AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Communauté
Φ Soutenez After Dawn !
Φ Nous sommes passés en 2481
Φ Rejoignez les Clans !
Φ Privilégiez les rôles importants
Animations
Φ Les RP libres
Φ Début de l'intrigue !
Φ Profitez de la section RP de groupe
pour proposer vos idées RP

Flash info
MàJ Mise à jour #6 en place, un coup de neuf o/
PROMO Médaillons Soutenez AD sur Bazzart et PRD ! (doubles post interdits)
Intrigue Ne pas lancer de RP dépassant le 14/03/2481





Attendus
Merci de privilégier Helion Steros
évitezles Natifs
Personnages
40 joueurs ◈ 61 personnages
29 Hommes ◈ 32 Femmes
Helion 18 hab.
Reiver 15 hab.
Steros 16 hab.
Extérieur 11 hab.
Intrigue en cours
Φ Tout savoir sur le Chapitre I
Φ S'inscrire aux RP de groupe
Φ Merci de tenir compte du climat
Φ Début de la vague de froid : 17/01/2481
Φ Ne pas RP après le 14/03/2481
En RP

Partagez | 
 

 Retour en ville [RP Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 75
Médaillons : 335
Crédits : Skelloss
Avatar : Noah Wyle
Pseudo : skelloss
Présence : Dans sa grotte


Personnage
Occupation : Rôdeur, long marcheur
Âge : 38
Localisation : Extérieur
Nat • Rôdeur, évolué



 Sujet: Retour en ville [RP Libre]   Jeu 2 Nov 2017 - 17:21

Knock knock
Creamson tirait sa charrette avec peine, la boue engluait les roues. Les pluies avaient dû être torrentielles de ce coté, la veille.  Le paysage habituellement balayé par des bancs de brumes et bancs de poussière, n’était plus que flaques de boues. Les arbres morts l’entouraient. Heureusement la pluie fixait les cendres au sol. Il n’avait pas besoin de porter un filtr’air. Malheureusement toutes ces intempéries avaient ralenti sa progression, et le contraignaient à reporter son arrivée au lendemain matin.



La région avait peut changé si ce n’est autour de Steros, où visiblement de gros chantiers de bûcheronnage avaient été réalisés. Le camp lui apparut comme un îlot au milieu de la plaine. Baignée des premières lueurs du jour, une petite cité se tenait devant lui. Luke se fendit d’un sourire à peine visible sous sa barbe et entama la descente de la pente douce devant lui. La plaine s’ouvrait à perte de vue au fur et à  mesure que le jour se levait. A l’approche de la ville naissante, le long marcheur entendais déjà la population grouillante s’affairant au première lueur du jour. La cantine battait déjà son plein.  (Il entendait le brouhahha de la salle commune et les aller et venue des habitants). Creamson fit une pause le temps d’enfiler son casque anti-bruit. Il traîna ensuite sa carriole jusqu’aux portes des remparts. Le trajet l’avait éreinté, il frappa contre le portail.
« Je suis donc de ceux qui frappe à la porte du Donjon » s’amusa Luke en retournant s’accouder à sa charrette.

Impatient le rôdeur beugla :

« OHH HHEEEEE DU CHATEAU ! »

Malgré le casque anti-bruit, il les entendit arriver. Luke percevait le ton interrogatif des protagonistes derrière le portail. Puis une série de verrous s'ouvrir.
« Ah pas trop tôt que la poule au pot !»s'exclama le colporteur.
C'est alors que l'homme, vêtu d'un long manteau de toile ciré sans age repris les commandes de sa charrette. Les gardes furent surpris de voir quasiment leur marcher dessus un bougre de vagabond. En effet les portes à peines entre-ouverte Luke s'était rué à l'intérieur bousculant au passage un des gardes.
"hola bonhomme où pense tu aller comme ça?"
Creamson déplia lentement les béquilles de sa charrette au centre d'une cour intérieur. Encercler de bâtiment dans lesquelles il sentait une certaine agitation. C'est donc le plus sereinement du monde qu'il pris le temps de deviné d'où provenais les matériaux qui avait tant amélioré le camp. " « Ce bout de tôle ce trouvais proche des cuisine avant»  pensa-t-il.
Il ne pu prolonger plus avant ses divagations lorsqu'une main ferme le saisi à l'épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t259-luke-creamson-chronophagie-et-asticot-du-cerveau http://www.afterdawn-rp.com/t199-luke-creamson-terminee
avatar
Invité



 Sujet: Re: Retour en ville [RP Libre]   Mer 8 Nov 2017 - 1:21

 Retour en ville Φ ft. @Luke Creamson


« La voie de la survie ne s'adresse pas aux cœurs épris de noblesse et d'éthique. Pour cela il n'y a que trois solutions : la foi, la soumission ou la mort. Il n'y a pas de place pour la faiblesse dans la voie de la survie. Elle ne sert que les forts pour qu'ils deviennent plus fort encore... »

Aliam referma son carnet et le replaça dans la poche intérieure de son veston. Ce carnet renfermait sa voix, ses pensées et ses réflexions. Il y plaçait ainsi tout ce qui faisait ses rêves et ses ambitions. Il le tenait depuis fort longtemps. Si on remontait assez loin les pages on pouvait revenir à sa première rencontre avec Le Livre et au fur et à mesure en déduire les conséquences d'une telle rencontre. Le Livre lui avait permis de mettre en lumière ce qu'il avait déjà constaté lorsqu'il était conseiller. Force était de reconnaître que Le Livre lui avait offert de nombreuses choses… mais il y avait eu aussi une face sombre à cette découverte. Le Livre avait enclenché un tas d'événements dont la conséquence actuelle était qu'il vivait à présent à Steros. Aliam avait bâti le campement sur les fondations dont le livre parlait. Cela avait été son rêve de mettre cela à profit à Helion, mais on lui avait retiré cette possibilité et jeter au-dehors. Cela avait eu un impact sur sa vision. C'est comme cela qu'était né, en marge des principes du Livre, la voie de la survie. Si Aliam offrait aux réfugiés et survivants de Steros, les préceptes du Livre, il gardait pour ces plus proches fidèles la voie de la survie. Ce n'était pas quelque chose que l'on pouvait offrir à tous, car la voie de la survie n'était pas de celle qui pouvait correspondre à tous, d'autant plus alors que Aliam prêchait un monde d'égalité et une société s'y conformant. L'égalité ne va pas de pair avec la survie. Alors pourquoi mettre tout cela par écrit ? Aliam répondait simplement à une vieille phrase que son père leur avait un jour dit à l'heure du repas, quand tout ceci n'était même pas une pensée possible : un leader devrait toujours tenir un journal. Après qu'il soit parti, c'est la seule vraie défense contre la calomnie qui pourra s'élever un jour contre lui et ses actes.

Peu importait, il le faisait presque autant par envie que par habitude. Aliam s'étira. Son dos le faisait souffrir. C'était le prix à payer pour une nouvelle vie, mais aussi le lot de l'âge. Il ne pouvait y échapper. L'homme se releva de sa position assise et s'éloigna de son écritoire à poser. Ce dernier se trouvait au fond de son logis où il le rangeait afin de ne pas attirer l'attention. La plupart des habitants de Steros étaient analphabètes et quand ils avaient reçu un peu d'instruction, ils restaient pourtant illettrés. Une vraie société égalitaire voudrait que chacun est la même possibilité à l'enseignement, mais la vérité c'est qu'une telle chose n'était pas possible pour plusieurs raisons. Dans tous les cas, un écritoire était une curiosité qui pourrait paraître étrange. Aliam préférait le mettre de côté pour éviter les questions auxquelles il n'avait ni le temps, ni l'envie de répondre. C'était un souvenir de son ancienne vie. Si Steros était son œuvre, elle restait encore loin de ce qu'il avait imaginé. Il en fallait plus pour bâtir une cité à l'égal de Hélion. Une vie entière ne pouvait y parvenir. C'était un fait ! Pourtant, cela ne voulait pas dire qu'il n'y avait pas d'avenir pour Steros.  Au contraire… La grande différence tenait en de nombreux points et cela ferait la différence, c'était certain. Aliam quitta son domicile et se retrouva vite au cœur du campement. Si l'homme cultivait son statut presque d'idole, il importait qu'il se mêle au reste de la population. C'était un choix conscient. Tout comme le berger, il se devait de montrer qu'il veillait sur son troupeau et pouvait le mener vers de verts pâturages. Son pouvoir il ne le maîtrisait pas en se mettant au-dessus des autres. Ce n'était pas comme cela que se créait l'égalité. Tout comme les autres, il travaillait et mettait la main à la pâte. Il se posait en exemple pour les valeurs défendues par la création même de Steros. Du geste de la main, il salua ceux qui le reconnaissaient et continuait son chemin.

Aujourd'hui, il devait rencontrer les recycleurs ou plutôt l'un d'entre eux. Ces derniers étaient au nombre de trois. Leur travail était nécessaire pour le campement. Même si ce n'était pas un travail particulièrement gratifiant on ne pouvait se passer d'eux. Un conflit avait éclaté entre l'un d'eux et un petit groupe de réparateurs. De mots et des coups avaient été échangés. Nul société est parfaite et Steros n'échappait pas à la règle. L'affaire était remontée et une plainte avait été déposée. L'affaire avait été portée jusqu'au représentant et par son biais jusqu'au guide. Ils devaient l'un et l'autre démêlé cette affaire afin que tout revienne à la normal. Pourtant, alors qu'il se dirigeait dans la direction du logement du recycleur, qui devait atteindre à résidence qu'on débatte de cet incident, Aliam fut détourné de son chemin. C'était le bruit des portes qu'on ouvrait. L'homme fronça les sourcils. Qui donc les protecteurs des entrées avaient-ils laissé entrer ? Aliam n'avait pas le souvenir qu'une visite soit attendue. Non pas que le service de communication soit particulièrement bon à l'extérieur ou très utile. Il avait connu mieux et il doutait que ce soit une précaution vraiment importante. L'extérieur était hostile. Il n'y avait pas de campement aussi grand que celui de Steros. Les autres lieux importants étaient Hélion et Reiver. Nul personne ne les laisserait entrer. Aliam avait fait le nécessaire pour que cela ne soit pas une possibilité facilement réalisable.  Il n'y avait pas besoin de communiquer avec eux. Quant aux petits groupes de survivants qui continuaient de vivre au-delà des murs protecteurs des trois grandes places, ils se contentaient de vivre dans leur coin, ne se mêlant que rarement aux autres. Curieux de voir qui avait obtenu son ticket d'entrée, Aliam quitta sa route et se dirigea vers la place près des cantines. Le reycleur pouvait attendre. De toute manière, il ne pouvait sortir de chez lui sans que le représentant ou lui-même ne l'y autorise. Il y avait toujours beaucoup d'animation près des cuisines. Après tout, il y avait bien 750 personnes à nourrir. Ce n'est pas une mince affaire. Les habitants de Steros étaient travailleurs. C'était la seule manière de survivre. L'apatie était le moyen le plus sûr de mourir.

Il arriva pile au moment où l'un des défenseurs qui avaient pour mission la garde des entrées fut bousculé par le nouveau venu. L'homme venait de faire rentrer sa charrette sans rencontrer de réel difficulté. Cela assombrit le visage de Aliam. C'était bien trop facile de rentrer. Il faudrait qu'il en touche un mot aux intéressés. L'inconnu qu'il ne voyait pas bien commençait à s'installer et Aliam comprit vite que tous étaient dépassés. Lui-même avait du mal à comprendre ce qui se passait. Il marcha plus vite dans la direction. Il distingua vite que l'homme était assez grand, brun et aussi étrange que cela puisse paraître, il portait un casque anti-bruit sur les oreilles. Enfin, il arrive proche du nouveau venu. D'un geste, il incita les protecteurs à reculer et vint poser avec la fermeté naturelle du chef sa main sur l'épaule de l'inconnu. Par ce geste, il encourageait l'homme à lui prêter attention. Lorsque ce dernier se retourna enfin pour lui faire face, Aliam put le toiser. Il n'y avait là aucune hauteur, mais plutôt l'envie de juger l'homme. De son examen visuel, le guide crut bon d'admettre qu'il devait avoir face à lui, un de ces survivants qui vivaient à l'extérieur. Cependant, rien n'était sûr. Il ne reconnaissait pas ce visage, pourtant, on ne pouvait totalement exclure qu'il faisait partie de ceux avec qui les siens commerçaient parfois. Aliam n'était qu'un homme. Il ne pouvait être là lors de tous les échanges. C'était là que l'on voyait la nécessité d'une certaine hiérarchie pour pouvoir gérer les problèmes du quotidien. Aliam avait d'autres activités qui requéraient son attention et il ne pouvait se dédoubler pour assister à tout. On finissait par le prévenir lorsqu'il s'agissait d'une décision de grande importance. Pour le reste, il s'en remettait à ceux qui avaient été mis en position de répondre. Pendant les très courtes minutes durant lequel il jaugea l'homme, son visage avait un masque neutre, qu'il brisa d'un sourire simple qui provoqua une transformation de son expression, comme le font souvent les expressions cordiales du visage.

« Bonjour voisin. A quoi devons-nous cette visite ? » Demanda-t-il avec politesse.

La perfection de l'homme qui commande c'est d'être pacifique, car la colère ou l'impolitesse n'est que le refuge des faibles qui ne savent dominer leurs émotions. Bien sûr ce n'était pas si facile et même Aliam pouvait succomber à ses travers. Si son sourire semblait affable, cette expression ne montait pas jusqu'à ses yeux. La voie de la survie rappelle qu'il ne faut pas être un idiot. Il l'avait vite compris quand il s'était retrouvé contre son gré à l'extérieur. La loi du plus fort règne en maître ici et on ne peut simplement juger un homme sur son physique. Il faut donc restant méfiant longtemps avant de pouvoir accorder une confiance qui s'obtient chèrement. Aliam n'avait pas oublié cet apprentissage. Si Steros offrait une meilleure protection que d'autres endroits à l'extérieur, on ne pouvait simplement se reposer sur la relative cuirasse que semblait offrir les murs du campement.

« Je ne me souviens pas de vous et il me semble que je ne suis pas le seul, auriez-vous l'obligeance de vous rappeler à notre bon souvenir ? » Ajouta-t-il sur le même ton que précédemment. « Peut-être voudrait-il mieux discuter ailleurs. Je vous offre l'hospitalité de mon logis pour que nous puissions être davantage à notre aise. En attendant, vous pourrez laisser au bon soin de nos protecteurs, vos affaires. Je suis certain que vous n'avez rien à cacher. Je suis quant à moi curieux de connaître les raisons de votre venu. »

Il n'était pas question de faire de l'homme fraîchement arrivée, une bête de foire à l'attention de tous. Aliam préférait régler cela de manière civilisé. Tout ceci pouvait tout simplement n'être qu'une visite toute simple qui ne nécessitait pas particulièrement son attention, mais Aliam avait été distrait par l'arrivée de l'homme. De plus, son apparition, lui avait permis de se rendre compte d'une certaine fragilité dans la sécurité. Cela ne lui plaisait guère. Certes, il était question de sécurité, mais il y avait aussi d'autres aspects plus sombres, qui ne concernaient que quelques personnes dans le campement. Il faudrait y réfléchir plus sûrement. Pour le moment son attention était retenue ailleurs.



HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 75
Médaillons : 335
Crédits : Skelloss
Avatar : Noah Wyle
Pseudo : skelloss
Présence : Dans sa grotte


Personnage
Occupation : Rôdeur, long marcheur
Âge : 38
Localisation : Extérieur
Nat • Rôdeur, évolué



 Sujet: Re: Retour en ville [RP Libre]   Jeu 9 Nov 2017 - 0:01

Kariotte à Kadock


La main qui lui pressait l'épaule d'une manière impérieuse, ne transmettait cependant aucune agressivité dans le geste. Luke se retourna donc, arraché à sa rêverie, avec la lenteur soutenue de celui qui s’imprègne du lieu par un ultime regard circulaire. Steros avait à la fois tellement changé et si peu. L'homme avait commencé à parler, mais les ondes sonores ne parvenaient pas aux tympans de Creamson. L'aube avait été froide malgré les températures de ces derniers temps.

« Bonhour groin groin. Abois vons-nous hette visite ? »

Luke regarda Aliam, ahuri, yeux grands écarquillés. Était il devenu si grabataire qu'il ne pouvait articuler correctement une phrase de salutation ? Et d'ailleurs depuis quand le guide faisait il l'accueil au petit matin ? Celui-ci ne reconnaissait visiblement pas un de ses anciens rôdeur, étrange. Est-ce donc l'âge qui lui ronge les cerveaux à ce point ? Le long marcheur visualisait avec amusement de minuscules licornes en train de brouter la mémoire et les facultés cérébrales du guide dans son ensemble. « Hum que le retour en société va être excitant » pensa Luke.
Neldrik avait déjà poursuivi son monologue. Dieux qu'ils parlent beaucoup à Steros.

« denembouviens pad Kiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Pssssssssssssstttt keudeuneu suiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis, Bois de vous rappeler à notre bon souvenir ? »

En plein milieu de cette bouillasse sonore, Creamson réalisa qu'il avait enfilé son casque anti-bruits, sans faire l'étalonnage des balances de la ville avant. Tant pis pour celui qui viendrait troubler sa quiétude par des beuglements, mais il lui fallait retirer temporairement son armure afin de se faire comprendre. Comprendre les autres en soit, Luke n'en avait cure. Mais un dialogue nécessite deux protagoniste, il retira donc rapidement son casque. Oui, maintenant le long marcheur comprenait d'où venait le malentendu. Il n'avait en effet pas eu de contact direct avec le Guide depuis bien longtemps. Leurs chemins avaient divergés quelques années après que le conseiller d'Hélion ne soit devenu officiellement le leader de Steros. Nostalgie de cette époque immédiatement rompue par les propres phrases du rôdeur, débitées a toute vitesse, ne se calquant peu sur sa pensée.

«Aliam ! Elle arrive ! État des lieux ? Population ? Structures ? Malades ? Blessés ? Défense terrestre ? Nourriture ? Eau ? L'aigle arrive ! Où est Lekhan ? Népo ?»

Cette fois-ci ce sont les yeux de Neldrik qui sortirent de leurs orbites. Qui était donc cet étrange individu ? À mesure que les synapses se connectaient pour identifier son interlocuteur, celui-ci retira totalement son casque et défi l'écharpe qui lui masquait partiellement le visage. Creamson !
Cette fripouille était donc revenue. A peine croyable et pourtant cela expliquait à présent le comportement intrusif du nouveau venu. Oui, tout se remettait en ordre, le fait que le long marcheur ne soit pas attendu, qu'il ose ainsi braver l'extérieure et que seul encore il soit rentré dans l'enceinte du camp aussi simplement.

« Peut-être vaudrait-il mieux discuter ailleurs. Je vous offre l'hospitalité de mon logis pour que nous puissions être davantage à notre aise. En attendant, vous pourrez laisser au bon soin de nos protecteurs, vos affaires. Je suis certain que vous n'avez rien à cacher. Je suis quant à moi curieux de connaître les raisons de votre venu. »

« Oh t'en fait pô pou euhl carriotte, els'menera ben toute seule à l'écurie une fois qu'ilsra passé au pote agé. »

Ce n'était définitivement pas le début de journée prévu. Bon sang que celui-là ne devait pas pratiquer les belles lettres comme le guide s'y employait si fréquemment.

« Ben quoi ? T'croyais vraiment k'ma carriole aller être vide en v'nant ici ? Tout' ces années ya toujours eu un tio morceau pour vous da la karette à l'arrivée du bon Creamson ! »

Le long marcheur se fendit d'un sourire, écartant les bras en signal que l’accolade allait être de mise.

« on a d'quoi faire chacun de not' côté pour l'heure, mais pour sur qu'il va prendre l'invitation à rippaillé avec vous ce soir. »

Là-dessus Luke tourna le dos au viel homme afin de fouiner dans sa charrette. Recouvert de la bâche jusqu'à la taille, le nouveau venu avait littéralement plongé dans le bardât qu'il se trimballait. Chacun avait à faire.

De l’entretien, les deux protecteurs ne pipaient mots. Ils ne savaient comment intervenir, la cordialité était de mise et aucune menace ne semblait poindre. Terrifiés cependant à la vue du Guide les prenants en défaut à leur poste, ils se voulaient aussi inquisiteurs que possible :
« Holà, manant, mets tes mains en évidence, éloigne toi de la charrette »

Le long marcheur extirpa lentement sa tête de là. Il toisa les protecteurs et grogna. Il retira finalement un bout de cuir souple et une branche. Avec la tête d'un enfant le jour de Noël, Luke revint enfin vers Neldrik.
« Sa pouta cultur » présentant un plan de bouture de vigne « et ça c'est combien ils en veulent avant la fin de l'année » fourrant dans la main du vénérable le petit morceau de cuir sur lequel d'étranges cercles sont tracés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t259-luke-creamson-chronophagie-et-asticot-du-cerveau http://www.afterdawn-rp.com/t199-luke-creamson-terminee
avatar

Messages : 345
Médaillons : 335
Crédits : BlueAlex & Frimelda & Hollidaysee (icône signature)
Avatar : Willa Holland
Pseudo : BlueAlex
Présence : Présente
Multi-comptes : Hylios Samaeg


Personnage
Occupation : Lieutenant
Âge : 25
Localisation : Steros
Steros • Régisseur



 Sujet: Re: Retour en ville [RP Libre]   Jeu 30 Nov 2017 - 14:41



Journée difficile
Luke ξ Aliam ξ Caelyne

Dès son réveil, aux aurores, Caelyne sentit immédiatement que la journée allait être particulièrement longue et difficile. Sa tête était très douloureuse, comme si ses cheveux poussaient à l’intérieur de son crâne. Les souvenirs du soir précédent étaient brumeux… Voire quasiment inexistants pour une grosse partie de la soirée. Elle se souvenait juste qu’un des habitants de Steros lui avaient proposé de goûter un nouvel alcool de sa propre fabrication. Ce désinfectant immonde  lui brûlait encore la gorge. Second et dernier souvenir douloureux de cette soirée… Comment elle était rentrée chez elle ? Aucune idée. Ce qui la rassura d’un sens, en revanche, c’était le fait qu’elle était encore totalement habillée. Personne ne l’avait « raccompagnée » ni « aidée » à se déshabiller d’une quelconque manière. La jeune femme se leva, s’habilla, et jeta un regard circulaire à sa tente. Vu le bordel qu’il y avait, elle n’était pas arrivée jusqu’à son lit sans mal. La jeune femme soupira en haussant les épaules. Ses tâches l’attendaient et elle était déjà en retard. Elle tenta d’accélérer le mouvement, ce qui fut plutôt voué à l’échec au vu de son état physique.

Elle décida donc de se préparer à son rythme. Un geste à la fois, une étape à la fois. Ce ne fut qu’au  bout d’une heure environ – une heure, donc, de retard par rapport à son emploi du temps habituel – qu’elle parvint à sortir habillée, propre et la mine un peu moins défaite qu’au réveil de sa tente. Elle se dirigea alors vers les salles de repas et se présenta aux cuisiniers, qui lui donnèrent son repas. La lieutenante s’assit alors… Pour se lever quelques minutes plus tard, en ayant à peine touché à son repas. Elle n’avait pu avaler qu’un fruit et un quignon de pain, le reste lui ayant donné la nausée juste à la simple vue des aliments. Bon, eh bien ce serait une journée de semi-jeûne. Elle empaqueta le reste de son repas pour l’emmener avec elle à son bureau. Se connaissant, elle avait toujours besoin de quelques heures avant de pouvoir remanger convenablement un lendemain de cuite… Il est certain qu’elle aurait plutôt eu besoin, d’une manière générale, d’une journée de repos. Mais la notion de congé, au sein de Steros était… Particulièrement abstraite. Surtout quand on occupait un poste plutôt important.

Cae se dirigeait donc vers son bureau, lentement mais sûrement. Elle hésita à passer voir ses hommes pour surveiller leur entraînement, mais elle décida que, pour une fois, ils pouvaient bien se débrouiller sans elle. Elle prit donc le parti de ne s’occuper que des tâches administratives ce matin-là. Du moins était-ce là son plus grand espoir, qui fut rapidement ruiné. Car, à peine était-elle installée à son bureau qu’on frappa à sa porte. Un de ses protecteurs apparut, l’air gêné.

« Bonjour Lieutenant. On a un souci. »

Caelyne le regarda d’une manière circonspecte. La journée allait vraiment être difficile. Elle demanda à son homme quel pouvait bien être le si gros soucis auquel ce pauvre homme était confronté.

« Les protecteurs au portail ont laissé entrer un homme sans vérifier qui il était. Et le Guide les a vus. Ils sont encore tous à l’entrée. »

Le visage de la lieutenante se décomposa. POURQUOI fallait-il que la seule journée où elle avait besoin de faire confiance à ses hommes se transforme en cauchemar à cause de deux boulets pas foutus de faire le boulot ! Si une chose était sûre, c’était que des sanctions sévères allaient tomber aujourd’hui.


« PUTAIN DE MERDE. »

A peine avait-elle balancé son juron qu’elle s’était extirpée à vitesse grand V de son fauteuil et qu’elle était sortie de son bureau comme une furie. La jeune femme couru jusqu’à l’entrée, s’essoufflant au passage et augmentant grandement son mal de crâne. Lorsqu’elle arriva, elle vit avec horreur que le Guide semblait en pleine discussion avec le visiteur. Et les deux abrutis de protecteurs, quand à eux, semblaient faire office de plante verte. Elle s’arrêta quelques secondes pour reprendre son souffle et enfin avaler une des mixtures anti-mal de crâne qu’elle avait chopé à la va-vite dans son bureau, tout en jurant intérieurement. Décidément, c’était sa journée… Puis, elle se dirigea vers Aliam et le visiteur. Plus elle se rapprochait, plus la tête hirsute de l’homme fraîchement arrivé lui disait quelque chose. Quand elle ne fut plus qu’à quelques mètres des protagonistes, elle en fut certaine : elle connaissait cet homme. Mais d’où ? Son mal de crâne, dans l’immédiat, occultait totalement sa mémoire. Elle haussa les épaules. Peu importait, dans l’immédiat. Elle arriva à la hauteur des deux hommes, tentant de paraître la plus digne possible.


« Bonjour. Que se passe-t-il ici ? »

Demanda-t-elle. Peut-être que son entrée en matière sembla brusque, mais elle était lieutenante après tout. Son rôle n’était pas d’être tendre. Elle se tourna vers Aliam après avoir avisé les deux protecteurs.


« Aliam, je vous prie de m’excuser pour le non-professionnalisme complet de ces deux imbéciles. Ce genre de manquement arrive rarement. Je vous promet que cela n’arrivera plus. Quand à ces deux là… Ils vont recevoir les sanctions qu’ils méritent pour leur laxisme. »

Puis elle avisa le nouveau venu.


« Bienvenue à Steros, voyageur. Votre visage m’est familier, ne nous-sommes-nous pas déjà rencontrés ? »

Stoïque, la jeune femme attendit la réponse, tout en lançant des regards assassins à ses deux hommes dont elle imaginait déjà les sanctions.

_________________
Don't trick me, and I'll be fair. Don't lie to me, and I'll be honest. Don't annoy me, and I'll be cool. But if you betray me, if you hurtsomeone I love, if you want to play a bad game with me... I'll kill you.
©️ FRIMELDA

Admin Rédac' • Hylios Samaeg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t152-caelyne-fawkes-if-i-need-someone-special-i-don-t-think-so http://www.afterdawn-rp.com/t96-caelyne-fawkes-don-t-fck-with-me
Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: Retour en ville [RP Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour en ville [RP Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: L'Extérieur :: Bastion Steros :: Remparts-
 
Sauter vers: