AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations RP

Φ Nous sommes en 2481
Φ Chapitre I en cours
Φ Rejoignez Reiver !
Φ Privilégiez les rôles attendus
Informations HRP

Φ Retrouvez AD sur Bazzart et PRD
Φ Collectionnez les trophées
Φ Devenez parrain ou filleul !
Φ Prochaine MàJ le Le --/--
Personnages

31 joueurs
45 personnages
20 Hommes
25 Femmes
Helion 15 hab.
Reiver 11 hab.
Steros 13 hab.
Extérieur 6 hab.

 

 (01/03/2481) Petit jouet orphelin ▬ Yuzi & Vaughn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage
Occupation : Secrétaire à l'Intégration, D0z
Âge : 39 ans
Localisation : Helion



Messages : 294
Médaillons : 1026

Crédits : Dandelion / Beylin
Avatar : Chris Evans
Présence : présente

Pseudo internet : Vanka
Multi-comptes : Eiven, Zorhan, Wolfrem, Ayeen






Helion • Élite



 Sujet: (01/03/2481) Petit jouet orphelin ▬ Yuzi & Vaughn   Dim 1 Juil 2018 - 22:00

Petit jouet
orphelin
Une de ces nombreuses zones d'ombres qui hantent les hautes sphères. Celle-ci était un véritable atout, loin de nuire, loin de chercher à punir. Un instrument que Hayes avait jugé bon de tenir en laisse. Mon père m'avait chargé de m'occuper d'elle. De l'éloigner si elle ne représentait rien, de la rendre muette si elle venait à gêner ou de l'utiliser si elle pouvait encore être utile. De ce que j'en savais, cette Seung se situerait plus dans la troisième case. Ce qui m'arrangeait. J'ignorais ce que je pouvais attendre d'elle, cependant, j'aimais l'idée d'avoir ce genre de déviant à ma botte. J'aimais croire que si je n'étais pas né du bon côté de la barrière, j'aurais été comme cette femme. Avec le gouvernement à mes trousses en moins ; je n'étais pas de ceux que l'on pouvait piéger. Une prétention sans fondement au vu de mes attaches certaines, à commencer par Nox.

Un rendez-vous presque innocent. Sans autre prétexte que le passage de flambeau d'Hayes. Si je n'avais jamais été proche de lui, de ses idées, j'avais toutefois toujours eu un certain respect pour cet. Le fait qu'il se soit mis en l'air était perturbant mais dénotait aussi son humanité. Les nuances qui le composaient par-delà sa droiture. J'étais curieux de cette informatrice. Un homme comme Hayes aurait dû la mettre face à la justice mais il n'en avait rien fait. Bien sûr, avoir une voleuse sournoise en débiteur, ça avait ses avantages et je comptais bien la laisser croire devoir une dette envers Helion pour la maintenir dans nos rangs officieux. Mais je ne pouvais nier cet intérêt qu'elle suscitait en moi. Un jeu sans doute dangereux. Je me présentai au lieu dit. Couvert par deux gardes du corps en qui j'avais pleine confiance. Incognito pour quiconque n'avait rien à faire à nos histoires. Et je l'attendais en retrait, seul dans l'ombre qui berçait tant d'heures le niveau 0.

_________________
in my head
LIFE IS A FIGHTING PIT
MAYBE IT'S NOT TOO LATE TO HAVE YOU BOTH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t505-helion-vaughn-jagger-l-heritier-pas-si-parfait http://www.afterdawn-rp.com/t492-vaughn-jagger-terminee#4217 En ligne
avatar

Personnage
Occupation : Informatrice/Livreuse
Âge : 28
Localisation : Helion



Messages : 195
Médaillons : 1028

Crédits : d.m (L)
Avatar : Goo hara
Présence : regulière

Pseudo internet : aucun
Multi-comptes : Heather Rowe



Helion • Civil



 Sujet: Re: (01/03/2481) Petit jouet orphelin ▬ Yuzi & Vaughn   Lun 13 Aoû 2018 - 22:43



Avoir le talent pour se faufiler et cerner les rumeurs qui se disaient sous ce dôme était pratique dans le cadre de sa pseudo vocation. Yuzi faisait toujours en sorte de trouver quelque chose de croustillant à se mettre sous la dent, puis elle gardait les nouvelles à la manière d'un jeu de cartes en attendant de savoir laquelle abattre au bon moment. Après tout, être informatrice ne signifiait pas qu'elle devait tout avouer si faire chanter certaines personnes pouvait lui offrir de meilleurs avantages. Sauf qu'il arrivait qu'entendre ce qui se disait se retourne contre elle.
Elle ne se souvenait pas quand tout cela avant commencé, ou par qui elle avait appris cette nouvelle ; elle qui avait ce don de se souvenir des visages et des noms rien qu'en croisant furtivement les personnes, une étrange chape de brouillard avait recouvert sa mémoire dès qu'elle avait entendu cette phrase :"Paraîtrait que le conseiller, Hayes, il est mort, tu le savais ?"
Tout ce qu'elle avait pu faire, ce fut été d'ébaucher un sourire mitigé, certaine que l'homme lui racontait une blague douteuse
"Quoi ?"
"Ouais... toute façon on saura dans les prochains jours si c'est vrai."

Et alors, son sourire s'était lentement décomposé quand elle avait compris qu'il ne plaisantait pas, que cette rumeur, lâchée à la façon d'un flash info sympathique à raconter,  pouvait s'avérer... vrai. Sans crier gare, une étrange sensation d’étouffement l'avait prise à la gorge. Elle s'était excusée et était sortie dans le but de se retrouver seule, avant de se retenir au mur le plus proche, prise de nausées.
Hayes, mort.
Impossible.
Immédiatement, elle avait oublié la raison de sa venue, de sa journée, uniquement focalisée par des détails qui défilaient dans sa tête et prenaient un tout autre sens : le fait, par exemple, que cela faisait trop longtemps, bien trop longtemps, qu'elle n'avait pas reçu de missions, que ce silence radio bienvenu qu'elle croyait dû à une surcharge de travail reçue par Hayes, devenait une preuve inquiétante... Elle avait attéri devant la porte de Soub, sans savoir combien de temps cela lui avait pris d'arriver jusque là. Essouflée, presque tremblante, les sourcils froncés, jamais elle n'avait tapé aussi fort à une porte.
Et quand il avait ouvert celle-ci, qu'il avait constaté l'identité de celle qui s'y retrouvait là, le regard démuni et interrogateur, comme pour lui signifier "ce n'est pas vrai, n'est-ce pas ? dites-moi que ce n'est pas vrai Soub ?", l'expression désolée qu'elle avait lu su son visage fut suffisant.... suffisant, pour qu'elle comprenne.

Comment aurait-elle pu deviner l'impact que cela aurait sur elle... Cet homme, duquel elle ne connaissait pratiquement rien, mais qui partageait avec elle ce fardeau de tenir un rôle en continu, "d'occuper la galerie", chacun à sa façon, ce léger tressaillement du coin des lèvres qu'il lui offrait parfois, ne pouvant s'empêcher d'être amusé lorsqu'elle lui faisait ses petits numéros de diva, et l'impression d'être nés de la sorte, incapable de modifier le cours de ce qui les avait formés de la sorte sans que l'on sache si le destin, ou une punition particulière, s'était chargé de gérer leur existence.
L'impact était d'autant plus insupportable qu'il s'était donné la mort : un ultime message à son intention, comme si le jeu qu'ils jouaient ne pouvait se solder que par la destruction...

Elle avait passé les jours suivants plongée dans un mutisme inquiétant qu'aucune de ses "connaissances" n'avait pu expliquer. Assise à table, en compagnie de quelques uns de ses contacts, comme à l'accoutumée, elle n'avait accroché que de vagues sourires perdus lorsqu'ils éclataient de rire, avant de redonner l'air absent juste après. On avait prétexté un de ses caprices usuels, on ne s'était guère inquiété, trop habitué par ses réactions disproportionnées... Yuzi était restée en sursis, attendant le moment où l'écran dans son appartement clignoterait à nouveau pour la convoquer à un ultime rendez-vous qui serait le dernier. Car dorénavant que Hayes n'était plus, qu'adviendrait-il d'elle ?

Et maintenant qu'elle y était, face à celui qui se gardait bien de rester dans la lumière, histoire, sans doute, de conserver un petit air théâtral tandis que ses deux gorilles faisaient fi de leur tronche mortuaire la plus pathétique aux yeux de Yuzi, cette dernière y resta un moment immobile, interdite. Puis, un léger rire, aussi soudain qu'incontrôlable, s'empara d'elle.
Le fils Jagger... c'était une plaisanterait, cela ne pouvait être qu'une sacrée plaisanterie !
Tout cela lui semblait si grotesque. Comme on remplacerait un objet sitôt cassé par quelque chose de même fonction mais de piètre facture.  De l'avis de Yuzi, c'était même une insulte à la mémoire de Hayes.
Mais elle se garda bien de le lui faire savoir, bien sûr... préférant s'essuyer le coin de l'oeil tant elle avait retenu son fou rire, avant de s'approcher rapidement de Jagger en tendant une main enjouée vers lui. Aussitôt, ses deux gardes du corps se rapprochèrent de leur poulain, sous le regard faussement surpris de Yuzi. Elle esquissa une grimace amusée.

— Je n'ai même pas le droit à une poignée de main maintenant ? qu'elle demanda avec politesse.



_________________


Et mon coeur s’effraya d’envier maint pauvre homme
Courant avec ferveur à l’abîme béant,
Et qui, soûl de son sang, préférerait en somme
La douleur à la mort et l’enfer au néant
baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t481-yuzi-seung-kleptomane-riche-voleur#4193
avatar

Personnage
Occupation : Secrétaire à l'Intégration, D0z
Âge : 39 ans
Localisation : Helion



Messages : 294
Médaillons : 1026

Crédits : Dandelion / Beylin
Avatar : Chris Evans
Présence : présente

Pseudo internet : Vanka
Multi-comptes : Eiven, Zorhan, Wolfrem, Ayeen






Helion • Élite



 Sujet: Re: (01/03/2481) Petit jouet orphelin ▬ Yuzi & Vaughn   Dim 9 Sep 2018 - 22:44

Petit jouet
orphelin
Le rire de l'informatrice résonna comme un déni. Pour beaucoup je n'étais qu'un joyeux gué-luron, se dire que je pouvais avoir de réelles responsabilités et une réelle place au sein du gouvernement en ferait rire bien plus. Depuis mon accession au rôle de Secrétaire, la plupart de l'élite imaginait que je n'étais qu'un pot de fleur et que, malgré son rang de Conseiller, mon père dirigeait toujours le département. Ce n'était pas le cas. Mais je n'allais pas en faire étalage à tenter d'être pris au sérieux par la communauté. L'avis de cette dernière m'importait bien peu.

La jeune femme approcha, se faisant couper la route par les deux sbires, se plaignant de ne pas pouvoir s'adonner à quelques familiarités. « Les politesses n'ont pas vraiment leur place ici. Tu sais pourquoi tu es là ? » Lançai-je sans réelle cérémonie, d'une voix assez neutre et basse. « Ton cher bienfaiteur t'a laissée derrière lui comme un dossier destiné à la poussière. Le Conseiller Jagger a bien d'autres chats à fouetter et aimerait voir les effets personnels de son prédécesseur disparaître avec ce dernier. » Je m'approchai d'elle, intimant aux deux gardes de s'éloigner. « Si mon père aimerait te voir rayé de la liste des préoccupation du gouvernement je me suis dit qu'on pourrait continuer de faire quelques affaires ensemble. Qu'en dis-tu ? » Un choix assez évident qui pouvait ne pas l'être tant que cela : disparaître pouvait vouloir dire être dégagée du dôme ou complètement éliminée. Je savais que mon père n'avait aucun état d'âme pour ce genre de personnes alors peu lui importerait la décision finale. Tant qu'il n'entend plus parler d'elle. Chose dont je pouvais m'assurer tout en évitant à cette fille le pire, si seulement elle était disposée à y donner un peu du sien.

_________________
in my head
LIFE IS A FIGHTING PIT
MAYBE IT'S NOT TOO LATE TO HAVE YOU BOTH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t505-helion-vaughn-jagger-l-heritier-pas-si-parfait http://www.afterdawn-rp.com/t492-vaughn-jagger-terminee#4217 En ligne

Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: (01/03/2481) Petit jouet orphelin ▬ Yuzi & Vaughn   

Revenir en haut Aller en bas
 
(01/03/2481) Petit jouet orphelin ▬ Yuzi & Vaughn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: Helion :: Niveau 0 :: Aire désaffectée-