AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations RP

Φ Nous sommes en 2481
Φ Chapitre I en cours
Φ Rejoignez Reiver !
Φ Privilégiez les rôles attendus
Informations HRP

Φ Retrouvez AD sur Bazzart et PRD
Φ Collectionnez les trophées
Φ Devenez parrain ou filleul !
Φ Prochaine MàJ le Le --/--
Personnages

39 joueurs
60 personnages
28 Hommes
32 Femmes
Helion 18 hab.
Reiver 15 hab.
Steros 14 hab.
Extérieur 11 hab.

Partagez | 
 

 (05/01/2479) Pluie acide, coyotes et couteau pété

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage
Occupation : Vagabond
Âge : 45 ans
Localisation : Extérieur



Messages : 89
Médaillons : 1215

Crédits : Vanka
Avatar : Viggo Mortensen
Présence : intermittente

Pseudo : Xanthar


Out • Rôdeur



 Sujet: (05/01/2479) Pluie acide, coyotes et couteau pété    Sam 6 Jan 2018 - 22:45

La capuche vissée sur la tête je presse le pas à travers la chaîne de montagne. Le temps gronde et une pluie acide se prépare, j'ai le pif pour ça. Bordel, je suis essoufflé en un rien de temps à cause des stigmates laissées par ce putain de gaz. J'ai les poumons en feu. Je dois continué jusqu’à trouvé un abri ou ce bon Doc m'aura rafistolé pour rien.

Arrivant sur un talus, je surplombe une vallée encaissée, je peux y distinguer une grotte nichée dans la vallée, à 500 mètre à vu de pif. "Magne ton cul Jim putain ! J'viendrais pas te chercher sous la flotte, ce qui va tombé ça va te décrassé les bougies un truc violent !"

Les premiers grondements du ciel se font entendre et les premières gouttes s’abattent sur les arbres lorsque j'atteins l'entrée de la grotte, "c'était moins une ! t'es la Jim ? ...Bon cool, reste près de moi hein."

Mes yeux ne sont pas encore habitués à la pénombre mais j'ai les esgourdes fines et j'entend des gémissements de bêtes plus avant. "Je suis pas seul ici ... Sur quoi je vais encore tombé ?". Pas le temps de me tarabiscoter avec des interrogations à la con que je distingue déjà dans la pénombre trois coyotes tournant autour d'un promontoire rocheux. Dessus, on peut apercevoir une frêle jeune fille visiblement équipé d'un arc mais visiblement sans flèches ... c'est dans ces moments la qu'on se dit qu'il y a toujours plus malchanceux que soit".

Je profite de la pénombre et du fait que ces bâtards soient trop occupés a lorgner leur repas pour me glisser subrepticement derrière l'une des bêtes et lui trancher la gorge avec mon petit couteau. Forcément ça alerte de suite les deux autres empaffés et le plus rapide se jetant sur moi tout croc dehors. Une esquive plus tard je m’apprête à le planter mais il esquive ce con et je pète ma lame contre la paroi rocheuse... PUTAIN, je vais quand même pas sortir mon colt !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Manutentionnaire
Âge : 27 ans
Localisation : Reiver



Messages : 3248
Médaillons : 2358

Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Présence : Présente

Pseudo : Vanka
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Wolfrem, Ayeen




Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: (05/01/2479) Pluie acide, coyotes et couteau pété    Sam 6 Jan 2018 - 23:50

Eiven
&
Alexander
Pluie acide, coyote
et couteau pété
Quand on vit à l'extérieur, on apprend à lire les signes que nous envoie la nature lorsque le pire est à venir. Mon groupe s'était avancé jusqu'aux alentours du dôme mais diverses unités environnantes nous avaient poussées à nous retrancher vers la chaîne rocheuse qui bordait les environs. Nous ne voulions pas tomber sur des personnes indésirables et, préférant rester prudents, nous avions même traversé les roches pour nous y terrer. Cela faisait plusieurs semaines que nous tentions de nous adapter aux environs... Soren m'avait accompagné dans cette petite course où nous espérions ramener de quoi manger, mais une pluie s'annonçait et je n'avais plus qu'une flèche dans mon carquois - le gibier était vivace dans cette région... L'agilité de Soren surpassait la mienne et il m'avait devancé alors que j'étais retombée quelques mètres plus bas. Une cavité m'attendait, je ne m'étais pas risquée à rattraper mon ami, préférant m'abriter et laisser la pluie passer avant de reprendre la route. La roche rendait le lieu particulièrement frais et une étrange odeur humide résidait déjà dans cet antre.

Curieuse, j'observais les parois des lieux, tentant d'y trouver des gravure où la trace du passage d'autres personnes. Ne voyant rien, je pris un morceau de pierre et tentai de dessiner un arc. Mais alors que je raclais la pierre contre la paroi maculée, des pas et un grognement me firent faire volte-face. Trois coyotes s'étaient décidés à occuper l'abri. Gardant mon calme, je ramassai un second caillou, le plus gros qui était à ma portée. Mais alors que je me relevai, ils vinrent me prendre en chasse. Je jetai la pierre contre eux en espérant en blesser un (dé d'action : 99, échec) mais dans la précipitation, je ne parvins à viser correctement et cela n'eut pour effet que de les énerver encore plus. Oubliant l'idée de les affronter, je me concentrai pour trouver un échappatoire mais tout ce que je vis, c'était un pan de roche offrant un niveau de hauteur qui me protégerait de leurs assauts. D'une impulsion aidée par une paroi, je sautai contre la roche et me hissai pour ne plus être à portée (dé d'action : 87, échec). Malheureusement, dans cet élan, l'un des coyote parvint à m'agripper la cheville. Je me débattis pour lui faire lâcher prise, mais le mal était déjà fait. Le cabot retourna à terre, mais me voici avec une sale morsure à la cheville...

À cet instant où j'observais de haut les trois bêtes sauvages, j'entendis quelqu'un arriver. Mon regard happé par cette arrivée que j'espérais salvatrice, j'eus seulement le temps de sentir mon cœur se serrer lorsque l'homme se jeta sur l'un des coyotes. Un échange s'ensuivit mais je vis la lame du vagabond se scinder. Sans attendre, je sortis mon coutelas et l'envoyai en sa direction sans trop donner d'élan - ne voulant pas risquer de le blesser... « Tiens ! » J'étais bien naïve d'envoyer ainsi ma seule arme de défense à un parfait inconnu, mais j'avais encore moins le cœur à le voir se faire dévorer par ces bêtes affamées. Autour de moi, je fouillais pour trouver des projectile, conservant ma dernière flèche bien précieusement. Une caillasse. Une nouvelle tentative : je lançai le caillou sur le coyote qui s'en prenait à l'inconnu (dé d'action : 32, réussite). La bête reçu la pierre en pleine tête. Ça ne suffît pas à la faire tomber, mais elle sembla désorientée.
CODAGE PAR AMIANTE@Alexander Strelok

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://www.afterdawn-rp.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
avatar

Personnage
Occupation : Vagabond
Âge : 45 ans
Localisation : Extérieur



Messages : 89
Médaillons : 1215

Crédits : Vanka
Avatar : Viggo Mortensen
Présence : intermittente

Pseudo : Xanthar


Out • Rôdeur



 Sujet: Re: (05/01/2479) Pluie acide, coyotes et couteau pété    Ven 19 Jan 2018 - 18:19

La môme balance une pierre en pleine face d'une des deux bêtes restantes. Sonnée, je profite de l'instant et ramasse le couteau qu'elle me jette timidement et un peu maladroitement…
Mon arme de fortune bien dans la pogne, j'assène un coup violent à l'animal encore groggy. Bordel ! j'arrive à rater mon coup, putain je raterai un porc dans un cul-de-sac .

Cet enculé se remet du caillou qu'il a pris en pleine face et lance sur moi une patte pleine de griffe coupante comme des lames.Je dérouille sec, la patte a traversé mon surcot et les griffes ont creusé leur sillon dans la chair de mon avant-bras. Occupé à rapidement jeter un oeil sur la plaie que le coyote m'a laissé, je n'ai pas le temps de voir le troisième se jeter sur moi tout crocs dehors !
AIE ! un cri déchirant retentit dans la caverne...mon cri ! La douleur est abominable. Le prédateur a les crocs plantés dans mon autre avant bras. Il est croché et pas moyen de m'en défaire ! Chaque mouvement pour me débattre est un supplice, je ressens chaque fibre musculaire s'en aller en lambeau dans la bouche de l'animal. Le sang recouvre sa gueule, mes vêtements, ma plaie, son pelage. Dans un réflexe presque reptilien, je lui plante, de mon autre main, ma lame entre ces deux mirettes ! Doucement, il libère son étreinte et je m'extirpe de ses mâchoires. La violence avec laquelle je l'ai tué fait fuir le dernier coyote qui ne demande pas son reste. Putain de couard !

"Va-t-en charogne !" Je hurle tout ce que je peux, comme pour faire entendre au monde ma victoire et pour me soulager de l’adrénaline parcourant mes veines, putain je dérouille ! La douleur et le combat m'ont épuisé, j'ai les poumons en feu, preuve que je garderai les stigmates de la nappe de gaz encore longtemps. Je vois la fille descendre de son promontoire et tenter une approche ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Manutentionnaire
Âge : 27 ans
Localisation : Reiver



Messages : 3248
Médaillons : 2358

Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Présence : Présente

Pseudo : Vanka
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Wolfrem, Ayeen




Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: (05/01/2479) Pluie acide, coyotes et couteau pété    Ven 19 Jan 2018 - 23:29

Eiven
&
Alexander
Pluie acide, coyote
et couteau pété
L'intrépide inconnu pu prendre l'arme que je lui avais lancé mais se fit assaillir par les bêtes sauvages. Les crocs de l'un des coyotes plantés dans sa chair, il hurla à faire trembler les fondements mêmes de ces roches protectrice. Je ne pouvais m'empêcher d'avoir mal pour lui... la peur passée, je devais l'aider ! À mains nues, c'était suicidaire... Je ne pouvais que serrer les dents et espérer qu'il s'en sorte en vie. Indemne, c'était mort... Entier... encore possible. Il parvint à asséner un violent coup au coyote qui le mordait, le séchant sur l'instant. Je sursautai face à la violence du coup mais étais également soulagée de voir que l'autre s'enfuyait face à ce spectacle : il préférait la pluie acide au courroux du vagabond. Sage décision. Peut-être devrais-je également préférer les retombées acides à cet inconnu...

Doucement, assurant mes appuis, je descendis du promontoire où j'avais réussi à me planquer pour rejoindre le rôdeur blessé. Au moins pouvais-je essayer de lui apporter mon aide, à défaut de l'avoir aidé... Ma lame l'avait sans doute sauvé, mais je craignais que ça ne suffise pas à compenser ma fuite. Ma cheville me faisait mal, mais je marchai jusqu'à lui avec hâte. « Laisse-moi t'aider, tu pisses le sang... » Mais il était tellement obnubilé par la douleur qu'il m'ignora. Je m'approchai sans attendre son accord et tentai de lui prendre le bras pour essayer de lui faire un garrot. Il reprit son bras d'un geste brusque, gémissant de douleur. « Je fais partie d'un groupe, on a un campement non loin d'ici, une fois la pluie arrêtée je pourrais t'y conduire. On a de quoi soigner ce genre de blessures... » C'était à peine s'il considérait ma présence. La douleur devait certainement prendre le pas sur la future aide que je lui promettais... Le hic c'est que je n'avais rien sur moi pour l'aider... Lui couper le bras au couteau ne serait pas une idée très constructive et je n'avais rien pour faire du feu. « Je m'appelle Eiven, merci pour l'aide, tu m'as sauvée... » Tentai-je sans parvenir à détourner mes yeux des langues de sang qui pendaient depuis son bras. Mais pareil, il sembla ne rien en avoir à faire.
CODAGE PAR AMIANTE@Alexander Strelok

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://www.afterdawn-rp.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne
avatar

Personnage
Occupation : Vagabond
Âge : 45 ans
Localisation : Extérieur



Messages : 89
Médaillons : 1215

Crédits : Vanka
Avatar : Viggo Mortensen
Présence : intermittente

Pseudo : Xanthar


Out • Rôdeur



 Sujet: Re: (05/01/2479) Pluie acide, coyotes et couteau pété    Mer 14 Mar 2018 - 21:36

"Et blablabla et blablabla !"

Putain, si elle avait un bouton arrêt d'urgence je lui presserais sans hésiter, quel moulin à paroles ! Elle voit pas que je dérouille à bloc, elle pourrait au moins mettre une sourdine. Sans lui prêter la moindre attention, je me dirige à l'entrée de la grotte. Dans ces terres sauvages la moindre eraflure peut se transformer en gangrène et signer votre mort, alors la morsure d'une salope de hyène, je vous dis pas.

Ne pas réfléchir dans ces moments la c'est la clé, si t'hésites, tu le fais pas et si tu le fais pas on te retrouve à bouffer les pissenlits par la racine quelques jours plus tard. Alors je le fais, je retrousse le tissu de ma manche en lambeau et j'expose ma plaie à la pluie acide à l'entrée de la grotte. La douleur est insupportable.

J'hurle à en réveiller les morts, on a du m'entendre à des kilomètres à la ronde, va falloir filer sans demander notre reste sous peu. Toujours cavalé, j'en suis épuisé...

La douleur me fait chanceler et perdre les pédales, bordel, faut être con comme une chaise pour s'infliger ça ou carrément taré ! Chaque goutte de pluie est comme une brûlure au 32eme degré. Je les sens s'insinuer dans ma chair. La seule pensée positive à la douleur rongeante, c'est qu'au moins elle tue toutes les saloperies qui m'aurait fait pourrir de l'intérieur. A croire que dans la vie, tout ce qui compte s'obtient dans la douleur, la vie elle-même d'ailleurs... Bref, je rentre mon bras et le laisse sécher si je n'ai pas de fièvre dans les prochaines heures, c'est que mon "traitement" aura fait effet.

Et cette gamine qui la ramène à nouveau, au moins quand je gueulais, elle la fermait. Du coup est ce que je dois encore m'exposer à cette pluie acide pour qu'elle la ferme définitivement ? L'idée est à creusé héhéhé.

Bref à ce moment la Jim, faut te dire que je suis plus tout à fait moi-même... hein si tu peux prendre le dernier rat grillé ? Vas y je t'en prie, si je te saoule avec mon histoire te gêne pas pour me le dire trouduc..Bref à ce moment la je lui rétorque "hey gamine tu la mets en sourdine deux minutes ?! Bon … déjà ton campement j'en ai rien à branlé, tu vois la merde que ça peut être quand je suis associé à d'autres gusses ?", tu vois pour qu'elle comprenne que ça se passe toujours comme ça quand je m'associe à des types, et pour appuyer le truc je lui montre mon bras... bah ouais c'est bien envoyé Jim ! Et je lui assène un ptit "Pis ensuite je compte bouger je suis à la recherche de quelqu'un" histoire qu'elle me lâche la grappe définitivement.

Et la cette nana se permet de me répondre qu'elle a pas demandé que je les rejoigne mais que je passe juste pour me faire soigné, putain si y'en a une qui doit se faire soigné c'est elle, je te le dis. Après le culot de la garce genre "oui heureusement que j'étais la pour te filer mon couteau sinon ils t'auraient dévoré, gnagnagna, de toute façon tu cherchais un abri pour pas être sous la pluie tatatati tatatata, c'est limite si je devais pas lui dire merci quoi !  Et la tu sais pas quoi justement ? Elle me demande de lui redonner son couteau en tendant son bras vers moi, genre j'ai pas le choix tu vois...Alors tu me connais forcément je lui colle un taquet je la ligote et voila... ouais c'est pour ça qu'elle est derrière nous la. Je finis de manger et je vais lui parlé, eloigne toi Jim s'il te plait.

"Ah t'es réveillé poulette, faut qu'on cause toi et moi"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Personnage
Occupation : Manutentionnaire
Âge : 27 ans
Localisation : Reiver



Messages : 3248
Médaillons : 2358

Crédits : Vanka / Anaphore
Avatar : Lyndsy Fonseca
Présence : Présente

Pseudo : Vanka
Multi-comptes : Vaughn, Zorhan, Wolfrem, Ayeen




Reiver • Civil, évolué



 Sujet: Re: (05/01/2479) Pluie acide, coyotes et couteau pété    Jeu 29 Mar 2018 - 15:26

Eiven
&
Alexander
Pluie acide, coyote
et couteau pété
Sans que son exaspération ne m'échappe, j'observais le vagabond se faire ronger les chairs par la pluie dans un frisson d'effroi. Était-il fou ? Je ne l'empêchai pas de faire sa sauce malgré l'empathie que je ressentis à la douleur que ceci devait lui infliger. Ses cris en furent bien plus témoins que ses grimaces. Alors que je revenais vers lui, il me scanda de la fermer en s'opposant à moi.

« - Hey gamine tu la mets en sourdine deux minutes ?! Bon… déjà ton campement j'en ai rien à branler, tu vois la merde que ça peut être quand je suis associé à d'autres gusses ? Dit-il en montrant son bras ravagé par sa blessure et l'acidité de la pluie. Ensuite je compte bouger, je suis à la recherche de quelqu'un, confia-t-il, excédé.
- Eh ! J't'ai pas demandé de nous rejoindre, j't'offre juste l'occasion de te faire soigner. T'es venu chercher un abri ici, que je sois là ou non n'aurait pas changé la présence des coyotes alors ta blessure n'a rien à voir avec moi. Et même, heureusement que j'étais là pour te filer mon couteau sinon ils t'auraient sûrement dévorés ! Osai-je prétendre sans retenue. En parlant de ça, rends-moi mon arme ! Je tendis ma main pour qu'il me restitue mon couteau.
- Touche pas à ça tu vas te blesser... » dit-il en dégageant mon bras d'un geste vif.

Voyant rouge, je tentai de la lui prendre de force. Impossible... il me voit venir et m'empêche d'effleurer l'arme. Non sans brutalité, il me maîtrisa et me sonna d'un coup que je ne sus éviter. Vacillante, je tombai dans les vapes. À mon réveil, je me retrouvais ligotée face au feu et le regard sombre de cet homme. Ma tête me faisait mal, tout comme la cheville que je m'étais foulée. Remarquant mon réveil, le type déclara que nous devions parler. Ah. Maintenant il voulait parler ? J'avais envie de lui cracher au visage et de l'étrangler ! Ce qui m'était techniquement impossible au vu de ma position... « Causer de quoi ? Tu vas me laisser pourrir ici une fois la pluie stoppée ? Pourquoi est-ce que tu refuses de me rendre mon arme ? Tu crois vraiment que je suis du genre à attaquer les autres sans raison ? » Lui demandai-je sans laisser le temps à ses lèvres d'articuler un mot. Je le toisais avec une animosité mêlant provocation et mépris. D'où sortait-il ? Qui cherchait-il ? Ma curiosité était entamée...
CODAGE PAR AMIANTE@Alexander Strelok

_________________
you should not leave me


ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t154-eiven-hadler-far-from-thunder http://www.afterdawn-rp.com/t90-eiven-hadler-nothing-else-matter En ligne

Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: (05/01/2479) Pluie acide, coyotes et couteau pété    

Revenir en haut Aller en bas
 
(05/01/2479) Pluie acide, coyotes et couteau pété
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: L'Extérieur :: Mont Aghia :: Cavernes-
 
Sauter vers: