AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations RP

Φ Nous sommes en 2481
Φ Chapitre I en cours
Φ Rejoignez Reiver !
Φ Privilégiez les rôles attendus
Informations HRP

Φ Retrouvez AD sur Bazzart et PRD
Φ Collectionnez les trophées
Φ Devenez parrain ou filleul !
Φ Prochaine MàJ le Le 02/08
Personnages

41 joueurs
62 personnages
29 Hommes
33 Femmes
Helion 18 hab.
Reiver 17 hab.
Steros 15 hab.
Extérieur 10 hab.

Partagez | 
 

 Une analyse coûteuse (PV Marko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage
Occupation : Scientifique
Âge : 29 ans
Localisation : Helion

Remember about my father

Messages : 413
Médaillons : 2352

Crédits : me
Avatar : Olga Kurylenko
Présence : 6/7

Pseudo : Jekka
Multi-comptes : Eagon Niehaus

Chercheuse et médecin (Pneumologue). Elle cherche un traitement contre les maladies pulmonaires et contrôle la qualité de l'air d'Hélion. Pense que son père a été l'investigateur d'un meurtre de masse avec le père de Vaughn.
Est pure et croit naivement pouvoir sauver le monde.



Helion • Élite



 Sujet: Une analyse coûteuse (PV Marko)   Jeu 11 Jan 2018 - 22:54




10 janvier 2481

Cette dernière missive qu’elle tenait entre ses doigts l’a fit soupirer. Julyah tourna lentement la tête vers sa paillasse et ses écrans d’ordinateur de pointe. Son labo c’était toute sa vie, alors quitter le dôme pour l’extérieur était toujours un pincement au cœur. Mais elle devait le faire. Pour la science, pour l’avenir de l’humanité. Tout reposait sur ses maigres épaules et celles de ses confrères. Mais au fond d’elle, elle était convaincu que Rekmon l’avait envoyé là bas pour freiner ses recherches. C’était trop dur pour lui d’accepter qu’elle puisse être meilleure, plus appréciée, plus « populaire ». Elle ne savait pas s’il n’arrivait pas à la voir en peinture parce qu’elle était la fille du Docteur Haroys, ou parce qu’elle était une femme plus jeune et plus brillante que lui. Elle lui volait clairement la place en lui faisant de l’ombre. Mais pour un type comme Rekmon, Julyah n’avait aucune pitié. Elle irait jusqu’au bout de son projet : sauver l’humanité.

Elle était consciente de la valeur de son travail. Sans air, le dôme ne ferait pas long feu. L’humanité même succomberait le temps d’une décennie seulement. Julyah n’était pas prête à laisser tomber le combat. Elle gardait espoir. Le faible espoir qu’un jour, peut-être, le monde retrouverait la splendeur d’antan.

Les dernières recommandations furent données à son équipe. Elle pouvait compter sur ces jeunes têtes pensantes, même si elle savait au fond d’elle, que Rekmon profiterait de son absence pour poser son grain de sel. Pour tout revoir à sa sauce, monter ses collègues les uns contre les autres et tout reprendre à zéro. Elle était lasse de travailler dans de telles conditions, mais les esprits éclairés ne courraient pas les rues. Alors, on faisait avec ce qu’on avait.

Après avoir signé quelques papiers, préparé ses affaires, elle quitta le dôme pour Reiver. Ce n’était pas la première fois qu’elle foulait les terres de ce campement. Mais son cœur battait la chamade à chaque fois. Parce qu’elle quittait le dôme, cette bulle protectrice qui lui était si familière. Helion était sa mère partie, son confort de vie. Elle ne se voyait pas ailleurs. Venir à Reiver était pour elle un devoir de citoyenne, de médecin, de patriote. Il s’agissait là de l’avant poste, du lieu où tous les miliciens venaient y faire leurs preuves, leur devoir de protecteur. Ils protégeaient Helion et permettaient à ses habitants de vivre serein. Alors, venir en aide à tous ces miliciens, leur apporter le sourire, un peu d’air pur, des soins, une nouvelle tête, c’était la moindre des choses.

Un jour de marche dans le désert n’était une chose aisée. Ce n’était pas la première fois pour Julyah, mais ses jambes paraissaient fléchir lorsqu’elle vit enfin, à l’horizon, se dresser le camp. Enfin ! Enfin elle était arrivée à destination. Helion était bien loin derrière elle. L’idée de passer une semaine ici lui noua l’estomac. Arrivera-t-elle à affronter ce monde hostile ? La violence, le retour de soldats blessés, le manque de confort, la vie rudimentaire ? Respirer ici était déjà difficile. Elle avait l’impression d’avaler des quantités de poussières impressionnantes et n’arrivait pas à s’empêcher de tousser. Instinctivement, elle porta son masque à oxygène plusieurs fois au visage.

Le premier jour, elle fut accueillie par Marko Eil. C’était un bel homme au visage couvert de poussière et de sable. Elle ne pouvait s’empêcher de lui sourire, sans vraiment comprendre pourquoi. Peut-être parce qu’il lui faisait une drôle d’impression. Il paraissait proche de ses soldats. Il présentait le camp comme sa seconde maison et elle voyait bien qu’il lui portait de l’intérêt. Elle se sentait idiote avec son gros sac bien trop lourd sur ses épaules. Marko l’a mis rapidement à l’aise. Julyah ne voulait pas trainer. Elle n’était pas venue ici pour faire du tourisme, mais pour venir en aide.

Les premiers jours furent pénibles. Elle n’arrivait pas à trouver le sommeil et ne cessait de penser à Helion, son projet, les magnigances de Rekmon … Alors la journée elle s’activait du mieux qu’elle le pouvait. Elle parcourait tous les blocs pour y analyser l’air et contrôlait les purificateurs. Elle voyait bien que certains n’étaient plus en bon état. Remplir des rapports, réfléchir à de nouveaux moyens, de nouvelles machines, fut sa première tâche.

Puis vint le jour des visites médicales. On lui accorda un espace sobre, plutôt spartiate, où elle convoqua hommes et femmes, afin de contrôler l’état des poumons des soldats d’Helion. Il fallait les bichonner un minimum ces grands gaillards.

« Toussez deux fois s’il vous plait. »

Puis l’homme inspira profondément. Julyah jeta un coup d’œil à son scanner. Elle fit une grimace incontrôlée, puis vit l’air effaré du patient. Elle se sentit bête d’avoir agit de la sorte. Elle se rattrapa alors rapidement par un sourire bienveillant.

« Ne vous en faites pas. Tout va bien, il vous suffit simplement de prendre ces diodes régulièrement. Une fois par jour chaque matin. Vous êtes costaud et jeune, vous en avez encore des terres à fouler. »

Bien sûr, le scanner affichait tout autre chose. Julyah lui donna une petite tape dans le dos et soupira en la voyant s’éclipser derrière la tenture en toile qui faisait office de porte devant l'entrée . Certains hommes n’étaient pas en bon état du tout. Au bout de la vingtième visite la jeune femme s’étira de tout son long avant de masser douloureusement sa nuque.

« Quelle chaleur … ils pourraient leur mettre un système de climatisation dans leurs tentes quand même. »

Julyah sortie de son bloc pour se dégourdir les jambes. Les miliciens étaient toujours actifs. La vie était tellement différente de celle du dôme. Le niveau 2 d’Helion paraissait tellement aseptisé par rapport à cet endroit. Mais étrangement, elle aimait ce dynamisme, ces personnes qui savaient ce qu’elles faisaient, où elles allaient et l’entre aide qui y régnait. Puis, dans la fourmilière environnante, elle remarqua une tête familière sortir du lot. Marko. La jeune scientifique le héla à maintes reprises, mais il était trop loin pour l’entendre.

Elle se fraya un chemin entre les cartons, les sacs, les armes et les soldats qui jouaient aux cartes, pour enfin atteindre son objectif. Enfin elle lui posa la main dessus. Tirant légèrement sur son uniforme, elle attira son attention. Le directeur de Reiver se retourna pour la considérer de son air habituel. Il était plus grand qu’elle, lui faisait de l’ombre et son cœur ne fit qu’un bond lorsqu’elle croisa son regard. Bon sang, ce qu’elle pouvait se sentir idiote. Elle n’était plus une gamine. Pourquoi avait-elle peur ? Pourquoi se sentait-elle intimidée face à une autorité ? Elle épongeant son front à l’aide du revers de sa main et plissa légèrement les yeux pour mieux distinguer les traits du visage de Marko.

« Hé bien, j’ai cru que j’allais encore vous perdre de vue. Je voulais vous parler. »

Dans un même élan, ils commencèrent à marcher à travers le camp.

« J’ai un peu fait le tour du camp et je dois dire que je suis un peu perplexe par rapport à la qualité d’air qu’Helion vous fourni. Je ne veux pas être alarmiste, loin de là, mais certains blocs n’ont plus un système d’aération convenable à mon goût. Je suis prête à rajouter du budget dans de nouveaux prototypes plus performant. Si vous me le permettez ? »

Elle avait ce sentiment d’être une élève parlant à un professeur, tout en gardant une certaine conviction dans ses propos. Mais la santé de ses protecteurs était une priorité et elle espérait que s’en était de même pour le Directeur de Reiver.

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Il n'était même pas sûr d'être en vie puisqu'il vivait comme un mort. Moi, j'avais l'air d'avoir les mains vides. Mais j'étais sûr de moi, sûr de tout, plus sûr que lui, sur de ma vie et de cette mort qui allait venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t666-helion-julyah-haroys-sois-bon-et-dieu-te-le-rendra http://www.afterdawn-rp.com/t657-julyah-haroys-terminee
avatar

Personnage
Occupation : bras droit du commandant
Âge : 36
Localisation : Reiver



Messages : 151
Médaillons : 993

Crédits : moi
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : Jojo
Multi-comptes : Amuk Rahir



Reiver • Officier



 Sujet: Re: Une analyse coûteuse (PV Marko)   Ven 12 Jan 2018 - 1:59

Une analyse coûteuse


Il y a quelques jours, Marko avait accueilli personnellement une scientifique d'Helion à l'avant-poste. Cette scientifique était spécialement envoyée pour évaluer la qualité de l'air de Reiver, mais aussi pour examiner ceux parmi les soldats qui montraient des signes de fatigue plus évidents que d'autres. Tout le monde n'était pas adapté pour vivre dans le dôme, les éléments les plus sensibles devaient être rapatriés ou bien se résoudre à porter un masque à longueur de temps, aussi contraignant que cela puisse être. D'autres n'avaient véritablement pas le choix, condamnés à rester à vie dans cet avant poste pour des crimes qui n'auraient jamais dû être commis. Il avait bien sûr un exemple particulier de cet état de fait en tête, mais il préférait ne pas y penser pour le moment.

Bien entendu, ces retrouvailles avaient été chaleureuses, mais brèves. Julyah et son escorte étaient alors épuisés de leur long périple et Marko les avait laissé après leur avoir désigné leurs quartiers assignés. Depuis, il ne les avait plus revu, ou alors épisodiquement seulement. Marko n'avait pas vraiment de temps à consacrer aux mondanités dans son avant poste et il s'imaginait très bien qu'il en allait de même pour Julyah, le travail ne manquait pas ici et il avait déjà remarqué pendant ses précédentes missions que la scientifique n'avait rien d'une tire au flanc. Une qualité importante aux yeux du Directeur.

Ce jour n'ayant rien de particulier par rapport aux autres, il ne s'attendait pas particulièrement à pouvoir échanger plus de deux mots et un signe de tête avec elle, ce qui était généralement plus que suffisant pour lui arracher plus de sourires que l'avant poste pouvait en voir en une année complète. Aussi fut-il surpris lorsque, faisant une simple rond de routine pour vérifier que la Milice ne se reposait pas trop sur ses lauriers et reprenant au passage sèchement certains des gardes les moins soigneux, quelqu'un vint le tirer par son uniforme. Cette façon de l'aborder était tellement inhabituelle qu'il s'attendait presque à voir un enfant lorsqu'il se retourna vers l'importun. Qui était en fait une importune. Son visage se détendit légèrement et il adressa un signe de tête à la fameuse scientifique qui venait de le tirer par la manche.

-Je suis tout ouïe, l'encouragea-t-il sur un ton engageant.

Discuter avec elle était rafraîchissant, même lorsqu'il s'agissait de sujets sérieux. Ils avaient tout deux en tête le même objectif : rendre la vie des miliciens meilleure, pour qu'ils puissent protéger Helion plus efficacement. Il avait d'ailleurs récemment déposé une requête auprès du conseiller Hayes à propos de la qualité des filtres à air de l'avant-poste et il avait eu l'assurance qu'un technicien serait envoyé sur place pour examiner ce qui pouvait être fait. Celui-ci avait depuis longtemps été reçu, puis était reparti avec ses mesures et ses plans, mais le Directeur attendait toujours des nouvelles.

Julyah lui fit environs les mêmes remarques, se trouvant visiblement surprise que l'air soit aussi peu propice au maintient de la santé des habitants de l'avant-poste. Marko hocha la tête à ses conclusions sur certains blocs, puis vint la question du coût que des améliorations pourraient nécessiter pour être installées. Une question qui n'était pas à prendre à la légère, bien entendu, puisque le budget alloué à l'avant-poste concernait essentiellement les ravitaillements et l'entretien des formateurs, des miliciens, ainsi que des armes et munitions qu'ils utilisaient. La partie civile avait bien sûr son importance, l'infrastructure ne pouvant fonctionner sans leur participation, même infime, mais le Directeur se retrouvait tout de même avec des fonds moins importants, ce qui n'était pas dénué de logique.

-Vous savez à quel point la santé des miliciens et civils de Reiver m'importe, mademoiselle Haroys, cependant je ne peux malheureusement pas vous donner une quelconque permission budgétaire tant que je n'aurais étudié les plans de ces prototypes avec votre aide et celle des ingénieurs de l'avant-poste. Pensez-vous que de simples réparations ne seraient pas plutôt envisageables en attendant, même si moins pérennes ?

Bien entendu, il ne pourrait débloquer quel que fond que ce soit sans avoir au préalable reçu l'aval du commandant. Il en allait de même pour toute modification du système de traitement de l'air. Tout l'aspect civil de Reiver avait beau reposer sur ses épaules, l'avant-poste appartenait à Goran plus qu'à lui, c'était lui qui aurait le dernier mot sur toute modification des blocs, même s'il faisait suffisamment confiance à Marko pour ne pas saboter ce précieux complexe militaire.

-Mais j'imagine qu'il vaudrait mieux discuter de tout ça directement en salle de briefing avec l'équipe concernée. Je m'arrangerais pour poser une date et un horaire qui conviendra à tout le monde.

La salle de briefing. Il n'y avait plus remis les pieds depuis l'incident. Il allait devoir faire abstraction très rapidement s'il ne voulait pas se ridiculiser bêtement. Il avait une réputation à respecter, mais il pouvait compter sur la puissance de son uniforme pour lui donner la force nécessaire de laisser au passé tout ce qui avait pu s'y produire.

-Mais puisque vous êtes là, je vais en profiter pour m'excuser, je n'ai pas vraiment eu beaucoup de temps à vous consacrer ces derniers temps alors que vous êtes notre invitée. Les blocs qui vous ont été assignés vous conviennent ?

Tout le monde était logé à la même enseigne à l'avant-poste, ou presque, il ne pourrait donc pas franchement lui proposer mieux, mais au moins il lui montrait qu'elle et son équipe n'était pas traité par dessus la jambe par les hautes instances de Reiver.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t483-reiver-marko-eil-you-call-it-paranoia-i-call-it-awareness http://www.afterdawn-rp.com/t477-paranoia-is-knowing-all-the-facts-marko-eil
avatar

Personnage
Occupation : Scientifique
Âge : 29 ans
Localisation : Helion

Remember about my father

Messages : 413
Médaillons : 2352

Crédits : me
Avatar : Olga Kurylenko
Présence : 6/7

Pseudo : Jekka
Multi-comptes : Eagon Niehaus

Chercheuse et médecin (Pneumologue). Elle cherche un traitement contre les maladies pulmonaires et contrôle la qualité de l'air d'Hélion. Pense que son père a été l'investigateur d'un meurtre de masse avec le père de Vaughn.
Est pure et croit naivement pouvoir sauver le monde.



Helion • Élite



 Sujet: Re: Une analyse coûteuse (PV Marko)   Ven 12 Jan 2018 - 14:19

La qualité de l’air, le bien être des miliciens, leur santé, tout ceci avait de l’importance aux yeux de la scientifique. Elle voyait bien que les conditions de l’avant poste n’avaient rien à voir avec la vie qu’elle menait à Helion. Elle en était presque gênée. Ces hommes et ces femmes combattaient pour le maintient de l’humanité. Ils mettaient leur vie en danger, étaient confronté à d’horribles situations, pour qu’elle puisse vivre une vie tranquille, dans les hautes sphères d’Helion. A cette pensée, Julyah se sentait mal. Elle s’en voulait presque d’être qui elle était. Mais sans ses interventions, peut-être que l’avant post ne présenterait pas la même allure ? Au fond, elle l’espérait.

Marko lui annonça qu’il prendrait en considération les propos de la jeune demoiselle, mais qu’il devait d’abord soumettre l’objet en question à l’étude. Il n’avait pas tort. Changer les filtres à air ou encore même remplacer totalement les systèmes d’aération pouvait coûter relativement cher. Même à Helion, certain quartier ne bénéficiait pas des mêmes avantages que le niveau 3. Pourtant il s’agissait là de la base de la survie. Après de nombreuses études sur le sujet, la communauté scientifique avait émis la thèse que la planète Terre n’était plus aussi favorable à l’expansion de l’homme. La faune et la flore s’étaient adaptées aux nouvelles conditions de vie, mais beaucoup d’espèces avaient disparu. Il était évident que la planète ne présentait plus le même visage que les traces laissées dans la roche. Parfois, Julyah s’imaginait la Terre, 300 ans en arrière. Avec plus d’oxygène dans l’air, moins de terres arides. Elle devait être belle, verte, prospère. L’air y était probablement plus pur et l’homme pouvait certainement circuler où bon lui semblait.

« Vous pouvez m’appeler Julyah, M'sieur l'Directeur. » lança la jeune femme sur un ton légèrement taquin.

Il était si solennel dans ses propos. Il en imposait et dégageait quelque chose de réconfortant. Etrangement, lorsqu’elle marchait à ses côtés, Julyah avait l’impression que rien ne pourrait lui arriver. Pourtant, il n’était pas invincible. Elle se contenta de hausser légèrement les épaules et d’étirer plus largement ses lèvres.

« Vous avez raison. Mieux vaut étudier le sujet devant une commission. Je ne veux pas imposer quoique ce soit à l’avant post et encore moins réduire vos budgets … qui je pense, sont bien moins important qu’à Helion. » répondit-elle tout en balayant du bras ce qui les entourait.

La vie de l’avant post était presque rustique. Bien qu’ils bénéficiaient tout de même d’un semblant de technologie, Julyah n’osait même pas évoquer la qualité de vie dont elle bénéficiait dans ses quartiers. Et encore moins la technologie de pointe dont elle avait accès dans ses laboratoires. Mais ils n’étaient pas là pour passer des vacances au beau milieu du désert. Non, on envoyait hommes et femmes endosser le rôle de milicien, afin de s’endurcir et protéger la cité.

Marko lui demanda finalement si elle se sentait bien, ainsi que son équipe, dans le bloc qu’on leur avait assigné. Elle hocha la tête vivement, alors qu’en réalité, elle avait affreusement mal au dos. Comme ces gens faisaient-ils pour vivre ici tout au long de l’année ? Elle se massa douloureusement le cou, puis jeta un coup d’œil furtif autour d’elle. Certains hommes toussaient de façon alarmante. Julyah s’inquiétait, mais essayait de ne pas le montrer à Marko.

« Vous n’avez pas besoin de vous excuser voyons. Je sais très bien me débrouiller toute seule vous savez, et puis ce n’est pas la première fois que je viens à Reiver. D’ailleurs, mon père a passé dix années de sa vie ici. Ca me fait toujours bizarre de mettre les pieds dans ces blocs. J’ai parfois l’impression de le voir sur certains visages. Il m’a tellement parlé de Reiver, dans les moindres détails, que ce lieu ne me paraît pas du tout étranger. »

Finalement, ils s’arrêtèrent à l’ombre d’un bloc. La chaleur était écrasante. Julyah se demandait comment Marko faisait pour tenir sans se plaindre dans l’épaisseur du tissu de son uniforme. Elle se trouvait en débardeur et mourrait de chaud. L’air était difficilement respirable, mais ses poumons s’y étaient fait. Malgré tout, le soir, il lui arrivait encore de cracher ses poumons pendant une bonne heure. Heureusement, elle ne lésinait pas sur les traitements. Il aurait été trop bête de retomber malade suite à une simple visite de Reiver.

« Mais bon … ça me fend quand même le cœur de voir à quel point la vie à l’avant post est si différente d’Helion. Ces hommes et ces femmes ont bien du courage, je les admire vraiment. Je pense qu’on vous le dit assez souvent, mais merci pour tout le travail que vous faites. Pour cette protection que vous apportez au dôme. Vous êtes un peu, je sais pas … les anges gardiens d’un espoir, de l’humanité. » dit-elle en levant les bras au ciel.

Puis elle finit par éclater de rire. Un rire véritable et joyeux. Ca faisait longtemps … mais il fallait bien qu’elle relâche un peu la pression. Ces dernières semaines avaient été particulièrement éprouvantes.

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Il n'était même pas sûr d'être en vie puisqu'il vivait comme un mort. Moi, j'avais l'air d'avoir les mains vides. Mais j'étais sûr de moi, sûr de tout, plus sûr que lui, sur de ma vie et de cette mort qui allait venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t666-helion-julyah-haroys-sois-bon-et-dieu-te-le-rendra http://www.afterdawn-rp.com/t657-julyah-haroys-terminee
avatar

Personnage
Occupation : bras droit du commandant
Âge : 36
Localisation : Reiver



Messages : 151
Médaillons : 993

Crédits : moi
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : Jojo
Multi-comptes : Amuk Rahir



Reiver • Officier



 Sujet: Re: Une analyse coûteuse (PV Marko)   Dim 14 Jan 2018 - 14:01

Une analyse coûteuse


Marko ne put s'empêcher de sourire lorsqu'elle lui proposa de l'appeler directement par son prénom. Julyah semblait avancer dans la vie comme si les barrières n'étaient que des formalités qu'il convenait parfois d'oublier, non pas dans une optique d'irrespect, mais plutôt pour simplement mieux se rapprocher des gens. Sa mère était pareille là-bas, à Helion, se montrant la plus humaine possible envers les gens, préférant faire tomber les barrières pour les aider que se cacher derrière un statut qui limiterait les échanges possibles avec les autres.

-Très bien, ce sera donc Julyah, accepta-t-il avec une certaine chaleur dans la voix.

Il reprit cependant rapidement son sérieux lorsqu'elle se plia à sa décision de passer en commission avant tout. Le budget était bien entendu un frein, mais le véritable soucis était que si de nouveaux appareils devaient être construit, le prix à payer serait sans doute plus important que quelques médaillons. Les matières premières nécessaires à la construction devraient être récupérées à l'extérieur, par des miliciens en mission, mais rien ne garantissait qu'ils réussiraient à trouver ce dont ils avaient besoin. De plus, la quantité de matériaux à ramener serait serait sans doute très grande, s'il était question de refaire leur système de filtrage de l'air. L'opération pourrait durer des années avant qu'ils puissent enfin ne serait-ce que commencer à fabriquer les pièces nécessaires.

La conversation dévia ensuite sur un sujet plus banal, Marko s'enquérant poliment du confort des envoyés d'Helion, sachant parfaitement que la qualité de vie à Reiver ne tenait pas la comparaison. Il fut content de voir qu'elle ne s'en plaignait pas trop, l'excusant même de ne pas avoir énormément de temps à leur accorder. Il sourit en l'entendant parler de son père qui y avait vécu pendant un long moment, content de constater que celui-ci avait su transmettre l'enthousiasme pour Reiver à sa fille. Voilà en partie pourquoi il aimait parler avec cette scientifique, sa conversation était rafraîchissante et son émerveillement, un véritable baume au cœur. Les compliments sur les miliciens qui suivirent ne firent que le ravir un peu plus, élargissant son sourire à l'entente d'un rire si franc et agréable.

-Vous ne savez pas à quel point vos paroles me touchent, je suis sûr que beaucoup de miliciens seraient contents d'entendre ces mots. Ici, personne ne perd de vue les raisons de son engagement, mais il est toujours agréable et particulièrement motivant d'entendre une personne extérieur confirmer que notre travail est reconnu et apprécié.

À l'ombre, l'air était plus frais, il était plus confortable de discuter. Marko avait du travail, mais il se dit que pour une fois il pouvait bien prendre une petite pause pour s'occuper d'une de ses invitées. Le fort ne s'arrêterait pas de tourner s'il se permettait quelques minutes de calme.

-Vous avez parlé de votre père, qui vivait ici autrefois. Vous savez quel était son rôle à Reiver ? Demanda-t-il, curieux. Et votre mère, est-elle scientifique comme vous ?

Il avait envie de connaître un peu mieux cette scientifique avec laquelle les échanges avaient toujours été polis et agréables. Il se sentait déjà de meilleure humeur que depuis un long moment alors qu'il n'avait passé que quelques instants en sa présence. La vie à l'avant-poste avait tendance à peser sur le moral de tout le monde, alors même si les miliciens trouvaient des façons de se divertir parfois, c'était différent que de véritablement oublier le sérieux de leur existence. Voilà pourquoi il était toujours plaisant de se rendre compte que quelque chose, ou quelqu'un, arrivait à lui faire momentanément retrouver le sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t483-reiver-marko-eil-you-call-it-paranoia-i-call-it-awareness http://www.afterdawn-rp.com/t477-paranoia-is-knowing-all-the-facts-marko-eil
avatar

Personnage
Occupation : Scientifique
Âge : 29 ans
Localisation : Helion

Remember about my father

Messages : 413
Médaillons : 2352

Crédits : me
Avatar : Olga Kurylenko
Présence : 6/7

Pseudo : Jekka
Multi-comptes : Eagon Niehaus

Chercheuse et médecin (Pneumologue). Elle cherche un traitement contre les maladies pulmonaires et contrôle la qualité de l'air d'Hélion. Pense que son père a été l'investigateur d'un meurtre de masse avec le père de Vaughn.
Est pure et croit naivement pouvoir sauver le monde.



Helion • Élite



 Sujet: Re: Une analyse coûteuse (PV Marko)   Lun 15 Jan 2018 - 17:39

Hector Haroys n’était pas un homme parfait et ça, Julyah le savait. Mais il avait toujours été un modèle pour elle, un véritable exemple. Il avait donné de son temps, de son expertise et de son humanité à Reiver durant sa jeunesse. Petite, elle l’avait toujours considéré comme un héros. Il avait vu le monde extérieur, s’était confronté à la pénibilité et aux caprices du temps. Dans les nombreuses histoires qu’il racontait, il avait porté main forte à de nombreux miliciens et s’était construit une amitié solide avec des soldats loyaux. Pour Julyah, il n’en fallait pas beaucoup. Petite, avec sa santé fragile, il lui avait été interdit de franchir le pallier de la porte de son appartement. Il passait la majeure partie du temps le nez plongé dans un bouquin, sur une tablette ou collé à la vitre, observant la paroi en verre du dôme avec envie. Elle avait peur de l’extérieur, de contracté une maladie ou encore d’affronter ce qu’elle ne connaissait pas. Mais au fond d’elle, quelque chose l’avait toujours poussé à en savoir plus. Elle était, depuis toute petite, curieuse de dehors. Alors, dès que son père rentrait le soir, elle avait tendance à le bombarder de questions sur sa vie à Reiver. Bien sûr, Hector répondait et s’en donnait à cœur joie.

Mais hélas, son père avait fini par disparaitre. De manière plutôt cruelle d’ailleurs. Une maladie des poumons insurmontable, qui l’avait emporté en moins d’une semaine. Julyah n’avait jamais pu accepter une telle perte. Son père était toute sa vie. Il était parti avec tant de mystère, tant de savoir qu’il n’avait pas eu le temps de lui transmettre … Elle le regrettait chaque soir. Mais vivre dehors ne pardonnait pas. Elle était convaincue que la mort de son père était due à ses dix années passées à Reiver. Rester dans ce camp était une malédiction. Même si on applaudissait le courage de tous ces miliciens, ils étaient condamnés à mourir dans d’atroces souffrances. Et ça, la jeune scientifique ne le voulait pas. Elle ne pouvait pas supporter l’idée que d’autres personnes puissent quitter ce monde dans de telles conditions. Alors elle se donnait à fond pour trouver LE remède miracle. Même s’il fallait y passer une vie entière, elle s’était juré qu’un jour, elle trouverait une solution au cancer de cette humanité.

Elle esquissa un faible sourire face au questionnement de Marko. Parler de son père était toujours douloureux. Même si elle ne le montrait pas, on pouvait facilement y déceler une tristesse dans son regard.

« Oh mon père était scientifique. Il partait parfois en mission avec des miliciens pour explorer le terrain. Il a passé dix ans à Reiver. Je crois qu’à la base il souhaitait être milicien. C’était un peu son rêve de gosse. Mais il était bien trop intelligent pour n’être qu’un simple soldat. Alors il s’est consacré à la science. Il a fait pas mal de choses pour le camp, mais je n’ai jamais vraiment su qu’il faisait. A vrai dire, son passé est assez obscure. Il m’a raconté un tas de choses, mais en y repensant j’ai du mal à déceler le vrai du faux … Je sais juste que vers trente ans, la vie ici l’a épuisé. Il est retourné à Helion pour y construire une vie. C’est là qu’il a rencontré ma mère. »

Sa mère … c’était étrange d’en parler. Julyah n’avait pas l’habitude de parler d’elle, n’y même d’énoncer son nom. Non pas qu’elle n’était pas en bon terme avec elle, mais leur relation n’avait jamais été très fusionnelle.

« Ma mère est une sage-femme … enfin, à la base elle est infirmière, mais les choses ont changées. C’est elle qui m’a poussé à devenir infirmière à l’âge de 20 ans. Avant j’étais une pauvre chose fragile qui devait rester cloîtrer chez elle. Je n’avais donc aucune idée de ce que l’humanité vivait. J’ai découvert la réalité grâce à ma mère, en quelque sorte. Mon père aurait continué à me garder sous haute protection. »


A parler ainsi, on aurait facilement pu penser que Julyah était gravement malade ou qu’il s’agissait là d’une personne instable à garder le plus loin du monde vivant. Elle se rattrapa aussitôt par de grands gestes un peu maladroits.

« Oh non non non, je n’étais pas un danger hein ! Je m’exprime maladroitement parfois … j’étais très malade étant jeune. J’avais une maladie assez rare et je ne pouvais absolument pas respirer l’air que je respire actuellement. Mais à 18 ans j’ai miraculeusement guérie ! Je ne sais pas pourquoi … mais bon, je n’ai jamais cherché à comprendre. »

Elle finit par sourire simplement. Il était curieux pour Julyah de se dévoiler aussi facilement face à cet homme. Elle s’était juré de ne plus jamais s’attacher et surtout pas à un soldat. Devoir surmonter une nouvelle perte humaine lui était inconcevable. La scientifique eut un moment d’hésitation. Elle se trouvait bête et futile d’avoir autant raconté sur sa vie. Mais elle ne l’avait pas fait exprès, le débit de parole était sortie tout seul, sans maitrise. Elle s’en mordait les lèvres. Pour se rattraper, elle releva son regard vers Marko. (oui, car il faisait bien une tête de plus qu’elle)

« Et vous, Monsieur le Directeur de l’avant post, comment en êtes-vous arrivé là ? Un tel post et de telles responsabilités ne vous font pas peur ? A vous voir, aussi stoique, on a l’impression que rien ne peut vous déstabiliser ! » lança-t-elle sur un ton jovial et chaleureux.

Discuter avec Marko lui plaisait. Déjà parce qu’elle ne parlait pas forcément de théories, de sciences et de discussions professionnelles et parce que pour une fois, elle parlait de choses simples et singulières.

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Il n'était même pas sûr d'être en vie puisqu'il vivait comme un mort. Moi, j'avais l'air d'avoir les mains vides. Mais j'étais sûr de moi, sûr de tout, plus sûr que lui, sur de ma vie et de cette mort qui allait venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t666-helion-julyah-haroys-sois-bon-et-dieu-te-le-rendra http://www.afterdawn-rp.com/t657-julyah-haroys-terminee
avatar

Personnage
Occupation : bras droit du commandant
Âge : 36
Localisation : Reiver



Messages : 151
Médaillons : 993

Crédits : moi
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : Jojo
Multi-comptes : Amuk Rahir



Reiver • Officier



 Sujet: Re: Une analyse coûteuse (PV Marko)   Mer 17 Jan 2018 - 12:48

Une analyse coûteuse


Le sujet du père semblait être douloureux pour la jeune scientifique, Marko le remarqua immédiatement aux variations de son regard. Cependant, elle ne se déroba pas à la curiosité de Marko et eut tout de même la gentillesse de lui répondre, lui décrivant un homme intelligent au service du dôme, mais surtout de Reiver. Bien entendu, Marko éprouva immédiatement de la sympathie pour lui, comme pour tout ceux qui comme lui avait décidé de consacrer au moins une partie leur vie à un projet qui les dépassait tous largement en tant qu'individus. La mention de ses mensonges le fit pourtant tiquer alors qu'elle enchaînait immédiatement lui parlant de sa mère.

Une femme de science elle aussi, mais dans un domaine différent. D'abord infirmière, désormais sage femme, madame Haroys avait visiblement décidé de s'occuper des autres de la meilleure façon qui soit. Les naissances étaient rares et contrôlées au dôme, mais celles qui survenaient devaient absolument se dérouler sans heurt. On avait beau travailler sur le salut de l'humanité, si les naissances se soldaient toutes par un échec, elle s'éteindrait d'elle-même avant même que les scientifiques aient trouvé un moyen miraculeux de vivre correctement à l'air libre. D'ailleurs, elle semblait ne pas avoir eu besoin d'attendre les hommes de science pour connaître son propre miracle. Une chance pour elle, tout le monde ici n'était pas dans son cas.

-Vos parents ont l'air d'être de bonnes personnes, j'aimerais que plus de monde soit aussi déterminé à aider le dôme et ses habitants, l'humanité se relèverait plus vite de ses cendres si c'était le cas. Quant à vous Julyah, et sa voix prit une intonation plus chaleureuse, je suis ravi que vous ayez pu guérir. De nombreuses personnes n'ont pas cette chance.

Il lui sourit et carra un peu plus les épaules lorsqu'elle lui demanda comment il en était arrivé jusqu'à son poste, soulignant la stabilité et la con fiance qu'il semblait avoir.

-Il n'y a pas de secret, il faut surtout du temps, de la dévotion à son travail et une bonne conduite.

Il songea à son enfance, pendant laquelle une seule chose lui importait : rendre son père fier de lui en rejoignant la milice, montrer à sa mère que lui aussi voulait aider les autres par le même moyen. Marko avait été éduqué très tôt à faire passer le bien du plus grand nombre avant celui de l'individu, nuancé par la fait que les masses n'étaient tout de même qu'un large assemblement de personnes ayant toute besoin de survivre pour qu'un système fonctionne. Il était donc important de prendre au maximum soin de tout les habitants d'un système, tout en étant conscient qu'il y avait des sacrifices à faire. S'il avait choisi la voie militaire pour parvenir à défendre cet idéal, c'était tout simplement parce qu'elle lui avait semblé être la meilleure manière de prendre soin du plus de personnes possible tout en empêchant les potentielles menaces externes et internes de peser sur le système.

-C'est mon père qui m'a donné envie d'être milicien. Il est lui-même sergent instructeur au dôme et il a toujours été un exemple pour moi.

Un exemple de droiture et de respect du règlement. Marko se souvenait encore de sa fierté lorsqu'il avait intégré la milice à part entière, mais aussi le regret et la compréhension dont il avait fait preuve en annonçant qu'il voulait partir pour l'avant-poste. Pour sa mère, la séparation avait été plus difficile, bien qu'elle ait elle aussi compris son choix.

-Cet avant-poste est important pour le dôme, ou plutôt, il est essentiel. Sans lui, Helion manquerait de ressources et de protection. Lorsqu'on sait que la mission qui nous a été attribuée est à ce point nécessaire pour la survie de l'humanité, on ne peut pas se permettre de flancher ou de manquer d'assurance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t483-reiver-marko-eil-you-call-it-paranoia-i-call-it-awareness http://www.afterdawn-rp.com/t477-paranoia-is-knowing-all-the-facts-marko-eil
avatar

Personnage
Occupation : Scientifique
Âge : 29 ans
Localisation : Helion

Remember about my father

Messages : 413
Médaillons : 2352

Crédits : me
Avatar : Olga Kurylenko
Présence : 6/7

Pseudo : Jekka
Multi-comptes : Eagon Niehaus

Chercheuse et médecin (Pneumologue). Elle cherche un traitement contre les maladies pulmonaires et contrôle la qualité de l'air d'Hélion. Pense que son père a été l'investigateur d'un meurtre de masse avec le père de Vaughn.
Est pure et croit naivement pouvoir sauver le monde.



Helion • Élite



 Sujet: Re: Une analyse coûteuse (PV Marko)   Mer 17 Jan 2018 - 13:26

Il était tellement droit et solennel. S’en était presque … dérangeant. Mais Julyah l’appréciait bien. Sans en comprendre la réelle raison. Qu’importe, le fait de discuter avec Marko rendait son séjour à Reiver bien plus agréable. Avec tout ce qu’elle avait vu, elle se demandait si elle tiendrait plus d’un mois dans ces conditions. La vie à l’avant post n’était pas faite pour tout le monde. La température écrasante des journées chaudes, les nuits glaciales, les vents rendant l’air irrespirable et bien entendu l’état précaire de certains blocs. Pourquoi Helion ne bichonnait pas mieux ses protecteurs ? Ça n’avait aucun sens. Mais bon, Julyah n’était pas dupe et savait que le dôme privilégiait les hommes de pouvoir, aux citoyens lambda. C’était une injustice réelle, qui perdurerait tant que l’humanité existerait.

Elle écouta son interlocuteur avec grand intérêt. Sa façon de se tenir, l’air qu’il dégageait, son visage carré, son nez droit, ses cheveux parfaitement alignés … elle comprenait maintenant d’où venait cette rigidité. Son père. Il était lieutenant instructeur au dôme. Julyah n’avait pas gardé un bon souvenir des miliciens qui géraient le dôme. Etant petite, elle avait voulu un peu d’aventures. Elle était sortie de chez elle sous le manque de vigilance de sa mère. N’ayant connu que son appartement jusqu’à l’âge de 10 ans, l’exploration du secteur 2 fut pour elle une belle aventure. Mais de nature curieuse, elle avait fini par se faufiler dans une pièce lui permettant de gagner les ascenseurs menant aux niveaux inférieurs. Elle y été resté bloquée et avec sa santé très fragile, elle avait failli y perdre la vie. Les miliciens n’avaient pas été très indulgents avec elle. Elle se rappelait des regards menaçants, des gestes brusques, la peur lui tordant les tripes alors qu’elle étouffait à cause d’un air impur. Heureusement, Vaughn était venu lui sauver la vie, alors que les miliciens avaient déserté les lieux.

Ils l’auraient laissé pour morte. Peut-être qu’elle avait eu affaire à deux beaux idiots de l’époque, ou peut-être qu’ils avaient eu pour ordre de la laisser mourir. Elle ne le saura jamais. Mais depuis ce jour, Julyah ne voyait plus la milice d’Helion comme des protecteurs ou des héros. Non. Comme des soldats à la cervelle étroite, qui ne jugeaient pas avec leurs sentiments, mais avec l’ordre d’une hiérarchie parfois cupide. Marko était probablement comme il était, un peu distant, car son père l’avait éduqué de cette façon. Julyah avait cette bonté en elle car la vie de chaque être humain lui paraissait précieuse. Peut-être par le fait d’avoir été enfermée toute son enfance, par le fait d’avoir frôlé la mort et d’avoir vu l’être qu’elle considérait le plus au monde, mourir dans des conditions affreuses. Alors elle s’était engagée à rendre le monde meilleur par ses compétences, sa bonne humeur, son sourire et sa générosité. Bien sûr, elle n’était pas dupe et savait également se montrer ferme et droite quand il le fallait. Elle n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds.

« Sergent instructeur … c’est pour ça que vous êtes comme … ça. » dit-elle avec un sourire malicieux et le désignant dans toute sa longueur. « Je plaisante bien entendu ! Vous faites un excellent Directeur d’avant post, du moins, pour ce que j’en ai vu ! »

Elle le taquinait, oui. Il n’était pas dans sa nature de chercher la petite bête, mais Julyah avait envie de le voir un peu plus détendu. Moins formel dans ses propos.

« Oh de l’assurance c’est sûr que vous en avez. Et puis l’avant post à l’air de plutôt bien fonctionner. Malgré les petites imperfections de système d’aération, mais bon, vu le matériel que vous avez ici, on ne peut pas faire mieux. J’essayerai, une fois rentrée à Helion, d’approvisionner Reiver avec quelques bonbonnes d’oxygène et pourquoi pas, du matériel de mon labo. Je sais être très persuasive quand quelque chose me tient à cœur. »

Elle le dévisageait avec un large sourire, avant de détourner son regard, gênée et de passer une mèche rebelle derrière son oreille. Elle contemplait le paysage qui s’offrait à elle. Le lointain se dessinait dans une vague invisible de chaleur. Son cœur battait soudainement la chamade et elle n’avait qu’une envie, que cela cesse. Ce sentiment de croire qu’elle était dévoilée à nue la mettait mal à l’aise. Alors, elle se ravisa pas un petit rire sans bruit, puis se retourna vers Marko.

« Quand j’étais petite, je rêvais de parcourir le monde. De m’envoler et de passer au travers de la barrière du dôme pour visiter Reiver, et me voici ! Je rêvais de découvrir d’autres dômes, d’autres personnes. De savoir s’il existait autre chose que du sable et une étendue désertique au-delà de l’horizon. Puis cette envie m’est passée. Maintenant, je me suis résignée à aider le plus grand nombre de personne qui m’entoure. Mais quand j’observe cette ligne à l’horizon, quelque chose en moi resurgit. Comme une vague de chaleur qui me pousse à tout abandonner pour partir à la découverte. L’aventure de l’inconnu et de la surprise. »

Elle finit par baisser son regard vers ses doigts qui s’entortillaient les uns sur les autres.

« Mais ma seule aventure a failli me coûter la vie … Jusqu’où êtes-vous déjà allé ? Qu’avez-vous découvert de surprenant Marko ? Vous avez l’air d’en savoir beaucoup sur ce qui entoure le dôme. Moi je ne suis qu’une petite scientifique qui ne connait qu’un secteur et Reiver. Mais vous … votre regard semble en décrire bien plus qu’il n’y parait. »

Elle parlait d’une façon passionnée. Et encore, elle ne parlait pas du tout du sujet qui émerveillait ses journées : ses recherches.

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Il n'était même pas sûr d'être en vie puisqu'il vivait comme un mort. Moi, j'avais l'air d'avoir les mains vides. Mais j'étais sûr de moi, sûr de tout, plus sûr que lui, sur de ma vie et de cette mort qui allait venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t666-helion-julyah-haroys-sois-bon-et-dieu-te-le-rendra http://www.afterdawn-rp.com/t657-julyah-haroys-terminee
avatar

Personnage
Occupation : bras droit du commandant
Âge : 36
Localisation : Reiver



Messages : 151
Médaillons : 993

Crédits : moi
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : Jojo
Multi-comptes : Amuk Rahir



Reiver • Officier



 Sujet: Re: Une analyse coûteuse (PV Marko)   Dim 18 Fév 2018 - 12:39

Une analyse coûteuse


Marko se contenta de sourire poliment lorsqu'elle releva le fait que son attitude présente venait sans doute du fait qu'il avait été élevé par un sergent instructeur. Il ne comprenait pas la plaisanterie, ne voyant pas où se trouvait la blague. Il était effectivement comme ça grâce à son père et c'était un compliment plus qu'un reproche, à ses yeux. Reiver avait besoin d'hommes droits et dévoués. Marko était l'homme de la situation. Son sourire se fit un peu plus franc toutefois, lorsqu'elle affirma qu'il faisait un excellent directeur, pour ce qu'elle pouvait en voir.

-Et moi qui pensait avoir été nommé à ce poste pour mes beaux yeux, plaisanta-t-il.

À l'avant-poste, malgré le lien évident qui liait le directeur et le commandant, personne n'avait jamais osé émettre l'hypothèse que Marko était arrivé à son poste par simple piston. Les deux hommes se connaissaient très bien et s'appréciaient. Chacun connaissait la valeur de l'autre pour l'avant-poste et les rôles eurent été inversés que Marko n'aurait pas choisi une autre personne que Goran pour être directeur à ses côtés. Ils étaient tous deux des hommes dévoués et efficace. Il n'y avait aucun questionnement possible sur leur légitimité en tant que commandant et directeur.

Il hocha la tête avec reconnaissance lorsqu'elle lui dit être prête à essayer de d'approvisionner Reiver en bonbonnes à oxygène. Il était conscient que Helion en avait autant besoin qu'eux, même ce geste pourrait faire la différence ici, pour plusieurs de leurs miliciens les moins adaptés à l'extérieur. Un peu d'air pur supplémentaire ne ferait de mal à personne. Il était important de veiller à la santé des soldats de l'avant-poste si le dôme voulait continuer de compter sur leur protection. Des dangers se profilaient, dissimulés dans les forêts de l’extérieur, caché derrière les dunes, tapis dans les recoins même de Reiver et Helion. Autant de menaces qu'ils étaient prêts à affronter. Que Marko désirait affronter une fois pour toutes. Malheureusement, le monde parfait dont il rêvait, simplement dévoué à la renaissance de l'humanité selon le dôme, n'était pas faire pour exister. Il y aurait toujours des imbéciles pour refuser de comprendre que Helion était la seule solution valable.

-Votre dévouement est touchant, vous n'imaginez pas à quel point vous améliorez la vie des hommes et des femmes qui travaillent ici, je ne peux que vous remercier pour vos efforts, déclara-t-il avec une gratitude non feinte.

Il l'observa alors qu'elle contemplait la place autour d'eux, sans doute perdue dans ses pensées. Bien vite pourtant, elle se retourna vers lui, comme emportée par une ferveur nouvelle, prise dans son idée et ses souvenirs qu'elle lui raconta. Son rêve de visiter Reiver au moins avait été accompli. Il l'avait partagé, lorsqu'il était plus jeune, puis avait réussi à atteindre ses objectifs, toujours plus hauts, toujours plus difficile, toujours plus impliqué dans la protection de Reiver. Aller plus loin, explorer l'extérieur, tout ça, il n'en avait jamais voulu. Sa place était ici, à défendre les choses en quoi il croyait, les rêves de tout un peuple, de toute une race. Bien entendu, les explorateurs jouaient un rôle très important également. Ils étaient leur ravitailleurs, les abeilles qui ramenaient à Helion le nécessaire pour survivre, pour nourrir toute une population, pour l'habiller, lui permettre d'ériger toujours plus de machine et faire toujours plus de progrès pour leur permettre à tous de traverser cette période post apocalyptique qu'ils vivaient.

Cette envie qu'elle avait de repousser les limites du monde connu d'Helion avait quelque chose de touchant pourtant, aux yeux de Marko. Comme un rêve enfantin qui n'aurait pas sa place entre les deux adultes qu'ils étaient, mais qui persistait à s'accrochait à elle. Il allait devoir la décevoir malrgé tout. L'extérieur n'avait rien d'un conte pour enfant et il n'était lui-même sorti que très rarement. Faire sortir les miliciens affectés à la défense n'était généralement pas bon signe, de toute façon.

-Avant d'être directeur, j'ai toujours été affecté à la défense de l'avant-poste, que ce soit en tant que simple soldat ou plus tard, en tant que capitaine, déclara-t-il. Je ne suis pas beaucoup sorti, mais je ne garde pas de très bons souvenirs de l'extérieur. C'est un endroit qui regorge de danger. On peut facilement passer de chasseur à proie, lorsque l'on s'y retrouve. C'est pour ça que ceux affectés aux missions à l'extérieur ne sortent jamais seuls.

Les sauvages de l'extérieur avaient à plusieurs reprises menés des actions belliqueuses à l'encontre de leurs explorateurs. Lorsqu'un groupe devenait trop menaçant, on envoyait la défense pour se charger du nettoyage. Marko n'avait jamais fait preuve de pitié envers ces gens, il en allait du bien être de l'avant-poste et du dôme. Un sale travail, mais qui devait parfois être fait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t483-reiver-marko-eil-you-call-it-paranoia-i-call-it-awareness http://www.afterdawn-rp.com/t477-paranoia-is-knowing-all-the-facts-marko-eil
avatar

Personnage
Occupation : Scientifique
Âge : 29 ans
Localisation : Helion

Remember about my father

Messages : 413
Médaillons : 2352

Crédits : me
Avatar : Olga Kurylenko
Présence : 6/7

Pseudo : Jekka
Multi-comptes : Eagon Niehaus

Chercheuse et médecin (Pneumologue). Elle cherche un traitement contre les maladies pulmonaires et contrôle la qualité de l'air d'Hélion. Pense que son père a été l'investigateur d'un meurtre de masse avec le père de Vaughn.
Est pure et croit naivement pouvoir sauver le monde.



Helion • Élite



 Sujet: Re: Une analyse coûteuse (PV Marko)   Mar 20 Fév 2018 - 9:38

Oh que si elle imaginait bien à quel point elle rendait l’atmosphère à Reiver plus viable. A chacun de ses passages, les miliciens la remerciaient. Julyah ne recherchait pas des éloges, mais elle était toujours satisfaite de constater que ses actions portaient leurs fruits. Les soins apportés, l’amélioration de certains systèmes d’aérations et les quelques bonbonnes d’oxygène apportées, rendaient le sourire à certains. Elle avait foi en Reiver. Son père y avait associé tant de bons souvenirs, qu’il lui était difficile de ne pas s’investir dans l’avant post. C’était, en quelque sorte, comme un hommage qu’elle lui rendait. Face aux compliments de Marko, Julyah ne put s’empêcher d’afficher un sourire enfantin. Elle n’avait pas l’habitude de la flatterie, mais ne pouvait pas dissimuler le fait qu’elle aimait ça.

Lorsqu’il mentionna la vie en extérieur, le regard de la scientifique se détourna aussitôt vers l’horizon. Son esprit s’immergeait déjà dans une course poursuite effrénée entre animaux sauvages et milicien. Il avait peut-être raison dans un sens. S’aventurer dans des terres hostiles ne mènerait nulle part, hormis à une mort certaine. Mais elle gardait espoir. Espoir qu’il puisse exister autre chose qu’Hélion et Reiver. Que d’autres personnes aient pu trouver une source de vie plus viable. Après tout, la planète était grande et le climat n’était pas le même partout. Il était donc inconcevable de croire que la vie humaine s’arrêtait aux portes de Reiver. Du moins, la scientifique avait du mal à se faire à une idée aussi étriquée.

« Oui, je veux bien vous croire … l’extérieur est vaste et le danger est d’autant plus grand. C’est juste que j’ai du mal à croire qu’Hélion reste notre seul salut. J’admire ce qu’on a fait pour l’humanité et le travail acharné des miliciens pour protéger le Dôme … mais ne croyez vous pas qu’il existe d’autres communautés ? Des endroits peut-être plus viables ? La Terre est vaste et le climat n’est pas le même partout. Donc j’aime à croire qu’il puisse exister d’autres Dômes avec une autre politique, ou même des endroits de nature paisible. »

Elle était une scientifique, pragmatique et réfléchie. Mais Julyah avait ce côté rêverie qui l’envahissait depuis sa plus tendre enfance. Peut-être était-ce du à l’enfermement qu’elle avait développé ce talent de l’imaginaire ? En tout cas, elle trouvait idiot de croire que seul Hélion pouvait continuer éternellement à sauvegarder l’humanité. Elle se rapprocha un peu plus du Directeur.

« Je ne vous cache pas mes craintes Marko, mais je travaille au service de régularisation du système d’aération. Et j’ai constaté que ce système montre de plus en plus de défaillance. Il a 400 ans et malgré nos interventions, nous ne disposons plus des compétences et du matériel nécessaire pour permettre au Dôme de tenir encore des centaines d’années. A mon avis, l’Humanité de se préparer à migrer. Le Dôme est notre protection, mais combien de temps tiendra-t-il encore ? Habitant à Hélion, je peux vous dire qu’on ressent certaines tensions. Les gens comme moi qui vivent au niveau 2, nous n’avons pas à nous plaindre, mais les gens du niveau 0, voire même du niveau 1 … commencent à gronder. Et j’ai découvert des choses horribles et impensables au niveau -1 … »

Sa gorge se nouait. Elle repensait aux actes de violence, à toute cette misère dont elle avait du faire face en compagnie de Mael. Des gens qui préféraient se terrer et survivre dans des conditions misérables, plutôt qu’affronter le monde extérieur. Hélion était rongé par la vermine et Julyah doutait que le Dôme puisse tenir encore longtemps dans de telles conditions. Peut-être encore quelques années, mais pas éternellement. Ca elle en était convaincu et il ne fallait pas être une scientifique pour en être conscient.

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Il n'était même pas sûr d'être en vie puisqu'il vivait comme un mort. Moi, j'avais l'air d'avoir les mains vides. Mais j'étais sûr de moi, sûr de tout, plus sûr que lui, sur de ma vie et de cette mort qui allait venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t666-helion-julyah-haroys-sois-bon-et-dieu-te-le-rendra http://www.afterdawn-rp.com/t657-julyah-haroys-terminee
avatar

Personnage
Occupation : bras droit du commandant
Âge : 36
Localisation : Reiver



Messages : 151
Médaillons : 993

Crédits : moi
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : Jojo
Multi-comptes : Amuk Rahir



Reiver • Officier



 Sujet: Re: Une analyse coûteuse (PV Marko)   Dim 18 Mar 2018 - 18:45

Une analyse coûteuse


Marko ne pu empêcher sa mâchoire de se crisper légèrement à l'idée que d'autres communautés existent en dehors de leurs murs. Bien évidemment, les membres de l'avant-poste savaient déjà tous que des campements et autres installations similaires, pas vraiment défendables, existaient en dehors de Reiver et Helion, cependant il ne s'agissait là que de petites communautés ne représentant aucune menace pour le dôme ou son avant-poste. Aucune menace en terme de nombre, ou de taille en tout cas. Marko n'oubliait pas les efforts produits par les survivants pour s'infiltrer à la fois dans leurs rangs et ceux du dôme. Jamais ils ne seraient à l'abri d'un sabotage venu de l'intérieur. Pourtant, c'est sans perdre le sourire qu'il continua d'écouter Julyah, se détendant immédiatement.

Si un jour un domaine aussi grand et aussi complet qu'Helion devait être découvert, il était certain que leur vision du monde en serait changée à tout jamais. La plupart des gens s'imaginaient que le dôme était tout ce qu'il restait de l'humanité, mais Marko se doutait qu'il n'en était rien. La rencontre avec un autre dôme, ou une structure s'en approchant, pourrait être à la fois une bénédiction comme une malédiction. Les échanges qu'ils pourraient réaliser, l'entraide qu'ils pourraient en tirer serait, l'imaginait-il, sans prix. Cependant, il suffisait que leurs visions se retrouvent en désaccord pour qu'un conflit destructeur naissent d'une telle découverte. C'est pourquoi Marko appréhendait tout autant qu'il espérait l'existence d'autres communautés avancées scientifiquement parlant.

-J'espère que de tels lieux existent, que le monde ne se limite pas cet endroit dont l'air est vicié, inadapté pour les humains. Qu'à d'autres endroit, la science n'a pas non plus totalement été perdue et que nous ne sommes pas les seuls à nous battre pour faire perdurer notre espèce. Malheureusement, nous ne disposons pas de moyens suffisant pour nous en assurer pas nous même, regretta-t-il sincèrement.

Il soupira et ne chercha pas à s'éloigner lorsque Julyah se rapprocha de lui, croisant son regard visiblement inquiet. Ce qu'elle lui appris alors ne fut pas réellement une nouvelle pour Marko, mais une confirmation qu'il aurait préféré ne jamais avoir. La confirmation que le dôme n'était pas éternel. Que la machinerie d'Helion se fatiguait. Que leur avenir était de plus en plus incertain à mesure que le temps passait. Que le ton commence à gronder au dôme ne l'étonnait pas outre mesure, en particulier parmi les classes populaires, cependant il était certains que tout le personnel, tous les moyens du dôme étaient dédié à l'amélioration et la réparation des systèmes du dôme. Il dévisagea Julyah avec intensité, cherchant un peu d'espoir dans le regard de la scientifique.

-Je comprends ce que vous dîtes, souffla-t-il à voix basse, cette conversation n'étant pas faite pour être entendue par tous et toutes. Mais la moitié des habitants du dôme ne pourraient survivre à une migration. Il jeta un coup d’œil autour d'eux. Beaucoup de nos frères et nos sœurs ne peuvent survivre à l'extérieur d'Helion ou de Reiver, un exode les tuerait aussi sûrement que de leur mettre une balle directement dans la tête. Il disait ça avec regret, mais elle devait être consciente de la réalité toute pragmatique de ce qu'il avançait. On ne lui demandait pas de remplacer un système de filtrage de l'air pour le simple plaisir. C'était essentiel et elle le savait. C'est un sujet dangereux à aborder, Dr. Haroys, j'aime à croire que vous pouvez voir un ami en moi, mais je vous en conjure, ne répétez pas un tel discours à n'importe qui.

Cette mise en garde ne comportait aucune menace directe de la part du directeur, mais il s'inquiétait réellement de ce qui pourrait arriver à Julyah si elle venait à ainsi parler librement des menaces qui pesaient sur le dôme. D'autres seraient moins cléments que lui pour éviter que telles informations se propagent.

-N'y a-t-il vraiment aucun espoir que le dôme puisse continuer à exister ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t483-reiver-marko-eil-you-call-it-paranoia-i-call-it-awareness http://www.afterdawn-rp.com/t477-paranoia-is-knowing-all-the-facts-marko-eil
avatar

Personnage
Occupation : Scientifique
Âge : 29 ans
Localisation : Helion

Remember about my father

Messages : 413
Médaillons : 2352

Crédits : me
Avatar : Olga Kurylenko
Présence : 6/7

Pseudo : Jekka
Multi-comptes : Eagon Niehaus

Chercheuse et médecin (Pneumologue). Elle cherche un traitement contre les maladies pulmonaires et contrôle la qualité de l'air d'Hélion. Pense que son père a été l'investigateur d'un meurtre de masse avec le père de Vaughn.
Est pure et croit naivement pouvoir sauver le monde.



Helion • Élite



 Sujet: Re: Une analyse coûteuse (PV Marko)   Mer 21 Mar 2018 - 0:14

En entendant les propos de Marko, Julyah baissa automatique les yeux vers le sol poussiéreux. Garder de l’espoir en Hélion ? Elle doutait. Elle doutait vraiment. Hélion était une structure viable pour l’humanité, mais sur le long terme est-ce que le dôme tiendrait la route ? Comme toute chose, la structure s’usait. Et malgré les efforts des scientifiques, des ingénieurs et du gouvernement, la technologie n’était plus aussi performante qu’avant. Ils avaient perdu un savoir important de leurs ancêtres et le manque de matériaux ne permettait pas toujours de réparer au mieux l’infrastructure. Parfois même, le dôme exigeait des matériaux rares et complexes que l’on ne trouvait pas aux abords de Reiver. Il fallait probablement parcourir des centaines de kilomètres pour trouver l’élément rare qui permettrait au dôme de tenir encore quelques centaines d’années. Mais les ancêtres n’avaient-ils pas épuisés toutes les ressources de cette planète ? La rendant aujourd’hui ce qu’elle est ?

Beaucoup d’histoires, de contes et de légendes circulent sur les ancêtres. Sur ce qu’ils ont fait pour que l’humanité soit réduite à vivre sous une coque en verre. On les disait cupides et aveuglé par une soif de pouvoir et d’argent. Qu’ils n’arrivaient pas à voir où était la limite et qu’ils avaient agit sans voir plus loin que le bout de leur nez. Qu’ils n’avaient pas pensé un seul instant, aux conséquences de leurs actes, pour les générations futures. Quelle planète et quel avenir allaient-ils laisser à leurs descendants ? Et bien aujourd’hui, Hélion agissait de la même manière. Le gouvernement se contentait de vivre au jour le jour, sans imaginer le futur.

Julyah ne pouvait concevoir que l’humanité dépendrait éternellement du dôme. Peut-être qu’elle y vieillirait, verrait ses enfants y grandir et y apporter la vie. Peut-être même qu’elle y mourrait. Mais elle doutait fortement que ses petits enfants ou ses arrières petits enfants pourront bénéficier de la protection qu’offrait le dôme. Il suffisait d’une catastrophe pour que tout parte en éclat. D’un grain de sable dans les rouages de cette mécanique complexe, pour que tout s’arrête. Elle croisa les bras puis s’appuya contre la paroi chaud d’un bloc.

« Marko, j’aimerai vous dire que le dôme est la solution au problème de notre société … mais il ne l’est pas. Il l’a été pendant de nombreuses années, mais le gouvernement sait qu’il ne s’agit pas d’une solution pérenne. Le dôme n’a pas été conçu pour exister éternellement. Il a été fabriqué pour protéger les Hommes des changements climatiques radicaux de notre planète. Des changements qui auraient du s’arrêter. Où l’Humanité aurait du s’adapter. Les calculs des savants de nos ancêtres n’ont visiblement pas été corrects. »

Elle passa une main dans ses cheveux épongeant par la même occasion la transpiration qui perlait sur son front. Levant doucement son regard vers le Directeur, elle essayait de lui apporter un brin de douceur et de réconfort malgré un discours alarmiste.

« Si nous avions accès à toute la technologie de nos ancêtres, si nous avions accès à toutes les ressources de la planète, alors je pourrai croire que le dôme subsisterait encore des centaines d’années. Mais c’est tout ce qu’on laisserait à l’Humanité ? Des centaines d’années supplémentaires ? Avec une telle façon de penser, on agit exactement de la même façon que nos ancêtres. Et nos descendants se retrouveront dans la même situation que nous aujourd’hui. »

Elle s’arrêta un instant avant de regarder toute l’activité qui se déroulait sous leurs yeux à quelques mètres. Des hommes et des femmes qui s’activaient, inconscients des dangers qui se profilaient. Ces personnes étaient chanceuses. Chanceuses d’être ignorantes.

« Je ne suis pas une défaitiste et je pense que l’on peut trouver une solution. Mais je ne base pas tous mes espoirs en Hélion. Surtout quand on sait que des gens que l’on pense parfois bons, se trouvent être facilement corruptibles et véreux. Alors j’aime croire en une autre solution. »

Un sourire faible, mais bien réel se dessina sur ses lèvres charnues. Elle était convaincue que la solution ne se trouvait pas dans le dôme, mais dans les gens et leurs actions. Dans leur façon de penser, d’espérer et de trouver des solutions.

_________________
TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Il n'était même pas sûr d'être en vie puisqu'il vivait comme un mort. Moi, j'avais l'air d'avoir les mains vides. Mais j'étais sûr de moi, sûr de tout, plus sûr que lui, sur de ma vie et de cette mort qui allait venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t666-helion-julyah-haroys-sois-bon-et-dieu-te-le-rendra http://www.afterdawn-rp.com/t657-julyah-haroys-terminee

Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: Une analyse coûteuse (PV Marko)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une analyse coûteuse (PV Marko)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: L'Extérieur :: Avant-poste Reiver :: Aire civile :: Place-
 
Sauter vers: