AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations RP

Φ Nous sommes en 2481
Φ Chapitre I en cours
Φ Rejoignez Reiver !
Φ Privilégiez les rôles attendus
Informations HRP

Φ Retrouvez AD sur Bazzart et PRD
Φ Collectionnez les trophées
Φ Participez à la Roulette RP !
Φ Prochaine MàJ le Le --/--
Personnages

27 joueurs
39 personnages
17 Hommes
22 Femmes
Helion 13 hab.
Reiver 10 hab.
Steros 11 hab.
Extérieur 5 hab.

 

 [terminé] (15/03/2481) Killing me Softly ~ Marko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar

Personnage
Occupation : milicien
Âge : 33
Localisation : Reiver



Messages : 1520
Médaillons : 1585

Crédits : Lydie
Avatar : Felicity Jones
Présence : Une semaine sur deux

Pseudo internet : Dar dar
Multi-comptes : Jaxson Ace



Reiver • Milice



 Sujet: Re: [terminé] (15/03/2481) Killing me Softly ~ Marko   Mer 5 Déc 2018 - 16:17

Marko
&
Nenia
Killing me Softly

Y'a rien à cacher en fait:
 

CODAGE PAR AMIANTE@Marko Eil

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t146-nenia-wald-terminee
avatar

Personnage
Occupation : bras droit du commandant
Âge : 36
Localisation : Reiver



Messages : 165
Médaillons : 1152

Crédits : moi
Avatar : Armie Hammer
Pseudo internet : Jojo

Reiver • Officier



 Sujet: Re: [terminé] (15/03/2481) Killing me Softly ~ Marko   Jeu 6 Déc 2018 - 21:34

Killing me softly



Par principe:
 

Il n’avait pas envie de bouger. Il avait presque peur de le faire. Peur de découvrir que l’instant s’était envolé, chassé par un orgasme, alors qu’il ne souhaitait que rester dans les bras de Nenia, qu’elle continue à s’accrocher à lui comme elle l’avait fait, à le regarder comme elle l’avait fait. Une envie qui était une preuve de faiblesse, une envie qui ne pouvait que lui faire du mal, ultimement, car il savait que la milicienne continuerait de lutter contre lui, par acharnement au moins, tant qu’elle le pourrait et tant qu’il n’aurait pas signé de son sang qu’il renonçait à tout ce en quoi il croyait.

C’est cette peur d’avoir mal qui le poussa finalement à écarter son visage de ses cheveux pour la regarder, cherchant à lire dans son œil valide ce qu’elle pouvait ressentir à présent, mais voulant à tout prix prolonger cet instant. D’une main, il caressa sa joue, encore une fois, puis s’approcha pour l’embrasser tendrement, mais brièvement, comme pour avouer une dernière fois ce qu’elle ne voulait pas reconnaître de son côté.

Enfin, il s’écarta d’elle, toujours sans un mot, puis s’étendit à son côté, la tête soutenue d’une main, l’autre restant sur Nenia, caressante, ne voulant toujours pas briser ce contact entre eux. Je crois que je t’aime, voulu-t-il dire.

-Est-ce que tu veux que je te ramène de quoi te couvrir un peu ? Demanda-t-il à la place, à voix basse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t483-reiver-marko-eil-you-call-it-paranoia-i-call-it-awareness http://www.afterdawn-rp.com/t477-paranoia-is-knowing-all-the-facts-marko-eil
avatar

Personnage
Occupation : milicien
Âge : 33
Localisation : Reiver



Messages : 1520
Médaillons : 1585

Crédits : Lydie
Avatar : Felicity Jones
Présence : Une semaine sur deux

Pseudo internet : Dar dar
Multi-comptes : Jaxson Ace



Reiver • Milice



 Sujet: Re: [terminé] (15/03/2481) Killing me Softly ~ Marko   Ven 7 Déc 2018 - 12:53

Marko
&
Nenia
Killing me Softly


Perdue. Définitivement perdue. Bien qu’incapable de se défaire de leur étreinte, le corps de la milicienne se détendit peu à peu. Toujours douloureux, mais devenant supportable, elle s’attendait à ce qu’il s’effondre sur elle, par épuisement mais il n’en fit rien. Il tenait bon alors qu’elle pouvait sentir contre elle, les tremblements légers de ses bras. Nenia resserra un peu plus son étreinte pour l’inviter à se reposer malgré tout contre elle. Non, il ne lui ferait pas mal. Elle seule, en était capable à cet instant. Sa tête se posa contre la sienne alors que son œil fixait le plafond, en proie à une certaine confusion. L’instant où son esprit était vide de pensées ne fut que trop bref. Ce qu’elle avait ressenti à cet instant était trop fort pour faire l’impasse dessus. Elle reconnaissait ce sentiment mais ne pouvait l’accepter. Il était plus simple de le nier, de l’ignorer pour être certain qu’il n’existe pas. Et pourtant, dans son regard, elle y avait lu toute la force de cette émotion qu’elle pensait impossible venant de cet homme, venant de cette relation en dents de scie, venant d’eux tout simplement. Une part d’elle espérait qu’il n’avait pu lire toute la tendresse qu’elle avait ressenti à son égard lorsqu’ils firent l’amour pour la première fois.

Mais lorsqu’il se détacha d’elle pour la regarder, elle comprit que non. Il avait compris. Nenia ne put cacher le trouble qui pouvait se lire dans son seul œil encore ouvert. Marko passa une main sur sa joue et elle ferma les yeux pour sentir ce contact, sentir la douceur du geste. Il y avait une fin à tout cela, elle en était certaine et voulait profiter de chaque seconde. Il l’embrassa à nouveau et elle y répondit malgré le désordre intérieur qui régnait dans sa tête. Une chose à laquelle se rattacher. L’officier finit par s’allonger sur le côté, gardant une main sur elle, continuant à caresser sa peau. Nenia reprenait doucement sa respiration, rouvrant son œil lorsqu’il brisa le silence en lui demandant si elle voulait se couvrir. Ses vêtements étaient souillés par le sang et la transpiration de la journée et ne voulait pas les remettre, pas maintenant. Se tournant difficilement vers lui pour lui faire face, elle se rendit compte qu’elle ne pouvait croiser à nouveau son regard pour qu’il ne puisse plus lire le trouble qu’il avait fait naître en elle. Alors, tout en regardant la naissance de son torse, elle souffla :

Serre-moi.

Nenia glissa un peu plus contre lui, passant un bras pour l’enlacer, pour se blottir contre lui et cacher son visage contre lui. Où était l’homme qu’elle voulait, se devait d’haïr ? Pourquoi lui ? Elle se demandait si cette excuse pour évacuer cet être qui allait pourrir ses entrailles n’était pas un moyen de revivre ce qu’elle avait vécu avec lui dans sa chambre deux mois plus tôt. Mais contre tout attente, le plaisir qu’elle reçut alla au-delà de ce qu’elle crut possible. C’était un acte manqué qu’elle ne comprit que maintenant. Elle voulait ce qui lui arrivait même si elle ne l’acceptait pas. Son corps se mit à trembler contre le sien, par à-coup tandis que sa respiration devenait irrégulière. Elle cherchait à la maitriser mais ne montrait qu’un peu plus l’état dans lequel elle était. Elle cherchait à se retenir de craquer à nouveau mais c’était plus fort qu’elle. La jeune femme se considérait comme faible mais surtout pas du tout préparée à ça.

Cette journée devait en finir. Et pourtant, elle donnerait cher pour que cet instant ne s’arrête pas. Dans ses bras. Contre lui. Sentant son souffle sur sa peau. Sentant ses caresses rassurantes. Cela faisait dix ans qu’elle avait rejoint l’avant-poste et elle avait honte de penser que pour la première fois, elle se sentait bien. À sa place.

CODAGE PAR AMIANTE@Marko Eil

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t146-nenia-wald-terminee
avatar

Personnage
Occupation : bras droit du commandant
Âge : 36
Localisation : Reiver



Messages : 165
Médaillons : 1152

Crédits : moi
Avatar : Armie Hammer
Pseudo internet : Jojo

Reiver • Officier



 Sujet: Re: [terminé] (15/03/2481) Killing me Softly ~ Marko   Sam 8 Déc 2018 - 22:57

Killing me softly



Nenia ne disait pas un mot, peut-être de briser cet instant qui perdurait entre eux, même à présent que Marko s’était décalé. Il y avait toujours ce contact entre eux, fragile, léger, mais tendre, représenté par la main du directeur qui était toujours en train de caresser doucement la peau de Nenia. Il se voulait apaisant par ce geste, comme pour lui proposer de rester en paix avec elle, de ne pas en retourner à leur querelle alors qu’ils venaient d’exprimer plus en un rapport que tout ce qu’ils avaient pu se dire avant.

Ce fut lui qui brisa le silence, lui proposant simplement de lui apporter de quoi se couvrir, puisqu’elle reposait nue et que ses affaires étaient trop loin pour qu’elle aille les chercher seule, vu son état. Il eut peur que sa voix ne réveille quelques instincts vindicatifs chez la milicienne, mais elle n’en fit rien. Au lieu de ça, elle se tourna vers lui pour lui faire face, son regard le fuyant le sien comme si elle avait peur qu’il puisse y voir tout ce qu’il savait déjà, à présent. Tout ce dont il se doutait déjà la dernière fois qu’ils s’étaient réunis, qu’elle lui avait demandé de rester, à moitié sous l’emprise de l’alcool.

Comme cette fois-là, elle ne souhaitait pas qu’il s’écarte, même le temps d’aller attraper ses vêtements. Elle lui demanda de la serrer contre lui, ce qu’il fit sans hésiter lorsqu’elle se rapprocha, passant ses bras autour d’elle pour l’accueillir contre son torse, pour l’envelopper de sa chaleur sans se poser de questions. Il la laissa reposer contre lui, caressant son dos alors que son souffle régulier contrastait avec celui de Nenia, de plus en plus aléatoire. Il la sentait trembler contre lui, ne pouvait qu’en deviner les raisons, mais ne posa pas de questions. Comment pourrait-il la rassurer, de toute façon ? Il l’avait lui-même menacée quelques minutes plus tôt.

La vérité était que pour le bien de leur enfant à venir, il fallait que Nenia retourne à l’infirmerie dès le lendemain, qu’elle se ménage et surtout, que l’identité du père reste secrète. Il avait ses précautions à prendre pour cet enfant et un projet commençait déjà à se former dans son esprit alors qu’il tenait Nenia contre lui. Cependant, il ne pourrait rien lui dire. Il ne pourrait pas l’impliquer et surtout, il ne pourrait pas la sauver du sort qui l’attendait. Elle allait effectivement être privée de la possibilité de procréer à nouveau et si l’idée ne plaisait pas à Marko, il savait qu’il ne pourrait rien faire pour qu’elle y coupe, même si leur relation venait à partir sur de bonnes bases. Ce dont il doutait malgré tout ce qui avait pu se produire ce soir.

Il aurait voulu que les choses soient plus faciles pour eux. Elles ne l’étaient pas.

-Je suis là.

Et ce murmure fut le seul réconfort qu’il pouvait lui proposer, car il n’avait malheureusement rien d’autre à lui proposer que sa présence, ce soir. Rien d’autre que l’assurance qu’il était là, que s’il ne pouvait pas la soutenir, au moins pouvait-il la garder contre lui, lui assurer qu’elle n’avait rien d’un jouet cassé entre ses bras et que sa sincérité avec elle ne se limitait pas au sexe.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t483-reiver-marko-eil-you-call-it-paranoia-i-call-it-awareness http://www.afterdawn-rp.com/t477-paranoia-is-knowing-all-the-facts-marko-eil
avatar

Personnage
Occupation : milicien
Âge : 33
Localisation : Reiver



Messages : 1520
Médaillons : 1585

Crédits : Lydie
Avatar : Felicity Jones
Présence : Une semaine sur deux

Pseudo internet : Dar dar
Multi-comptes : Jaxson Ace



Reiver • Milice



 Sujet: Re: [terminé] (15/03/2481) Killing me Softly ~ Marko   Dim 9 Déc 2018 - 13:25

Marko
&
Nenia
Killing me Softly

Nenia ne maîtrisait plus les soubresauts de son corps alors blotti contre celui du directeur. Ses gestes étaient tendres et il n'eut aucune hésitation lorsqu'elle lui demanda de la prendre dans ses bras, de l'envelopper de ce qui restait de leur échange, cette douceur, cette paix qu'elle n'aurait pas cru possible mais pourtant là, à deux reprises.

Lorsque sa voix résonna au creux de son oreille, la milicienne le serra un peu plus contre lui, malgré la douleur que cela éveillait chez elle, s'accrochant à lui comme à une bouée de sauvetage pour ne pas sombrer. Il était pourtant l'instigateur de cette détresse mais elle n'avait personne d'autre à qui se raccrocher et ne voulait personne d'autre.

Ses larmes finirent par se sécher, ses tremblements par s'estomper alors que la pièce était plongée dans le silence. Leurs corps nus se réchauffaient mutuellement dans cette douce chaleur qui se dégageait d'eux. Les caresses de Marko finirent par apaiser la milicienne dont les muscles se détendirent peu à peu. Elle sentait le mouvement de sa respiration constant et calme contre son oreille, elle entendait le battement de son cœur, régulier mais frappement puissamment contre son torse. Et c'est ainsi que Nenia s'endormit ainsi, contre lui, le plus simplement du monde, lovant son corps au sien.

Ce fut la douleur qui la réveilla alors que le soleil n'était pas encore levé. La jeune femme était toujours contre Marko, le bras de ce dernier l'enveloppant alors qu'elle lui tournait le dos, leur corps s'emboîtant naturellement. Elle tenait contre elle un des bras de l'officier, ne voulant pas perdre ce lien qu'ils avaient pu faire créer. Le rythme de son souffle lui faisait comprendre qu'il dormait. Elle caressa lentement et avec douceur la main qu'elle retenait, ne voulant pas se lever ni partir mais elle le savait qu'il n'y avait pas d'autre solution. Elle voulait l'embrasser et se blottir à nouveau pour se rendormir ainsi et que ce moment ne s'arrête jamais. Mais la jeune femme ne pouvait pas attendre qu'il se réveille pour partir. Elle ne voulait pas échanger un mot avec lui, pas après ce qu'elle avait compris mais refusait encore d'admettre.

Nenia se glissa hors du lit, en faisant en attention de ne pas le réveiller, retenant des grognements de douleur à cause de ses muscles endoloris. Elle s'arrêta quelques instants pour le voir dormir, serrant la mâchoire pour ne pas crier cette détresse qui avait vite retrouver sa place. Elle se déplaça le plus discrètement possible, retournant s'habiller dans sa salle de bain, revivant leur prise de bec et tous les changements qu'il y avait eu dans cette pièce. Elle regarda une dernière fois les morceaux de verre après s'être observé quelques instants dans le miroir, un œil bouffi par la fatigue et les larmes, l'autre gonflé et fermé par les coups de poing.

Le bloc était calme, pas un bruit ne se faisait entendre des autres chambres. La jeune femme parvint à sortir sans difficulté pour rejoindre le bloc des miliciens à deux pas. Elle ne vit personne dans les parages, la ronde devant probablement se faire un peu plus loin. Elle parvint à retrouver sa chambre où dormait Samael dans la pièce principale et Magda dans l'autre.

Cette accalmie était à présent terminée mais laissait un goût amer dans la bouche de la jeune femme alors allongée dans son lit froid. Les choses pourraient être plus faciles, mais faudrait-il encore qu'elle parvienne à baisser les barrières qu'elle avait solidement monter face à lui, face à n'importe qui. Elle ne savait pas si elle était capable d'aimer. Elle aura de nombreux mois pour se pencher sur la question. Ce n'était pas une priorité pour l'instant. Pour l'instant, elle devait accepter que malgré toute la force de ses sentiments pour elle, Marko ferait le nécessaire pour que cette chose, cet enfant vive, quitte à ce que cela la fasse souffrir, quitte à ce que cela détruise ce semblant d'histoire qui se développait entre eux et qu'elle n'acceptait pas.

CODAGE PAR AMIANTE@Marko Eil

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t146-nenia-wald-terminee

Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: [terminé] (15/03/2481) Killing me Softly ~ Marko   

Revenir en haut Aller en bas
 
[terminé] (15/03/2481) Killing me Softly ~ Marko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: L'Extérieur :: Avant-poste Reiver :: Hébergement :: Blocs Officiers-