressaient. « Tu veux en faire quoi ? » Se préoccupa l'un des vautours. « Elle peut nous être utile. » Serenity expira un rire ironique et offusqué avant de se lever et d'aller s'étendre en retrait. Elle s'en doutait : je n'allais pas accepter qu'ils la tuent. Si elle venait de Steros ou d'un autre grand campement de survivants, elle devait alors avoir un savoir qui pourrait être utile au camp que nous protégions. Qui pourrait être utile à notre clan tout simplement. Il valait mieux avoir des alliés que des tombes. Même si avoir un allié sous-entendait qu'il était possible que celui-ci nous trahisse. Avec Reiver, j'avais réconcilié le clan avec les alliances. Pour l'heure, ça nous réussissait. Pourquoi est-ce que ça ne pouvait pas marcher avec les électrons libres qui vagabondaient ci et là ?

La nuit tomba, les heures défilèrent. Les tours de garde s'enchaînèrent jusqu'à ce que vienne le mien. L'aube n'allait pas tarder à pointer le bout de son nez. Je vins marcher jusqu'à la prisonnière, visage neutre et lèvres closent. L'observant de ma hauteur tout en m'adossant à un arbre juxtaposé au sien.

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Mercenaire
Âge : 25 ans
Localisation : Extérieur

Messages : 29
Médaillons : 275

Crédits : Sookie
Avatar : Alba Flores
Pseudo : Calimera

Out • Rôdeur



 Sujet: Re: (16/03/2481) De la viande fraîche pour le dîner ▬ Adowin & Wolfrem   Mer 4 Juil 2018 - 14:25

-" Que tu la fermes! " Aboya le rustre mercenaire après m'avoir détaillé de haut en bas, comme semblent faire chaque homme lorsqu'il se trouve face à une potentielle proie.

Sacrées bestioles ces mâles... pensais-je, exaspérée. Bien, puisqu'il faut que je la ferme pour ce brave monsieur... J'étais coincée, mais il ne m'avait toujours pas tué et étant donné les regards alléchés que ces comparses m'adressaient, je me doutais que sans lui, je serai déjà morte. Parler où me débattre ne servait à rien. Je pourrais me libérer de ces liens, avec quelques contorsions, mais partir seule sans mes armes eût été stupide. Tant pis pour leur éclaireuse. Wolfrem après son petit aboiement retourna vers ses compagnons. Non seulement ils me regardaient de manière absolument pas discrète comme si j'étais une bête de foire, mais en plus j'entendis presque tout de leur conversation grâce à mon ouïe. Oui presque, elle était fine, mais pas surhumaine. J'eus toutefois la chance d'entendre l'une des Vultures imaginer comment est ce qu'elle me cuisinerait. Oh, est ce que je dois me sentir flattée? En tout cas, bien que j'en fusse l'objet je ne pu m'empêcher de sourire car sa proposition était...euhm... particulière...
Wolfrem ajouta tout un tas de supposition sur d'où je venais, puis répondit à l'une des Vultures que je pourrais être utile. Bon, au moins cela confirmait mes dires, ils n'allaient pas me tuer, mais se servir de moi. Super, je nage dans le bonheur... Quelle sotte j'ai été, j'aurais du tuer l'éclaireuse, m'en servir pour appâter une bestiole à grailler (ou bien manger la manger elle, imaginais-je avec un rictus de dégoût) et filer fissa. Mais non, il avait fallut que madame Adowin Catz ait voulu jouer à l'intrépide parce que madame ne trouvait pas de petit lapin à manger... Je soupirai, agacée par moi-même. Puis je respirais. La nuit allait tomber, je laissai aller mon regard dans le vague et me serra un peu plus contre le troc de l'arbre. Depuis six ans, les arbres étaient les seuls choses contre lesquels je me blottissais, depuis que j'avais été bannie de Stéros et que j'avais perdu mon père adoptif ils étaient les seuls organismes de qui je voulais recevoir la chaleur.  A ce moment là une foule de souvenirs remontèrent à la surface. Je sentais que je m'assoupissais, mais tant que mes souvenirs défilaient tels qu'ils avaient été, c'est que j'étais encore consciente du monde dans lequel j'avais les pieds en ce moment même. Mes premiers souvenirs furent ceux de mes véritables parents, et de la communauté dans laquelle nous étions. C'est là que j'ai appris à être mercenaire. Je me souvins de ma toute première mission, que j'ai d'ailleurs effectué en compagnie de ma mère. Nous devions récupérer des documents qui avait été volé à un scientifique d'Hélion.  Le voleur en question devait traverser en compagnie d'autres personnes pour faire des relevés. Ma mère s'était faite "embaucher comme passeuse et moi je suivais le groupe discrètement. J'avais 8 ans. Je ne me souviens plus comment cela s'était passé exactement, mais nous avions ordre de ne tuer personne, de les attacher et les laisser là. Notre commanditaire nous avais attendu près de là où nous étions pour que nous lui remettions au plus vite les données. Je me souviens, avoir sauvé ma mère d'un compagnon du voleur trop farouche en lui envoyant une pierre à l'arrière du crâne. Après  ce succès je n'ai jamais eu ni de remerciement, ni de félicitation. Et par la suite, je m'y suis habituée.

Ces souvenirs, ne provoquèrent aucune émotion en moi. J'ouvris les yeux, la nuit était tombée, les tours de gardes avaient commencé, et personne ne se préoccupait de moi. Alors, je me laissai aller à un autre souvenir: ma rencontre avec mon père adoptif à Stéros: c'était un homme trapu, fort, et un gros nounours, du genre gentil qui a foi en l'humanité... Bizarrement au début j'avais peur de lui, avec ses gros bras et sa façons de frapper les métaux pour les forger. Mais il s'est occupé de moi comme si j'étais sa propre fille. Il faut croire que même l'unique personne que j'ai aimé ne pu m'empêcher d'être ce que je suis. Une mercenaire. Combien de personne ai-je volé? Tué dans son dos? Je revenais sagement à la maison, me lavais les mains et l'embrassais avant de dormir. On ne peut faire confiance en personne, il ne l'avait pas compris. Je me revis marcher entres les arbres, m'éloignant  de mes coéquipiers éclaireurs, explorer la forêt. Je revécu la scène ou je découvrir pour la première fois une grotte sombre et étroite dont je me servi à de nombreuses reprises comme refuge. Je m'enfonçait profondément, à travers les ombres cavités, humide, je descendais aux enfer. Et au bout du tunnel un monde magnifique. Des falaises vertigineuses, une mer bleu azur, un ciel limpide, un air frais et pur. Je me sentais légère, je sentais que si j'étendais les bras je m'envolerai. Libre, indomptée par qui que ce soit. J'avais la sensation que ces enfers merveilleux m'appelaient.

Je perçut un bruissement près de moi. J'ouvris les yeux. Ce n'était pas un souvenirs. Un rêve. Je m'étais endormie. J'étouffai un juron et en tournant la tête j'entraperçut Wolfrem adossé à un arbre proche du miens, me toisant. Je n'avais pas envie de parler. Alors je me contentai de le regarder avec un regard sans expression, dans l'attente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Chef du clan Vultures
Âge : 40 ans
Localisation : Extérieur



Messages : 269
Médaillons : 470

Crédits : Dandelion / Astra
Avatar : Zach McGowan
Présence : Présente (en semaine)

Pseudo : Vanka
Multi-comptes : Eiven, Vaughn, Zorhan, Ayeen




Out • Chef de clan



 Sujet: Re: (16/03/2481) De la viande fraîche pour le dîner ▬ Adowin & Wolfrem   Sam 14 Juil 2018 - 11:53

De la viande fraîche
pour le dîner
Un léger sourire à l'idée de son frêle sommeil troublé. Son silence était aussi reposant que le bruit d'une faible pluie ruisselant au travers des roches et des feuilles lourdes de l'humidité ambiante. Mais je le brisai sans gène. « On ne donne pas cher de ta vie, là-bas », dis-je avec un hochement de tête vers le camp endormi. Un bref instant de silence où je vins me placer face à elle, m'accroupissant pour être à sa hauteur. « Que cherchais-tu en la faisant captive ? C'est une pratique assez peu courante que de faire prisonniers de parfaits inconnus qui vagabondent. À moins que notre réputation ne nous précède, mais je crois plutôt que tu n'es qu'une simple opportuniste trop téméraire pour son propre bien. La fougue de la jeunesse où l'on se croît capable de faire se déplacer les montagnes », lançai-je sur un ton amusé. Car oui, ce manque de considération de la vie, chez une personne cherchant pourtant à survivre, c'était risible. On ne s'accroche pas à la vie un jour pour ne plus rien en avoir à faire le lendemain.

Mais qu'en savais-je, après tout ? Peut-être qu'elle était trop lâche pour en finir elle-même, ce qui la forçait à prendre des décisions aussi inconsidérées et des risques aussi grands. Ce genre de personnes n'avait d'intérêt que pour la chair à canon qu'ils représentaient. Il y en avait quelques uns, des comme ça, au camp que nous protégions. Il fallait avouer que c'était pratique lorsqu'on manquait d'éclaireurs. De l'insouciance consciente ou de la naïveté ? À vrai dire, je ne me posais pas leur question. Si ce n'était que de l'inconscience, alors on pouvait dire qu'il s'agissait là d'une sélection naturelle. Je n'aimais pas perdre mon temps avec les simplets pour qui la vie était rose malgré l'odeur de merde qui nous prenait le museau.

_________________
in the darkest moments
i'm the dark messiah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: (16/03/2481) De la viande fraîche pour le dîner ▬ Adowin & Wolfrem   

Revenir en haut Aller en bas
 
(16/03/2481) De la viande fraîche pour le dîner ▬ Adowin & Wolfrem
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: L'Extérieur :: Forêt Weild-
 
Sauter vers: