AccueilAccueil  TumblrTumblr  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Communauté
Φ Soutenez After Dawn !
Φ Nous sommes passés en 2481
Φ Rejoignez les Clans !
Φ Privilégiez les rôles importants
Animations
Φ Les RP libres
Φ Début de l'intrigue !
Φ Profitez de la section RP de groupe
pour proposer vos idées RP

Flash info
MàJ Mise à jour #6 en place, un coup de neuf o/
PROMO Médaillons Soutenez AD sur Bazzart et PRD ! (doubles post interdits)
Intrigue Ne pas lancer de RP dépassant le 14/03/2481





Attendus
Merci de privilégier Helion Steros
évitezles Natifs
Personnages
40 joueurs ◈ 61 personnages
30 Hommes ◈ 31 Femmes
Helion 18 hab.
Reiver 15 hab.
Steros 15 hab.
Extérieur 12 hab.
Intrigue en cours
Φ Tout savoir sur le Chapitre I
Φ S'inscrire aux RP de groupe
Φ Merci de tenir compte du climat
Φ Début de la vague de froid : 17/01/2481
Φ Ne pas RP après le 14/03/2481
En RP

Partagez | 
 

 Bande à part ✦ Bishop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Messages : 27
Médaillons : 218
Crédits : Ours™ & XynPapple
Avatar : Joe Gilgun
Pseudo : Ours


Personnage
Occupation : Tatoueur & Luciole
Âge : 35 ans
Localisation : Helion
Out • Aspirant Helion



 Sujet: Bande à part ✦ Bishop   Lun 26 Fév 2018 - 23:17

« It's just me being intoxicated »
'Cause being sober's so overrated
C'pas c'que j'ai entendu dire. Un ricanement gras fend l'air puis le bruit du verre sur une table de fortune en taule. Les sons s'entrechoquent et résonnent dans la pièce - qui n'en est, pour ainsi dire, pas vraiment une. Abri mal branlé avec un néon qui grésille à l'entrée. Faut le savoir que c'est ici qu'on peut se faire tatouer, et faut aussi le savoir qu'on y cache des trucs pas réglos. Enfin, pas réglos, ça dépend pour qui. Moi, j'ai entendu dire qu'c'était l'autre, là, qui lui en a planté une dans la gueule en pleine nuit. La carcasse de Mordecai, échouée comme un vulgaire pantin articulé sur ce qui pourrait être considéré comme un sofa éventré, est secouée d'un rire rauque à l'idée d'imaginer ce pauvre type retrouvé mort dans son lit un matin.
Les ragots vont de bon train, ici bas. Disons que dans les tréfonds d'Hélion, on a tôt fait de s'en manger une par devant ou par derrière et de finir en charpie en un clignement d’œil. Le sien, d'ailleurs, unique valide, fait des allers-retours vers la porte de taule mal refermée. L'endroit est dissimulé, il le sait, mais y a du bordel dehors. Montrant déjà les crocs face à cette agitation, c'est le liquide ambré dans son verre qui capte son attention en une fraction de seconde.

Y a trop d'geeens qui lui en voulaiiient, comme pour clore la discussion, il conclu sur un râle agacé, avalant sa dernière gorgée d'alcool comme un assoiffé le ferait avec de l'eau. Y en a marre des morts qui chouinent parce qu'ils sont morts ; sa propre phrase le fait pouffer de rire. L'heure n'est plus à s'apitoyer sur le sort des malheureux, mais bien à festoyer. Ce soir, y a son invité de marque : le bon Bishop. Un chouette type ; lui, il se fera pas poignarder dans la gueule de si tôt, ça. Avec cette tête d'ange et sa dévotion à l'accueil des clandestins, y a peu d'gens qui pourraient lui en vouloir.
De toute façon, avec un chien de garde comme Mordecai dans la poche, on ira certainement pas lui chercher des noises. Hochant la tête, le sudiste s'empare de la bouteille ambrée. Le liquide à l'intérieur est légèrement opaque, ou peut-être est-ce le verre légèrement teinté qui donne cette impression : Mordu espère secrètement que l'môme va juste avaler sans demander ce qui flotte là-dedans. Lui-même n'en sait foutre rien, à vrai dire, et ce serait dommage de simplement hausser les épaules en guise de réponse. Aussi, avant qu'on ne lui fasse quelconque remarque, il resserre un verre tant bien que mal, se tordant pour servir sans en mettre partout, son bras tatoué tendu au dessus de la table en taule. Son seul oeil disponible se plisse, comme si la tâche demandait une concentration maximale ; une fois finie, il ne tarde pas à se resservir lui-même, à laisser retomber lourdement la bouteille sur le meuble de fortune et à s'emparer de son verre.

Celle-là, on la dédie à qui ? Un instant, il semble réfléchir, frotte sa petite barbe de ses doigts osseux aux ongles noircis. Il a l'air un peu pitoyable là, vautré dans l'espèce de fauteuil en mousse, mais sa réflexion est trop intense pour qu'il se permette de faire attention à son attitude. Même si, pour être honnête, tout est trop intense pour qu'il fasse attention à son attitude. On trinque aux lucioles ? Il regarde dans son verre. Ça fait beaucoup qu'on dédie aux lucioles, nan ?

Nonchalament, il se gratte la cicatrice sur sa joue, tirant une grimace dubitative, l’œil rivé sur son verre. Son œil borgne a beau suivre le mouvement, rien ne se passe derrière ce bleu opaque. Il reporte son regard sur son camarade, affiche un sourire presque victorieux - ses fausses dents brillant à la lumière chaude de l'ampoule défectueuse - et il avale une bonne gorgée d'alcool avant de se redresser dans son fauteuil. Il s'enfonce tellement qu'il a l'impression qu'il va finir aux pieds de la fosse s'il s'endort là-dessus.

T'as d'autres potins ? Comment ça s'passe- erh... Il hausse un sourcil, jetant un oeil à son plafond. Là-haut ?

Là-haut, le niveau 0, 1, 2, il sait plus. Là-haut quoi, là où il a pas le droit d'aller. Pas officiellement.
© 2981 12289 0

_________________

❝Sensitive❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t955-mordecai-don-t-fear-the-reaper#12336 http://www.our-s.deviantART.com
avatar
Rhaelyn <3
Messages : 317
Médaillons : 772
Crédits : Lyn d'amour <3
Avatar : Evan Peters
Pseudo : Sha Lottie
Présence : 7/7

Multi-comptes : Slown Erzion / Kaenya Obs


Personnage
Occupation : Ingénieur armement
Âge : 28 ans
Localisation : Helion
Helion • Élite



 Sujet: Re: Bande à part ✦ Bishop   Mar 27 Fév 2018 - 17:34


Post Malone
Rockstar ft. 21 Savage
click
MORDU & BISHOP
xxx
«  It's just me being intoxicated  » 1..2..3 .. Je ne sais absolument plus à combien de verres j’en étais. Pas que ce soit vraiment important, bien au contraire, je comptais bien profiter de ce petit répit en compagnie de Mordu. J’laimais bien le Mordu, avec sa gueule de travers, avec ses blagues salaces, on s’entendait vraiment bien. Quatre ans que j’lavais réceptionné, quatre ans que j’aimais descendre dans son espèce de local lugubre mais si familier. Les gens pourraient dire qu’il inspire la terreur, et pourtant une fois qu’on l’a adopté, c’est juste une adorable patte.J’pouvais compter sur lui, en cas de problème qu’il soit minime ou important, j’le savais toujours là prêt à offrir main-forte, et ce genre de personne se fait très rare de notre temps.

Alors, c’était avec entrain et bonne humeur que, ce soir-là, j’étais descendu dans son repaire pour aller festoyer… Pas besoin de grand événement, juste d’une bonne bouteille.Installé dans un espèce de gros fauteuil, si l’on peut appeler ça un fauteuil, je dirai plutôt que c’était une pile de gros coussins récupérés à droite et gauche. Avachis de tout mon long, je l’observais en face dans son espèce de canapé trône. En fait, je ne le discernais pas vraiment bien, j’avais là devant moi, deux Mordu à la place d’un. J’vous raconte pas le bordel si mon mirage venait à être vrai.

“Mouarf… Encor’un qu’à pas réussit à fair’ son job. Tous des baltringues moi j’te l’dit !”

Un rire euphorique s’échappa de mes lèvres lorsque je réussis enfin à comprendre sa phrase. Je me rendis compte que je commençais à être vraiment atteint et pour ne pas en rajouter une couche, mon compère me rajouta une nouvelle razzia de ce breuvage des moins douteux. T’façon, tant qu’ça s’boit, moi ça m’va ! J’étais amusé, égayé d’être là, avec ce vieux complice, racontant nos anecdotes qui en soulèveraient plus d’un.
Attrapant mon verre sur la tôle devant nous, je le levai parallèlement à lui dans l’optique de porter un toast, essayant de renverser le moins possible de liquide, chose qui fut extrêmement difficile.

“Humm… Ouai’ t’as raison, j’crois qu’ils vont finir aussi bourrés qu’nous !”

Je me rapprochai de la table, posant mon coude libre sur mon genou. Plissant les yeux par ma grande réflexion ce qui provoqua une ride sur mon front.

“HAYEST j’sais !! Ettttttt ben celle-là, s’pour notr’ Gouverneur allez ! Tout ce beau travail qu’il fait pour nous ! Qu’est-ce qu’on s’rait pas sans lui ? Moi j’te l’demande !”

Un esclaffement parsemé d'ironisme m’échappa bruyant. Le fossé entre les étages du dessus, leurs vies bien rangées dans un train-train qu’ils se sont construit. J’ai l’avantage- ou l’inconvénient cela dépend d’où l’on se place- de pouvoir côtoyer ses deux mondes, hébergés sous le même toit mais si paradoxal. Et en rien je ne préfererai aller m’enfermer dans leurs grandes piaules blanches, où l’on n’ose à peine respirer cet air qui se veut, pourtant, plus pur.
Au même moment, Mordu me demande comment se passe la vie dans les hauteurs. J’crois qu’il a lu dans mes pensées le bougre.

“Bah t’sais… Toujours la même hein… Avec leurs p’tites cuillères dorées dans l’bouche… J’espère qu’ils s'étoufferont avec !”

Ricanement narquois aux lèvres, je le regardais amusé, heureux qu’il comprenne ma position, sans me juger. La plupart des personnes du niveau ne comprenaient pas pourquoi j’allais bosser là-haut, avec eux. Et pourtant, les avantages que j’en tirais, je ne les utilisais jamais vraiment pour moi, mais pour aider ceux d’en bas, mais ça peut s’en rende vraiment compte. Soudain, la candeur de son visage me revint, comme un flash exquis que j’avais presque oublié.

“ HAAA mais j’tais pas dit ??  Y’a une nenette, enfin plutôt une princess” j’dirais, que j’ai rencontré récemment… Elle arrive même à me faire oublier Julyah.. Pour te dire ! Puis elle à pas l’air comme les autres celle-là .. Sisi j’tassure ! “


Ha qu’est ce que j’aimais l'emmerder avec mes histoires de filles, toujours plus compliquées les unes des autres. Même s’il n’avait sûrement pas les meilleurs conseils de la planète, au moins il m’disait toujours ce qu’il pensait et sincèrement. Peut-être que j’étais trop amoché pour parler de ça, qu’on dirait n’importe quoi, mais c’est toujours dans cet état que l’on dit la vérité.
©️ 2981 12289 0
@Law Mordecai  drunk

_________________
I know a lot. But I didn't see anything.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t765-helion-bishop-_-la-tete-trop-pleine-pour-l-avoir-dans-les-nuages http://www.afterdawn-rp.com/t760-bishop-la-tete-trop-pleine-pour-l-avoir-dans-les-nuages#bottom En ligne
avatar

Messages : 27
Médaillons : 218
Crédits : Ours™ & XynPapple
Avatar : Joe Gilgun
Pseudo : Ours


Personnage
Occupation : Tatoueur & Luciole
Âge : 35 ans
Localisation : Helion
Out • Aspirant Helion



 Sujet: Re: Bande à part ✦ Bishop   Jeu 1 Mar 2018 - 22:49

« It's just me being intoxicated »
'Cause being sober's so overrated
AHAH, putain, l’génie ! Au Gouverneur, ahah !
L’idée même de trinquer à la santé de cet enfoiré fait rire grassement Mordecai ; rire qui s’étouffe dans une quinte de toux, probablement provoquée par toutes ces années dehors et ce maudit air dégueulasse à Hélion. C’est presque plus sain dehors, et s’il n’avait pas autant de raisons de rester ici, il repartirait aussi sec. Ahh, le Gouverneur, ouais. Malgré son tempérament qu’on qualifierait de suiveur, Mordu a jamais aimé les hautes autorités, cet élitisme sous-jacent et mal assumé soit-disant bon pour l’humanité, surplombé d’un eugénisme dissimulé. ‘Fin, ça, il en est pas sûr, vu la stérilité du monde, mais à tous les coups y a des trucs sordides qui se passent là-haut, des trucs encore moins nets que ce qu’il se passe ici, dans les entrailles des bas-fonds d’Hélion. Bah, on s’y fait : il boit une gorgée du breuvage amer - qui ne l’est plus temps à force de n’ingurgiter que ça - une fois sa toux calmée. Son rire gras et frénétique lui confère un air vicieux et peu recommandable, alors heureusement que y a le bon Bishop pour rattraper tous les clampins qui se croient malins de répandre des rumeurs sur lui. Bah, qu’ils fassent, au moins on vient pas lui chercher des noises.

Les nouvelles n’en sont pas tant, ceci dit, et Mordu pouffe légèrement de rire en levant ses yeux hétérogènes au ciel - ‘fin, au plafond. C’est pas demain la veille que le fossé social entre eux va se refermer, ça non : les gens tiennent trop à leur petite vie minable et leur confort et leur sécurité. Un bon coup d’pied, on fout tout ça dans le vrai monde et hop ! On descend de son nuage, on revient à la réalité. Il s’agit de survie, avant tout, et se serrer les coudes est important, mais ça, ils l’ont pas compris, ils préfèrent ségrégationner. Enfin, c’est pas comme Bishop : Bishop, lui, il est malin, il a compris, il prend les armes. Il va se battre pour ce qui est vraiment juste. Mordecai lui doit une fière chandelle, d’ailleurs, puisque sans lui, jamais il ne serait entré à Hélion. C’est bien la moindre des choses de l’écouter baragouiner ses histoires de gonzesses avec son beau deux gramme d’alcool dans la tronche.

Le spectacle fait bien marrer le borgne qui ricane encore en s’étouffant presque. Ca peut être pris comme s’il riait aux histoires de Bishop, à voir. Mais pour être honnête, il y comprend jamais rien.

Erhh, Julyah, c’est la nana avec les cheveux blonds ou- ? Il demande, un sourcil haussé d’hésitation. Non, clairement, il ne retient pas le tiers du quart de ce que lui raconte son camarade, et sans rien cacher, ça ne lui manque pas. Il aime bien l’entendre parler de sa vie, de ses histoires, mais faut pas non plus trop lui en demander. Ah non erh- Elle c’est- euh. Je sais plus.

Noyant sa mémoire balbutiante dans son verre, il termine en vitesse le liquide qui lui descend dans la gorge, le brûle tout du long jusque dans l’estomac, puis lâche un profond soupir de satisfaction, déposant le verre sur la tôle. Le monde tourne à chaque fois qu’il bouge, et étrangement il a pas envie de bouger. Avachi sur son amas de mousse, il est bien, tranquille, regarde Bishop vaciller avec lui - à moins que ça soit simplement sa vue déjà mauvaise et trouble qui lui joue des tours. La lumière dégueulasse de l’endroit rend le pauvre môme tout sombre, comme si c’était une espèce de masse noire vaguement humanoïde ; il hausse les épaules, machinalement, à cette pensée. Bof, du moment qu’il sait que c’est son fier camarade, il en a pas grand-chose à faire de le voir ou pas. Ses yeux lui font défaut, mais pas ses oreilles, alors c’est le principal.

Putain Bishop, je pige rien à tes histoires de gonzesse.

Et sur ces mots, il explose de rire, comme si ça avait été la meilleure blague du siècle. Il s’esclaffe de son rire gras et étouffé, se gratte même le ventre lorsque les choses retombent, comme pour appuyer son aspect désarticulé et nonchalant. Sa main, en relevant son haut, découvre une profonde entaille cicatrisée depuis bien longtemps ; un vestige de sa vie dehors. Du bout des doigts, il la caresse sans vraiment s'en rendre compte, comme un réflexe inconscient.

Non mais sérieux, t’en a une nouvelle tous les mois, c’est difficile à suivre. C’est faux, il ne fait juste pas beaucoup d’efforts. Bon, attend, refais-moi le topo : c’est qui Julyah déjà ? Elle ressemble à quoi ? Une pause. ... En fait je m’en fous d’à quoi elle ressemble, je la verrai jamais. Bon, et l’autre “princesse” là, elle est euh- Il dessine une forme vaguement arrondie avec ses mains pour mimer son geste. ... “Généreuse” ? Il essaie d’être poli, mais ça ne lui réussit pas. Cuisant échec. ... Hin. De nouveau, il ricane comme une hyène, levant un bras pour le replier derrière sa nuque. Bon, elle s’appelle comment cette nénette ? J’vais essayer de retenir son nom, c’te fois promis.

Au fond, il espère sincèrement dire la vérité, mais sa réputation de gros mythomane n’est plus à faire. Il aura certainement oublié demain matin les deux tiers de cette conversation… D’autant plus qu’il a l’esprit sélectif. M’enfin, même ivre, il sent que ça lui ferait plaisir que Bishop se cale enfin avec une nana. Ou un mec. Ou une plante verte, qu’est-ce qu’on s’en fout, du moment qu’il peut être heureux.

Et juste pour cette pensée mielleuse dégueulasse, Mordecai se sent responsable de la mission de purger son corps de ses mots: se tordant de nouveau, il sert un autre verre à son camarade et lui, termine enfin la bouteille. Une bonne chose de faite.
© 2981 12289 0

_________________

❝Sensitive❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t955-mordecai-don-t-fear-the-reaper#12336 http://www.our-s.deviantART.com
avatar
Rhaelyn &lt;3
Messages : 317
Médaillons : 772
Crédits : Lyn d'amour <3
Avatar : Evan Peters
Pseudo : Sha Lottie
Présence : 7/7

Multi-comptes : Slown Erzion / Kaenya Obs


Personnage
Occupation : Ingénieur armement
Âge : 28 ans
Localisation : Helion
Helion • Élite



 Sujet: Re: Bande à part ✦ Bishop   Mar 6 Mar 2018 - 18:56


Post Malone
Rockstar ft. 21 Savage
click
MORDU & BISHOP
xxx
«  It's just me being intoxicated  »


Un hoquet me prit lorsque la fin de mon verre tomba dans les profondeurs de mon gosier. Ces moment était presque rare, mais tellement savoureux, sortir d’un contexte qui dépayse tellement. Pourtant, j’en avais connu d’autres, Reiver, le niveau deux, le niveau un, tous liés, mais si différent. C’est ce qui me plaisait le plus, j’crois bien. Même si quand j’étais milicien, les peu de fois où j’m'étais aventuré dehors m’avait mis l’eau à la bouche de ses grandes étendues de terre, là où mille et une choses vivent et survivent. Oui, nombreuses fois j’avais eu envie de partir de tout quitter, pour aller vivre une nouvelle vie, et pourtant le destin m’avait ramené ici. Dans ce baraquement de fortune, autour d’une bonne-ou mauvaise- bouteille en forte compagnie.

J’dis pas que je cautionne le dôme, bien au contraire et j’fais tout pour y emmener un peu plus d’égalité, mais finalement, on a bien d’la chance d’avoir ce toit sur nos têtes, nous protégeant des aléas de l’extérieur. Même si parfois il est dur de se retrouver, de s’identifier en tant que personne et de savoir vraiment pour quelle cause on lutte, on essaye. Et ce qu’il me plaisait avec Mordu, c’est qu’il n’est pas du genre à se poser dix mille questions comme moi, en sa présence, j’pouvais me vider la tête, ainsi que mon verre. Trop de grammes dans le sang, cela me faisait dire beaucoup trop de bêtises. Surtout quand j’commence à atteindre un sujet qui me dépasse amplement et qui doit dépasser encore plus mon collègue. Qu’en avait-il vraiment à foutre au final de mes problèmes de coeur ? J’sais pas, mais le fait qu’il s’y intéresse quand même, qu’il essaye de retenir leurs noms me touchait honorablement. Cela prouvait bien sa dévotion, et faut pas croire, mais j’ferais beaucoup pour Mordu. Comme je l’ai fait par le passé, ou du moins ce que j’ai essayé. En rien je ne regrette l’avoir présenté aux Lucioles, l’avoir fait rentrer dans Helion, même si j’ai risqué gros à ce moment-là. Dans tous les cas, je continuerais à être là pour lui, à être ce sacré Bishop sur qui il peut compter pour le moindre problème.

Un énorme éclat jaillit de mes lèvres lorsque je le vis chercher une suite logique dans tout cela. Mon regard était presque absent, sûrement dû à l’alcool, j’crois même que j’avais un strabisme quand j’en ressentais trop les effets. À en juger mon collègue, il ne devait pas y voir mieux que moi. M’enfonçant un peu plus dans mon fauteuil de fortune, je commençai à chercher les mots pour essayer de mettre au clair tout ce flou sur ces histoires, mais dans un soupir accompagné d’un sourire sincère sur mon visage, j’lui lançai nonchalamment.


“T’sais quoi Mordu ? Laisse tomber, j’crois bien qu’on s’en fout, et qu’c’est genre pas du tout le moment pour tout ça, t’façon demain ça s’ra l’trou noir !”


L’euphorie monta à mon visage, une explosion de rire incontrôlé me parcourut et j’eus presque les larmes aux yeux tellement j’étais joyeux. D’un bon souple, je me leva, non sans tituber, essayant de me retenir au mur, ou plutôt la tôle, qui faisait office de construction. Mon cerveau s’en donnait à coeur joie, c’était les montagnes russes dans ma tête. J’le regardais avachi dans son canapé, et rien que de voir sa dégaine, gratouillant sa bedaine, me fit tellement marrer. J’emparai le verre qu’il m’avait gracieusement servi pour me diriger dans le coin de la pièce, là où il avait tout son matériel de tatouage. Observant, ou du moins essayant d’observer, le matos. J’attrapai une des aiguilles pour lui montrer, fièrement, comme un gamin qui trouve un trésor bien caché.

“ Quelle torture ! Mais ‘t’sais que j’en ai plein dans mon atelier, la prochaine j’ten redescendrai, tu pourras faire joujou ! P’têtre qu’un jour, j’te laisserai m’piquer ! "


Un vieux rictus sur mon visage, j’le regardais tout glorieux à l’idée qu’il me dessine une de ses oeuvres d’art sur le corps, bon même si au fond, j’me chiais comme une p’tite fille.
Soudainement un bruit grinçant se fit entendre au niveau de la porte, sur le qui-vive, je me retournai essayant de ne pas basculer en arrière. Une tête connue fit son entrée.

“Yo Bishop, Mordu !! Y’a un problème au niveau d’la planque ! Faut s’grouiller, y’a d’la vermine qui a trouvé les armes ! “


Il était paniqué, j’le voyais bien. Mon regard alterna sur Mordu, sur Albias, sur Mordu, sur Albias, comme si l’information n’était pas encore parvenue à mon cerveau. Secouant la tête pour essayer d’avoir les idées un peu plus claires, je lançai dans un éclat de rire.

"Ha la bonne blague Alb”, qu’est-ce tu f’rais pas po…”


La phrase se suspendit aux bouts de mes lèvres, lorsque je compris que c’était loin d’être une putain de blague. Le sérieux emplit mon visage,me tournant vers Mordu, chassant toute trace d'engouement qui m'emplissait quelques secondes auparavant.

“Putain bordel de merde ! On y va ! De suite !”

Je retrouvais en moi ce milicien enfouit, cet homme qui doit faire face aux responsabilités, qu’importe la situation. Mais je n’étais pas seul, et heureusement que pour cette complication j’avais Mordu à mes côtés.


©️ 2981 12289 0
@Law Mordecai  drunk

_________________
I know a lot. But I didn't see anything.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t765-helion-bishop-_-la-tete-trop-pleine-pour-l-avoir-dans-les-nuages http://www.afterdawn-rp.com/t760-bishop-la-tete-trop-pleine-pour-l-avoir-dans-les-nuages#bottom En ligne
avatar

Messages : 27
Médaillons : 218
Crédits : Ours™ & XynPapple
Avatar : Joe Gilgun
Pseudo : Ours


Personnage
Occupation : Tatoueur & Luciole
Âge : 35 ans
Localisation : Helion
Out • Aspirant Helion



 Sujet: Re: Bande à part ✦ Bishop   Dim 1 Avr 2018 - 2:30

« It's just me being intoxicated »
'Cause being sober's so overrated
Un soupir agacé de vieux râleur de l'Outside passe sa gorge, accompagné de quelques marmonnements incompréhensibles et empestant l'alcool. Mordu affiche une espèce de moue à la fois désolée et désabusée ; il abandonne, cette fois-ci. Pour une fois qu'il essaie de faire des efforts, ces derniers sont aussitôt anéantis par un rire de gosse amusé et complètement bourré. Rien que d'y penser, un sourire déforme sa moue et remonte sa babine, dévoilant ses dents de carnassier mal entretenu. Si l'écume de l'alcool n'embrumait pas ses pensées - et s'il était simplement capable de penser comme un être-humain normal -, il se dirait que, quand même, il est appréciable celui-là. Même si la tendance à le considérer comme un gamin est forte - et que Mordecai n'a absolument pas théorisé le caractère bancal de sa dévotion, sachant qu'il n'est probablement pas capable de théoriser ne serait-ce que l'eau chaude -, la loyauté va drastiquement envers ce mec-là. Les Lucioles, oui, mais Mordu a son lot de favoris. Des gars, des nanas, pour lesquels et lesquelles il ferait à peu près tout et n'importe quoi.

L'espace d'un instant, sa mémoire à trous et sa matière grise virant au vert associent ce petit moment complice à ceux qu'il a pu partager avec Dagon. Son frère reste un porté disparu, et malgré tout Mordecai lui reste fidèle. Non pas qu'il le recherche partout, il est persuadé que le survivant est à Hélion. Ou qu'il va arriver. En attendant de le retrouver, créer des liens reste la meilleure option pour lui ; n'importe qui dirait qu'il projette son manque affectif sur à peu près tout ce qui passe.

Malheureusement, Mordecai est beaucoup trop con pour ce genre de philosophie de comptoir.

Erhh, t'abuses Bishop. Pour une fois que je fais presque pas semblant de m'y intéresser, eheHEHERHEHRH ARHK ARH-  !

Et une quinte de toux glaireuse s'empare de sa gorge, ses poumons. À la fois l'envie de gerber, l'impression de s'étouffer et envie de rire parce qu'il est beaucoup trop bourré pour se calmer.
Son rire gras - ressemblant étrangement à celui d'un retraité mafieux ayant fumé au moins un paquet par jour depuis ses dix ans - se mêle à celui euphorique de Bishop, et la joie s'empare de la pièce. C'est qu'elle aurait presque de jolies couleurs, comme ça ; c'est qu'ils en oublieraient presque l'insalubrité qu'on voit les yeux fermés. Ce taudis est sa maison, et sa maison est celle de ses amis : avoir Bishop en train de rire sur un tas de mousse avec un verre dans la main est quelque chose de précieux. Les événements se répètent, ce n'est pas la première fois que les deux comparses partagent un tel fou-rire inexpliqué accompagné de son grammage d'alcool.

Les paupières de l'outsider papillonnent quand il se rend compte qu'en fait, Bishop n'est plus du tout avachi sur le tas de mousse. La première chose lui venant à l'esprit est de se demander comment le gamin a fait pour se téléporter à deux pas de son fauteuil de fortune. Puis, une autre, plus rationnelle : comment il a fait pour se lever sans se vautrer ? Mordecai subit déjà les affres de la gravité, probablement ceux du ciment qu'a formé l'alcool dans son bide. Dans la tentative de lever une jambe, il glisse à moitié par terre, complètement avachi cette fois-ci, la tête dans ses clavicules. De son seul œil valide, il suit la silhouette de Bishop, se gratte nonchalamment le crâne à moitié rasé. L'éclat terne de ses globes semble reprendre du poil de la bête lorsqu'il est question de ramener des aiguilles.

Mais c'est pas de la torture roh, princesse, de nouveau, un rire gras suivi d'une toux. Décidément, il va rendre le contenu de son estomac à cause de ses poumons et sa gorge, même pas à cause de l'alcool. Je te tatouerai mon nom sur ton cul, comme ça tu m'oublieras jamais.

Dans sa cervelle d'oiseau nucléarisé, ça sonnait presque comme une bonne idée, ou du moins une idée pourvue d'une certaine logique. Pas dit que Bishop acquiesce, mais Mordu n'a pas le temps de s'en inquiéter plus que ça puisque quelqu'un déboule dans sa tanière. D'abord le grincement de la porte fait râler le survivant, mais en plus la tête aussi : quelqu'un qu'il connaît, c'est forcément une mauvaise nouvelle. La suite, il ne l'attend pas - et ne l'entend pas -, trop occupé à ronchonner dans son coin et à récupérer la bouteille d'alcool pour la garder contre lui. C'est pas maintenant qu'un intrus va venir lui piquer l'ambrée qu'il partage avec Bishop.

Mais c'est une moue sérieuse qui drift sur le visage de Mordecai. Celui-ci plisse les yeux à l'entente de la nouvelle. De la vermine qu'a trouvé les armes ? Et ils s'en rendent compte si tard ? Reposant la bouteille sur le sol, Mordu tente de se redresser sur sa mousse et peine à forcer sur ses jambes frêles. L'info est parvenue à son esprit, mais pas la gravité. Oui, bon, les armes. Pour quelqu'un d'impulsif, son calme est étrange, même pour son propre corps qui titube et peine à garder l'équilibre. Jetant un œil à Bishop, celui-ci s'élance déjà vers la porte, comme possédé d'un regain d'énergie, d'adrénaline, qu'il mettrait à profit pour régler la situation. Le survivant se sent comme happé, entrainé dans cette tornade d'urgence. Il avance tant bien que mal, se mange au moins une ou deux fois la tôle de la baraque avant de réussir à sortir de là à la suite de son camarade.

L'envie de ronchonner qu'il est trop bourré pour ces conneries et que, de toute façon, les armes sont volées et qu'il y a plus rien à faire le saisit abruptement. Sa loyauté passe avant tout, alors il se tait, se contentant de suivre son camarade les bras ballants. Les ruelles de ce quartier hyper glauque lui semblent labyrinthiques, interminables ; il s'y perd sans même avoir eu le temps de chercher son chemin. Comble du bonheur, il a la gerbe pour de vrai.

Attend, eh, Bish- Dans sa course, il s'emmêle dans ses propres lacets, marche dessus et ne semble pas être capable de comprendre dans quel ordre lever les pieds ; s'agrippant à son ami comme à un rocher dépassant de l'eau tumultueuse, il se vautre sans plus de cérémonie. Les genoux écorchés mais l'incapacité de s'en rendre compte, il roule sur le dos en râlant. P'taindemerdeeerhhh... Dire qu'à la base, il voulait simplement demander à quelle planque ils allaient. Avant même qu'il ait le temps de penser, il sent qu'on le soulève sous les bras pour le remettre sur pied. Il vacille, l'homme bâton, comme une flamme de bougie ; bientôt, c'est Bishop qui pousse comme un champignon, et dans la ruelle s'élèvent des sermons comme quoi "c'est pas possible", "vous êtes encore pétés", "aucun professionnalisme", "comment on va faire maintenant", et autres joyeusetés fatalistes. Nonchalant, Mordu hausse les épaules, essaie de concentrer son esprit noyé dans les +40% d'alcool. Nan mais, attendez, je veux bin m'vautrer tant qu'vous voulez, mais euh... Faut d'mire quelle planque, d'jà, hein.

Pas qu'il y en ait quarante dans le même quartier, mais dans l'idée y en a quand même deux ou trois proches de la maison. En se grattant la nuque de ses ongles sales, Mordecai semble réfléchir - si tant est qu'il en est encore capable. Albias est tendu, à bout de nerfs, et son état déteint sur le borgne dont la main commence à trembler sévèrement d'agacement. Soudain, apparu de nulle part ; il se sent terriblement agacé. Une fois la planque désignée, il se met en route à grands pas, s'assurant du coin de son seul œil que Bishop le suit bien.

Si on les chope, j'les butes.

Mordecai est menteur, mais un menteur qui n'a qu'une parole.
© 2981 12289 0

_________________

❝Sensitive❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t955-mordecai-don-t-fear-the-reaper#12336 http://www.our-s.deviantART.com
avatar
Rhaelyn &lt;3
Messages : 317
Médaillons : 772
Crédits : Lyn d'amour <3
Avatar : Evan Peters
Pseudo : Sha Lottie
Présence : 7/7

Multi-comptes : Slown Erzion / Kaenya Obs


Personnage
Occupation : Ingénieur armement
Âge : 28 ans
Localisation : Helion
Helion • Élite



 Sujet: Re: Bande à part ✦ Bishop   Jeu 5 Avr 2018 - 22:49


Post Malone
Rockstar ft. 21 Savage
click
MORDU & BISHOP
xxx
«  It's just me being intoxicated  »
L’adrénaline m’étais montée, de je ne sais où, mais en tout cas je n’y voyais plus triple, seulement double. Difficile de se mettre les idées en place dans ce genre de situation. Surtout quand pour une fois, le moment était à la fête et à la picolade? Faut bien en profiter de temps en temps merde.. Mais comme quoi, le destin nous rattrape bien trop vite. Inspirant et expirant pour reprendre des idées légèrement plus claires, je cherchais en moi une once d’énergie, un regain remontant du plus profond de mes entrailles. Mais avec le taux d’alcool imbibé, ce n’était pas forcément la plus facile des choses. Voyant Mordu dans le même état que le mien, je ne pus m'empêcher de laisser échapper un rire sardonique, à l’ironie de la situation. Une belle paire de manchots, partie sauver des putains de carcasse en métal. Ah quelle dévotion nous faisions pour les Lucioles, qu’importe les circonstances, toujours d’attaque. Par contre, en ce qui s’agit de l’efficacité, j’étais légèrement moins certain.


Nous commencions notre course folle dans les recoins de l’Antre, obscure et lugubre, à peine éclairée par les grésillements des vieux néons qui surplombaient le tout. Sans vraiment réfléchir, je suivais Albias, qui avait l’air tout aussi perdu que nous, malgré sa sobriété. J’entendais mon complice sur mes talons, tout en se faisant dévisager par les clandestins vivants au niveau moins un. Comment ne pas se taper l’affiche? Bah ne pas picoler une bouteille entière d’un alcool aussi fort, j’vous l’certifie. La voix rauque de Mordu se fit entendre, mais sans finir sa phrase,  je le sentis s'agripper sur mon sweat, et dans un réflexe sortie de nul part, j’attrapai mon collègue de justesse, enfin attraper, c’est un grand mot. Sans aucune force, je fus entraîné dans sa chute, me retrouvant les deux genoux au sol. Je ne pus m'empêcher de rire aux éclats, par la stupidité de nos mouvements. Même pas foutu de tenir sur nos deux béquilles, bougre de nous.

Ignorant complètement notre environnement, où des piaillements de contestations se faisaient entendre, j’attrapai le gaillard sous les bras pour le remettre sur pied. Me remettant de mes émotions, pour faire place à un faux professionnalisme qui était complètement surjoué, je regardais Mordu avec sérieux. Me rendant compte de la perspicacité de sa remarque.

“P’tin mais ta raison ! On court où, au juste ?”


Me grattant la tête plus par réflexe qu’autre chose, je me tournai vers Albias, laissant derrière nous un emplacement vide ! Il avait détalé comme un bon froussard qu’il était. Me baissant tout en titubant, j’attrapai une poignée de petits cailloux sur le sol, pour ensuite les jeter sur la direction de sa fuite. Lançant les missiles sur un fantôme, j’enrageais d’une voix forte et alcoolisée.

“Bon à rien, trou du cul, r’tourne chez ta mère ! Non mais j’hallucine quel mange-merde c’lui-là ! Va m’entendre jurer quand j’vais l’revoir j’te jure !”


Des billes à la place des yeux, j’avais l’impression que l’on nous faisait une mauvaise blague, mais même si c’était une fiotte, j’savais que ce n’était pas son genre de mentir sur des sujets aussi graves que celui-ci. Mais mon coeur commençait à s’emballer, si nous ne réagissions pas, et vite, il y allait avoir un gros problème. Si des armes comme celles que j’avais ramené pour les Lucioles se baladaient dans les bas-fond d’Helion, il allait y avoir un gros carnage. Un tellement gros carnage, que nous ne pourrions rien contrôler du tout.  D’un soupir exaspéré, je me passai la main sur le visage, essayant de trouver une lumière parmi toute la gnole qui gisait dans mes veines.

“OK ! Bon ok… Réfléchissons logiquement… Sur les trois planques, la plus près, c’est la fosse ? Ou la déche’terie ? On est où là au fait ? “


Regardant autour de moi, je me rendis soudain compte que nous parlions à voix haute, et que les alentours étaient remplis de monde. Mettant mon index sur mes lèvres, je gloussai bêtement tout en m’abaissant par mon ricanement.

“Ouuuuup’s ! ‘Pourrait nous entendre, chuuuuut Bishop !”


Je sentais la bonne claque de Mordu arriver, si mes bêtises n’allaient pas nous emmener à notre perte, alors ce serait sûrement son bon sens. Même si je n’étais pas vraiment sûr qu’à ce stade, il nous en restât encore. L’agripant par le bras, je lui murmurai à l’oreille, renflouant une haleine qui se sentait à mille lieu.

“On va l’antre non ? En fait, j’me souviens même pas, où qu’elle est là troisième. Mais à l’antre, c’est la plus visible j’crois. Y’a le plus de chances d’y avoir des problèmes.”


©️ 2981 12289 0
@Law Mordecai  drunk

_________________
I know a lot. But I didn't see anything.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afterdawn-rp.com/t765-helion-bishop-_-la-tete-trop-pleine-pour-l-avoir-dans-les-nuages http://www.afterdawn-rp.com/t760-bishop-la-tete-trop-pleine-pour-l-avoir-dans-les-nuages#bottom En ligne
Contenu sponsorisé



 Sujet: Re: Bande à part ✦ Bishop   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bande à part ✦ Bishop
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After Dawn :: Helion :: Niveau -1 :: L'Antre-
 
Sauter vers: