AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations RP

Φ Nous sommes en 2481
Φ Chapitre I en cours
Φ Rejoignez Steros !
Φ Privilégiez les rôles attendus
Informations HRP

Φ Retrouvez AD sur Bazzart et PRD
Φ Collectionnez les trophées
Φ Devenez parrain ou filleul !
Φ Prochaine MàJ le Le --/10
Personnages

44 joueurs
65 personnages
30 Hommes
35 Femmes
Helion 17 hab.
Reiver 19 hab.
Steros 16 hab.
Extérieur 12 hab.

 

 “C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.” || feat Slown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage
Occupation : Batisseur / père
Âge : 32
Localisation : Extérieur



Messages : 413
Médaillons : 818

Avatar : Charlie Hunnam
Présence : 5/7

Pseudo internet : Zora


Nat • Rôdeur



 Sujet: “C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.” || feat Slown    Mer 14 Fév 2018 - 23:20

Cela fait des jours que Nadzim n’a pas vu le soleil percer au travers de la canopée. Parfois le ciel est couleur ventre de truite, blanc perlé de gris, annonçant sans cesse l’imminence d’un orage. Il tousse tant est plus depuis que lui et son fils ont essuyé une pluie battante trois nuit plus tout. Elias reste toujours couvé sous la veste de son père, mais sa température corporelle n’est pas brillante. Son front brille de sueur, aidé par l’humidité ambiante. En cette fin d’après-midi, le vieux cheval est guidé par la bride, fatigué par l’escapade du jour. Sans l’aide du soleil et des étoiles pour se repérer, Nadzim ne peut plus s’orienter, il est perdu depuis des jours et ses réserves s’amenuisent. Par chance, il est toujours capable de chasser bien qu’exténué. Son paquetage plaqué dans le dos, le bébé contre le torse, il arpente les rochers couverts de mousses, glissants et désagréables sous la botte. Souvent animé de gestes paternels, il soutient la tête de son enfant bien qu’il se tienne plus que bien. « Saleté de temps ! »

Il peste tant et plus après la nature et l’environnement de la forêt, bien différent du littoral de son enfance. Bien qu’il ait vécu quelques années dans le clan de la feuille, ici ce n’est pas pareil. Vers l’ouest c’est plus océanique, moins couvert, respirable. Une nouvelle quinte de toux le force à s’arrêter. Le bruit qu’il fait s’envole dans les airs, provoquant l’envol de quelques oiseaux plantés sur des branches hautes. Elias commence à pleurer et se tortiller dans son harnais de tissus grisâtre. Nadzim a beau être un grand gaillard qui a du affronter grand nombre d’adversaire, faire avec les peines et douleurs de celui qui est son sang est une horreur. Dès que l’enfant pleure, l’homme est projeté en arrière, au milieu du carnage de son clan. Morts, horreur, pillage, lâcheté, don. Ce dernier n’est qu’un infime détail parmi les autres. Son fils possède une particularité, il peut devenir invisible, disparaître. Mais il a développé ce don suite à une abomination. Sans mère ni nourrisse, il n’a plus de lait. Les purées lui conviennent mais l’eau est souvent longue à purifier, et ces temps-ci, ses dents lui font mal. Nadzim est épuisé physiquement et moralement, il est perdu, mort de faim, a bout de nerf. « Calme-toi s’il te plait … » supplie-t-il alors que les cris redoublent de puissance. Il sautille sur place pour essayer de bercer l’enfant mais rien n’y fait, et plus il sautille, plus il s’agace. Ces cris, ces pleurs, ça l’use jour et nuit.

Le soleil disparait derrière les nuages et les arbres qui sont de moins en moins nombreux plus il remonte vers le nord. A coup de geste nerveux et saccadé, il attache la longe de son cheval à une branche basse, laisse son paquetage au sol et dénoue son harnais. Elias au creux des bras, il fait tout ce qu’il peut pour arrêter ses pleurs. Bercer, porter face au sol, contre l’épaule. Du bout d’un doigt il tâte les gencives du petit mais rien ne pouce. Néanmoins il a de la fièvre, comme son père … Nadzim ne sait plus quoi faire quand un bruit de branchage brisé lui arrive à l’oreille. Elias continue de pleurer mais le cheval a aussi tendu l’oreille vers le nord. Une main sur la bouche du petit, Ness s’empare de son long couteau et se tapie contre le sapin, à demi caché par les branches. Ce ne sont pas les bruits d’un prédateur, c’est trop fort, trop régulier.


_________________
I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t858-natives-nadzim-shark-liens-et-rps http://www.afterdawn-rp.com/t851-nadzim-shark-fiche-terminee
avatar

Personnage
Occupation : Médecin
Âge : 29 ans
Localisation : Steros



Messages : 1146
Médaillons : 2234

Crédits : lux aeterna
Avatar : Marion Cotillard
Présence : 7/7

Pseudo internet : Sha Lottie
Multi-comptes : Ven Bishop / Kaenya Obs




Steros • Civil



 Sujet: Re: “C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.” || feat Slown    Jeu 15 Fév 2018 - 15:32


C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.”
@Nadzim Shark [19/12/2480]


Le temps se faisait dur, lourd chargé en électricité. Les nuits faisaient sortir Slown de son cocon de métal dont elle s’était tant habituée à Helion. Mais après tout, c’était son choix et elle l’assumait amplement. Loin d’être habituée à cet air si différent, à cet environnement si redoutable, elle remerciait silencieusement son père, de lui avoir appris tout ce qu’elle sait maintenant. Peut-être que si elle était restée dans l’ignorance, elle n’aurait pas pu tenir ces quelques jours. Accommodant quelques plantes avec un petit feu de fortune, elle avait réussi à se faire une infusion qui lui permettait de mieux adapter ses poumons à l’atmosphère. Dans une gourde, essayant d’économiser la moindre gorgée, elle ne l’utilisait qu’en extrême urgence.


Mais ce qui était le plus dur à ce jour, était la fatigue. Les nuits passées étaient loin d’être reposantes. Même avec son système d’alarme, elle n’avait dormi que d’un oeil depuis qu’elle était partie, et les marques sur son visage le confirmaient. Des cernes tombantes jusqu’aux pommettes, elle se sentait perdue. La route du dôme jusqu’à son objectif était censée ne durer que huit jours, voire neuf. Mais elle savait bien qu’elle en était loin, que l’apparition de la forêt ne faisait pas partie de son plan. La jeune médecin avait raté quelque chose, mais elle ne pouvait abandonner, il fallait continuer à marcher. Marcher contre les tempêtes, essayant d’éviter tout danger, s’approcher le moins possible de toute forme de vie. La jeune brune avait tenté à plusieurs reprises de créer des pièges, pour chasser afin de manger autre chose que des plantes ou des graminées. Sans vraiment de succès, ce qui approfondissait sa fatigue et ralentissait considérablement sa marche.


Pendant que le ciel hésitait à lancer sa rage, elle crut entendre des bruits, des cris, mais des cris différents de ce qu’elle avait entendu depuis sa sortie. Des cris qui lui rappela soudainement la cause de son départ. Les pleurs de l’enfant, le troisième nourrisson de Fiana, la femme qu’elle avait aidé à accoucher avant son départ. Dans l’illégalité la plus total. Elle revoyait ce pauvre être dans ses bras qui était destiné à un avenir incertain, un avenir condamné. Une boule au ventre, elle décida que la fuite n’était pas la meilleure solution. Ne sachant vraiment pourquoi, elle décida de prendre la direction du sud, la direction que lui indiquaient les sanglots. D’un pas qu’elle ne pouvait plus alléger, elle se déplaça entre les branchages, doucement, en essayant de percevoir à travers l’objet de son attention. Elle vit, dans un premier temps, les oreilles d’un cheval bien dressé sur sa tête, qui regardait dans sa direction. Alors, elle avait déjà été repérée, ça ne sentait pas bon. Elle hésita un instant, un fragment de seconde, puis l’image de cet enfant revint, ce qui lui déclencha le pas, sans vraiment s’en rendre compte.  Elle décida de ranger son couteau, pour bien signaler son intention. Si elle était vraiment en danger, elle s’en serait rendu compte.  Sortant des fougères, les bras légèrement levés en signe de paix, elle dévoila sa position à l’homme qui était apparu devant elle.

“Bonjour, je ne vous veux pas de mal.”

Elle marqua une courte pause, plongeant son regard dans celui de son interlocuteur. D’un pas hésitant elle avança pour ne se trouver plus qu’à quelques mètres de lui. C’est à ce moment-là, qu’elle se rendit compte de ce qu’il tenait dans les bras. Donc, ses suppositions étaient bien réelles. C’était un bébé.

“Je m’appelle Slown, Erzion. Je ne suis pas armée “


Un mensonge bien sûr, mais ne servant à rien d’effrayer encore plus l’homme, car le bébé sentirait son anxiété, ce qui amplifierait les pleurs de l’enfant.



made by black arrow

_________________

THE SWEET CARESS OF THE WIND
YOU'LL NEVER BE ALONE AGAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t602-steros-slown-erzion__-la-frontiere-est-mince-pour-passer-de-survivant-a-predateur http://www.afterdawn-rp.com/t560-slown-erzion-___-termine
avatar

Personnage
Occupation : Batisseur / père
Âge : 32
Localisation : Extérieur



Messages : 413
Médaillons : 818

Avatar : Charlie Hunnam
Présence : 5/7

Pseudo internet : Zora


Nat • Rôdeur



 Sujet: Re: “C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.” || feat Slown    Jeu 15 Fév 2018 - 22:14


C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.”
@Slown Erzion [19/12/2480]


Avec le stress, le sang cogne dans les tempes de Nadzim qui malgré son cœur serré, parvient à maitriser sa respiration. Lors de ses anciennes périodes de vagabondage il était seul et se fichait un peu de rencontrer un prédateur, un adversaire ou un étranger. C’est à cause de cette nonchalance qu’il a récolté énormément de cicatrice sur le corps, des chevilles aux épaules. Il s’est battu plusieurs fois contre des types voulant lui dérober ses biens et un paquet de fois il a perdu, fuyant les bras ensanglantés, laissant son paquetage derrière lui. Bien sûr, avec les années et l’entrainement, Ness s’est amélioré et a commencé à gagner des affrontements. Il les faisait fuir ou mordait leur chair de sa lame aiguisée du mieux possible.

Aujourd’hui sa lame scintille dans le peu de lumière qu’offre le couvert de la forêt tandis que quelqu’un approche. La sueur sur son front s’épaissis alors qu’il serre un peu plus fort Elias contre lui, la main toujours sur sa bouche. Ce geste désespéré n’a que peu d’effet, les pleurs du petit ne cessant de croitre. « Chuuuuut … » Ness compte les secondes au fil des pas s’approchant. Il est peut-être encore temps de fuir ? Seulement, les pieds qu’il voit apparaitre sur le tapis d’épines appartiennent à une femme. Nadzim sent sa nuque se dénouer instantanément bien que sa cicatrice à la haine gauche lui rappelle chaque jours qu’il faut se méfier de la gente féminine. Au fond de son ventre, les émotions accumulées grondent et résonnent jusque dans sa mâchoire. Le couteau toujours levé en avant, il toise cette femme qui cherche l’origine des pleurs. Avant qu’elle ne plante son regard dans celui de Nadzim, il a l’avantage et la jauge. Elle n’est pas armée et ne ressemble nullement à toutes les vagabondes qu’il a pu croiser. “Bonjour, je ne vous veux pas de mal.” Ness fronce les sourcils et ne quitte pas le couvert des branches basses. Même s’il est repéré et qu’il a dans les bras un fardeau, ce fardeau représente toute sa vie et il le défendra coute que coute.

Le regard que les deux êtres échangent laisse une étonnante sensation de chaleur à l’homme. La femme, assez jeune, lève les bras en signe de paix, elle avance lentement tandis que Nadzim se redresse de toute sa hauteur. Il a retiré sa main du visage de son fils et le laisse pleurer à contre cœur, le lame toujours vers l’avant. “Je m’appelle Slown, Erzion. Je ne suis pas armée “ Le regard fou de l’homme passe de son visage à ses hanche, en passant par ses bras et ses cheveux. Il cherche n’importe quoi, un arc qui dépasse, une sangle pour maintenir un poignard, mais rien n’indique qu’elle soit de mauvaise foi. La voix forte pour passer au-dessus des pleurs d’Elias, Nadzim entreprend de répondre. « Que voulez-vous ?!  » On dit que la meilleure défense c’est l’attaque mais dans ce cas-là, il ne sait pas prendre de décision. Piqué par la curiosité il avance, le visage tiré par la crainte et l’usure de la douleur qu’évacue son fils. Sans cesse et sans s’en rendre compte, le regard de Ness fait des allers retours entre la femme et Elias, l’un rouge de fatigue, l’autre au teint rosé et l’air amical.

Ces formes et cette peau sont bien loin de la dernière femme à avoir hanté son esprit, pourtant il ressent une étrange sensation. Rum était brune à la peau mate, ses yeux verts rivalisaient avec les feuilles du plus beau peuplier. La plus belle femme qu’il n’ait jamais connu, jamais aimé, jamais perdu.

Submergé par la peine, l’épuisement, la faim, la maladie, Nadzim laisse couler une larme sur sa joue tout en gardant son air dur et inquisiteur. Il voudrait que personne n’ait jamais croisé son chemin, qu’il ait pu monter le campement rapidement et que lui et le petit se soient glissés sans la toile de tente pour s’endormir paisiblement. Ça n’est plus arrivé depuis des semaines, seul il n’en serait pas là. Déglutissant douloureusement il laisse retomber son bras le long de son corps bien que tout danger ne soit pas écarté.



made by black arrow

J'ai repris ton code il est cool love

_________________
I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t858-natives-nadzim-shark-liens-et-rps http://www.afterdawn-rp.com/t851-nadzim-shark-fiche-terminee
avatar

Personnage
Occupation : Médecin
Âge : 29 ans
Localisation : Steros



Messages : 1146
Médaillons : 2234

Crédits : lux aeterna
Avatar : Marion Cotillard
Présence : 7/7

Pseudo internet : Sha Lottie
Multi-comptes : Ven Bishop / Kaenya Obs




Steros • Civil



 Sujet: Re: “C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.” || feat Slown    Ven 16 Fév 2018 - 20:00


C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.”
@Nadzim Shark [19/12/2480]

Même si son parcours fut difficile et que le danger n’était pas écarté, cette façon dont les gens ont tendance à se découvrir à l’extérieur, stupéfait la jeune femme. Elle était loin des convenances habituelles que l’on peut voir au dôme, les salutations civilisées, les échanges qui n’ont vraiment pas de grands intérêts. Depuis son départ, chaque jour elle découvrait un nouveau monde, une nouvelle façon de se comporter, une nouvelle attitude à avoir. Même si la difficulté était là, en rien elle ne regrettait son choix, surtout pour découvrir des miracles, comme elle avait sous les yeux. Ce petit bout était l’avenir du monde dans lequel elle vivait et elle en était bien consciente.

Un léger doute l’empara tout de même, ne sachant pas si c’était vraiment la meilleure idée de s’être approchée. Ça aurait pu être un leurre, peut-être que d’autres de ses compagnons se cachaient dans les fougères et qu’elle allait perdre tous les médicaments qu’elle avait pu rapporter du dôme. En tout cas, elle perçut dans son regard, un léger désespoir. Cette fatigue, qu’elle venait de connaître comme sa meilleure amie, pouvait s’y lire également.
Sachant qu’il est dur d’élever un enfant en temps normal, mais dans ces conditions, cela relève d’un exploit, encore plus vu l’âge de l’enfant. Calmement, sans bouger d’un pas, elle attendit que l’homme la détaille, se rassurant de ses intentions. Peut-être qu’elle ne devrait pas, mais l’envie de l’aider, lui et son bébé, était plus forte que son instinct de survie. Le peu de personnes qu’elle avait croisé depuis son départ, ne lui avaient pas été commodes. Aucunes n’avaient été dans l’optique de l’aider, alors elle se dit, que pour lui s’était sûrement identique. Que si elle avait été à sa place, elle aurait tout donné pour rencontrer un docteur, ou quelqu’un qui eût un minimum de connaissances pour apaiser les pleurs de son enfant. Un homme seul, avec un si petit bout, c’est bien loin d’être courant, surtout dans ce monde terrible qui nous entoure.

Slown ne répondit pas à sa question, mais elle agit. Sortant la gourde qui contenait l’antidote qu’elle avait confectionné. D’un geste doux et lent, elle dégoupilla le bouchon pour lui tendre. La rudesse de sa voix contrastant avec l’émotion qu’elle put apercevoir sur son visage, lui fit un pincement au coeur. Il l’a toucha, peut-être un peu plus que les autres patients dont elle avait pu s’occuper. Peut-être que le contexte voulait cela, mais elle était bien décidée à ne plus partir, voulant aider cet homme qui n’avait pas l’air bien plus vieux qu’elle. Se dévoilant, un petit peu plus que ce qu’elle aurait dû, car elle était bien consciente que si la méfiance n’est pas le premier réflexe à avoir, alors il peut arriver de gros problèmes.

“Je veux juste t’aider, toi et ton enfant. Ce breuvage calmera ses pleurs ainsi que ta toux.”

Elle prit une légère gorgée, pour prouver que ce n’était pas un piège, qu’il pouvait lui faire confiance et que son geste était dans la seule optique d’aider son enfant.  S’approchant d’un pas, délicatement, pour que le blond puisse attraper la gourde à bout de bras. Le visage serein, plus compatissant qu'autre chose. Car cette larme, avait déclenché en elle une détresse, un désespoir, qu’elle se devait d’atténuer. Même si tous ce qu’elle voulait, s’était pouvoir se reposer tranquillement, Slown était prête à fournir encore quelques efforts pour lui, et pour l’être qui vivait dans ses bras. Se demandant comment ils pouvaient se retrouver seuls, la mère de ce petit bout n’était peut-être pas loin, à récolter quelques graminés. Mais elle en doutait fortement, vu l’épuisement dont il faisait part.

Attendant sa réaction, dans son for intérieur elle espérait aussi, même si ce n’était pas dans sa nature, qu’il lui rendrait l’appareil. Peut-être en la protégeant le temps d’une nuit, le temps de récupérer quelques forces, qui lui permettrait enfin d’arriver à son but. Steros.


made by black arrow

Avec plaisir mon chat coeur

_________________

THE SWEET CARESS OF THE WIND
YOU'LL NEVER BE ALONE AGAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t602-steros-slown-erzion__-la-frontiere-est-mince-pour-passer-de-survivant-a-predateur http://www.afterdawn-rp.com/t560-slown-erzion-___-termine
avatar

Personnage
Occupation : Batisseur / père
Âge : 32
Localisation : Extérieur



Messages : 413
Médaillons : 818

Avatar : Charlie Hunnam
Présence : 5/7

Pseudo internet : Zora


Nat • Rôdeur



 Sujet: Re: “C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.” || feat Slown    Jeu 1 Mar 2018 - 11:19


C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.”
@Slown Erzion [19/12/2480]


Il aurait dû s’y attendre à rencontrer des gens en approchant de cette lande aride. C’est le chemin le plus court entre les deux forteresses qui peuvent héberger des populations. Forcément à longer la lisière de la forêt, c’est normal qu’il tombe sur quelqu’un. Pour l’heure Nadzim n’est pas du tout capable de discerner le vrai du faux. La jeune femme qui s’approche de son fils et lui paraît blanche comme une oie, les deux mains en l’air et le visage lisse de toute expressions. Elle se présente et veut aider, mais de quoi elle se mèle ? Ness veut la renvoyer d’où elle vient mais l’épuisement est trop important. Il ne veut pas se battre ni même envisager que la femme soit un leurre pour une embuscade beaucoup plus musclée. A peine a-t-il baissé la pointe de sa lame qu’elle saisit l’occasion pour fourrer une mains dans sa besace. Ness redresse son long couteau et lutte pour garder un visage moins fou qu’il ne doit en avoir l’air. Ses yeux le piquent à force de les ouvrir en grands, sur le qui vive à chaque instant.

Elias s’est calmé, sentant très certainement la tension dans les battements de coeur de son géniteur. Il ne crie plus mais des larmes continuent de rouler sur ses joues et ses yeux exprime une totale incompréhension. Nadzim ne cesse de lui jeter des coups d’oeils furtifs et constater son état se dégrader ne l’aide pas à tenir tête à la jeune femme sortit de nulle part. Elle reprend un posture sécuritaire, assurant avec son regard et ses gestes qu’elle ne veut absolument pas faire de mal à la famille. “Je veux juste t’aider, toi et ton enfant. Ce breuvage calmera ses pleurs ainsi que ta toux.” Comme un echos Nadzim est prit d’une quinte de toux ravivant les cris du petit se tortillant dans ses bras. Il n’y croit pas mais le fait que la dénommée Slown porte la flasque à ses lèvres et goûte à son breuvage fait fléchir l’esprit du père déboussolé.

Dans cette forêt où tout semble contre lui, Nadzim baisse la garde. Il essuie d’un revers de main sa joue et s’empare de la flasque tendue généreusement. Le couteau toujours serré entre deux doigts, il observe le breuvage mais ne distingue rien. De son autre mains il tient fort Elias contre sa poitrine mais ne peut se résoudre à lui donner le liquide en premier. Même si Slown ne montre aucun signe de douleur ou autre, il préfère y goûter avant. La lappé qu’il avale est très herbacée et il croit reconnaître quelques arômes de plante que la chamane du clan utilisé pour ses décoctions. Ses effets ne seront certainement pas immédiat mais le danger lui paraît être éloigné. Il adresse un regard moin fou à la jeune femme et laisse tomber sa lame dans le tapis d'aiguilles. “Tiens, bois ça …” souffle-t-il si bas que le vent emporte ses paroles avant qu’elles n'atteignent les oreilles de l’enfant. Bien qu’il ne soit pas déshydraté, Elias avale goulument deux gorgées de la décoction ce qui calme ses pleurs et son agitation. Ness reprend son habitude de bercer le petit dans un bras en se mouvant sur ses deux pieds et ne le quittant absolument pas du regard. Bien qu’il doute que la boisson fasse quelque chose de suite, ce geste a désamorcé la tension et c’est sans doute ça qui a calmé l’enfant. “Que faites-vous seule dans le coin ?” Nadzim avance à son tour d’un pas et rend la flasque à la jeune femme. puis le tend une poigné de main. “Je suis Nadzim Shark, et voici mon fils Elias.” Il n’en dit pas plus sur le moment, déjà parce qu’il sait qu’il faut rester secret dans le coin, mais surtout parce qu’il est à nouveau secoué par une quinte de toux.

Les trois êtres sont là, sous le couvert de la forêt, à se toiser sous l’oeil bienveillant d’un vieux cheval toujours attaché à une branche basse. “J’espère que je ne vous ai pas trop fait peur. Dans le coin et par les temps qui courent, je préfère être … prudent.” Nadzim s’éloigne pour ramasser son long couteau et le rattacher à sa ceinture, juste au cas où. “Pourriez-vous partager avec moi la composition du breuvage ? Nous … nous sommes sur la route depuis longtemps et la fatigue nous ronge tous les deux nerveusement.” Le père de famille est perdu sur la route et dans son esprit depuis des semaines, depuis qu’il a laissé Aloy après lui avoir assuré que tout irait bien. Il se noie dans une amertume qui ne devrait pas tarder à se changer en désir de vengeance. La seule chose qui le retienne c’est ce petit bout qui se love dans ses bras, les yeux clos et prêt à dormir un petit peu, enfin apaisé.

made by black arrow

_________________
I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t858-natives-nadzim-shark-liens-et-rps http://www.afterdawn-rp.com/t851-nadzim-shark-fiche-terminee
avatar

Personnage
Occupation : Médecin
Âge : 29 ans
Localisation : Steros



Messages : 1146
Médaillons : 2234

Crédits : lux aeterna
Avatar : Marion Cotillard
Présence : 7/7

Pseudo internet : Sha Lottie
Multi-comptes : Ven Bishop / Kaenya Obs




Steros • Civil



 Sujet: Re: “C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.” || feat Slown    Lun 5 Mar 2018 - 23:31


C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.”
@Nadzim Shark [19/12/2480]

Dans le regard bleu azur de l’homme devant elle, Slown y sentit sa fatigue se répercuter. De marcher autant, en permanence sur le qui vive, de chercher à s’orienter, tout cela l’avait épuisé, beaucoup plus à ce à quoi elle s’était attendue. Mais pourtant, il y avait une douceur, de peut-être par ce rôle de père, d’un homme qui n’a vraiment pas l’air d’avoir un fond mauvais. Qui ne cherche pas à dérober, piller, extorquer tout ce qu’il peut trouver, mais juste un peu d’apaisement, de répit. Elle se sentait en confiance, adoucie par ce petit bout qui ne voulait juste que survivre dans ce monde qu’il n’avait pas vraiment choisi. Une main prête à amadouer toute tentative agressive, elle l’empoigna à la foi fermement, à la foi avec bonhomie. Montrant que cette rencontre inhabituelle, l’atteignait positivement. Un geste civilisé dans un environnement qui est son antipode, chose rare, chose qui a le don d’instaurer une confiance mutuelle. Le vent sifflait légèrement, installant un fin de journée qui ne tarderait pas à montrer son bout du nez.

“Enchantée vous deux, je… Je suis à la recherche d’un camp, qui ne devrait être plus vraiment loin maintenant.”

Hésitant légèrement sur ce qu’il ne fallait dire ou pas, son lieu d’origine n’était peut-être pas une information à révéler, du moins pas de suite. Beaucoup de survivants de l’extérieur tenaient d’énormes apriories sur le dôme, les pratiques encourus et les mentalités qui y règnent, chose qu’elle ne démentira pas, certes. Son regard se posa doucement sur l’enfant, appréciant son petit visage, qui paraissait si innocent, si frêle, pour ensuite se rediriger sur l’homme..

“Et vous ? Comment êtes-vous arrivez ici? Tu es seul avec Elias ?”

Sa voix se voulait douce, pleine de confiance, de confidence. Même si l’épuisement lui rongeait le cerveau, Slown était prête à écouter Nadzim, et pourquoi pas l’aider. Même si au fond elle avait tout aussi envie, enfin même besoin, de son aide à lui également. Mais le fil de la discussion lui indiquera la tournure des choses, voir si elle pourrait effectivement compter, un petit peu, sur lui. Le médecin eut un léger sourire à sa réaction, peur non ce n’était pas le cas, prudente oui.

“Ne t’en fais pas, je crois que tu as été l’accueil le plus convivial que j’ai pu avoir jusqu’à présent.”
Elle marqua une courte pause, faisant glisser son sac sur le sol, son baluchage bien trop lourd pour elle. Comme pour montrer qu’elle n’était pas prête à partir, que, pourquoi pas, elle ferait une halte en leurs compagnies. Fouillant dans sa bourse qui reposait au niveau de sa ceinture, elle en sortit trois types de plantes différentes. Une fleur aux pétales violettes parsemées de petites taches noires, une blanche, plus petite, avec des nuances jaunes à la racine et une poignées de racines vertes foncées, ayant un aspect biscornu.

“ Bien sur, je ne vais pas te cacher ce que je t’ai proposé d’ingurgiter. “ Lança-t-elle dans un petit rire léger. S’approchant du blond avec la main tendue pour qu’il puisse bien identifier les intéressées, elle continua.

“La blanche, c’est une fleur de Ramel, surtout il ne faut pas utiliser la partie jaune, ce qui provoque le contraire de ce que l’on recherche. Les racines sont la base d’une plante nourrissante, je n’ai plus le nom là exactement, mais rien que leurs rhizomes servent énormément pour les voies respiratoires. Et la dernière, c’est ma préférée, elle est très rare et du coup très bénéfique. C’est l’azitioma, une fleur qui permet de contrer beaucoup d’effets différents. Mais elle ne se trouve pas dans la nature, c’est l’objet d’un clonage particulier.”

À ce moment même, elle se rendit compte qu’elle en avait beaucoup trop dit. Espérant juste que le jeune homme ne tique pas vraiment sur sa phrase, de toute manière elle n’était pas en état à se mettre sur la défensive. Juste savourant le fait de pouvoir partager un peu ses connaissances avec quelqu’un.

“Si tu mélanges tout ça, et que tu le laisses macérer dans une eau de charbons pendant quelques  jours, tu obtiens une lotion, presque miracle ! Qui apaise nombreux maux et en l’occurence qui apaisera la poussée de dent d’Elias.”

Doucement, avec légèreté et précaution, elle passa un léger doigt sur la joue de l’enfant qui se trouvait dans les bras, bien lové, de son père. Une bouille qu’elle n’oublierait pas, tout comme celle de Nadzim.

made by black arrow

_________________

THE SWEET CARESS OF THE WIND
YOU'LL NEVER BE ALONE AGAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t602-steros-slown-erzion__-la-frontiere-est-mince-pour-passer-de-survivant-a-predateur http://www.afterdawn-rp.com/t560-slown-erzion-___-termine
avatar

Personnage
Occupation : Batisseur / père
Âge : 32
Localisation : Extérieur



Messages : 413
Médaillons : 818

Avatar : Charlie Hunnam
Présence : 5/7

Pseudo internet : Zora


Nat • Rôdeur



 Sujet: Re: “C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.” || feat Slown    Dim 11 Mar 2018 - 21:29


C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.”
@Slown Erzion [19/12/2480]


L’espèce de tension qui régnait sous le couvert de la forêt semble disparaître au fur et à mesure de la potion fait effet sur le petit être. Nadzim, bien que réticent à chaque fois qu’ils tombent sur quelqu’un, fait un pas en avant et souhaite donner l’impression que ça va mieux. La méfiance persistera, c’est certain, mais la jeune femme qui se trouve sous ses yeux dégage quelque chose d’assez apaisant. Même lorsqu’elle annonce rechercher un camps elle garde un léger sourire. Ca sous entend pourtant qu’elle voyage seule et donc, qu’elle est beaucoup plus vulnérable que n’importe qui d’autre. Le nouveau petit groupe est vraiment susceptible d’avoir des soucis, Ness ne peut pas s’enlever cette idée du crâne. “Et vous ? Comment êtes-vous arrivez ici? Tu es seul avec Elias ?” Le père de famille affiche un air légèrement circonspect, pas du tout habitué à ce qu’une autre personne que lui ne nomme son fils. Comme s’il voulait le protéger un peu plus, il resserre le bras qu’il a déjà autour de lui et plaque sa tête dans le creu de son cou avec son autre main. “C’est compliqué …” dit-il sans souhaiter s'étendre pour le moment. Lui même n’est pas vraiment prèt à en parler de toute manière. Depuis qu’il a quitté Aloy un peu plus au sud il n’a que peu parlé de ce qu’il c’est passé, c’est aussi pour cela que sa voix se brise légèrement à la fin de cet échange.

La dénommée Slown ne le presse pas à parler et préfère répondre avec une aimable courtoisie à la requête au sujet du breuvage. Après avoir laissé tomber son baluchon au sol, la jeune femme entreprend de présenter à Nadzim quelques plantes tout en expliquant ses actions. Fils de pêcheur, bâtisseur de formation, chasseur à temps partiel, Nadzim l’écoute attentivement parler de ses compositions. Fleur de Ramel, racine, aziotioma, il n’a jamais eu de réel court d'herboristerie et boit ses paroles jusqu’à tiquer à la fin. Il hausse un sourcil dès qu’elle prononce le mot clonage. Même s’il n’a aucune notion en cet art, le clonage ne se fait pas dans la nature, c’est impossible et cela sous-entend que cette jeune femme vient d’un endroit bien particulier. Quelques murmures remontent à sa mémoire au sujet de ce lieu plus à l’est, mais il les balaie fermement. “Merci de partager avec moi ces connaissances.” Il s’accroupit à ses cotés et lui adresse le regard le plus agréable depuis leur rencontre. C’est peut être étonnant mais il ne recule pas lorsqu’elle approche le bout de ses doigts de son fils, la prunelle de ses yeux. L’enfant somnole et ce contact ne changera rien à part affirmer un peu plus que Slown est une bonne voyageuse.

Tu as dis chercher un camps, tu parles de Steros ?” Il connait le nom de ce bastion dont les rumeurs parlent depuis le littoral. Il aimerait le rejoindre mais pour l’heure, se heurter à trop de personne l’effraie. Il préfère encore rôder et partager le feu et la croûte avec des voyageur tels que lui, plutôt que d’intégrer une nouvelle communauté. Il vient de perdre la sienne, son coeur est encore trop touché pour qu’il ne s’attache à qui que ce soit d’autre. “J’ai entendu dire que c’était à quelques jours de marche vers le nord ouest.” Nadzim se relève et se détourne de Slown pour aller vers le vieux cheval. Il installe Elias dans son harnais avec des gestes devenus mécanique et le plaque bien contre son torse. Dès qu’il marche il garde sa main contre la tête du petit, l’autre guidant le cheval sur le sentier. “J’allais chercher un endroit plus … sain, pour passer la nuit. Tu veux partager notre campement ? C’est peut-être plus sûr pour une jeune femme …”. Par ces mots il ne veut pas la sous-estimer et risque de faire comme avec Zel et se retrouver un coutelet sous la gorge. C’est juste sa nature un peu bienveillante qui ressort en cette fin d’après-midi humide.


made by black arrow[/quote]

_________________
I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t858-natives-nadzim-shark-liens-et-rps http://www.afterdawn-rp.com/t851-nadzim-shark-fiche-terminee
avatar

Personnage
Occupation : Médecin
Âge : 29 ans
Localisation : Steros



Messages : 1146
Médaillons : 2234

Crédits : lux aeterna
Avatar : Marion Cotillard
Présence : 7/7

Pseudo internet : Sha Lottie
Multi-comptes : Ven Bishop / Kaenya Obs




Steros • Civil



 Sujet: Re: “C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.” || feat Slown    Mer 14 Mar 2018 - 19:28


C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.”
@Nadzim Shark [19/12/2480]

L’électricité présente entre les inconnus venait de s’apaiser petit à petit, s'adoucissant dans la confiance. L'atmosphère commençait à se faire parsemer par des petites lucioles incandescentes qui s’illuminèrent doucement dans l’obscurité. S’en était presque féerique si l’on oubliait la dangerosité de cet environnement. Le soleil annonçait une nouvelle nuit et Slown était consciente qu’il fallait vite trouver une solution pour la passer en toute sécurité. Ses pièges de fortunes ne suffiraient pas à force, pour assurer sa sécurité. Lorsque le blond répondit par une certaine affliction sur son visage, le médecin ne chercha pas plus à savoir ce qu’il s’était passé pour son sort et celui de son bébé. Il est parfois dur de ressasser le passé, parfois trop dur pour en parler à une nouvelle oreille qui s'offre à vous. Le fait d’avoir partagé ses connaissances, d’avoir abordé un sujet qu’elle ne connaissait que trop bien, la détendit un peu, relâchant une pression qui commençait à bien trop la peser.
À ce moment même, le nom que lâcha le jeune homme fit écarquiller les yeux de la jeune fille.

“Tu .. Tu connais Steros ? Oui c’est bien ce camp-là, je rôde depuis des jours sans réussir à l’atteindre. Vers le nord tu me dis ?”

Se passant une main sur le front, un air dépité au visage, elle continua calmement.

“J’en viens… Pfff j’suis vraiment pas faites pour me repérer en extérieur, j’ai sûrement dû tourner autour sans le trouver. Non mais franchement quelle quiche. Est-ce que tu cherche à le rejoindre aussi ?”

Un regard plein de remerciement porté sur le jeune homme, comme s’il venait de lui donner la clé qu’elle convoitait tant. Un espoir dans la voix, comme si ces paroles pourraient enfin mettre un terme à ce périlleux voyage, ce voyage qu’elle avait appréhendé depuis tout ce temps, qui ne c’était pas forcément déroulé comme elle l’aurait souhaité. La fatigue était bien là, présente aux creux de ces cernes, et lorsque le vagabond lui proposa de passer la nuit en sa compagnie, elle eut un soupir de soulagement.

“Je .. J’allais te proposer la même chose. Je ne veux pas m'imposer, mais je pourrais t’aider avec ton fils si tu veux, même si l’on ne se connaît que peu, cela te permettra de souffler un peu.”

La doctoresse se savait capable de passer une nuit toute seule, une de plus après tout. Mais une aide mutuelle serait la bienvenue, justement, cela apaiserait sûrement tous les êtres ici présents. Elle avait un certain savoir-faire avec les enfants, une facilité à apaiser les pleure dira-t-on. Mais elle était bien consciente de l'éventuel scepticisme de son nouveau compagnon de camp. Sans lui en tenir rigueur, elle pensa au moins à la sécurité qu’il pourrait lui apporter, se laissant. Sans contredire Nadzim, la brune lui montra la direction du Nord-Est.

“J’ai vu quelques ruines abritées, en descendant, peut-être serait-ce propice pour établir le camp ?”

Relevant son sac à dos pour le repositionner sur ses épaules, elle se tourna vers la direction dite. Petit à petit les oiseaux cachés dans les branchages avaient cessé de piailler, pour laisser place à des sonorités différentes, plus obscures, plus inquiétantes. Oui, il était tant de se poser, d’allumer un feu de camp pour faire fuir les bêtes les plus féroces, au risque d’attirer certaines mal intentionnées.

“ Lorsque je suis seule, j’ai l’habitude de poser un système que j’ai créé manuellement, une sorte d’alarme avec un câble très fin tout autour du camp. Un système qui fonctionne plutôt bien, mais cela dépend du prédateur bien sûr.”

Dans un léger rire, qui laissait envisager son inquiétude, Slown emboîta le pas à Nadzim. Assurant qu’elle avait, elle aussi, quelques ressources même si elle paraissait assez faible pour une première impression. Il est parfois dur de juger et d’apporter une créance dans une première rencontre. Mais le fait de partager cela, permettrait sûrement à Ness d’apaiser sa méfiance.


made by black arrow

Défi relevé love

_________________

THE SWEET CARESS OF THE WIND
YOU'LL NEVER BE ALONE AGAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t602-steros-slown-erzion__-la-frontiere-est-mince-pour-passer-de-survivant-a-predateur http://www.afterdawn-rp.com/t560-slown-erzion-___-termine
avatar

Personnage
Occupation : Batisseur / père
Âge : 32
Localisation : Extérieur



Messages : 413
Médaillons : 818

Avatar : Charlie Hunnam
Présence : 5/7

Pseudo internet : Zora


Nat • Rôdeur



 Sujet: Re: “C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.” || feat Slown    Mer 28 Mar 2018 - 19:54


C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.”
@Slown Erzion [19/12/2480]


Blotti dans son giron, Elias digère le breuvage de la voyageuse solitaire pendant que son père fait plus ample connaissance. Ce n’est pas donné à tout le monde de croiser une âme vivante dans cette forêt dense, et ce même s’ils approchent fortement des landes. Passés les échanges basiques, Nadzim se laisse aller et un semblant de confiance s’établit entre les différent membres du groupuscule. Il n’a cependant pas envie de s’étaler sur son histoire, encore trop fraîche et douloureuse pour être partagée ainsi, mais s'intéresse à celle de la jeune femme. C’est une femme qui s’y connait en soin et elle est seule à la merci des prédateurs de cet environnement. Apaisé par il ne sait quelle magie, il décide de dévoiler un peu son jeu et annonce qu’il connaît l’emplacement du camps qu’elle recherche. Cela l’intrigue très clairement, sur son visage surgit l’étonnement tandis que sa voix s’élève. Ness hoche la tête tout en installant son fils dans son harnais habituel, tout contre son torses, caché sous la veste en fourrure. “C’est ce que j’ai entendu dire oui, mais je n’ai pas de point précis. Tout ce que je sais c’est qu’une fois qu’on est sorti de la forêt, aller vers l’ouest à travers la landes. Si ça peut t’aider …” Il s’approche de Slown en menant son cheval par la bride et lui adresse un regard mêlant espoir et questionnement. S’il n'était pas aussi triste il songerait lui aussi à intégrer ce clan, mais pour le moment c’est trop dur. Se lier avec des gens dans une communauté, c’est trop tôt, même s’il est conscient qu’il joue la vie de son fils en vivant ainsi. “Non, pas pour le moment.” Nadzim se détourne comme il ne veut pas en dévoiler plus. Expliquer ses raisons reviendrait à révéler son passé et cette sale histoire qui gâche la majorité de ses nuits.

Il est fort possible que les informations données à l’instant ne soient pas très utiles, il suffit que Slown sortent de la forêt trop à l’ouest pour foncer dans le mur. Mais d’après ses capacités en orientation, Ness estime au nord des ruines sauvages, elles-mêmes au nord ouest du lac Kelevi. Donc en théorie, en allant droit vers le nord, une fois aux landes, il suffit d’aller vers le soleil couchant. Voyant le sourire qu’elle lui adresse et ce visage si bienveillant, Ndazim suggère maladroitement qu’elle se joigne à eux, au moins pour la nuit venir. “Je .. J’allais te proposer la même chose. Je ne veux pas m'imposer, mais je pourrais t’aider avec ton fils si tu veux, même si l’on ne se connaît que peu, cela te permettra de souffler un peu.” Le père de famille hoche la tête et lui offre un sourire plus agréable qu’auparavant. Toute aide est bienvenue, surtout que depuis quelques jours Elias ne mange plus vraiment et tousse beaucoup. Une fière brûle au sein du corps des deux membres de la famille et la fatigue accumulée ne les aide pas à aller mieux. Nadzim garde le camps et dort peu, il doit chaque jours avancer, et donc jamais se reposer. A force de tirer sur la corde, il a beau être un homme de belle carrure, son corps n’est pas immortel et va lâcher. “Je te remercie, les grands esprits se rencontrent.” Une brise légère fait éternuer Ness mais la secousse et le bruit ne réussissent pas à sortir le bébé de son sommeil. Lui aussi ne vit pas un quotidien fantastique, malade et peu stimulé, Elias ne parle pas encore et refuse catégoriquement de se tenir debout, même soutenu. “Des ruines ? Ca sera parfait, mettons nous en route. Si tu veux je peux mettre ton paquetage sur cheval.” D’un mouvement de tête il montre le dos de sa vieille monture pas très épaisse. Le pauvre cheval est traité du mieux possible mais il broute pas assez comparé à la marche qu’il doit faire. Par chance ça devait être un gaillard ainsi il peut porter pas mal de poids sans jamais râler.

La petite troupe mise en route, Nadzim avance à petit pas rapide pour rejoindre avant la nuit les ruines indiquées. Une fois sur place il vérifiera l’itinéraire, même si le couvert des arbres cache beaucoup les étoiles. Du moins, il est certains qu’ils vont au nord grâce à la boussole que sa femme possédait du temps où elle chassait. “Eh bien j’ai hâte de voir ça !” En se retournant vers Slown, Ness lui confirme qu’il ne se moque pas d’elle en lui souriant franchement. Petit à petit ils avancent sous les branchages, dérangeant les animaux vivant dans le coin, priant pour ne croiser aucun prédateurs. Le soleil est encore légèrement visible au dessus de la canopée quand ils arrivent en vue des ruines. Quelques murs couverts de végétations offrirons au groupe un bel abris pour la nuit. “Bien joué, ça sera parfait.” Nadzim arpente l’espace et doit forcer pour retenir cheval de brouter l’herbe tant méritée. Une belle placette engoncée entre trois pans de murs parait parfaite pour dresser un campement. Se tournant vers Slown, Ness débarrasse cheval de tout son bardas et propose une organisation.

Si ça te convient, je peux faire le feu et dresser le camps, toi tu vas installer ton alarme. Et si tu as besoin évidemment je peux filer un coup de main.” Les paquetages son désormais au sol et cheval attaché au bout d’une longue corde, elle-même nouée autour d’une branche basse.


made by black arrow

Bravo cc

_________________
I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t858-natives-nadzim-shark-liens-et-rps http://www.afterdawn-rp.com/t851-nadzim-shark-fiche-terminee
avatar

Personnage
Occupation : Médecin
Âge : 29 ans
Localisation : Steros



Messages : 1146
Médaillons : 2234

Crédits : lux aeterna
Avatar : Marion Cotillard
Présence : 7/7

Pseudo internet : Sha Lottie
Multi-comptes : Ven Bishop / Kaenya Obs




Steros • Civil



 Sujet: Re: “C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.” || feat Slown    Mer 4 Avr 2018 - 16:28


C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.”
@Nadzim Shark [19/12/2480]


Les quelques échanges effectués avaient instauré une accalmie, une atmosphère légèrement plus sereine. Nadzim lui avait donné beaucoup plus d’informations sur le lieu qu’elle essayait d’atteindre, que tout ce qu’elle avait eu depuis le début de son voyage. Comme quoi, cette rencontre était peut-être le fruit d’un destin plus charitable. Peut-être que sans lui, dans le futur, elle n’aurait pu atteindre le camp si convoité. D’un signe de tête, Slown affirma avoir bien compris les directions, le remerciant dans un regard sincère montrant bien l’utilité de ces informations. Mais sans une bonne nuit de repos, un instant pour pouvoir reprendre les quelques forces qui lui restaient, elle ne pourrait jamais y parvenir. Ne cherchant pas plus à en savoir sur l’objectif du duo qu’elle venait de rencontrer, la doctoresse respecta ce silence, préservant un passif, parfois trop lourd à digérer, trop douloureux à raconter. Après ces quelques secondes de battements et avoir désigné les ruines un peu plus au nord, le blond approuva tout en indiquant qu’il fallait se mettre en route. D’un signe de tête, il lui montra sa vieille bourrique qui était déjà bien chargé, dans l’optique de l’aider à porter son paquetage.

“Tout va bien, ce n’est pas très loin, je vais pouvoir y arriver.”


D’un sourire, elle caressa le flanc de l’équidé dans un geste doux et léger. C’était la première fois qu’elle voyait un cheval d’aussi près. Impressionnée par ce port de tête, cette crinière flânant sur l’encolure, elle s’attarda quelques instants sur la bête, qui avait l’air aussi fatigué qu’eux. Comme quoi, tout le monde pâtit des aléas de la vie en extérieur et tout le monde a le droit à un peu de soulagement. Même si les forces lui manquaient, Slown pouvait tenir encore quelques foulées avec son énorme sac, sans en faire peiner le cheval. Depuis les deux petites semaines que le docteur se trouvait à l’extérieur du dôme, elle avait une curiosité pour la faune, qui grandissait petit à petit, ce disant silencieusement, qu’elle serait heureuse d’élaborer des recherches sur ce sujet. Un domaine qu’elle n’avait que trop peu étudié en comparaison de la flore. Du moins réellement.

Les branchages des arbres qui les surplombaient dessinèrent de fines ombres sur le sol. Le vent offrait une fine brise agrémentant les mouvements de ceux-ci. Si le danger n’était pas constamment présent, cela aurait pu être féerique, captivant. Mais il fallait toujours être aux aguets, les prédateurs étaient omniprésents, et une légère baisse de vigilance pouvait être extrêmement dangereux. L’étoile de feu tombait doucement à l’horizon agrandissant ces ombres qui installèrent petit à petit une atmosphère changeante. Plus sombre, plus obscur. Mais après une dizaine ou une vingtaine de minutes de marche en compagnie de la petite bande, Slown reconnut les ruines qu’elle avait vu un peu plus tôt. Les murs détruits étaient décorés de plantes grimpantes, le sol était plus ou moins plat, laissant une possibilité d’installer le camp correctement. Dormir à la belle étoile n’est parfois pas très propice selon le lieu où l’on se situe, mais ces amas de pierres offraient une couverture, préservant du vent et d’une pluie qui aurait pu pointer le bout de son nez.

“Voilà ! Je pense que l’on pourra y être à l’abri,  avec la densité des arbres à proximité, cela couvrira légèrement notre présence.”

S’emparant des lieux, le blond en fit le tour, voir si la nuit à prévoir pourrait être tranquille et vivable. A priori cela lui convenait amplement et une petite sensation de fierté empara la jeune femme, le fait d’avoir pu aider quelqu’un, même pour un acte qui pouvait paraître si insignifiant, était une petite victoire. Ce n’était pas son domaine, c’était loin d’être son point fort, mais l’extérieur, les grandes étendues de terres, provoquait en elle une image qu’elle ne connaissait pas. Il fallait développer tous ses sens, chose qu’elle voyait que son nouveau compagnon maîtrisait parfaitement. Tout en l’observant, Slown déposa son briquage là, où l’endroit était le plus propice à monter le camp. Le cheval fut attaché à une branche non loin d’eux, en cas de danger, supposa-t-elle. Se tournant vers Ness lorsqu’elle entendit le son de sa voix, elle approuva au plan qu’il avait mis en place.

“C’est parfait comme ça ! Tiens dans mon sac, il y a une grande couverture de survie, prend-la pour mettre Elias dedans si tu veux en attendant. Le froid tombe rapidement.”


Après ces quelques mots, Slown sortie de son sac, le matériel pour installer son système d’alarme. Un câble presque transparent enroulé autour de plusieurs bouts de métal. Ce n’était qu’une astuce de fortune, mais bien utile dans certains cas. Elle planta le premier pieu à quelques mètres du camp, une distance assez convenable pour pouvoir circuler convenablement. Puis quelques pas vers la droite, tout en calculant les mètres précisément, le docteur planta le deuxième, tirant sur la ficelle pour en voir la solidité. Minutieusement, elle continua ainsi de suite pour pouvoir entourer la périphérie de l’abri. Une dizaine de minutes plus tard, après avoir vérifié que le câble était bien dissimulé, elle se retourna vers son nouvel acolyte.

“V’là, ça devrait tenir pour la nuit. Fait attention où tu mets les pieds maintenant, sinon on risque de se faire repérer facilement.”

Le feu avança à vive allure, laissant entendre les crépitements entamer le petit bois. La nuit avait finalement empli les lieux, pour laisser juste, sur les visages, les ombres des flammes dansantes. Le médecin se rapprocha de son paquetage, pour en sortir les quelques vivres qui lui restaient d’Helion.

“Humm.. Je pense que vous ne connaissez pas ce genre de nourriture.”

Sortant quelques barres et une pochette qui n’était pas vraiment appétissante en aspect, elle en tendit un de chaque au  jeune homme.

“Ce sont des plats de “synthèse”. Ce n’est pas super bon en goût, mais pleins de protéines et de fibre. Cela va nous donner des forces et combler nos carences. Je pense que ton fils peut manger ce qu’il y a dans la pochette, ça ne lui fera pas mal aux gencives. ”



made by black arrow

_________________

THE SWEET CARESS OF THE WIND
YOU'LL NEVER BE ALONE AGAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t602-steros-slown-erzion__-la-frontiere-est-mince-pour-passer-de-survivant-a-predateur http://www.afterdawn-rp.com/t560-slown-erzion-___-termine
avatar

Personnage
Occupation : Batisseur / père
Âge : 32
Localisation : Extérieur



Messages : 413
Médaillons : 818

Avatar : Charlie Hunnam
Présence : 5/7

Pseudo internet : Zora


Nat • Rôdeur



 Sujet: Re: “C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.” || feat Slown    Jeu 10 Mai 2018 - 21:56


C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.”
@Slown Erzion [19/12/2480]


Trouver un camp est assez salvateur et le vivre avec quelqu’un c’est encore plus bienheureux lorsque l’on voyage seul depuis plusieurs semaines. Le vieux cheval semble satisfait de l’herbe autour des ruines mais Elias commence à s’énerver. Il doit avoir l’estomac qui le tiraille, n’ayant rien avalé depuis le début d’après-midi. L’abris qu’offrent la ruine a ce petit côté rassurant des édifices en pierre datant de l’ancien temps. Une époque où les gens ne vivaient sans doute pas aussi brutalement. La guerre et la famine devait être loins d’eux, pays riches aux habitants apaisés. Comment des gens avaient-bien pu survivre au cataclysme ? Nadzim y songe souvent quand la vie semble lui échapper, mais ce soir ça n’est pas le cas. Aux côtés de la jeune femme il paraît avoir regagné une étincelle de vie. Il ignore si la présence de son fils le pousse à survivre ou le pénalise, sans doute un peu des deux, mais c’est à plusieurs qu’on avance le plus loin. Slown est partie installer son système de protection alors il en profite pour se défaire de son fils. La nuit n’est pas encore tombée et le frais non plus. Ness retire manteau et veste pour dénouer le harnais de tissus qui emmaillote le petit. L’enfant roule de grands yeux curieux quand son père le lève dans ses bras sous le couvert des arbres. Les rayons du soleil découpés par les branches éclairent son petit crâne blond.

Quand la jeune femme réapparaît Elias gambade à quatre pattes à même le sol, arrachant quelques poignés d’herbe par ci par là, en portant parfois à sa bouche. “Je le laisse se dégourdir un peu avant de mettre dans la couverture ..” Il se sent obligé de se justifier comme s’il n’était pas légitime à élever son propre enfant, craignant de le maltraiter ou détruire son enfance. Seulement Slown ne semble pas être du genre à porter un jugement sur l’éducation que peut recevoir le bébé d’un vagabond perdu dans la forêt Wield. “V’là, ça devrait tenir pour la nuit. Fait attention où tu mets les pieds maintenant, sinon on risque de se faire repérer facilement.”   Ness sourit et la remercie en hochant la tête. Sa technique est assez simple mais a vraisemblablement l’air efficace. Si un animal ou un humain approche et effleure un de ses filins, ils le sauront et pourront y faire face. La lueur du feu commence à prendre le pas sur le soleil de fin de journée. Le jeune homme est habitué à devoir l’allumer et l’alimenter seul chaque nuit, veillant sans cesse sur son entourage, perdant chaque jour un peu de son capital sommeil.

Le nouveau clan est silencieux pendant que chacun s’affaire à sa tâche. Nadzim renferme Elias dans ses couvertures et continue d’attiser le feu pour faire fasse à la nuit tombant. Slown présente alors quelques barres de nourriture inconnues aux yeux de Ness. “Merci, il faut le … préparer ?” Il montre le sachet pour Elias. Même si l’enfant possède déjà quelques dents à un peu plus d’un an, son développement est ralenti par leur rythme de vie et il est plus sujet aux problèmes que d’autres bambins. A son tour il sort quelques sachet de son paquetage. Soigneusement enfermé dans des feuilles séchées il réserve quelques morceaux de viandes séchées ainsi que de la purée de baies. “J’ai encore un peu de stock. Demain je pourrais chasser pour qu’on puisse manger chaud ?” Il lui sourit naturellement même si rien ne dit que leur route va continuer d’ici demain matin. Tous deux ont l’air d’avoir besoin l’un de l’autre sans pour autant se connaître. “D’où viens-tu ?” Sa voix est un peu hésitante mais il tient à converser le temps que la nourriture d’Elias soit prête à être mangée.



made by black arrow

HJ : Désolée du temps d’attente ^^ J’ai terminé mes partiels et mes études, je me remet à flot doucement :)

_________________
I CAN'T CONTROL
THIS BLOODLUST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t858-natives-nadzim-shark-liens-et-rps http://www.afterdawn-rp.com/t851-nadzim-shark-fiche-terminee

Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: “C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.” || feat Slown    

Revenir en haut Aller en bas
 
“C'est déjà grand savoir que s'orienter dans le dédale de ses ignorances.” || feat Slown
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: L'Extérieur :: Forêt Weild-