AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations RP

Φ Nous sommes en 2481
Φ Chapitre I en cours
Φ Rejoignez Reiver !
Φ Privilégiez les rôles attendus
Informations HRP

Φ Retrouvez AD sur Bazzart et PRD
Φ Collectionnez les trophées
Φ Devenez parrain ou filleul !
Φ Prochaine MàJ le Le 02/08
Personnages

41 joueurs
62 personnages
29 Hommes
33 Femmes
Helion 18 hab.
Reiver 17 hab.
Steros 15 hab.
Extérieur 10 hab.

Partagez | 
 

 (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage
Occupation : Constructeur
Âge : 35 ans
Localisation : Steros



Messages : 146
Médaillons : 577

Avatar : Chris Hemsworth
Présence : 6/7

Pseudo : Jekka
Multi-comptes : Julyah Haroys



Steros • Civil



 Sujet: (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate   Ven 23 Fév 2018 - 18:29



Time to make news things


17/01/2481

Steros était figé dans le froid depuis plusieurs jours. Le tremblement de terre avait causé de nombreux dégâts et le camp se préparait doucement à enterrer leurs morts. Les bâtiments tiraient triste mine et Steros tournait au ralenti. L’important était de manger et de se réchauffer. Pour le reste, ils attendraient plus tard.

Planté sur l’une des remparts, Eagon observait le ciel assombrit. Les dégâts, les pertes, la vulnérabilité, tout cela n’inquiétait pas le constructeur. Non. Ce ciel noir par contre. Le grondement n’était pas sorti de terre sans raison. Le ciel ne s’était pas soudainement assombri sans avoir une origine. Cette neige curieuse et cette baisse soudaine des températures n’étaient pas un bon signe. Ce qui préoccupait le plus Eagon, c’était cette météo inquiétante. L’air semblait également avoir changé. Des enfants toussaient de façon anormale et même Eagon sentait ses poumons encrassés. Il avait vu cette fumée noire jaillir de la roche au loin, monter dans le ciel avec une force et une vitesse impressionnante. Une fumée qui avait assombri subitement le ciel.

Combien de temps tout cela allait-il durer ? Combien de temps Steros arriverait-elle à tenir debout ? Eagon avait peur que les choses prennent un tournant qui ne lui plaise pas. Ils étaient vulnérables et affaiblis. Si des autres clans venaient à les attaquer, ils seraient probablement tous morts …

Eagon sauta de son perchoir et atterri sur une terre gelée. Il toucha le sol de ses doigts et arracha quelques brins d’herbe qui se craquèrent comme des miettes de pain, dans la paume de sa main. Il laissa échapper un lourd soupire avant de reprendre son marteau et sa trousse de travail.

« Eagon, Elios pense qu’il n’est pas nécessaire de consolider les bases du bâtiment 3. On pourrait arracher les poutres cassées et reconstruire de zéro, quitte à repartir sur une base neuve et plus résistante. » lui suggéra Feran, un gamin d’une vingtaine d’année qui bossait dans l’équipe d’Eagon depuis qu’il était en âge de tenir un marteau.

« Feran, tu diras à Elios qu’il a de brillantes idées. Mais que s’il ouvrait un peu les yeux, il verrait qu’on a plus d’un bâtiment à reconstruire et qu’il nous manque cruellement de quoi tout retaper. S’il veut prendre ma place, soit, mais ne venez pas vous plaindre après. »

Bref et catégorique, Feran hocha la tête montrant clairement qu’il soutenait les propos de son maitre d’œuvre. Il partit au galop rapporter l’information à Elios et Eagon ne put s’empêcher de sourire face à cette attitude tant dévouée. Heureusement pour lui, aucun de ses élèves n’avait perdu la vie dans ce tremblement de terre …

Il marcha d’un pas lent entre les décombres de la ville. Tout n’était pas démoli, fort heureusement. Le constructeur était satisfait de voir que le travail de son équipe n’était pas aussi déplorable qu’on le laissait entendre. Après tout, on aurait pu lui reporter la faute en disant qu’il aurait du construire plus solidement. Après tout, il faut toujours un coupable non ? Mais curieusement, aucune plainte ne vint lui être déposée. Peut-être qu’il était plus apprécié qu’il n’osait le croire. Le blondinet passa devant le potager. Le potager qui tirait une triste mine. Il se passa la main dans sa barbe hirsute, puis jeta un coup d’œil au distributeur d’eau. Ce dernier était complètement détruit par la secousse. Les plantes étaient toutes gelées dans la boue … en clair, toute la récolte était fichue.

Eagon jeta sa lourde cape d’hiver par dessus son épaule et enjamba la clôture, qui elle aussi, était à refaire. Décidément, pas grand chose n’avait tenu le choc. Près de la grange en bois se tenait une femme dont la tignasse blonde lui décrocha un large sourire. Hécate. Eagon appréciait cette femme atypique. Elle avait le dont de le mettre de bonne humeur, sans avoir de raison quelconque à fournir. Peut-être parce qu’il appréciait leur relation et le relationnel qu’elle entretenait avec la terre.

« Hécate ! »

Il leva la main pour l’interpeler. Elle discuter avec ses ouvriers, tous des bonnes têtes, qui visiblement, semblaient être désarmés face aux ravages du tremblement de terre. Il était difficile de marcher entre les sillons de terre et les différents nids de poule, mais Eagon arriva enfin au niveau de la jeune femme. Le froid mordant l’obligeait à se camoufler d’avantage le visage et les mains, de ce fait, la jeune femme le reconnu qu’à son approche.

« C’est moi, Eagon. Hé bien … ton potager … je dois dire que c’est la misère. »

Il désigna du doigt ce qui se trouvait derrière lui. Les poireaux complètement gelés, les navets, les betteraves rouges, les céleris, les salades, tout paraissait figé, mort, sous une fine couche de givre.

« Je suis désolé pour toi. Je sais que tu tenais beaucoup à ton travail … Tu as pu sauvegarder quelque chose j’espère ? Enfin, cette question est idiote vu que j’ai mangé ces derniers jours, de la soupe, donc j’imagine que tu as de quoi nourrir Steros dans cette grange. La question est, pour combien de temps ? »

Eagon n’était pas dupe. Il savait que leurs réserves ne tiendraient pas éternellement et si ces conditions météorologiques ne s’amélioraient pas, alors il faudrait trouver une autre alternative. Et le constructeur avait une petite idée en tête.

_________________
let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend. Boy, I'm drinking, get my brain right Armand de brignac, gangster wife. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t863-eagon-niehaus-futur-is-for-us
avatar

Personnage
Occupation : Cultivatrice & Herboriste
Âge : 32 ans
Localisation : Steros



Messages : 350
Médaillons : 1812

Crédits : SIGYN.
Avatar : Katheryn Winnick
Présence : régulière

Pseudo : peregrin



Steros • Civil



 Sujet: Re: (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate   Lun 5 Mar 2018 - 20:57

Time to make news things

avec @Eagon Niehaus

Tous les regards se tournèrent vers la silhouette qui cheminait difficilement vers eux. Bien que leurs visages reflétaient les secousses du cataclysme, creusant leurs traits de sombres sillons, l’un d’eux brisa la glace dans un sourire.

« On dirait Nute de l’armurerie non ? »
« Mais non il est beaucoup plus petit Nute, et qu’est-ce qu’il viendrait faire ici, se tailler des flingues en carottes glacées ? »
« Orwels des cuisines ? »
« Tu déconnes Orwels ressemble à un buffle bosselé quand il se déplace ! »
« Anouk alors, elle a peut-être décidé de se lever ce matin. »
« Je suis là abruti ! »


Hécate mit sa main en visière, silencieuse laissant les fermiers évacuer la pression après l’annonce qu’elle venait de faire. Même les yeux plissés, elle n’aurait pu distinguer l’identité de la personne qui s’avançait emmitouflée. Elle espérait simplement qu’il ne s’agissait pas d’une énième mauvaise nouvelle. Elle en avait trop soupé sans en voir la couleur.

Depuis le tremblement de terre, il y avait de cela deux jours, les températures avaient drastiquement chuté. Dès la première nuit les sols avaient gelé, transformant son potager en cimetière aux mille tombes. La cultivatrice s’y était rendue dès le lendemain pour évaluer les dégâts… Les dégâts… doux euphémisme quand elle avait vu les feuilles noircies, les sillons de terre décalés, surélevés ou effondrés, les impacts comme si la terre avait subi le joug d’une mitraillette particulièrement de mauvais poil, le tout, recouvert d’un manteau de cendres épais. Si une terre drapée de neige avait quelque chose de serein, la cendre, soulevée en lentes bourrasques grises lui donnait un air de désolation. Hécate avait failli s’écrouler une deuxième fois. Témoin d’un champ de bataille sans merci où le vainqueur aurait écrasé toute vie. Mais d’un clin d’œil diabolique y avait laissé ça et là, le souvenir de ce qui avait été autrefois. Seule la présence de Zorhan a ses côtés, sa chaleur, son amour tangible avaient réussi à la remettre sur pied. Lui, et l’implacable conscience que la survie d’une communauté de plusieurs centaines de personnes pesait sur ses frêles épaules. Alors elle avait redressé la tête. Le sourire en berne mais la hargne au ventre.

Dans la journée Hécate avait parcourut le camp à la recherche de volontaires, ensemble, ils avaient ratissé les 3ha de terrain pour dégager la terre asphyxiée par la cendre. D’énormes sacs en toiles trônaient désormais dans la grange, remplis de cet apport qui comme un venin pouvait vous pourrir un sol en quelques heures, mais qui utilisé à juste dose, s’avèrerait utile à l’avenir. Le travail colossale et le peu d’équipement à leur disposition leur demanderait plusieurs jours de labeur, mais les premiers mètres carrés dégagés devaient être protégés au plus vite. D’où leur réunion de ce matin. Après avoir gratté la surface de ce sol devenu ingrat, la main d’Hécate s’était refermée sur une terre morte dont l’odeur glaciale tranchait avec l’habituel senteur de l’humus. Le paillage semblait la seule solution, couvrir ce sol déjà meurtrit, le panser pour l’aider à se reconstituer. Mais pailler avec quoi ? Bien que quelques bottes de paille dans la grange puissent servir, Hécate se voyait mal ôter un surplus aux écuries, elle connaissait une Leary qui lui aurait fait la tête pendant des semaines, à juste titre.
Tout devait donc servir, tout… ce qui ne servait pas déjà. Les plastiques, bâches et autres emballages été chaudement disputés pour la réparation des bâtiments et tentes abimés par le cataclysme. Elle organisait justement les recherches quand elle reconnut enfin le visage d’Eagon par delà sa cape. S’approchant pour se mettre à l’écart du groupe, elle accueillit le charpentier de Steros avec un large sourire et une main sur l’avant bras. Ils se connaissaient depuis sept ans à présent et la mutuelle confiance qu’ils s’accordaient se couplait à une amitié sincère. La jeune cultivatrice n’eut cependant pas le reflexe de retenir un regard noir alors que son ami décrivait son potager derrière elle.

« Apprends moi quelque chose que je n’sais pas Eagon. Et rappelle toi juste que j’ai ça dans les mains. »
Elle désigna d’un sourire à peine dangereux la pelle sur laquelle elle était appuyée. La seule raison qui l’amenait à plaisanter et à retrouver un temps soi peu le moral, était que parmi toutes les personnes créchant à Steros, elle était sûre que jamais aucune mauvaise nouvelle ne franchirait les lèvres de cet homme là. A chaque fois qu’il avait passé la barrière de son potager, il avait apporté des solutions. De grandes innovations, et elle lui en était plus que reconnaissante. Baissant les yeux pour gratter la terre du bout de son outil elle hocha lentement la tête, acceptant ses paroles avant de l’informer sur le nerf de la famine qui menacerait bientôt.

« C'est dur... mais nous n'avons pas le choix, il faut donner de quoi manger à tous ces gens. »
A la fois à la tête et au corps pensa Hécate. Les occuper pour ne pas broyer le noir de leur estomac vide. Elle décida d'être honnête avec Eagon, sachant que cette information ne le ferait pas paniquer, ou du moins n'en montrerait-il pas l'esquisse, et serait plutôt du grain à moudre pour son cerveau de génie.
« Nous entamons les réserves de l'hiver prochain... à cette allure je nous donne environ sept mois avec deux à trois mois de sursis dès que nous aurons commencé les restrictions. » La jeune femme releva la tête vers son ami, se mordant à moitié l'intérieur de la joue, sans oser lui poser la question qui lui brûlait les lèvres. As-tu une solution? Murmurèrent ses yeux.



_________________

   
Rising
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t613-hecate-vesper-cause-i-ve-got-memories-and-travel-like-gypsies-in-the-night-termine#bottom
avatar

Personnage
Occupation : Constructeur
Âge : 35 ans
Localisation : Steros



Messages : 146
Médaillons : 577

Avatar : Chris Hemsworth
Présence : 6/7

Pseudo : Jekka
Multi-comptes : Julyah Haroys



Steros • Civil



 Sujet: Re: (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate   Ven 16 Mar 2018 - 14:34



Time to make news things


Eagon ne put s’empêcher de marquer un sourire franc face à la menace d’Hécate. Cette pelle, il savait fort bien qu’elle savait s’en servir. Mais lui, savait tout aussi bien contrer les coups. Sauf que bien évidemment, ça, il s’en gardait bien de le faire remarquer. Le froid qui envahissait Steros et les environs depuis l’explosion du volcan ne permettait pas aux habitants du nouvel espoir de rester sur place. Alors dans un seul mouvement, Eagon posa sa lourde main gantée sur l’épaule d’Hécate et tous avancèrent d’un pas lourd, dans les rues boueuses de Steros. Les ouvriers du potager suivaient les deux individus quelques mètres derrière, discutant également sur les inquiétudes émises par chacun.

Sept mois … combien de temps allait durer cet hiver ? Personne ne pouvait le savoir. Mais avec ces pluies acides qui avaient complètement détruit la flore sauvage aux alentours du bastion, il était difficile de croire qu’en sept mois, les Sterosiens pourraient retrouver les ressources dont ils disposaient avant le terrible événement. Eagon lâcha un lourd soupir avant de s’emmitoufler d’avantage dans son épaisse fourrure. Retravailler les infrastructures demandait de l’énergie. Si ses gaillards n’avaient pas assez dans leurs assiettes, ils n’auraient pas la force nécessaire pour consolider ou réparer les destructions. Si Hécate favorisait d’avantage l’équipe d’Eagon, il était certain d’entendre des voix protester contre l’inégalité. Le but de Steros était de mettre sur le même pied d’égalité chaque habitant. Alors privilégier l’un autre détriment de l’autre, ce n’était pas du tout dans l’ordre des choses. Du moins, pas ici.

« Humm … effectivement c’est inquiétant. Le ciel pourrait très bien se dégager du jour au lendemain. On pourrait ainsi retrouver des températures plus que correctes et revoir la végétation reprendre le dessus assez rapidement. Mais vu l’épaisseur des nuages, la couche de glace, la terre gelée et les dégâts causés par les pluies acides … je doute qu’une hausse des températures, même soudaine, puisse nous permettre une culture suffisante pour les prochains mois. »

Il se grattait le menton tout en réfléchissant à une proposition. Une solution. Ses neurones fonctionnaient à plein régime. Il était hors de question pour Eagon de laisser Hécate et ses jardiniers dans la panade. Il avait toujours trouvé de brillantes idées pour améliorer le potager de Steros, tant en rendement, qu’en outils, qu’en efficacité. Et il savait qu’Hécate l’appréciait essentiellement pour ça. Même s’il espérait qu’elle puisse lui apporter une affection plus particulière, autre que de l’intérêt pour le bien être de son travail et de ses collaborateurs. Tout en marchant, le bâtisseur observait de ses yeux clairs les tentes et les structures en bois que ses ouvriers retapaient. On entendait dans tout Steros, la frappe des marteaux contre la ferraille et le bois qui résonnait tel un écho régulier et savoureux. Ce doux son si familier pour Eagon, lui permettait de réfléchir correctement à la bonne solution.

« On pourrait éventuellement construire une serre. Je sais que tu en avais déjà une, mais il est nécessaire d’avoir du soleil pour qu’elle fonctionne. Là je te parle d’une serre thermique. Une bâche thermique pour des serres tunnels peut résister à des températures allant jusqu’à -50 degré. Ensuite, il nous suffit de trouver un système de chauffage. Soit utiliser des pots en terre cuite que l’on trou par la base et on y place des bougies à l’intérieur, soit on utilise des copeaux de bois pour en faire du compost, ce qui réchauffera la terre et augmentera la température de la serre. On peut également créer une cheminée que l’on chauffera en permanence, dont s’évacuerait la chaleur par un conduit qui réchaufferait la serre. On a également l’idée de la serre poulailler. On construit la serre sur la structure du poulailler. Les poules, comme tous les êtres vivants produisent de l’énergie, donc de la chaleur. Par leurs mouvements et leurs excréments. En y plaçant des ouvertures, on permettrait à la chaleur animal de se propager dans la serre et ainsi d’obtenir une température idéale avoisinant les 30 degré. »

Des idées il en avait plein. Le tout, c’était de voir si Hécate avait encore des semis, des graines, de quoi planter. Avec les gelés, elle avait probablement perdu énormément de ressources. S’ils construisaient la serre, c’était déjà un grand pas en avant. Mais s’ils n’avaient plus de ressources pour planter, alors là, les choses allaient être plus compliquées.

« Le réalisation de ce projet ne me fait pas peur. Mais mes gars sont déjà bien occupés. Je peux m’en charger si tu me prêtes un peu de main d’œuvre. Le truc c’est de savoir si tu as encore de ressources en réserve. Ou est-ce que le froid a tout dévasté ? »

Il redoutait la réponse. Le cas échéant, l’évidence était frappante. Un seul endroit regorgeait de ressources : Hélion.


@Hécate Vesper

_________________
let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend. Boy, I'm drinking, get my brain right Armand de brignac, gangster wife. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t863-eagon-niehaus-futur-is-for-us
avatar

Personnage
Occupation : Cultivatrice & Herboriste
Âge : 32 ans
Localisation : Steros



Messages : 350
Médaillons : 1812

Crédits : SIGYN.
Avatar : Katheryn Winnick
Présence : régulière

Pseudo : peregrin



Steros • Civil



 Sujet: Re: (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate   Dim 18 Mar 2018 - 0:18

Time to make news things

avec @Eagon Niehaus

D’une pression sur son épaule, Eagon lança la petite troupe des agriculteurs, lui et Hécate en tête. Elle aurait pu sourire si son moral n’avait pas été aussi bas. Les gants d’Eagon semblaient être une extension de lui-même, et pour cause, Hécate pouvait compter sur les doigts de sa main les fois où elle avait vu ceux du charpentier de Steros. Elle épousseta d’un souffle moqueur en direction du bâtisseur la sciure qu’il avait laissée sur son châle. Elle avait déjà bien assez de terre sur les mains et le visage. Elle tenta d’occulter les murmures inquiets derrière elle pour se concentrer sur les propos de son ami. Oui une augmentation des températures permettrait un travail plus facile de la terre, mais il n’effacerait pas l’épisode extrême qui avait eu lieu. Ils avaient déjà connu des gelées tardives qui avaient parfois emporté le quart de leurs cultures, mais aujourd’hui ils faisaient face aux trois autres quarts restants.  

« Dès le lendemain nous avons bâché et paillé le sol comme tu as pu le voir, ça sauvera au moins les prochains semis même si ça ne donne rien de plus. Trois hectares, trois foutus hectares et pas un mètre carré d’épargné… Je commence à penser que quelqu’un nous en veut là haut. »
La jeune femme leva les yeux au ciel avant de reporter son attention sur les ruelles qu’ils parcouraient. Leur passage était remarqué. Les regards des habitants soupesaient, attendaient tant de ces deux personnalités qu’Hécate se sentit obligée d’afficher une mine confiante et de prendre des nouvelles sur le chemin. Démarche qui eut aussi l’avantage de récupérer de nombreux rebus de tentes déchirées et irrécupérables pour les constructions. Du coin de l’œil, elle gardait Eagon en visuel. Elle savait qu’il ferait tout pour trouver des solutions à Steros, cher à son cœur. Mais elle ne voulait pas non plus soulager le poids qui pesait sur ses propres épaules en le faisant passer sur celles du charpentier, il avait déjà beaucoup d’autres chantiers sur le feu. Une conversation, et elle prendrait la suite. Revenant auprès d’Eagon elle croisa les bras en écoutant avec attention ses propositions.

Hochant pensivement la tête elle fit macérer les différentes idées dans la glaise de ses neurones. Sa serre était en effet en bien mauvais état et de plus, elle ne renfermait que des espèces botaniques plus rares, utiles aux décoctions et à l’infirmerie plus qu’à l’alimentation générale du campement. Mais l’idée d’en faire de multiples à travers des tunnels était une excellence idée. Elle avait voulu protéger son sol, c’était un début, mais cette histoire de tranchées voilées lui plaisait énormément. Sans s’en rendre compte un sourire sérieux se peignait sur son visage, celui qu’elle avait, un peu béat, la bouche légèrement ouverte quand elle réfléchissait aux questions importantes. Elle évinça le système de chauffage par les volailles. De une elle n’avait jamais pu piffrer ces oiseaux criards et stupides qui avaient une fois pris ses doigts pour des graines en mouvement, et de deux, si les tremblements de terre lui avaient bien appris une chose, c’était d’éviter l’empilement. Elle rassembla ses idées avant d’en faire part à Eagon.

« Je te suis complètement sur la mise en place de tunnels. Je ne sais pas si nous aurons assez de matière mais on pourra concentrer ce qu’on a sur un bon lopin de terre. Par contre on oublie les poules. Je les déteste et ça nous demanderait trop de travaux en peu de temps. Je ne veux pas t’accaparer au potager, tu as déjà tellement de boulot. » elle réprima un frisson au souvenir de ces oiseaux incapables de voler, et qui ne servait bien qu’à mettre un peu d’œufs dans les épinards. L’enthousiasme que mit Eagon dans son projet lui fit un tel chaud au cœur que la jeune femme vint taper son épaule dans la sienne d’un geste complice.

« Mais qu’est-ce qui te fait peur Eagon Niehaus ? »
ironisa t-elle avant de reprendre, captant parfaitement le sous entendu sur le dôme.
« Il me reste des graines dans la réserve que nous avions mis dans les bâtiments en durs heureusement. Mais ce n’était qu’un répertoire de semences, nous en avons peu d’exemplaires pour chaque espèce dont il faudrait faire regrainer une partie. Notre travail ne sera pas inutile quoi qu’il en soit… » elle hésita à dévoiler ses craintes à Eagon avant de se lancer.
« Je sais que tu penses à Hélion… les rumeurs se propagent dans tout le campement mais… j’ai un mauvais pressentiment sur ce lieu. » Et chacun savait combien les intuitions d’Hécate étaient à prendre au sérieux. A Steros, son côté sauvage et son métier avaient fait d’elle la sorcière du village.

« Et si tu me montrais des plans de ces projets que tu as en tête. Ça nous aidera à le projeter sur le potager. » Elle évinçait ainsi la question d’Hélion et puis, faire un tour par le repère d’Eagon lui ferait du bien. Cela faisait longtemps et l’odeur boisée des ateliers lui manquait.


_________________

   
Rising
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t613-hecate-vesper-cause-i-ve-got-memories-and-travel-like-gypsies-in-the-night-termine#bottom
avatar

Personnage
Occupation : Constructeur
Âge : 35 ans
Localisation : Steros



Messages : 146
Médaillons : 577

Avatar : Chris Hemsworth
Présence : 6/7

Pseudo : Jekka
Multi-comptes : Julyah Haroys



Steros • Civil



 Sujet: Re: (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate   Dim 18 Mar 2018 - 19:56

Devant son air interdit suite à la proposition du poulailler, Eagon arqua un sourcil circonspect. L’idée de la serre Poulailler était de loin la meilleure de toutes les solutions proposées. Ils n’avaient qu’à construire un simple poulailler en bois et rattacher la serre contre. Percer des ouvertures entre le poulailler et la serre, afin de permettre à la chaleur animale de circuler. Rien de plus banal. En quoi cela demanderait trop de travail ? Et puis Eagon n’était pas du genre à proposer des plans s’il savait qu’il n’arriverait pas à les mettre en place. Peut-être qu’une autre chose se tramait derrière tout ça. Avait-elle une sainte horreur des poules et de leur odeur ? Ca pouvait se comprendre, mais permettre une cohabitation animal-plante pourrait être intéressant. Bon, après il ne s’agissait pas de sa décision et les autres moyens proposés étaient tout autant intéressants. Pourtant, Eagon ne put s’empêcher d’exprimer un large sourire et de questionner Hécate sur ce non catégorique.

« A ce point ? Pourtant les poules nous apportent beaucoup. Des œufs, de la viande, de l’engrais … utiliser leur chaleur corporelle pour réchauffer la serre pourrait être une bonne idée. Après si tu en as horreur, je ne veux pas te les imposer sur ton lieu de travail. Je ne suis pas un tyran. » Déclara-t-il dans un rire moqueur.

Il n’aurait pas non plus supporté que le Guide lui impose des hommes incompétents dans son équipe, ou pire encore, qu’il lui dicte sa façon de travailler. Alors il pouvait comprendre Hécate, même si l’idée des serres en tunnel ne suffirait pas. Il fallait un moyen pour les chauffer. La forêt qui arborait Steros regorgeait d’un bois tendre et sec. L’installation d’une cheminée en terre et d’un conduit pourrait faire l’affaire. Mais il était nécessaire de garder une chaleur constante et ainsi ramener régulièrement du bois dans la nouvelle ville. Il était clair qu’Hécate devait revoir toute l’organisation de son équipe. Le potager avait prit un sacré coup avec ce froid, mais tout le monde devait s’adapter aux nouvelles conditions climatiques. Après tout, ce temps qui défavorisait clairement Steros s’était imposé à eux pour une durée indéterminée.

Hécate exprimait son inquiétude par rapport à l’idée de rejoindre Hélion. Pourtant c’était l’évidence même pour le bâtisseur. Pourquoi trimer lorsqu’une société à quelques jours de marche, regorgeait de ressources. Ils n’allaient qu’emprunter quelques vivres le temps de subsister. Eux étaient bien à l’abri sous leur paroi en verre et ne manquaient de rien. Ca l’énervait même de penser qu’Hélion se fichait royalement de Steros. Ils avaient bien ressenti les secousses et avaient vu la chute des températures … mais pas une seule aide. Rien. Chacun vivait pour soi et s’en était navrant. Mais est-ce que Steros aiderait un temps soit peu Hélion ? Eagon en doutait lourdement. Il hocha la tête sans conviction. Hécate avait le droit d’être inquiète, mais le bâtisseur était convaincu que l’expédition serait mise en place d’ici peu. Il avait entendu une conversation avec le Guide et ce dernier était déterminé à garder sa ville debout.

« Hélion est un endroit dangereux, surtout lorsqu’on n’est pas les bienvenues. Mais ce n’est pas avec nos maigres ressources que nous arriverons à redonner au potager l’éclat qu’il avait avant la catastrophe. Et le temps de la pousse, de tout remettre en place, il faudra bien nourrir Steros. Hélion regorge de ressources et de nourritures. Si on arrive à avoir 1% de leurs vivres ça nous apporterait une grande aide. Je pense que la question ne se pose pas Hécate. Es-tu allé dehors récemment ? On entend pas un bruit dans la forêt … le gibier est parti et la flore s’est recouverte de glace. Vivre dans la restriction alors qu’on a une ville à reconstruire, ça risque de mettre les esprits encore plus à plat. Déjà qu’on peine à remonter la pente suite aux nombreuses pertes … »

Il ne parlait pas pour lui, mais pour ces ouvriers principalement. Certains avaient perdu une femme, un ami, un enfant. C’était déjà difficile de se mettre au travail alors qu’ils venaient de jeter les corps dans une fosse commune, mais s’ils devaient supporter une charge physique épuisante le ventre à moitié plein, il doutait de la solidité de leur volonté. Eagon avait peur de voir les gens baisser les bras, perdre patience ou pire encore, perdre la foi en Steros. Après tout, cet hiver artificiel, ces pertes et ces destructions pouvaient toucher le moral des troupes et détruire l’idée d’une vie pérenne en dehors du dôme.

« Oui je peux te montrer ça. Mais débarrasse moi de toute ta troupe. » lança-t-il tout en désignant les ouvriers d’un geste vague.

Eagon souhaitait garder un semblant d’intimité et de toute manière sa tente de fortune n’était pas assez grande pour tout le monde. Surtout, il ne souhaitait pas entendre les protestations des différents membres de l’équipe d’Hécate. Proposer quelque chose de neuf, perturber les habitudes de travail, Eagon savait que ça allait soulever des questions, de la colère ou des râles. Et ça, il préférait le voir entre chefs.

_________________
let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend. Boy, I'm drinking, get my brain right Armand de brignac, gangster wife. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t863-eagon-niehaus-futur-is-for-us
avatar

Personnage
Occupation : Cultivatrice & Herboriste
Âge : 32 ans
Localisation : Steros



Messages : 350
Médaillons : 1812

Crédits : SIGYN.
Avatar : Katheryn Winnick
Présence : régulière

Pseudo : peregrin



Steros • Civil



 Sujet: Re: (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate   Ven 30 Mar 2018 - 19:40

Time to make news things

avec @Eagon Niehaus

A l’instant où ce sourire plus large que trois pommes réunies barra le visage d’Eagon, Hécate sut qu’elle avait fait une connerie. La belle connerie d’avoir laissé sa pensée filer plus vite que ses mots. Peu de monde connaissait sa peur des volatiles. Quand ils n’excédaient pas la taille d’un moineau elle pouvait encore les supporter et même les apprécier, mais plus large que la main ils lui foutaient les j’tons. La faute à un traumatisme d’enfance qu’elle n’était pas prête à raconter. Dans un frisson elle remonta son châle sur ses épaules et lança un regard par dessous ses cils noirs.

« C’est ça moque toi… tu n’imagines même pas à quel point ces sales bêtes sont capables de te pourrir la vie. » Elle sembla réfléchir une minute avant de lâcher une moue renfrognée.

« Mais si tu m’affirmes qu’il n’y a pas de meilleure solution dans l’absolu, stop au verbiage. Je te suivrais. » Elle n’allait pas condamner la population de Steros à la mort à cause d’une peur enfantine des gallinacés. Si ces dernières pouvaient servir à quelque chose, Hécate ne pouvait que se rallier aux sages conseils du maitre charpentier. Elle comprenait d’ailleurs son idée de source de chaleur. Elle-même utilisait un système de loupe et de plaques sombres pour son antre d’herboriste. Mais sans soleil c’était impossible. La chaleur des vivants donc… soit. Ils auraient de la chance si les poulets ne crevaient pas de froid par contre.

« Promets moi juste qu’une fois ces évènements passés, on en rôtira au moins la moitié autour d’un bon feu collectif. » Un sourire presque espiègle passa comme une ombre. Même dans les moments désespérés, l’espoir de s’en sortir demeure, et les rêves avec. Savoir que cette situation ne durerait pas était une des seules choses qui faisait tenir l’agricultrice. Mais les solutions pour s’en défaire lui apparaissaient plus néfastes encore.

« Je sais bien tout ça Eagon… »
lâcha la jeune cultivatrice dans un crispement de mâchoires. Oui ils n’avaient clairement pas assez de vivres pour faire survivre une communauté comme la leur. Au dehors, les pauvres fous encore vivants devaient ronger leurs propres os pour s’en sortir. En petits groupes nomades, ils auraient sans doute une chance. Mais un bastion comme Steros serait impossible à faire transiter. Beaucoup avait perdu ne serait-ce que l’instinct de se battre. Elle même, n’était plus bien sûre de savoir comme s’y prendre. Car ce serait cela au dehors, sans méprise aucune, être la proie trop dodue de survivants plus aguerris qu’eux. Mais Hélion… Hélion lui donnait des sueurs froides, des cauchemars bien plus terribles qu’un combat à main nu. Cet œuf pourri sentait la mort, la froideur de corps sans vie, et d’êtres aimés qu’on ne revoyait jamais. Pour rien au monde elle n’aurait voulu y mettre les pieds.

« Ne sous estime pas les habitants de Steros. Certains ont enduré bien pire avant de franchir ces murs. Ils se relèveront, et seront prêt à se retrousser les manches, j’en suis persuadée. »
son regard parcourut résolument ses troupes derrières eux et les passants. Se persuadait-elle, elle-même ? Car de toute évidence, si Eagon sous entendait que leur survie ne se ferait pas sans l’aide d’Hélion, d’autres avaient du avoir la même idée. Pas Zorhan… pria silencieusement la jeune femme. Au fond, ne se persuadait-elle pas de ne pas aller dans ce lieu maudit pour la simple et bonne raison que si escouade il y avait, son devoir de cultivatrice prendrait le dessus et elle se joindrait au groupe ? Chassant ses pensées pour l’heure et ne prendre qu’un problème l’un après l’autre elle hocha la tête à la demande de son ami et fit deux pas en arrière pour rejoindre son équipe. Elle parcourut rapidement les maigres ressources et indices récoltés avant de redispatcher le travail sous les ordres de son second. Une fois le sol couvert, il leur permettait au moins de pouvoir le travailler plus facilement dès que leur décision serait prise sur la suite des évènements.
Alors qu’ils se dirigeaient vers son atelier Hécate s’enquit des nouvelles de Steros. Il était vrai qu’elle avait tendance à ne regarder le campement qu’à travers le trou de serrure de son potager.

« A combien estimes-tu les dégâts sur le campement ? Je n’ai pas pu le sillonner en entier mais j’ai vu que tes gars étaient un peu partout… les remparts ont-ils tenu ? »



_________________

   
Rising
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t613-hecate-vesper-cause-i-ve-got-memories-and-travel-like-gypsies-in-the-night-termine#bottom
avatar

Personnage
Occupation : Constructeur
Âge : 35 ans
Localisation : Steros



Messages : 146
Médaillons : 577

Avatar : Chris Hemsworth
Présence : 6/7

Pseudo : Jekka
Multi-comptes : Julyah Haroys



Steros • Civil



 Sujet: Re: (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate   Jeu 10 Mai 2018 - 23:33

Face aux remarques d’Hécate, Eagon ne put s’empêcher de hausser les épaules d’un air amusé. Rôtir un poulet … l’idée était alléchante, sauf que les poules étaient précieuses le temps qu’elles pouvaient pondre. C’était vraiment curieux cette phobie des volatiles, mais Eagon était un homme sage qui ne jugeait en rien son amie sur ses craintes, aussi ridicules soient-elle. Au contraire, ça l’amusait. Marcher dans les rues de Steros lui faisait du bien, surtout en compagnie d’Hécate. Il savait qu’il pouvait compter sur elle, qu’il pouvait tout lui dire. Ses craintes, comme ses espérances. Il avait foi en Steros et ses habitants, mais perdait doucement patience avec lui même. Eagon avait peur de ses cauchemars incessants, de ses angoisses qui remontaient à la surface et l’idée que son passé puisse le rattraper. Il avait peur qu’on découvre l’homme lâche qu’il avait été et qu’on puisse le juger. Pire encore, qu’on le bannisse de Steros. Non pas qu’il ne supportait pas l’idée d’être rejeté et de vivre seul dans un désert stérile, mais il savait que ça le détruirait de voir s’évanouir ses espoirs de fonder quelque chose de nouveau.

Après qu’Hécate ait donné ses ordres à la petite troupe d’ouvriers, Eagon lui emboita le pas pour rejoindre son atelier.

« Les remparts ne sont pas très endommagés … mais les dégâts sur certains lieux de vie sont inquiétants. Nous avons du reloger plusieurs familles dans des abris de fortune. Le temps de tout reconstruire. J’ai pu retrouver du bois pour certaines consolidations … mais oui, les dégâts sont importants. Le souci, c’est cet hiver qui s’installe. Si le froid persiste, on risque d’avoir de plus en plus de difficulté à se chauffer. Surtout que le bois n’est franchement pas sec … et sécher du bois en hiver … bref tu as compris le cercle vicieux dans lequel nous sommes. »

Il haussa ses larges épaules, puis souleva la toile épaisse de sa tente, permettant à Hécate de rejoindre un atelier privé, chaud et encombré. La tente était spacieuse. Une large table en bois massif trônait au milieu, chargée de papier, petites maquettes et outils en tout genre. Sur les côtés, un feu de bois crépitait, autour duquel étaient installés des poufs remplis de paille. Des vieux restes de casseroles et assiettes trainaient dans une grande bassine d’eau, montrant le manque de temps du bâtisseur pour les choses « futiles ».

« Tout est là. » dit-il en indiquant d’un grand geste la table au centre de la tente.

Il faisait assez chaud pour se défaire des lourdes capes d’hiver et autres habits encombrants. Eagon se mit rapidement à son aise, invitant Hécate à faire de même. Il attrapa un tabouret, puis s’installa en face de ses nombreux plans.

« J’avais toutes ces idées en tête. Si l’une ne fonctionne pas, on pourra toujours tenter une autre. Le truc, c’est de ne pas se restreindre dans nos actions et nos possibilités. »

Eagon laissa échapper un soupire profond, puis remonta les manches de son pull jusqu’aux coudes. Un signe d’anxiété, quand on le connaissait bien.

« Hécate, je ne te cache pas que l’idée d’aller emprunter des ressources à Hélion ne me plait pas non plus … mais ne nous voilons pas la face. C’est un mal nécessaire. Le Guide enverra une troupe là bas. C’est certain. Même si je décide de mettre en place tout ce système de serre, Steros ne tiendra pas. Pas si les températures continueront à chuter. Et imagine qu’il nous arrive un truc en plus ? Il faut être prévoyant. Une petite expédition peut redonner espoir pour ceux qui ont été les plus gravement touchés par … tout ça. »

@Hécate Vesper

_________________
let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend. Boy, I'm drinking, get my brain right Armand de brignac, gangster wife. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t863-eagon-niehaus-futur-is-for-us
avatar

Personnage
Occupation : Cultivatrice & Herboriste
Âge : 32 ans
Localisation : Steros



Messages : 350
Médaillons : 1812

Crédits : SIGYN.
Avatar : Katheryn Winnick
Présence : régulière

Pseudo : peregrin



Steros • Civil



 Sujet: Re: (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate   Lun 28 Mai 2018 - 22:20

Time to make news things

avec @Eagon Niehaus

Marcher avait cela de bien qu’un pas se substituait à une pensée. Et que l’une après l’autre, on parvenait ainsi à les emboiter jusqu’à en faire un fil cohérent et ténu sur lequel construire sa marche. Il arrivait même qu’un claquement de bottes en cuir à vos côtés vous offre une matière différente à laquelle tisser vos angoisses. Cheminer avec Eagon ressemblait à cette étoffe tranquille que l’on déploie sur vos épaules et qui, sans apaiser vos craintes vous permet d’en parler librement.
Si Hécate vivait depuis presque aussi longtemps que le maitre charpentier à Steros, elle n’avait jamais développé ce lien particulier qu’Eagon avait réussi à construire avec la population de réfugiés. A bâtir un toit au dessus de leur tête, il avait acquis auprès d’eux une image de protecteur et de pilier sans faille. Loin d’en user, il avait poursuivit son œuvre, et aujourd’hui détruite il la rebâtissait à nouveau, inlassablement.

« Peut-être qu’en utilisant d’autres matériaux que le bois. En récupérant tout ce que l’on peut, d’autres abris pourront être construits… Etre charpentier devient trop facile pour toi, il est temps de t’essayer à la récup. »
Un sourire en coin passa rapidement sur son visage. Elle n’avait pas oublié son propos sur l’enceinte de Steros. Si les remparts tenaient, c’était une première nouvelle réconfortante qui lui avait valu ce sourire. Cette protection était autant un obstacle physique qu’un symbole aux yeux des habitants. Et Hécate espérait qu’une muraille ayant survécu à un tel cataclysme ne pourrait que dissuader les âmes mal avisées de s’en approcher.

La chaleur de l’atelier fut un contraste agréable alors qu’ils pénétrèrent dans sa tente et Hécate ôta sa lourde cape rouge, secouant ses cheveux blonds criblés de cristaux de glace et frottant son nez rougi par le froid d’un revers de manche. Elle connaissait presque par cœur ces quatre coins de tente qu’Eagon s’était construit, délaissant les abris en durs auxquels il aurait pu prétendre. Son regard bleu passa sans les voir sur les ustensiles de cuisines empilés ça et là. Habituée à ce bric à brac qui témoignait moins d’un caractère négligeant de sa part que d’une passion pour son métier qui outrepassait les tâches ménagères répétitives, elle se dirigea automatiquement vers la table en bois massif qu’il lui présentait d’un large geste. Elle aimait la minutie et la précision de ses maquettes, l’écriture fine et incompréhensible qu’elle faisait glisser sous ses doigts en parcourant les feuilles éparpillées. Son regard s’illumina tout un coup et elle tapota de son ongle les clôtures reconnaissables de son potager.

« Il a meilleur mine sur tes plans… il va falloir que tu me donnes ton secret. » S’accroupissant lentement jusqu’à ce que seuls ses yeux demeurent visibles au dessus de la table, elle inspecta les curieux aménagements que prévoyait le charpentier pour son coin de paradis perdu. Ses bras posés sur la table, elle lorgna le coin de visage d’Eagon qui reprenait la parole à travers l’ouverture de la serre qu’il avait schématisé par un pan de plastique.

« Je suis d’accord et j’aime l’idée de ce nouveau hangar près de l’entrée Est, il me permettra d’y installer les semis d’endive et d’autres espèces qui n’auront pas besoin de soleil. Mais il nous faudra tellement de temps ». Son visage perdit de sa fraicheur alors qu’elle comptait mentalement, les semaines, les mois pour qu’une telle structure et leurs occupants végétaux s’y développent. Elle sentit la même angoisse parcourir son ami alors qu’il remontait fébrilement ses manches. La suite de son discours cependant la fit se redresser, les mâchoires serrées et les bras tendus sur des mains crispés au rebord en bois.

« Ce n’est pas une petite expédition… c’est une mission suicide. Nous avons besoin de tout le monde ici, de tous les protecteurs, les médecins et les bâtisseurs possibles. » Souligna t-elle d’un froncement de sourcil dans sa direction. Qu’il n’aille pas s’imaginer qu’elle le laisserait s’enrôler dans une opération pareille. Sa foi en leur Guide s’était quelque peu ébranlée depuis qu’elle avait surpris des bribes de conversation entre Zorhan et Nori et sa possible implication dans son dernier séjour à l’infirmerie. Elle savait de plus que Zorhan serait contre et Hécate plaçait aujourd’hui plus de crédit dans ce seul être aimé que dans tout le conseil réuni.

« Imagine qu’ils ne reviennent pas… ou qu’ils reviennent pourchassés par les soldats d’Hélion. C’est ça que tu appelles être prévoyant ? »


_________________

   
Rising
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t613-hecate-vesper-cause-i-ve-got-memories-and-travel-like-gypsies-in-the-night-termine#bottom
avatar

Personnage
Occupation : Constructeur
Âge : 35 ans
Localisation : Steros



Messages : 146
Médaillons : 577

Avatar : Chris Hemsworth
Présence : 6/7

Pseudo : Jekka
Multi-comptes : Julyah Haroys



Steros • Civil



 Sujet: Re: (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate   Lun 11 Juin 2018 - 20:42

L’idée de regagner Hélion pour y récupérer des vivres ne plaisait guère au bâtisseur. Mais pourtant il avait également conscience que Steros ne tiendrait pas sans cette intervention. Il était utopique de penser que leurs maigres ressources permettraient de conserver un climat tranquille au sein de la cité. Les hommes d’Eagon demandaient plus de nourriture, brulant bien plus de calories que la plupart des habitants de Steros. Ce qui entrainerait forcément des jalousies au sein du clan. Eagon n’avait pas foi en l’humanité. Il avait foi en l’espoir, au changement et au renouveau. L’humain était capable de tout détruire par convoitise. Parce qu’il n’arrivait pas à apprécier le peu qu’il avait. Il avait, au fond de lui, toujours besoin de voir plus grand.

C’était un atout, comme un véritable défaut. A force d’améliorer sa condition de vie, il avait fini par détruire son environnement et plongé l’humanité dans le chaos. Eagon se frotta nerveusement les yeux de ses doigts, puis laissa échapper un lourd soupire. En soit, Hécate n’avait pas tort. Allez piller Hélion était une mission suicide. C’était foncer dans la gueule du loup sans prendre le temps de considérer quels seraient les dégâts collatéraux. Steros avait besoin de chacun d’entre eux. Les derniers événements avaient déjà fait assez de morts. Bien trop de larmes avaient déjà coulés ces dernières semaines.

Le froid, la glace, la reconstruction, le moral dans les chaussettes, il n’était pas facile de penser et réfléchir de manière posée. Eagon ne savait pas si c’était la solution ou pas. Mais s’en était une. Revoir le dôme ne lui plaisait pas. On l’avait chassé comme un mal propre. Il n’avait pas aimé leur manière de diriger le monde, cette manière de contrôler l’humanité. Hélion faisait partie de ses cauchemars. Mais il savait aussi que reconstruire Steros prendrait du temps et que replanter une nouvelle culture par un temps polaire serait terriblement long. Or les habitants de Steros n’avaient pas tout ce temps.

« Hécate … je le sais bien. Je sais bien tout ça. Tu crois que ça me plait d’aller piller Hélion ? Non … je n’ai pas envie de mettre les pieds là bas. Je pense qu’aucun habitant de Steros n’a envie d’y aller. Mais croire qu’on peut s’en sortir avec une serre, une culture d’endives et tous ces bâtiments à reconstruire… c’est un peu utopiste. Le froid est là, gèle tout. La terre est devenue quasi impénétrable. Reconstruire par ce temps est fatiguant, demande de l’énergie. Beaucoup finiront par baisser les bras. Je n’imagine même pas l’ambiance qui pourrait s’installer à Steros. Quand les gens ont faim ils deviennent méchants … »

Il passa une main dans ses cheveux couleur de blé, puis se laissa tomber lourdement sur un tabouret non loin de l’antre d’une petite cheminée en terre. Il ranima le feu en approchant les tisons l’un de l’autre pour les faire mieux brûler.

« Peut être qu’on prend un énorme risque en y allant. Peut-être qu’on perdra des hommes, des femmes … mais il s’agira de volontaires. On perdra peut-être la vie dans cette lutte, mais on la perdra pour Steros. Pour avoir essayé … pour avoir tenté quelque chose pour sauver cette cité. Ou peut-être que tout se passera bien. Qu’il n’y aura aucun blessé et qu’on reviendra avec assez de ressources pour passer cet hiver sans perdre un être cher. Sans voir Steros s’effondrer. On ne sait pas Hécate. Crois moi, la vie nous réserve bien des surprises … mais il faut savoir aller vers l’inconnu qui nous effraie pour voir les choses changer. »

Il disait cela tel un vieil homme dont les années passées à vagabonder dans le néant lui avait appris sagesse et philosophie. Mais il n’avait pas besoin d’être vieux et couvert de rides. Il avait vu tant de choses à Hélion, Reiver, dans le désert … il avait trouvé une quiétude et un esprit reposé à Steros. Pour rien au monde il ne voulait que tout tombe à l’eau à cause d’une expédition ou d’un hiver rugueux. Mais il était nécessaire d’agir, de tenter quelque chose.

Finalement, il releva les yeux vers son amie, un faible sourire au coin des lèvres.

« Nous n’avons pas vraiment le choix … Hécate … l’hiver ses propagés à bien des kilomètres à la ronde. En ne faisant rien, des clans finiront probablement par nous attaquer croyant qu’on regorge de nourriture. Si nous n’avons pas la force de nous battre, ces murailles que nous avons dressées ne serviront pas à grand chose. Je pense que cette expédition est un mal pour un bien … malgré tout. »

Ca lui faisait mal de l’avouer, mais ils ne pouvaient pas se permettre d’attendre la reconstruction de la ville et la repousse des plantes pour espérer passer cet hiver. Un hiver bien plus rude que tout ce qu’ils avaient connu jusqu’à présent.

_________________
let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend. Boy, I'm drinking, get my brain right Armand de brignac, gangster wife. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t863-eagon-niehaus-futur-is-for-us
avatar

Personnage
Occupation : Cultivatrice & Herboriste
Âge : 32 ans
Localisation : Steros



Messages : 350
Médaillons : 1812

Crédits : SIGYN.
Avatar : Katheryn Winnick
Présence : régulière

Pseudo : peregrin



Steros • Civil



 Sujet: Re: (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate   Dim 24 Juin 2018 - 11:15

Time to make news things

avec @Eagon Niehaus

Pensait-elle qu’Eagon allait lui sortir une solution miracle du chapeau ? Un truc auquel elle n’aurait rien compris mais qui aurait résolu tous ses soucis… ? Oui, peut-être avait-elle eu la naïveté et l’esprit trop utopique pour croire qu’ils auraient pu s’en sortir. Grâce à la combinaison de leurs cerveaux comme ils savaient si bien le faire autrefois. Mais force lui était d’admettre qu’ils n’étaient pas de taille contre ce cataclysme. Au delà du froid, Eagon soulevait un problème auquel la cultivatrice ne prêtait que trop peu attention : le moral des populations. Il ne lui était jamais venu en tête de virer à la jalousie ou à l’égoïsme, tout occupée qu’elle était à sauver son potager. Mais l’âme plongée dans la tourmente pouvait être corrompue. Les paroles d’Eagon trouvaient déjà des échos. Pas plus tard qu’hier, Hécate avait vu les mines déconfites des passants quand elle était allée, cagette pleine sous le bras, vers les ateliers du charpentier. Sur le moment elle n’y avait pas fait gaffe, mais à la lumière de ces nouvelles informations elle voyait le chemin terrible que ces regards pouvaient prendre.
Elle ne put rien répondre, se contentant de suivre son ami du regard, le voir s’asseoir pesamment près de la cheminée et sentir la bouffée de chaleur s’échapper des braises. Il poursuivit, et Hécate sentit les poils de ses bras se dresser.  

« Alors ta décision est prise ? Toi tu comptes y aller ? » Elle pouvait comprendre qu’il défende cette idée, et encore… mais delà à y aller en personne ? Ses bras se croisèrent par automatisme, mais également par peur de bousculer le fragile équilibre des maquettes sur la table par de grands gestes réprobateurs.

« Pourquoi… à quoi peux-tu leur servir ? » Elle s’était faite venimeuse, inconsciemment sans doute. Il y avait les protecteurs, les éclaireurs pour cela. La jeune femme était prête à dévaloriser celui qu’elle avait toujours considéré comme un génie par peur de le voir partir. Hécate n’avait pourtant jamais été la dernière à partir à l’aventure, bien au contraire, elle était plutôt du genre tête brûlée à foncer sans réfléchir. Mais cette fois, c’était comme de lui couper l’herbe sous le pied sans même l’avoir vu pousser. L’obstacle qu’on lui présentait lui paraissait trop grand, et ressassait en elle des souvenirs bien trop douloureux. Hélion était responsable de son malheur.

Accablée, elle jeta un dernier coup d’œil aux plans du charpentier, acquiesçant que malgré toute leur ingéniosité, ils ne suffiraient pas. Elle attrapa à son tour un tabouret pour le poser sans ménagement en face de celui d’Eagon, observant les flammes à son tour. Elle savait qu’elle y était allée trop fort et elle murmura un « désolée » en rencontrant brièvement ses yeux. Il semblait la trouver trop optimiste. Mais il se trompait c’était plus profond que ça. A lui, elle osa se confier.

«  Si j’ai envie de croire à toutes les autres solutions c’est que…Hélion… m’effraie. Ils ont détruit ma vie une fois. J’ai peur que tout recommence…qu'il détruise à nouveau ce que j'ai construit ici et ce que je veux encore construire. » la blonde soupira, le visage de Zorhan n'était jamais loin de ses pensées. Elle ne s’était jamais étendue sur son passé, souhaitant le refouler au fin fond d’une armoire bouclée à double tour. Elle en avait du coup, fait de même avec les autres, ne cherchant pas à connaître plus que cela les raisons de leur arrivée et de leur vie avant Steros. Alors qu’à n’en pas douter, la cité n’amenait à elle que des personnes désireux de changer de vie, et de trouver à Steros un nouveau souffle.
« Est-ce que... c'est pour ça que l'expédition aurait besoin de toi... parce que tu connais ... le terrain ? »
Hécate observa le visage fermé de son ami. Ils n'évoquaient que peu son passé à Hélion, c'était d'ailleurs bien la seule chose qu'elle savait, qu'il avait connu Hélion. Pourquoi, comment, et quelles étaient les raisons de son départ lui étaient inconnus. Mais peut-être était-il temps qu'Hécate le questionne. Car pour lui, et selon l'accueil que pourrait lui réserver Hélion, l'expédition pourrait s'avérer plus dangereuse encore que prévue.


_________________

   
Rising
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t613-hecate-vesper-cause-i-ve-got-memories-and-travel-like-gypsies-in-the-night-termine#bottom
avatar

Personnage
Occupation : Constructeur
Âge : 35 ans
Localisation : Steros



Messages : 146
Médaillons : 577

Avatar : Chris Hemsworth
Présence : 6/7

Pseudo : Jekka
Multi-comptes : Julyah Haroys



Steros • Civil



 Sujet: Re: (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate   Mer 27 Juin 2018 - 23:31

Eagon fronça les sourcils devant la position réfractaire de son amie. Comment pouvait-elle se montrer aussi têtue face à la situation actuelle ? Steros ne tiendrait pas. Il fallait se rendre à l’évidence. Même avec toute la bonne volonté du monde, ils n’arriveraient pas à nourrir tout le monde, à faire en sorte que la cité reste ce qu’elle fut jusqu’à aujourd’hui : un havre de paix. Eagon n’aimait pas l’idée de rejoindre Hélion, bien au contraire. Il avait tout sauf envie d’y remettre les pieds. Mais il était lucide. Il était allé jusqu’aux marécages avec Leary et ils avaient pu constater l’ampleur des dégâts. Ce froid s’était propagé à des kilomètres à la ronde, rendant la terre stérile. Alors il fallait arrêter de se voiler la face.

L’expédition ne serait pas une mince affaire, loin de là. Ils ne savaient pas ce qu’ils trouveraient là bas. Ce à quoi ils devraient faire face. Eagon ne connaissait même pas les plans du Guide. Mais il avait foi en Steros et il était prêt à se sacrifier pour que cette ville, cette idée, ces gens, puissent vivre encore longtemps.

Il préférait tenter quelque chose, plutôt que de rester ici à se lamenter sur leur propre sort. Voir que les efforts locaux ne suffisent pas. Il savait qu’Hélion regorgeait de ressources. Des ressources en assez grande quantité pour sauver Steros et laisser à Hélion de quoi nourrir tous ses ventres pour de longues années. Il connaissait le gâchis, la tolérance zéro, les différentes strates, les puces, les expériences, l’infrastructure … bon sang, ce qu’il en avait en horreur cette cité. Dire qu’il avait tout fait pour l’oublier et qu’elle reviendrait à lui, tel un boumerang en pleine figure.

Hécate finit par s’installer près de lui, aux côtés des flammes qui dansaient dans l’âtre de la cheminée. Elle avait peur et elle en avait le droit. Cette expédition n’avait rien de sûre. Tout pouvait tourner à la catastrophe, comme le contraire. Mais c’était une façon comme une autre de sauver Steros. Eagon baissa la tête, ses larges épaules tombantes. Il inspira lourdement, puis se regard bleu azur se releva vers Hécate. Il l’appréciait énormément. C’était la femme de son meilleur ami, elle était elle même une amie sur qui il pouvait compter. Il avait toujours su lui venir en aide pour son potager, su se rendre utile pour la voir sourire. Il aimait Hécate. Enormément. Mais lui avouer son passé … non. Il s’en sentait incapable.

Son cœur se resserrait. Car il avait besoin de se confier à quelqu’un. Mais en même temps, il avait trop peur de lire de la déception dans son regard. Tout le monde à Steros prenait Eagon pour un homme sûr, fort, inébranlable. Le bâtisseur de ces murs qui avaient tenus, pour la plupart, aux tremblements d’un terrible séisme. Eagon représentait la solidité de Steros. Alors avouer qu’il avait été lâche. Qu’on l’avait banni d’Hélion pour des actes rebelles et de trahison … non, décidément, il ne pouvait pas. Il ne l’assumerait pas.

Il passa une main gênée dans ses cheveux de pailles, puis leva les yeux au plafond de toile. Bon sang, pourquoi ce sujet revenait sans cesse sur le tapis ?

« Je … c’est compliqué. Je me suis porté volontaire, c’est tout. Je connais Hélion comme toi, ou quiconque a vécu à Hélion. Rien de plus. Je veux me rendre utile pour Steros et si je peux aider à ramener de quoi tenir cet hiver, alors je le ferai. Quel qu’en soit le prix. Des hommes nous attendrons là bas. Je ne pense pas que le Guide appliquerait un tel plan, sans être un minimum sûr de ce qu’il fait. S’il a des connaissances prêtes à nous aider sur le terrain … pourquoi pas ? Mais je me refuse de rester ici à voir mes hommes peiner à reconstruire Steros par manque de matériel ou à crever la dalle. »

Il se frotta le coin des yeux à l’aide de son pouce et de son index.

« Et puis il faut que j’y aille. C’est comme ça, c’est tout. Pourquoi devoir toujours expliquer ses choix ? »

Eagon se montrait grognon, se renfermant petit à petit sur lui même. A l’intérieur il tergiversait entre l’envie de tout dévoiler à Hécate. De lui dire l’homme qu’il était, le gosse qu’il aurait du devenir, pourquoi il en était arrivé là aujourd’hui. Mais un autre sentiment l’empêchait de se dévoiler. La peur. Il avait tout simplement peur d’être rejeté comme un malpropre. De ne plus être aimé. De se sentir abandonné encore une fois par les êtres qu’il estimait.

Sentant une larme lui monter à l’œil, Eagon renifla bruyamment tel un gosse, puis pivota légèrement sur son tabouret pour tourner le dos à Hécate. La danse des flammes devenaient soudainement plus intéressantes.

@Hécate Vesper

_________________
let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend. Boy, I'm drinking, get my brain right Armand de brignac, gangster wife. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t863-eagon-niehaus-futur-is-for-us
avatar

Personnage
Occupation : Cultivatrice & Herboriste
Âge : 32 ans
Localisation : Steros



Messages : 350
Médaillons : 1812

Crédits : SIGYN.
Avatar : Katheryn Winnick
Présence : régulière

Pseudo : peregrin



Steros • Civil



 Sujet: Re: (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate   Dim 15 Juil 2018 - 14:07

Time to make news things

avec @Eagon Niehaus

Ils avaient toujours été francs l’un envers l’autre. Partageant leurs avis au risque même d’aller à l’encontre de l’autre. Mais cette confrontation fructueuse s’arrêtait au champs du technique, du concret, et ne débordait que rarement sur les sentiments. Les yeux fermés Hécate aurait pu, rien qu’au touché, reconnaître le travail minutieux du charpentier, et lui d’une gorgée aurait désigné sans l’ombre d’un doute l’un des bouillons de l’herboriste. Ils possédaient une connaissance parfaite de la notice technique de l’autre. Ce dont ils étaient capables de faire, avec quels outils et pour tels résultats. Mais l’envers du décor, le pourquoi de leur construction, l’esprit derrière la matière, était comme un voile qu’ils ne faisaient qu’effleurer. Jamais Hécate ne lui avait fait part de ses sentiments pour Zorhan ni de ses inquiétudes quand à une possible relation avec l’intendant de Steros et de ses conséquences. Il était pourtant son meilleur ami à lui, son ami à elle, il aurait pu l’éclairer. Mais la pudeur, et l’incompréhension même de ses propres sentiments ou d’y plaquer de quelconques mots l’avaient retenue. Et à voir la réaction d’Eagon, ils avaient été dessinés sur le même modèle.

Ses hésitations, ses tics puis son point final et son dos face à elle lui fit clairement comprendre qu’elle venait de gratter une surface égratignée. Qu’elle était allée trop loin. La cultivatrice se sentit honteuse de s’être laissée emportée et son masque de colère tomba. Elle attendit quelques secondes, indécise, observant les larges épaules d’Eagon se soulever et s’abaisser au rythme d’une respiration lourde. Sa carrure musculeuse lui faisait l’effet d’un colosse assoupi que seul un reniflement discret rendait plus fragile qu’il n’y paraissait. Hécate estimait profondément cet homme qui faisait parti de sa vie depuis des années et son mutisme maussade lui serra le coeur. Sa main se posa avec douceur au milieu de son dos pour remonter entre ses omoplates et s’abaisser de nouveau. Remontant enfin jusqu’à son épaule, elle le força du mieux qu’elle le put à se retourner à demi pour croiser son regard, répondant à sa dernière question.

« Parce qu’en obligeant l’autre à se justifier on espère qu’il changera d’avis. Que ses arguments ne tiendront pas face aux nôtres. Qu’on a raison, et qu’il a tord. » elle tenta un léger sourire avant d’ajouter.

« Mais j’arrête là promis. Je te respecte trop… toi et ton choix, pour croire que tu n’y as pas assez réfléchi. » Laissant sa main sur l’épaule de son ami afin de lui exprimer tout le soutien qu’elle lui portait, Hécate laissa à son tour son regard dériver vers les flammes, attrapant le tisonnier de l’autre main pour remonter quelques brindilles égarées. Peut-être, pensa t-elle, avait-elle peur également qu’au final ce soit l’inverse. Que ce soit lui, qui la convainc d’y aller. Le comble. Son front se plissa, soucieux.

« Comment saurez-vous quoi prendre une fois sur place ? Y-a-il des fermiers là bas aussi ? »


_________________

   
Rising
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t613-hecate-vesper-cause-i-ve-got-memories-and-travel-like-gypsies-in-the-night-termine#bottom
avatar

Personnage
Occupation : Constructeur
Âge : 35 ans
Localisation : Steros



Messages : 146
Médaillons : 577

Avatar : Chris Hemsworth
Présence : 6/7

Pseudo : Jekka
Multi-comptes : Julyah Haroys



Steros • Civil



 Sujet: Re: (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate   Mer 18 Juil 2018 - 21:49

Eagon respectait trop Hécate pour se montrer froid et distant. Mais son air boudeur faisait parti du package Eagon … il était comme ça, légèrement susceptible. Mais son éducation lui avait permis de voir les choses avec philosophie et de relativiser assez rapidement. Il tourna sa grosse masse de muscles pour considérer Hécate. La lumière dansante et chatoyante des flammes se reflétait sur son visage féminin. Il aurait voulu de son côté la raisonner également. Mais ça n’aurait pas marché. Chacun avait son avis sur l’expédition. Un avis bien tranché. Même si le bâtisseur appréhendait beaucoup ce voyage au vu des nombreux dangers, il ne pensait pas que rester cloitrer à Steros aiderait la ville à s’en sortir. Cet hiver pouvait durer une éternité, comme encore quelques jours. Ils n’étaient sur de rien avec ce climat imprévisible et hostile. Alors ils devaient marcher dans la prévention. Hécate avec raison dans un sens. Ce n’était pas prévoyant d’aller s’engouffrer dans les mailles du diable. Ils n’en sortiraient peut être pas indemnes. Mais rester à Steros et prier pour que les choses se rétablissent n’aiderait pas non plus. Dans un cas, comme dans l’autre, ils se mettaient en danger.

Un sourire timide se dessina au coin de ses lèvres. Eagon considéra Hécate avec une sympathie frappante. Il l’aimait trop et avait trop de respect pour elle pour l’envoyer paitre. Répondre à sa question allait être plus facile qu’il ne l’avait espéré.

« Hé bien j’ai mûrement réfléchi à la question. Crois moi Hécate. Je me suis juré de ne jamais remettre les pieds là bas. Alors si nous devons partir, c’est parce que je crois en Steros et que pour survivre à cet hiver, nous n’avons pas d’autres choix que de piquer quelques affaires au dôme. Je n’ai pas envie de creuser d’autres tombes … »

Mourir de faim c’était vraiment trop bête. Il avait perdu trop d’amis et d’êtres chers durant le tremblement de terre. Il avait vu le visage de Saoryne sombrer dans une mélancolie et un désespoir qu’il n’osait revoir. Alors oui, s’il devait jouer sa vie pour celle des autres, il le ferait sans hésiter une seule seconde. C’était peut-être altruiste ou égoïste, tout dépendait du point de vue et du côté auquel on appartenait. Il attrapa la main d’Hécate et y posa ses deux grosses paluches. Ses yeux d’un bleu vif se plongèrent dans ceux de son amie, comme pour lui signifier qu’elle n’avait aucune crainte à avoir pour sa vie. Il était le genre de gaillard solide qui avait survécu deux semaines dans le désert seul. Il avait survécu au massacre de son escouade sur un terrain mortel. Il avait échappé à la sentence mortelle d’Hélion ... donc on pouvait penser qu’Eagon était un genre de survivor. Sauf que tout ça, Hécate ne le savait pas.

« Oh ne t’inquiète pas. Hélion a tout ce qu’il faut pour nourrir des milliers de personnes pour bien des années. Ils ont des sortes de serres dans les étages inférieurs. Je crois même qu’ils produisent de la viande. Mais ce qui est le plus important ce sont le blé, des graines, les conserves … tu n’as qu’à me faire une liste de ce que tu veux et je me débrouillerai pour te trouver tout ça. »

Il s’écarta légèrement lorsqu’une bourrasque de vent froid entra dans la tente. Il se leva et rattacha le rideau plus fermement.

« Parle moi de toi et Zorhan maintenant … j’ai l’impression qu’il broie du noir. Qu’est-ce qui le tourmente ? Il ne me parle plus vraiment depuis quelques temps et ça m’inquiète. J’ai aussi quelques doutes sur Saoryne … elle a une vision très pessimiste de la vie. Je tiens à elle et j’essaie de lui remonter le moral comme je peux, mais … c’est compliqué. »

Devait-il lui raconter qu’il avait combattu aux côtés de Saoryne près des tombes ? Qu’elle avait tué un homme pour sauver sa vie et lui même tranché la gorge d’un autre pour sauver Steros d’une potentielle frappe d’un camp ennemi ? Peut-être ne valait-il mieux pas l’affoler. Il se rendait compte qu’en fait, il n’avait jamais rien dit à personne de cet événement, même pas au Guide …

@Hécate Vesper

_________________
let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend. Boy, I'm drinking, get my brain right Armand de brignac, gangster wife. -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t863-eagon-niehaus-futur-is-for-us

Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: (17/01/2481) Time to make news things pv Hécate   

Revenir en haut Aller en bas
 
(17/01/2481) Time to make news things pv Hécate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: L'Extérieur :: Bastion Steros :: Campement :: Potager-
 
Sauter vers: