AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Communauté
Φ Soutenez After Dawn !
Φ Nous sommes passés en 2481
Φ Rejoignez les Clans !
Φ Privilégiez les rôles importants
Animations
Φ Les RP libres
Φ Début de l'intrigue !
Φ Profitez de la section RP de groupe
pour proposer vos idées RP
Flash info

Intrigue Mise à jour du chapitre en cours juste ici !
PROMO Médaillons Soutenez AD sur Bazzart et PRD ! (doubles post interdits)
Intrigue Ne pas lancer de RP dépassant le 14/03/2481





Attendus
Merci de privilégier Helion Steros
évitezles Natifs
Personnages
44 joueurs ◈ 62 personnages
31 Hommes ◈ 31 Femmes
Helion 18 hab.
Reiver 15 hab.
Steros 16 hab.
Extérieur 13 hab.
Intrigue en cours
Φ Tout savoir sur le Chapitre I
Φ S'inscrire aux RP de groupe
Φ Merci de tenir compte du climat
Φ Début de la vague de froid : 17/01/2481
Φ Ne pas RP après le 14/03/2481
En RP

Partagez | 
 

 Remorse & Regrets ~ Marko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Messages : 955
Médaillons : 655
Crédits : ☾ noralchemist.
Avatar : Felicity Jones
Pseudo : Dar dar
Présence : Une semaine sur deux

Multi-comptes : Jaxson Ace


Personnage
Occupation : milicien
Âge : 33
Localisation : Reiver
Reiver • Milice



 Sujet: Remorse & Regrets ~ Marko   Mer 10 Jan 2018 - 14:59

Marko
&
Nenia
Remorse & Regrets

Quelles nuits de merde ! La milicienne n’avait quasiment pas fermé l’œil de la nuit et encore moins la nuit suivante. Elle avait fini par sombrer d’épuisement à la troisième. À chaque fois que ses yeux commençaient à se fermer, des images lui revenaient comme des claques qui venaient frapper son visage pour lui rappeler sa bêtise. Les sensations parcouraient encore son corps meurtri par un ébat d’une violence sans nom. Marko Eil, alias le directeur, le dictateur. Un frisson de répulsion parcourut son corps lui donnant la nausée. Cela s’apaisait au fur et à mesure que les jours passaient, mais au lieu de s’en débarrasser et de tirer un trait, son esprit revenait sans cesse dessus.

C’était comme si c’était hier. Le sentiment de honte qui l’avait immédiatement envahi lorsque leurs regards s’étaient croisés. Elle s’était rhabillée en quatrième vitesse et avait détalé sans lui jeter un dernier coup d’œil. Retournant dans son bloc, elle s’était jetée sous la douche et y resta plus que de raison, se lavant à plusieurs reprises pour enlever les traces de son passage sur elle, en elle. Nenia n’arrivait pas à comprendre ce qui c’était passé, ce qui lui était passé par la tête. Rien, à première vue. Elle le haïssait et se haïssait d’autant plus d’avoir aimé et appréciait chaque instant. Le dégoût qui en résultait était d’autant plus violent et contradictoire. Elle ne pouvait avoir aimé le contact de cet homme aux idées opposées en tout aux siennes. C’était un principe. Une évidence.

C’était peut-être pour cela, que ces pensées revenaient toujours dessus, à chaque fois que le soleil se couchait. Heureusement que l’entraînement avait un effet positif et lui permettait de vider son esprit un temps. Le lendemain, au pas de course, les railleries furent, sans surprise, présente. La marque qu’elle portait au cou était le symbole d’une soirée ou d’une nuit agitée. Il n’y était pas allé de main morte. Forcément ils voulaient savoir et propager les ragots qui allaient bon train dans tout Reiver. La jeune femme mit fin à leur taquinerie en leur disant que c’était un civil sans importance et qu’il n’y aurait pas de suite. Cela ne les empêcha pas de continuer mais lorsqu’un des hommes prit un coup de poing bref et rapide dans les parties intimes, ils cessèrent de l’importuner. Et les choses se tassèrent au fur et à mesure que la marque s’amenuisait et qu’ils passaient à autre chose.

Pendant ces quelques jours, elle avait tout fait pour l’éviter, pour ne pas le croiser quitte à changer ses habitudes pour ne pas devoir l’affronter. Plus difficile à dire qu’à faire mais lui aussi semblait dans le même état d’esprit et elle l’avait aperçu changer de route à maintes reprises. Au moins, ils étaient deux à être, pour une fois, d’accord sur une chose.

Son visage était marqué par la fatigue suite à ses mauvaises nuits et elle se sentait beaucoup plus tendue qu’à l’ordinaire. Cela se fit notamment ressentir lors de l’entraînement au corps-à-corps en fin de matinée. Elle s’était mise en binôme avec Notarys, avec lequel elle s’entraînait régulièrement. Ils échangèrent quelques coups et lorsqu’il prit les boucliers de frappes, les coups devinrent de plus en plus fort. Nenia frappait sans retenue, encore et encore, sortant de l’espace où elle était pour ne voir que l’homme qui avait rendu ces jours impossibles. Elle crut entendre Notarys lui demander d’arrêter mais la milicienne ne pouvait pas. C’était plus fort qu’elle. Il évita un coup, le même coup, pour la bloquer et l’enserrer afin de l’empêcher de faire un mouvement. Hors d’elle, Nenia réagit immédiatement en lui mettant un coup de tête, l’obligeant à défaire sa prise. Le poing en l’air, le regard fou, elle s’arrêta en voyant qu’il lui criait dessus :

Arrête ! Qu’est-ce qui t’arrive Nenia ?

Sous le choc, elle le regarda, baissant doucement son poing pour le laisser tomber le long de son corps. Elle sentit quelques regards se poser sur la scène, arrêtant leurs exercices.

Excuse-moi, murmura-t-elle confuse, je ne sais pas ce qui m’a pris. J’ai mal dormi. Je suis désolée.

C’était sincère. Il n’avait rien fait pour. Il faisait partie de ces idiots qui étaient venus de leur plein gré mais elle ne le considérait pas comme coupable. Il ne comprenait pas et avait besoin qu’on lui ouvre les yeux. Personne ne l’était après tout. C’est Helion le problème. Même le directeur n’était pas coupable mais lui… c’était une autre histoire. L’entraînement reprit, plus calmement mais le mal était fait.

Après midi, alors que Nenia terminait son repas, écoutant vaguement les histoires de ses collègues revenus de mission, un milicien vint la voir.

Wald, on t’attend au commandement, on veut te voir.

Tu sais qui ?

Je n’ai pas demandé. Tu dois y aller maintenant.

Elle le remercia et se leva sous les regards curieux des autres personnes attablées. Enfilant sa veste sans la fermer, elle se dirigea tranquillement vers la QG, réfléchissant à qui voulait la voir. Un capitaine suite au léger dérapage du matin ? Pour une mission ? L’idée même que le directeur puisse la demander ne lui vint pas à l’esprit. C’était tout bonnement impossible. Arrivant devant le centre de commandement, Nenia s’adressa aux deux miliciens qui gardaient l’escalier sécurisé.

Nenia Wald, qui veut me voir ? Demanda-t-elle impassible.

Le dic… Recteur.

Interdite, elle hésita quelques secondes alors qu’ils lui laissaient le passage pour monter les marches. Pourquoi voulait-il la voir ? Que comptait-il lui dire ? Nenia réfléchissait si elle avait quelque chose à se reprocher ? Non, elle était redevenue invisible, et faisait en sorte que l’on ne parle plus d’elles. Ses corvées étaient accomplies. Non, elle était irréprochable. C’était la boule au ventre qu’elle se dirigea vers son bureau. La porte était fermée et avant de frapper, elle prit une profonde inspiration pour ne pas perdre la face. Ne pas s’énerver, rester stoïque, éviter son regard et être brève. Nenia aurait préféré se retrouver une fois de plus coincé par des Résidus et devoir tout faire pour survivre plutôt que d’écouter les beaux discours de Marko Eil. Elle frappa à la porte, suppliant intérieurement qu’il ait changé d’avis et qu’il se soit caché sous son bureau. Mais l’ordre d’entrer arriva alors elle obéit.

Le cœur palpitant, elle fit quelques pas dans la pièce et s’arrêta à une distance qui la rapprochait plus de la porte que du bureau où était le directeur. Les mains dans le dos, se serrant automatiquement, la posture droite, le regard fixant le mur pour éviter de le regarder, elle sentait sa gorge se serrait.

Vous vouliez me voir ? Demanda-t-elle d’une voix peu chaleureuse, n’oubliant pas de rajouter avec un brin de précipitation. Directeur ?

CODAGE PAR AMIANTE@Marko Eil  hehe

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t146-nenia-wald-terminee En ligne
avatar

Messages : 141
Médaillons : 834
Crédits : moi
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : Jojo
Multi-comptes : Amuk Rahir


Personnage
Occupation : bras droit du commandant
Âge : 36
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: Remorse & Regrets ~ Marko   Mer 10 Jan 2018 - 19:18

Le poids des conséquences


Marko avait beaucoup réfléchi, ces derniers jours. Il n’avait jamais été homme à se défiler devant ses responsabilités, ni à refuser d’assumer ses erreurs. Or, une erreur il en avait fait une. Pas une petite, non, plutôt une grosse, terrible, absolument impardonnable erreur. Une tâche désormais indélébile sur son propre dossier mental, une honte et un fardeau qu’il se devait de garder pour lui, de porter seul, car jamais personne ne pourrait comprendre et encore moins l’absoudre pour son comportement déplorable. Pourtant, il aurait voulu que ce soit le cas. Il se faisait l’effet d’être redevenu cet enfant qu’il était autrefois, debout et effrayé devant son père, attendant le coup qui ne manquerait pas de s’abattre sur lui comme juste châtiment pour ses déviances morales.

Cependant, il n’était plus un enfant. Son père n’avait plus ce pouvoir de le corriger. La gifle ne tomberait pas pour le remettre dans le droit chemin.

Non, aujourd’hui il ne tenait qu’à lui de rectifier ses erreurs.

Impossible pourtant de la revoir le lendemain, ni même le jour suivant. Les quelques fois où il essaya d’aller lui parler, il perdit toute forme de courage dès qu’elle entrait dans son champ de vision et il rebroussait chemin. C’est pourquoi il ne convoqua Nenia Wald, à la fois la cause, l'arme, et la victime de son erreur seulement trois jours après leur violente interaction. La vérité était qu’il avait peur. Peur de ne pas être capable de garder son calme, peur de ressentir le même maelstrom d’émotions que la dernière fois qu’ils s’étaient confrontés l’un  à l’autre. Peur de se rappeler à quel point il avait pu aimer ça.

Il l’avait directement faite convoquer dans son bureau, sachant qu’elle ne pourrait se défiler à une telle convocation et que lui-même ne pourrait fuir lorsqu’elle serait devant lui. Une fois cet ordre donné, il poussa un soupir tendu, se forçant à rester assis derrière son bureau malgré l’agitation irrépressible qui le poussait à vouloir faire les cent pas. Il fit craquer son cou, puis ses doigts avant de se trouver une quelconque occupation en l’attendant. Les coups frappés à la porte provoquèrent donc un sursaut nerveux chez le directeur qui lâcha immédiatement ce qu’il était en train de faire avant de donner l’ordre d’entrer, forçant sa voix à prendre un ton égal.

A peine la porte commença-t-elle à s’ouvrir que Marko baissa les yeux sur la feuille posée devant lui. Dieu ! Il ne pouvait même plus la regarder. Des pas lui indiquèrent que la milicienne était entrée dans le bureau, puis sa voix s’éleva, dénuée d’émotion. Ses mains commencèrent à trembler. Il les joignit sur son bureau pour qu’elles cessent, à s’en blanchir les phalanges. Il devait le faire.

-Soldat Wald, répondit-il comme un automate.

Il s’éclaircit la gorge. Il ne pouvait continuer de lui manquer encore de respect en refusant seulement de la regarder. Lentement, presque craintif, il releva les yeux pour découvrir Nenia Wald en face de lui, droite comme un i, les mains jointes dans le dos et la veste non boutonnée. Délit mineur de non respect d’uniforme. Deux jours de corvées supplémentaires. Il y a quelques jours, c’est sans doute ce qu’il aurait dit. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui il passa sur ce détail qui lui paraissait parfaitement insignifiant alors qu’il luttait contre le mélange de honte et de dégoût envers lui-même qui le frappa lorsqu’il posa les yeux sur son visage. Ça ne pouvait plus durer.

-Non. Pour cette fois, ça sera Wald et Eil seulement. Je ne veux pas parler au soldat, je ne veux parler qu’à la femme. Il prit une profonde inspiration. Je tiens d’abord à vous rassurer. Je ne vous ai pas fait venir pour vous forcer ou réitérer d’une quelconque façon que ce soit notre dernière… altercation.

Il se leva, mais resta derrière la barrière rassurante de son bureau. Debout, ils étaient à égalité, mais il ne souhaitait pas avancer plus près d’elle. Il ne voulait pas risquer de déborder à nouveau alors qu’il se rappelait encore de ce sentiment d’inachevé qu’il avait brièvement ressentit à la fin de leurs ébats.

-Je vous ai fait appelé, et sa voix trembla, le faisant détourner les yeux avant de se reprendre fermement et de fixer une fois de plus son regard sur le sien, priant pour qu’elle ne baisse pas les yeux vers lui. Je vous ai fait appeler pour m’excuser. Il n’y a pas de mots suffisamment forts pour décrire la honte que je ressens pour ce que je vous ai fait. J’ai… j’ai totalement perdu le contrôle de moi-même, ce soir là et bien que ça ne soit pas une justification, je vous demande de bien vouloir m’excuser. Il se reprit presque immédiatement : non, plutôt, je vous supplie de bien vouloir m’excuser.

Sa voix, son ton, une personne écoutant la conversation dans une autre pièce aurait eu peine à reconnaître le directeur. Il n’y avait plus cette froide détermination, ni cette impérialité qu’il assenait à chaque mot qu’il prononçait d’habitude. Le Directeur n’était pas présent dans cette pièce. Debout devant son bureau, il n’y avait qu’un homme défait dont les paroles étaient emprunte de regrets et de désarrois, qui apprenait que les gifles les plus douloureuses n’étaient pas forcément celles qui frappaient la chaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t483-reiver-marko-eil-you-call-it-paranoia-i-call-it-awareness http://www.afterdawn-rp.com/t477-paranoia-is-knowing-all-the-facts-marko-eil
avatar

Messages : 955
Médaillons : 655
Crédits : ☾ noralchemist.
Avatar : Felicity Jones
Pseudo : Dar dar
Présence : Une semaine sur deux

Multi-comptes : Jaxson Ace


Personnage
Occupation : milicien
Âge : 33
Localisation : Reiver
Reiver • Milice



 Sujet: Re: Remorse & Regrets ~ Marko   Mer 10 Jan 2018 - 23:09

Marko
&
Nenia
Remorse & Regrets

Le directeur était assis devant son bureau. Nenia était en apnée. Elle ne pouvait voir dans quel état d’esprit il était car elle refusait de porter son regard sur lui. Pourtant, la jeune femme eut l'impression, erroné, que lui n’avait pas ce problème. L’appelant par son grade, il vint rapidement s’éclaircir la gorge pour enchaîner sur ce qui allait être une nouvelle claque à laquelle elle ne s’attendait pas. Oublier les grades pour cette fois ? De quoi parlait-il ? Interloquée, la milicienne osa jeter un bref coup d’œil sur lui, préférant éviter tout contact visuel plus long qu’une courte seconde avant de se concentrer sur le mur en face. Lors de ce court instant, elle découvrit chez le directeur quelque chose de différent. Impossible de déceler en un si bref temps la complexité de ce sentiment qui émanait de lui. L’autorité, le flegme qu’il dégageait habituellement semblait absents.

Et Nenia ne sut pourquoi mais elle avait peur de le voir ainsi, sans cette personnalité qu’il avait jusque-là dégagée. Ses paroles eurent au moins l’effet de pousser la curiosité de la milicienne à vouloir en savoir plus. Certes, elle n’avait pas le choix mais s’il, comme il disait, n’était plus directeur et elle, plus milicienne, elle avait parfaitement le droit de partir. La jeune femme ne bougea pas d’un cil et son visage ne montra aucune expression. A l’intérieur, c’était une autre histoire. Elle ne voulait pas être là, ne voulait pas le regarder, ne voulait pas lui parler. Il voulait parler à la femme mais lorsqu'il l’avait regardée comme une femme la fois précédente, ils avaient fait l’impensable. Alors la barrière du grade avait quelque chose de rassurant et Nenia ne voulait pas l’enlever.

Le directeur se leva et ne chercha pas à se rapprocher, gardant ses distances. Sa voix se mit soudainement à trembler et ils eurent un étrange échange de regard où chacun essayait de regarder l’autre pendant que l’autre fuyait. Elle n’avait pas pu s’empêcher de vouloir voir ce qui se passait chez lui. Mais à l’instant où il reprenait de la contenance, ses yeux cherchaient un point fixe sur le sol.

L’explication de sa venue tomba et elle tomba des nues. Outrée, ses yeux se posèrent irrémédiablement sur lui. Osait-il se moquer d’elle ? L’incompréhension se lisait sur son visage. Qui était cet homme en face de lui ? Où était le directeur ? Ce ne devait être une mauvaise blague.

Quoi ?! Vous … Non. Arrêtez.

Tant elle était confuse, elle ne sut quoi dire, quoi répondre à des paroles comme les siennes. Il avait perdu le contrôle et ressentait de la honte d’avoir agi de la sorte. Mais dans quel monde était-elle ? Méfiante, elle continuait de le toiser, cherchant à comprendre ce qu’il était en train de faire. Il la suppliait de lui pardonner. Elle. Lui. C’était absurde. Il se fout de moi ce con ! Sentant que ses jambes étaient légèrement flageolantes, elle reprit position pour bien ancrer ses pieds dans le sol et ressentir la force nécessaire pour ne pas tomber.

Vous jouez à quoi, directeur ? Demanda-t-elle cherchant à retrouver le peu de prestance mais sentant bien qu’elle avait le regard brillant.

Nenia ne pouvait pas, ne devait pas s'émouvoir de cet instant. Elle ne pouvait accepter qu’il y ait un homme derrière cette entité qu’il représentait, dans cette parfaite représentation d’Helion. Non, il ne pouvait y avoir un homme avec des émotions, des remords, des espoirs, des doutes. Pas lui. Déstabilisée par un tel rebondissement, elle en oubliait presque pourquoi il cherchait à s’excuser. Une part d’elle, celle de la compassion pour son prochain, aurait voulu lui que ce n’était rien, que même si elle se sentait sale parce que tous les opposaient, elle avait aussi perdu le contrôle et qu’ils devaient se faire mutuellement des excuses et en rester là. Mais cette part là était encore trop loin pour pouvoir agir. Pas tant qu’elle n’aura pas l’assurance qu’il ne se foutait pas d’elle.

CODAGE PAR AMIANTE@Marko Eil  hehe

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t146-nenia-wald-terminee En ligne
avatar

Messages : 141
Médaillons : 834
Crédits : moi
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : Jojo
Multi-comptes : Amuk Rahir


Personnage
Occupation : bras droit du commandant
Âge : 36
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: Remorse & Regrets ~ Marko   Jeu 11 Jan 2018 - 8:13

Le poids des conséquences


L’incompréhension la plus sincère se peignit sur ses traits lorsque Nenia lui répondit. Une incompréhension qui répondait visiblement à la sienne, avant qu’elle ne se transforme en méfiance pour la milicienne. Il secoua la tête, non, les choses ne devaient pas se passer comme ça, elle ne pouvait pas ne pas le croire. Un sentiment d’amertume l’envahit et ses mains recommencèrent à trembler, mais il ne pouvait pas perdre le contrôle de lui-même, il ne le devait pas.

-Est-ce si difficile à accepter ? demanda-t-il en soutenant son regard, sa voix se cassant vers la fin. Est-ce à cause de l’uniforme ?

Alors sans hésiter, il lui tourna le dos pour retirer sa veste qu’il posa soigneusement sur son siège avant de déboutonner le premier bouton de sa chemise. Délit d’uniforme mineur, il ne portait pas une des pièces de sa tenue officielle. Il écarta alors les bras de chaque côté de lui avant de les laisser retomber le long de ses flancs, la regardant à nouveau. Sans savoir pourquoi, la colère recommençait à l’envahir, mais il la contint sévèrement. Il mettait à nu l’homme qu’il était devant elle, se mettait en position de faiblesse, tremblant, sans barrière, sans façade et elle ne le croyait même pas.

-Je vous ai bafouée ce soir-là, j’ai osé porter la main sur vous, v-v-vous marquer même, comme si vous m’apparteniez, dit-il en leva un bras à nouveau pour désigner son cou où les stigmates de leurs ébats étaient toujours visible. En tant que Directeur je n’aurais jamais pu accepter ça de la part d’un de mes hommes. En tant qu’homme je ne peux pas simplement faire comme si rien n’était arrivé alors que je sais ce que je vous ai fait. Pire, ce que j’ai pensé en le faisant.

Il se passa les deux mains dans les cheveux, la frustration étant trop grande pour qu’il reste stoïque plus longtemps. Son regard se tourna vers le plafond, cherchant une prise sur laquelle s’arrêter, de l’inspiration pour lui faire comprendre à quel point il lui importait qu’elle lui pardonne. Il se rappelait parfaitement de tout ce qui avait pu lui traverser l’esprit lorsqu’ils s’étaient déchaînés l’un contre l’autre, ce sentiment de domination qui avait prévalu sur tout le reste, cette envie de faire toujours plus, toujours pire, cette incroyable satisfaction au moment de l’orgasme et ce sentiment d’inachevé qui lui était resté ensuite. Oh qu’il se haïssait pour ça. Il avait voulu la contrôler et avait réussi à le faire de la pire des manières. A vaincre sans vertu, on triomphe sans gloire. Il réussit finalement à baisser les yeux vers elle à nouveau, se bouleversant de voir que les siens brillaient. Ses mains retombèrent une nouvelle fois le long de son corps.

-Votre pardon m’est essentiel, affirma-t-il d’une voix douce. C’est ce que je souhaite plus que tout. Pourtant je comprendrais si vous m’estimiez au-delà de toute rédemption et si vous refusiez de me l’accorder. Mais je ne pouvais pas continuer à vivre avec ça sans au moins vous présenter les excuses que je vous dois, que vous méritez amplement. J’aimerais vous offrir réparation, mais rien de ce qui est dans mes moyens ne me semble adapté pour redresser le tort que je vous ai fait.

Qu’elle ne le pardonne pas serait un drame pour lui, mais comment l’en blâmer ? Lui-même n’arrivait pas à le faire et n’y arriverait sans doute pas tant qu’elle n’aurait pas accepté ses excuses, mais comment se faire pardonner si elle n’arrivait même pas à croire en la sincérité de ses excuses ? D’ailleurs, pourquoi n’avait-elle jamais accepté de croire qu’il puisse dire ou faire des choses justes ? Avait-il déjà fait preuve de cruauté ou de perfidie gratuite envers elle avant ça ? Ou bien avait-elle réussi à lire ce qu’il cachait au fond de lui depuis le début et ne pouvait croire en la douceur d’un homme qui dissimulait une telle brutalité ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t483-reiver-marko-eil-you-call-it-paranoia-i-call-it-awareness http://www.afterdawn-rp.com/t477-paranoia-is-knowing-all-the-facts-marko-eil
avatar

Messages : 955
Médaillons : 655
Crédits : ☾ noralchemist.
Avatar : Felicity Jones
Pseudo : Dar dar
Présence : Une semaine sur deux

Multi-comptes : Jaxson Ace


Personnage
Occupation : milicien
Âge : 33
Localisation : Reiver
Reiver • Milice



 Sujet: Re: Remorse & Regrets ~ Marko   Jeu 11 Jan 2018 - 12:10

Marko
&
Nenia
Remorse & Regrets

Le sarcasme, qui demeurait habituellement dans ses paroles, semblait avoir disparu. Elle était incapable de se cacher derrière lui ce qui laissait place à un malaise grandissant. Nenia n’arrivait pas à trouver sa place en ces lieux. Aucun des deux ne semblait se comprendre. L’un présentait une sincérité débordante, l’autre s’en méfiait. Pouvait-on lui en vouloir d’avoir des doutes sur l’authenticité de ses paroles ? De se méfier d’un homme qui n’avait jamais été ainsi auparavant ?

Sa question en amena une autre. Était-ce si difficile d’accepter ses excuses ? La milicienne soutint son regard voulant ne montrer qu’elle n’était pas atteinte pas tout cela mais ce n’était pas le cas malheureusement pour elle. Il demandait si c’était l’uniforme et elle secoua immédiatement la tête dans l’espoir qu’il ne fasse pas ce qu’elle pensait. Oh le con. La dernière fois, cela n’avait pas aidé la situation à se détendre. Le directeur se retourna et enleva uniquement sa veste pour ne rester qu’en chemise au grand soulagement de la jeune femme qui s’attendait à voir à nouveau en débardeur. Nenia tourna tout de même la tête pour éviter de le regarder ainsi mais voyait dans ses gestes une volonté de se mettre à nu. Embarrassée et dans l’inconfort de la situation, elle reprenait son souffle, refusant toujours de le regarder afin qu’il ne voit plus que dans ses yeux émanaient bien plus d’émotions qu’elle ne prétendait.

Lorsqu’il parla de la marque encore un peu visible dans son cou, ses mains se ramenèrent immédiatement devant et l’une d’elle cacha le vestige d’une nuit passionnée avec le col de sa veste tandis que l’autre se posa sur l’une de ses hanches.

Le malaise s’accentua et semblait atteindre son paroxysme lorsqu’il parla de ce qu’il avait pensé lors de leur ébat. Nenia avait pu apercevoir dans son regard tous les vices qui se cachaient derrière cette belle gueule habituellement masquée par la froideur de son métier. Et dans cet état de transe, elle avait aimé ce qu’elle avait vu. Tant qu’il y avait un moyen d’enlever cette tension qui l’habitait … Sa tête ne pouvait pas tourner plus pour fuir la vision de cet homme mais elle chercha à fixer le coin derrière elle pour ne pas à avoir à le regarder. Ses jambes l’empêchaient de bouger tant elle était bloquée par la surprise de la situation.

Continuant de parler, voulant entendre son pardon, il prétendait vouloir se racheter. Elle méritait ses excuses. Après ce qu’ils s’étaient dit dans la chambre saine ? Bon sang, que l’homme qu’elle haïssait revienne dans ce bureau et lui hurle dessus toute sa haine. Pas ça, ce truc qui était en train de se passer et qui la dépassait …

Je... S’efforça-t-elle de dire, comprenant que rien ne sortirait en commençant ainsi.

Vous déteste, je ne comprends même pas comment c’est possible qu’on en soit arrivé là.
Serrant la mâchoire, se crispant automatiquement en le regardant du coin de l’œil.

Rhabillez-vous directeur, vous me mettez mal à l’aise, dit-elle d’une voix cassée et pourtant sèche.

Trouvant la force de bouger ses jambes, elle se retourna prête à partir et posa la main sur la poignée de la porte. Mais la jeune femme hésita au contact de l’acier. Bordel de compassion de merde. Elle avait fait son chemin et entendait la sincérité dans ses paroles même si elle ne voulait l’admettre. Comptait-elle laisser un homme ainsi alors qu’elle savait pertinemment qu’il n’était pas entièrement responsable de ce qui c’était passé dans la salle de briefing. Nenia poussa un juron, une colère grandissante envers elle-même s’imposait en elle et elle donna un coup de pied dans le mur puis se retourna rapidement vers le directeur. Elle ne savait pas comment se tenir alors elle reprit sa position initiale, celle de la milicienne. Elle se mordit la lèvre inférieure pour s'empêcher de parler, regardant en l’air, détestant ce qu’elle allait dire.

Je… Vous n’auriez pas dû éviter mon coup, je serais en ce moment au trou et tout ça … Ne se serait pas passée.

Elle l’aurait roué de coups jusqu’à ce que sa colère s’apaise mais cela n’était pas arrivée. Ses yeux se fermèrent un instant et c’était une torture de continuer. Le ton de sa voix se remplaça par un murmure.

Nous sommes deux dans l’affaire Donc… Vous n’avez pas à vous reprocher seul ce qui s’est passé. Croyez bien que, si j’avais refusé, vous l’auriez sentie passer. Et j’aurais préféré que ça soit le cas.

Elle se serait battue comme une lionne jusqu’à l’inconscience si elle n’avait pas accepté. En réalité, il n’y avait pas eu d’accord. Il y avait eu, ça. Qui avait embrassé l'autre en premier personne ne pouvait le savoir même si le directeur pensait être le premier car il s’en voulait d’avoir agi ainsi. Qui avait fauté elle ne le savait pas. Nenia lui en voulait d’exister et elle s’en voulait d’avoir cédé à des pulsions qui n’étaient pas celle d’une personne bienpensante mais celle d’un animal au besoin primaire.

Aux yeux de la milicienne, il n’y avait rien à pardonner. Un rapport entre deux adultes consentant, il n’y avait rien à se reprocher. Ils avaient cédé à des pulsions qui les dépassaient parce qu’ils détestaient ce que représentait l’autre mais en cet instant bien précis, il n’était qu’un homme et qu’une femme au besoin inassouvi.

CODAGE PAR AMIANTE@Marko Eil  hehe

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t146-nenia-wald-terminee En ligne
avatar

Messages : 141
Médaillons : 834
Crédits : moi
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : Jojo
Multi-comptes : Amuk Rahir


Personnage
Occupation : bras droit du commandant
Âge : 36
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: Remorse & Regrets ~ Marko   Jeu 11 Jan 2018 - 15:31

Le poids des conséquences


Marko sentit son estomac se tordre de crainte quand elle tourna les talons pour quitter la salle, mais il ne fit rien pour la retenir. Il lui avait dit qu’il comprendrait si elle ne souhaitait pas lui pardonner et il respecterait sa parole. Il reboutonna alors sa chemise et se retourna pour reprendre sa veste, retrouvant une saine assurance lorsque l’habituel symbole de son statu se retrouva sur ses épaules. Il était en train de l’attacher lorsque Nenia jura avec force, provoquant un micro froncement de sourcil. Pourtant il ne faillit intervenir que lorsqu'elle frappa le mur, ne souhaitant pas qu’elle se blesse et se retrouvant du même fait du mauvais côté du bureau lorsqu'elle se retourna. Il s’immobilisa alors immédiatement, ne souhaitant pas reculer, mais n'osant pas avancer non plus.

Marko se détendit légèrement lorsqu’elle affirma qu’il aurait dû la laisser le frapper. Les poings sur les hanches, il secoua la tête, regardant vers le sol en laissant échapper un souffle amusé. Oui, peut être aurait-il dû la laisser lui mettre le premier coup, mais ensuite il aurait été obligé de répliquer. Cependant les attaques sur un supérieur n’étaient pas puni par enfermement, c’était un crime suffisamment grave pour mettre fin aux jours du fautif. Surtout si le supérieur était aussi gradé que Marko. Peut-être lui avait-il sauvé la vie en la retenant finalement. En revanche, la suite n’avait aucune justification valable.

Il reprit une position plus digne lorsque le ton changea pour se faire murmure, écoutant la suite avec un certain soulagement. Elle parlait d’adultes consentants et c’était en effet ce qu’ils étaient. Cependant elle ne pouvait nier que des rapports normaux se faisaient généralement avec moins de… d’intensité furieuse, pour ainsi dire. Il ne cherchait pas à se faire pardonner l’acte en lui-même, ne doutant pas qu’elle lui aurait fait savoir si elle n’avait pas souhaiter coucher avec lui. Non, il regrettait la violence inutile qui avait été le fil conducteur de toute cette débâcle. C’était de ça qu’il souhaitait être pardonné, de la façon dont il l’avait traité et il considérait désormais que c’était chose faite.

-Vous auriez préféré ne pas le vouloir ? répéta-t-il. Il soupira. Il semblerait que nous ayons finalement un point en commun.

Et quel point. Marko avait rarement pris autant de plaisir entre les cuisses d’une femme, mais la honte et les regrets qui avaient suivit n'en valait pas la peine. Ils avaient joué avec le feu tous les deux. S’adonner ainsi à tant de sauvagerie dans une salle publique, prenant le risque que Nenia tombe enceinte dans la foulée et pourtant aucun des deux ne pouvait nier l'évidence. Un bref instant d’égarement avait suffit à ce que Marko désire Nenia comme si elle était la dernière femme sur terre. Il aimerait comprendre. Il aimerait en parler. Plutôt mourir pourtant, que d’engager la conversation là-dessus lui-même et comme elle ne souhaitait sans doute pas s’étendre sur le sujet, il passa directement à la conclusion.

-Dans tout les cas, je suis soulagé que vous ayez accepté mes excuses. Je regrette toujours la violence de mes actes, dit-il à nouveau. Je vous propose maintenant de laisser tout ça derrière nous, de ne plus en parler, si vous le voulez bien.

Ensuite il s'excuserait de l'avoir ainsi fait déranger pour rien et il la laisserait partir si c’est là ce qu’elle souhaitait. Cette entrevue avait été éprouvante pour les deux parties et il avait hâte de retourner à leur statu quo, tout en craignant qu'il ai subit de subtiles modifications. Il n’avait pas envie de ressentir une fois de plus du désir à son encontre et s’inquiétait de voir que le malaise qu’il ressentait commençait doucement à se dissiper à présent qu’il avait reçu son pardon. Il n’avait jamais regardé Nenia comme une femme avant cet incident. Il avait peur de ne pouvoir s’empêcher de le faire à présent et plus que tout, il avait peur de découvrir qu’une femme qui lui était opposée en toutes choses se trouvait justement être à son goût.

Il préférait largement la voir comme cette ennemie utopiste qui ne comprenait pas la beauté stricte, mais juste et nécessaire d’Helion. Aussi il lui tendit la main, lui proposant de la serrer pour qu’ils en restent là et reprennent leur petite guerre intestine là où ils l’avaient laissée.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t483-reiver-marko-eil-you-call-it-paranoia-i-call-it-awareness http://www.afterdawn-rp.com/t477-paranoia-is-knowing-all-the-facts-marko-eil
avatar

Messages : 955
Médaillons : 655
Crédits : ☾ noralchemist.
Avatar : Felicity Jones
Pseudo : Dar dar
Présence : Une semaine sur deux

Multi-comptes : Jaxson Ace


Personnage
Occupation : milicien
Âge : 33
Localisation : Reiver
Reiver • Milice



 Sujet: Re: Remorse & Regrets ~ Marko   Jeu 11 Jan 2018 - 16:52

Marko
&
Nenia
Remorse & Regrets

L’inconnu derrière le bureau avait légèrement bougé de place avant qu’elle ne prenne la parole. Elle l’avait remarquée sans le noter. Comptait-il l’arrêter encore une fois pour manquer à ses devoirs ou une raison probablement peu valable ? Nenia n’en avait que faire car elle avait déjà du mal à exprimer ce qu’elle comptait dire. La furibonde qui était en elle voulait se donner des coups de tête pour la faire cesser de parler. Il aurait mieux fallu qu’elle le laisse se morfonde d’avoir fait l’impensable mais la milicienne malgré toute la haine qu’elle vouait à des hommes comme lui ne pouvait faire cela. Même si elle le regretterait amèrement, cela en était certain.

Tandis que la milicienne reprenait un peu de contenance, arrivant à affronter le bleu de ses yeux, l’allure du directeur semblait reprendre un peu plus de vie au fur et à mesure que la jeune femme parlait. D’abord amusé à l’idée de se faire frapper pour éviter une partie de jambes en l’air puis enfin soulagé d’entendre qu’elle ne l’accusait pas d’avoir été un sauvage sans la moindre trace de galanterie. Mais Nenia ne voulait pas qu’il se sente soulager.

Il en vint à dire qu’ils avaient enfin trouvé un point en commun et la milicienne ne put retenir un bref rire nerveux. Le directeur ne pouvait pas dire plus vrai car jamais ils ne se mettraient d’accord sur quoi que ce soit. Peut-être même parfois par esprit de contraction. Venant de Nenia, cela ne serait pas improbable. Parler ainsi avec lui en était presque agréable, mais il ne fallait parler de rien d’autre que la pluie et le beau temps.

Pour une fois, ajoute-t-elle immédiatement après lui avec un léger hochement de tête.

Nenia reprit vite son sérieux, l’homme soulagé de se savoir pardonné lui proposa d’oublier cette histoire. Euh… Où est-ce que j’ai dit que j’pardonnais ? Rêve pas mon gars, tu culpabiliseras encore et encore de ce qui s’est passé. Comme moi. Il était certain que leur rapport changerait. Ils pourraient faire table rase du passé mais le souvenir de cet étrange instant rendrait leurs échanges presque impossibles.

Oui. N’en nous parlons plus. Il le vaut mieux. Pour nous.

Il s’excusa de l’avoir dérangée mettant fin à ce court échange qui clôturait cette étrange cumulation de tensions. Il lui tendit la main pour finaliser leur nouvelle entende. Nenia regarda cette main, arquant un sourcil en se demandant pourquoi il ne voulait pas lui faire un simple signe de la main au lieu de chercher le contact direct. La jeune femme ne bougea pas, gardant ses distances avec lui. L’hésitation était bien présente car elle fit un pas en avant, ses bras pendants le long de son corps mais ce fut pour mieux reculer. Le contact physique n’avait rien donné de bon la dernière fois.

Il ne vaut mieux pas, directeur, murmura-t-elle avec une petite grimace et un signe de la main.

La jeune femme avait trop peur de ressentir quelque chose à son contact alors elle ne prit pas le risque de s’approcher. Puis elle le salua et entreprit d’ouvrir la porte. Seulement, elle avait une dernière chose à lui dire, peut-être n’aimera-t-il pas l’entendre, Nenia n’en avait rien à faire. Il ressentait le soulagement d’avoir été pardonné ? Autant remettre les choses en place.

Oh et … Je n’ai rien accepté, termina-t-elle la tête légèrement tournée vers lui, un petit sourire en coin.

Sarcasme, te revoilà ! La porte s’ouvrit et elle la referma derrière non sans jeter un dernier regard dans sa direction pour pouvoir y lire de la surprise ou bien était-ce l’amusement ou un début de colère ?

Lui avoir parlé, l’avoir entendu, avait eu un effet positif sur elle. Bien qu’ayant toujours le sentiment d’être sale, elle avait un poids en moins. Cela ne réglait en rien le problème et encore moins les sensations qu’il lui arrivait d’avoir alors qu’elle était toute seule dans sa pièce à vivre mais de savoir qu’il avait vécu cet instant de la même manière la rassurait dans le fond. Elle pourrait rapidement reprendre sa routine et se faire oublier, tout en essayant d’oublier.

CODAGE PAR AMIANTE@Marko Eil  hehe

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t146-nenia-wald-terminee En ligne
avatar

Messages : 141
Médaillons : 834
Crédits : moi
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : Jojo
Multi-comptes : Amuk Rahir


Personnage
Occupation : bras droit du commandant
Âge : 36
Localisation : Reiver
Reiver • Officier



 Sujet: Re: Remorse & Regrets ~ Marko   Ven 12 Jan 2018 - 9:41

Le poids des conséquences


La main de Marko resta tendue entre eux après qu’elle ait confirmé qu’il serait de bon goût de ne plus jamais reparler de l'incident. Le Directeur observa attentivement la milicienne qui s’avança alors d’un pas timide, les bras toujours le long du corps, avant de reculer comme un animal qui pressent un piège dont il ne pourra se défaire. Sans commenter les paroles de la jeune femme, il referma simplement sa main dans le vide et laissa retomber son bras le long de son corps. Courageuse, mais pas téméraire, la jeune femme.

Il ne lui en tint pourtant pas rigueur et hocha la tête, tachant de faire le tri dans ce qu’il ressentait alors. Il aurait aimé savoir, ou plutôt il aurait voulu vérifier qu’il était encore capable de contrôle, qu’il n’y avait aucune force magique qui les poussait à se vouloir l’un l’autre au moindre contact, qu’il avait encore les pleines et entières sur son corps. D’un autre côté, il n’était pas sûr de vouloir connaître la réponse à ces questions. Qu'est-ce que cela dirait de lui si c’était le cas ? Qu'est-ce que ça dirait d’elle ? Elle parlait de rapport consenti et bien que d’accord avec elle, Marko voyait également ça comme un acte involontaire. Alors que faire s’ils se rendaient compte que rien ne les avait poussé dans les bras l’un de l’autre à part leur propre volonté ?

Nenia salua Marko et il lui fit un signe de tête pour lui renvoyer la politesse. L’entrevue était terminée. Pourtant, au moment de partir, elle lui adressa une dernière provocation, comme si tout ceci n’était pas allé suffisamment loin déjà. Elle n’acceptait pas ses excuses lui disait-elle avec un léger rictus. Ce sourire en coin l’avait involontairement fait tressaillir  et il avait dû détourner le regard pour ne pas avoir à le supporter. Cela l’agaça. Ne comprenait-elle pas qu’elle ruinait ainsi tous ses efforts pour faire table rase et s’en retourner à leur cordiale détestation ? À peine la porte était-elle fermée que Marko se retourna vers son bureau, le regard noir et la colère envahissant son âme aussi sûrement qu’un poison l’aurait fait de sa chair. À quoi jouait-elle ? De frustration, il serra le poing et le leva avec l’intention de l’écraser sur son bureau, quitte à se briser les phalanges sur le meuble métallique, tant qu’il évacuait un peu cette horrible sensation.

Pourtant, quelque chose le fit changer d'avis. Il baissa lentement le poing, contenant sa colère avec froideur. Il n’était plus un enfant. La colère n’avait mené à rien de bon jusqu’à maintenant. Son poing toucha lentement la table, se posant dessus alors que sa mâchoire était serrée à l'extrême. Cette victoire sur lui-même, bien que faible, le ragaillardit un peu et il se laissa aller à se retourner vers la porte close, assis du bout des fesses sur le bureau, fusillant l’objet du regard.

Elle ne le pardonnait pas, mais il lui avait dit qu’il comprendrait et c’était le cas. Son rôle dans cette histoire était accompli, il avait fait ce qu’il avait à faire et s’en sortait avec la morale intacte. Doucement, il laissa poindre un sourire sur ses lèvres en repensant à la fin de cet entretien. C’était elle qui avait échoué aujourd'hui. Cette main tendue, elle avait eu peur de la prendre. Il l’avait vu avancer, puis perdre courage et reculer. Marko savait qu’il ne serait pas resté indifférent à son contact, tout comme il lui était maintenant difficile de ne voir que la miliciens là où s’était tenu la femme. Pourtant il était sûr qu’il aurait pu se maîtriser. La seule question qu’il ne se posait pas, celle qu’il évitait à tout prix en se contentant de la nier, était de savoir s’il avait voulu serrer cette main pour sceller leur pardon et se prouver qu’il était plus fort que ses instincts primaires, ou bien au contraire pour avoir à nouveau un aperçu enivrant de ce qu’ils avaient partagé cette nuit là.

Cette question là lui faisait bien trop peur pour qu’il ose se la poser, pourtant elle était là, tapie au fond de son esprit, alimentée par la certitude qu’il y avait eu entre eux ce soir là la naissance de quelque chose que ni lui ni elle ne pouvaient nier. Une attirance physique malsaine, mais forte au point qu’aucun d’entre eux ne pouvait plus penser à toucher l’autre sans crainte de la voir se réveiller.

Nenia lui avait dit ne pas lui en vouloir pour les rapports musclés qu’ils avaient entretenu, pourtant elle était sortie en lui lançant une dernière pique, précisant qu’elle n’acceptait pas ses excuses. Quelque chose d’autre restait donc sans conclusion satisfaisante entre eux et les soupçons que Marko entretenait sur le sujet le firent sourire avec un amusement certain, toute colère désormais chassée de son esprit.

-Tout n’est donc pas totalement terminé entre nous, mademoiselle Wald, murmura-t-il pour lui-même.

Il secoua la tête avec une bonne humeur retrouvée et s’en retourna s’assoir à son bureau, retrouvant enfin le calme de l’apaisement après ces quelques jours passés en enfer.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t483-reiver-marko-eil-you-call-it-paranoia-i-call-it-awareness http://www.afterdawn-rp.com/t477-paranoia-is-knowing-all-the-facts-marko-eil
Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: Remorse & Regrets ~ Marko   

Revenir en haut Aller en bas
 
Remorse & Regrets ~ Marko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: L'Extérieur :: Avant-poste Reiver :: QG :: Commandement-
 
Sauter vers: